Le Roi des Affiliés
  • Titre original The Joiner King
  • Genre Roman
  • Série Nid Obscur (Vol. 1)
  • Univers Legends
  • Année et période +35 (Nouvel Ordre Jedi)
  • Auteur(s) Troy Denning
  • Couverture Cliff Nielsen
  • Traducteur(s) Gabriel Repettati
  • Synopsis : La disparition dans les Régions Inconnues d’une petite équipe de Chevaliers Jedi, incluant Jaina et Jacen Solo, réveille la polémique : un rapport formel et violent de l’Empire reclus des Chiss accuse les Jedi absents de se mêler d’une querelle frontalière les opposant à un agresseur non identifié. Il n’en faut pas plus à Luke, Yan et Leia pour se rendre vers le lieu de la crise pour tenter d’apaiser les tensions avant que la situation ne devienne incontrôlable. C’est là qu’ils trouvent la colonie de mystérieux aliens s’appropriant de plus en plus l’espace Chiss. Dirigés par un adepte de la Force ayant recruté d’anciens et puissants alliés à sa cause, celui-ci les oblige à se joindre à la colonie et fondre leurs pouvoirs aux siens… même si cet acte pourrait les mener vers une guerre totale.
  • Note du staff SWU
     (85 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (80 % - 2 commentaires)
     (70 %)
    Le premier tome de cette trilogie n'est pas un cadeau pour son écrivain : il se doit de continuer le grand cycle Star Wars, après l'épopée du Nouvel Ordre Jedi et ses 19 romans. Troy Denning, qu'on ne présente plus, s'acquitte plutôt bien de sa mission, en nous présentant une histoire qui de prime abord peut paraître bidon, voire tirée par les cheveux (oui oui, vraiment)... mais qui finalement développe bien les personnages du NJO, et nous fait en même temps renouer avec une ambiance davantage SW. Et pourtant, on nous ressert encore une race avec des castes, des manigances, un mystérieux danger venant des Régions Inconnues...

    Oui mais...

    Oui mais c'est bien. Même rafraichissant après les sombres années du NJO. Les personnages sont désormais totalement libres, ne sont plus empêtrés dans un conflit qui semblait sans fin ; du coup, on se sent dans une zone de l'histoire agréablement vierge, prêts à repartir à l'aventure avec nos héros comme au bon vieux temps. Et celle-ci ne tarde pas à pointer le bout de son nez. Partant d'un postulat comme on le disait un peu tordu (on vous laisse découvrir ça), l'impulsion du récit a le mérite d'être raccord avec des événements développés précédemment, sans nous asséner encore une fois du Yuuzhan Vong. Nos héros répondent en effet à un mystérieux appel des killiks.

    M'man ? C'est quoi un killik ?

    Voyons tu n'as pas lu Le fantôme de Tatooine du même auteur ? Tu ignores donc de ce dont on parle ? Et tu ne le dis que maintenant ? Tu la veux vraiment ta claque, hein ? Bon pas d'inquiétude, si les killiks sont il est vrai mentionnés dans un autre roman, la trame ne nécessite pas de connaître le background attenant. Il vous faut juste savoir que les killiks sont une race insectoïde, et que les Chiss voient rouge (normal avec leurs yeux) quand ils constatent que les nids de ces petites bêtes s'étendent anormalement près de leur frontière...
    Nos Jedi sont ainsi mystérieusement attirés par un appel venant de ces Régions et se retrouvent dès lors en plein conflit. Mais au lieu de se cantonner à faire de nos protagonistes des faire-valoir qui ne sont là que pour résoudre le problème, notre bon Castor-Troy-McNamara (attention à la double référence) se fait, et nous fait, plaisir, en faisant évoluer les personnages et leurs relations. Terminé le petit Ben nourrisson et le Jacen nous filant des migraines à force de méditer, place à du neuf et à de l'initiative pour cette nouvelle génération. Les caractères s'aiguisent, les hormones s'échauffent (comme rarement dans un livre SW), tous ces jeunes gens s'extirpent du giron parental après avoir gagné leur guerre. On se régale donc à lire cet opus, ne serait-ce que pour cet aspect de l'œuvre, le développement avec les killiks étant un ton en deçà, même s'il assure le minimum syndical et reste intéressant.

