Vector (2ème partie)
  • Titre original Vector - Dark Times #11 et 12
  • Genre Comic-Book
  • Série Dark Times (Vol. 3)
  • Univers Legends
  • Année et période -19 (Emergence de l'Empire)
  • Scénariste(s) Mick Harrison
  • Dessins Doug Wheatley
  • Encrage Dan Parsons
  • Couleurs Dave McCaig
  • Couverture Travis Charest
  • Synopsis : Bomo Vertemousse et l'équipage de l'Uhumele se retrouvent témoins involontaires d'un conflit entre le bien, le mal, et pire que le mal ! L'issue de cette bataille n'affectera pas seulement leur vie, mais pourrait changer le destin de la Galaxie à jamais. Dans sa quête de pouvoir, Vador a-t-il trouvé plus fort que lui ?
  • Note du staff SWU
     (70 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (80 % - 1 commentaire)
     (70 %)
    Scénario

    Cette deuxième partie du crossover nous amène environ 4000 ans après le premier chapitre, qui débutait durant la période Knights of the Old Republic. Si Vector s'est fixé pour but de livrer à la fois une histoire continue sur plusieurs époques et une insertion significative dans le récit de chaque période, le défi est ici quasiment relevé (oui, il y a un « quasiment »...).
    On embraye directement sur les événements de Dark Times, où l'équipage du Uhumele découvre enfin ce que contenait leur cargaison mystère. Force est de constater que si le raccord se fait sans accroc, les personnages de la série Dark Times passent ici très vite au rang de simples spectateurs de l'histoire « Vector » qui reprend le dessus.

    celesteréveil



    Mais ceci est secondaire, car on est surtout impatient de voir Dark Vador réveiller Céleste Morne d'un sommeil de plusieurs milliers d'années pour s'approprier le talisman Sith. Ainsi, l'impact émotionnel naît de la situation de Céleste, détachée de son époque (mais pas de l'esprit de Karness Muur), catapultée dans une ère dont elle ignore tout, devenant ainsi, pour ceux qui en aurait douté, le véritable vecteur de Vector (hum hum...). On suivra donc la confrontation Vador/Céleste avec plaisir, chacun devant également faire face à des choix intéressants. Les deux numéros sont agréables à parcourir, même s'ils ne se limitent qu'à un seul et unique lieu (ce qui est toujours un peu léger, selon votre humble serviteur, pour un Star Wars) où ne s'y déroule qu'une seule action majeure...

    Dessins

    rakghoulvador



    En effet, sur l'ensemble des volumes, les trois quarts de l'action se « résument » à un affrontement entre Vador et Céleste certes, mais là, c'est du lourd. Le travail toujours détaillé et réaliste de Doug Weathley que l'on avait pu admirer sur Dark Times, justement, apporte ici une qualité esthétique et une continuité supplémentaire qui sont les bienvenues. Ses planches se voient harmonieusement complétées pour une dizaine de pages par celles de Dave Ross, au style plus fin et incisif, et qui opte pour des mises en scènes moins statiques, plus percutantes, à l'image d'un Vador se projetant en « Empereur à la place de l'Empereur »... Les couvertures aux couleurs assez ternes ne brillent pas par leur originalité, mais elles ont le mérite de saisir des moments clés de l'histoire : Vador penché au-dessus de Céleste Morne endormie pour l'une et les deux s'affrontant au sabre-laser pour l'autre. Visuellement, la qualité est donc au rendez-vous et chaque lecteur y trouvera son compte.

    Conclusion

    Au final, cette seconde partie de Vector est à la fois plaisante et décevante. Plaisante parce qu'elle se repose, avec raison, sur son principe de mêler à son récit fil-rouge des personnages fondamentaux comme Dark vador, point positif pour le lecteur novice en U.E, le tout superbement illustré, mais décevante par son manque d'impact sur la période traversée. Bomo Vertemousse & co n'en ressortirons pas totalement indemnes, mais pas de là à modifier le cours de leur histoire. La fin est somme toute convenue (si Dark Vador avait choppé le moyen de transformer tout le monde en rakghouls, ça se saurait...), et l'absence de cliffhanger, de suspense pour susciter l'envie de lire les prochains volumes avec une héroïne qui reste en marge de la galaxie donne plutôt l'étrange impression que le parcours de Céleste est clos et qu'il pourrait s'arrêter là. Seulement voilà, Dark Horse mise (avec raison) sur notre curiosité de connaître la suite, car à défaut d'être pleinement satisfait de chaque chapitre, on se doute (et on espère surtout!) que Céleste va prendre en main sa destinée, en bien ou en mal... A voir dans le prochain chapitre, dans la série Rebellion!
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

33 membres le possèdent (qui ?)
30 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité