La Tribune Galactique
> [Politique Galactique] Palpatine proclame le Premier Empire <     > [Politique Galactique] Entretien avec le Gouverneur Tarkin <     > [Vie Galactique] Qui est Dark Vador ? <     > [La Guerre des Clones] La Bataille d'Utapau met fin à la Guerre des Clones <     > [La Guerre des Clones] L’effondrement de la Confédération des Systèmes Indépendants <     > [En Direct du Temple] L’Ordre 66 <    
Naissance d'un Empire dans le chaos de la fin de la Guerre

Chers lecteurs,

Pendant le mois qui vient de s’écouler, vous avez été nombreux à vous inquiétez pour votre journal et à nous soutenir. Nous vous en remercions car c’est bien ça qui nous a donné la force d’écrire ce nouveau numéro.

Vous avez craint une censure qui, à vrai dire ne nous aurait pas étonné non plus étant donné les menaces à peines voilées que nous recevions il y a encore un mois. Mais il n’en est rien.
Nos meilleurs techniciens nous ont créé plusieurs points d’accès ultra sécurisés – pour combien de temps ? – où nous ne dépendons pas de l’Holonet principal désormais contrôlée par le nouveau pouvoir en place. Nous pouvons ainsi pour l’instant continuer à publier la Tribune Galactique sans trop nous soucier des répercutions de certains de nos articles.

Le retard avec lequel nous publions ce dixième numéro est davantage du à la gravité des évènements dont notre Galaxie a été le triste théâtre il y a de ça un mois. Dans le précédant numéro, nous narrions l’attaque de Coruscant tandis que nos experts tentaient d’analyser à chaud le cours de cette Guerre des Clones qui venait de franchir un nouveau cap. Cette fois, devant l’importance des récents bouleversements, nous, journalistes de la Tribune Galactique, avons décidé d’une même voix de prendre du recul afin de vous livrer la version des évènements la plus proche possible de la Vérité.

C’est d’ailleurs bien la seule chose pour laquelle nous nous sommes mis d’accord. Les divergences d’opinions et de convictions de chacun d’entre nous qui faisaient jadis la richesse de notre journal, ont été de terribles obstacles tant le schisme qui nous a frappé fut fort. Rôle et purge des Jedi, fin de la Guerre, légitimité du nouveau pouvoir, … il fut difficile de mettre de côté nos positions. Nous avons cependant essayé d’enquêter avec tout le professionnalisme dont nous avons déjà pu faire preuve. Ce fut d’autant plus complexe que ce revers historique que vient de connaître la République fut aussi imprévu que grave en conséquence.

Ce numéro est donc un assemblage hétéroclite d’enquêtes réalisées indépendamment mais toujours dans un souci de sincérité envers nos lecteurs.


La fin de la Guerre tant espérée depuis plusieurs mois maintenant est arrivée. Mais en aucun cas comme nous l’aurions souhaité. Même dans le pire des cas hélas ! Le peu de pouvoir qui demeurait encore aux mains des différentes institutions malgré l’appétit du Chancelier Suprême, est aujourd’hui quasi-exclusivement réservé à l’Empereur.

Empereur. Ce mot donne des frissons. Car la République n’est plus. C’est un retour en arrière de plusieurs milliers d’années que nous venons de connaître. Comme en sommes-nous arrivés là ? C’est la question principale à laquelle nous avons tenté de répondre. Bien sur le coupable tout désigné est bien évidemment Palpatine lui-même. Etait-il simplement un opportuniste profitant de l’ambiance de corruption qui règne depuis une centaine d’années sur le Sénat ? Ou bien avait-il réellement prévu un plan machiavélique dont son accession au poste suprême était l’objectif principal ? Nous ne le serons probablement jamais. Une chose demeure cependant certaine, toutes les cartes qu’il a joué l’ont été à merveilles et ce pour notre plus grand malheur.

Certains idéalistes – parfois ici même au sein de notre rédaction - se plaisent à dire que ce nouveau régime, à défaut d’être meilleur que la République sera moins pire que son prédécesseur. A long terme les plus optimistes y voient même un bon remède une fois que la Galaxie se sera amputée des faiblesses qui ont provoqué sa maladie. Car la République était bien malade, les symptômes étaient graves et les blessures profondes. La thérapie imposée de force par Palpatine n’est probablement pas la bonne. Un nouveau traumatisme est d’ailleurs désormais dans l’esprit tout citoyen sensé : qui peut aujourd’hui affirmer avoir l’esprit tranquille dans un Empire Galactique dirigé d’une main de fer. Ce choc est dur à accepter. Mais le pire arrive. Certains n’en voient pas encore les conséquences immédiates. Elles ne tarderont pas à arriver même dans les recoins les plus reculés de notre Galaxie même si ce sont les effets à longs termes qui sont les plus à craindre. Tous les projets de Palpatine que le Sénat rechignait encore à approuver sont finalement passés sans difficultés. L’ex Chancelier, profitant de l’euphorie générale régnant au Sénat depuis son discours proclamant l’Empire Galactique, n’a même pas eu à faire usage des nouveaux pouvoirs qu’il sait octroyer - ce qui a par ailleurs réduit en fumée les arguments de ses quelques rares opposants. Le Sénat, dorénavant, lui obéit au doigt et à l’œil.

La situation est déjà cauchemardesque mais ce n’est que le début car plus personne ne semble pouvoir arrêter le nouvel Empereur. On voit mal un nouveau retournement de situation dans de brefs délais. Palpatine a l’appui du Sénat – à qui il vient de couper les ailes – de la majeure partie de l’électorat de droite et d’extrême droite, et commande directement des centaines de milliers de clones. Qui peut l’arrêter ? Les Jedi ont tous – ou presque – été éliminés par les clones jadis sous leurs ordres. Les charismatiques Sénateurs Fang Zar, Garm Bel Ibis, Bail Organa et Mon Mothma qui critiquaient férocement Palpatine depuis plus d’un an et demi, se sont subitement tus. Pas une critique. Pas un pour s’opposer. Ces Sénateurs font profile-bas et jouent à merveilles leurs nouveaux rôles de pions. Les quelques manifestations contre le nouveau pouvoir en place organisées sur les planètes majeures du nouvel Empire furent durement réprimées par les clones, coupant par la même occasion toute envie semblable partout ailleurs dans la Galaxie. Comble de l’ironie, les planètes leaders de l’ex Confédération des Systèmes Indépendants ont rejoins avec plaisir l’Empire Galactique après les morts du Comte Dooku et du Général Grievous (attribuées respectivement de la main des Jedi Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi) ainsi que celles mystérieuses de l’intégralité des autres dirigeants séparatistes sur une obscure planète de la Bordure Extérieure.

On peut y voir une victoire totale de la République qui en sort plus forte mais cette appréciation est faussée. La vérité est bien plus noire et difficile à accepter.
This Site is, in no way, sanctioned or associated with LUCASFILM and all images used are for personal pleasure and not for any financial gain. All Images, Movies and Sounds regarding the Star Wars Saga, herein, are © Lucasfilm. All Other Images/Designs/Texts/Datas etc are © SWU unless otherwise stated.