    Le Retour des Héros

    Non vraiment, l'intérêt majeur, c'est de voir d'un côté le big three vieillissant mais plus combatif que jamais, et les jeunes Jedi donner du fil à retordre à leurs aînés et commencer enfin à vivre leur vie. Et si les jeunes gens apportent leur lot de nouveautés (notamment Jacen et ses capacités de Forceux totalement... inédites), Luke & co renouent avec leur passé. Yan est à nouveau le boss partout où il va (attention des citations non canons ont pu se glisser ici ou là...) : à bord du Faucon (« Vous la fermez tous ! »), devant Cal Omas (« Tu gouvernes comme un blaireau ! ») et même devant le Roi des Affiliés (« Allez gamin, prend ta pelle et ton seau et...). Leia retourne la situation en passant deux/trois coups de comlink et en usant de la réthorique et de la diplomatie comme jamais (j'ai raison, tu as tort, on va pas chipoter, laisse faire, je gère, ok ?). Bref ça fait du bien. Luke quant à lui ne retourne (quand même) pas cultiver de l'humidité sur Tatooine, mais opère son propre retour vers le passé d'une bien belle manière. Ou quand R2 lâche le morceau et diffuse des enregistrements de Padmé et Anakin... Eh oui ! Denning peut désormais faire des références à l'ultime chapitre de la prélogie et ne s'en prive pas !

    Conclusion

    Comme vous le voyez, le roman recèle un tas de petites choses sympathiques, qui mine de rien, le rendent vraiment chouette. Alors certes, on est loin d'une histoire qui s'attache à bouleverser le grand ordre des choses comme l'a fait le NJO et le feront les Legacy of the Force, mais ça reste bien suffisant, comme sortir la tête de l'eau et respirer un peu d'air entre deux grosses vagues. Troy Denning est de plus excellent écrivain, et ne s'attarde jamais trop sur les descriptions des insectes, de leurs nids, de leur mode de vie, etc. En gros, on est à mille lieues des drochs de Nam Chorios de notre chère Hambly. Les différents insectes sont loin d'être un modèle d'originalité, mais sont suffisamment crédibles pour rendre ce roman attrayant. Reste seulement à espérer que le concept tienne la route sur les deux autres tomes sans nous lasser.
  • 02/10/2006
     (100 %)
    Le Roi des Affilés est vraiment un exellent livre qui ne fait pas regretter le fait que les Bouquins Post-Endor aient continués après le NJO.
    On peut aprécier l'évolution des héros, l'apparition des Hapiens, Chiss, Chevalier Jedi de Myrkr. Les Killiks sont une exellente idée et l'on peut grandement aprécier l'apparition de Jedi portés disparut ( Raynar Thul, Lomi, Welk). De grand frisson lors de l'apparition des scène de l'Episode III et quand on voit le Temple Jedi d'Ossus.

    Bemol : Jaina un peu chiante mais bon, La relation Jaina/Jag parait au point mort privilégiant Zekk, l'instabilité de l'Alliance Galactique.
  • 28/08/2012
     (100 %)
    Pour moi, certainement l\'un des meilleurs romans Star Wars! L\'intrigue est intéressante et prenante de bout en bout, bien que la conclusion soit trop rapide. On y retrouve tous les survivants de Myrkr et même plus… ce qui va poser les bases des prochaines histoires de la période Héritage.
    On voit Jacen développer ses pouvoirs et les bases du triangle Jaina/Jagged/Zekk sont posées. La lecture est très agréable comme à chaque fois avec Troy Denning.
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

35 membres le possèdent (qui ?)
20 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité