En Territoire Inconnu
  • Titre original Wild Space
  • Genre Roman
  • Série The Clone Wars (Vol. 2)
  • Univers Legends
  • Année et période -22 (Emergence de l'Empire)
  • Auteur(s) Karen Miller
  • Traducteur(s) Gabrielle Brodhy
  • Synopsis : La Guerre des Clones fait rage aux quatre coins de la Galaxie. Alors que les Généraux Jedi se battent sans relâche pour vaincre le Comte Dooku et son armée droïde, le Chancelier Suprême Palpatine met en place ses sombres plans pièce par pièce.

    Les séparatistes ont lancé une attaque furtive sur Coruscant. Obi-Wan Kenobi, blessé dans la bataille, insiste pour qu'Anakin Skywalker et sa jeune Padawan Ahsoka partent pour une mission périlleuse contre le Général Grievous. Mais lorsque le sénateur Bail Organa révèle de nouvelles informations explosives qui pourraient changer le cours de la Guerre, le Maître Jedi accepte de l'accompagner sur une obscure planète de la Bordure Extérieure afin de démêler le vrai du faux. Ce dont Obi-Wan et Bail ne se doutent pas, c'est qu'ils se jettent dans un piège mortel mis en place par Palpatine ... et malheureusement la fuite n'est pas une option possible.
  • Note du staff SWU
     (60 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (0 % - 1 commentaire)
     (60 %)
    En territoire miné

    Le contexte : The Clone Wars. Trois mots qui font frémir les aficionados de Clone Wars version 2002 - 2005, grand mal leur en fait. Trois mots pilotes pour un film, une série télé, des graphic novels, des comics et... des romans. Aux commandes : deux Karen. La première Karen (Traviss) est arrivée avec la démineuse et s'est frayée un joli passage pour nous gratifier d'une novélisation du film plus que correcte et nettement moins effrayante que sa version pelliculée. La deuxième Karen (Miller) prend le relai pour les 4 romans prévus sous le chapeau The Clone Wars. Le premier opus sort dans les bacs aux States en décembre et Wild Space (ledit roman) traduit En Territoire Inconnu arrive deux mois plus tard chez le Fleuve.

    Bon, au delà du fait que je ne comprendrai jamais pourquoi le titre n'a pas été traduit par "Espace Sauvage", sachez que En Territoire Inconnu est le premier roman du Fleuve à être relu par un correcteur spécial Star Wars chargé d'uniformiser les termes starwarsiens et d'éviter les coquilles du genre "Erdeux". Qui a dit "il était temps !" ? Dites surtout merci aux staffeurs litté successifs qui œuvrent depuis des années pour que le Fleuve nous offre des romans de qualité, ça commence à venir.

    "Encore un peu de chee-chees, mon chéri ?" (Padmé Amidala à Anakin Skywalker)

    Si tu es fan des bisounours, tu vas aimer le début du roman.

    Sinon, tu vas flipper tellement c'est primaire, enfantin, puéril, téléphoné et franchement à l'eau de rose ! Explorer les retombées de la bataille de Geonosis est une excellente idée, encore eut-il fallu que ce soit traité avec d'autres qualificatifs que les précités. Les "Mon amour, mon amour" d'une Padmé histérique sont fatigants, vraiment fatigants. On ne reconnait pas Obi-Wan – qui devient tout à coup le grand sentimental chargé de mettre fin à la relation entre son padawan et Padmé : pas d’attachement, oui, mais non, mais oui, mais non. Bizarre… bizarre à quel point l’auteur même justifie ces passages à vide franchement déroutants en disant « oui Obi-Wan ne s’attachait pas mais là, c’était différent ». Arrive Mace Windu, un Jedi qu’on s’imagine sans peur et d’une sagesse inouïe et qui au détour d’une page avoue à Yoda qu’il chie dans son froc, a peur pour l’ordre et se fait remonter les bretelles comme un padawan. Bizarre bis. Des bizarre ter et et ceatera, croyez-moi, le premier tiers du bouquin en est truffé.

    Puis arrive l’aventure ! Et oui, on est tellement plongé dans l’après-Geonosis qu’on en oublie qu’il faudrait peut-être que Miller raconte quelque chose. Outre l’intrication sympathique avec la duologie des épisodes TV 6 et 7 de la série, le voyage d’Obi-Wan et Bail sur Zigoola (quel nom ridicule) et leur bataille face aux artefacts Sith est… pas mal. Ca dégouline pas mal de sang, tellement qu’on arrive à se demander encore comment Obi-Wan tient debout parfois, mais c’est surtout l’évolution du rapport Obi-Wan / Bail qui est parfaitement bien dépeint.

    En résumé, de bons moments, des moments franchement ridicules, voire risibles et une impression générale qui perdure tout au long du bouquin : un sentiment de... facilité.

    Et pourtant... au rayon des bonnes surprises

    Une nouvelle fois : Ahsoka. La Togruta est tellement moins ridicule, tellement moins chiante, tellement moins. Elle parait même attachante lorsqu’elle bave devant son Maître en se disant « Minute papillon, je suis la padawan de l’Elu, et si je ne le méritais pas ? ». Cette simple mention d’une psychologie (certe un peu daubée) mais complètement plausible du personnage aurait pu, aurait du, la rendre attachante dès le film.

    Et surtout : Karen Miller ! Karen Miller écrit vraiment très bien. Le roman est d'une facilité énorme mais d'une lecture très agréable. C'est une réaction que j'ai pu relever sur les boards US comme les forums de SWU : on se dit qu'il n'y a pas beaucoup d'action et pourtant, on avance bien dans le roman.

    Alors l'eau de rose : est-ce un choix délibéré de Miller pour coller à l'esprit TCW ou est-ce son style d'écriture ? Si la première réponse est la bonne, alors j'ai hâte, très hâte de voir Miller à l'œuvre sur autre chose que TCW, si ce jour arrive.

    J’ai évoqué plus haut l’évolution de la relation Obi-Wan / Bail. Voici un exemple concret sur lequel Miller m’a bluffé. Je lisais le livre, complètement désenchanté par tous les points négatifs qui me gâchaient la lecture, et – comme beaucoup je pense – j’ai apprécié les dialogues entre Obi-Wan et Bail. Coups-bas, défiance, incompréhension, tout y passe. Et sans y avoir l’air, à la toute fin du roman, Obi-Wan et Bail sont devenus amis. Et ça m’a paru… évident. Sans en avoir l’air Miller a construit et de manière naturelle est arrivée à un superbe résultat.

    C’était le plus bel exemple de la qualité d’écriture de Miller qui m’est venu, il y en aurait d’autres. Je demande donc à revoir Miller, sur autre chose.

    + Les plus

    Karen Miller

    - Les moins

    The Clone Wars
  • 28/08/2012
     (60 %)
    Ce livre et un peu long à commencer mais une fois qu\'on est dedans, c\'est certainement l\'une des histoires qui créé l\'ambiance la plus complète. On sent la lourdeur et la tension de l\'ambiance, la douleur des personnages, la dangerosité de la situation. L\'ambiance est certainement le personnage principal de cette aventure et elle joue son rôle à la perfection. L\'histoire n\'apporte rien de particulier à la guerre en cours mais elle a le mérite de nous faire comprendre l\'origine de la profonde amitié qui lie Obi-Wan et Bail.
    Le roman reste un très bon souvenir.
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

38 membres le possèdent (qui ?)
25 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité