StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Les Cuirassés de Rendili
  • Titre original Dreadnaughts of Rendili - Republic #69 à 71
  • Genre Comic-Book
  • Série Republic
  • Univers Legends
  • Année et période -20 (Emergence de l'Empire)
  • Scénariste(s) John Ostrander
  • Dessins Jan Duursema
  • Encrage Dan Parsons
  • Couleurs Brad Anderson
  • Couverture Jan Duursema
  • Synopsis : Pendant que les Maîtres Jedi Saesee Tiin et Plo Koon essayent d’empêcher une flotte de vaisseaux de tomber aux mains des Séparatistes et qu’Anakin Skywalker s’habitue à son nouveau statut, Obi-Wan découvre que les Séparatistes eux-mêmes ont des dissensions au sein de leurs rangs. Au cours de sa mission, Obi-Wan va se retrouver à faire équipe avec le Jedi renégat Quinlan Vos, toujours recherché pour le meurtre d’un sénateur, afin d’affronter un autre ennemi. Cet ennemi, Obi-Wan l’a déjà affronté auparavant et il choisit le parti de son ancien ami. Mais s’est-il précipité dans son choix ? Quin est-il devenu le traître que tout le monde décrit ? Aidera-t-il Obi-Wan à échapper à ce piège mortel où sauvera-t-il sa propre peau ??!
  • Note du staff SWU
     (87 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (100 % - 3 commentaires)
     (90 %)
    Scénario.

    Quinlan


    Dans cette période où l’on pose les jalons vers l’Episode III, Ostrander nous fait bien comprendre que l’on lit une histoire appelée à être un tournant. Vos courrait dans la nature depuis le début de la guerre, c’est fini. Obi-Wan et Anakin avaient souvent la vedette, c’est fini (désormais c’est Obsession puis Episode III). Ostrander superpose trajectoires personnelles qui se croisent à des moments cruciaux (Anakin et Quinlan, Asajj et Grievous) sur fond d’une énorme bataille spatiale. Le découpage en 3 temps (Obi-Wan, Rendili, Coruscant) choisit par l’auteur de placer le contexte et de gérer un maximum d’informations. Par ailleurs, ce découpage ne nuit pas du tout à l’action, loin de là. A ce sujet, le déroulement de l’ultime partie sur Coruscant est une merveille, nous montrant en parallèle les trajectoires de Quinlan et Anakin par rapport au Côté Obscur.

    Dessins.

    AnakinDans un premier temps, Jan Duursema semble avoir levé le pied par rapport à ces précédents numéros. Toutes proportions gardées, les plans de batailles spatiales sont assez vagues et très peu dynamiques, et certaines cases de dialogues sont moins détaillées qu’habituellement. Puis, on constate une montée en puissance qui se termine par un véritable feu d’artifice dans le 3ème numéro. Les affrontements spatiaux, les duels et autres fusillades, sont très entraînants. Le jugement de Vos et tous ses protagonistes ont un rendu formidable, tant dans les détails, les textures ou encore les couleurs. D’ailleurs, les couleurs de Brad Anderson sont énormes. Ce dernier contribue largement aux superbes couvertures de ce story-arc. Une mention spéciale pour l’encrage. Parsons fait un boulot formidable en ces temps ou 80% des dessinateurs des comics Star Wars ne s’en servent plus et ne le font pas toujours avec discernement. Si Anakin est aussi réussi dans le 3ème numéro, c’est grâce à lui en bonne partie.








    Conclusion.

    Quinlan VosUn excellent story-arc, rien à redire. L’histoire avance à grand pas, la pression monte peu à peu au fur et à mesure que les protagonistes et les intrigues se multiplient. On a hâte de découvrir quel sera le rôle de Quinlan Vos d’ici à l’Episode III. La partie graphique est toujours aussi satisfaisante. Enfin, John Ostrander se paye régulièrement le luxe de faire des clins d’œils à d’autres évènements de l’histoire Star Wars. Cette fois-ci rendez-vous dans les dernières pages de cette histoire.
  • 03/10/2005
     (100 %)
    Que du bonheur cette bd. On appreciera (ou pas) l'attitude de Quinlan Vos à la fin du cycle. Tout le monde n'aime pas le feuilletonnesque à la Dallas.

    Le dessin et la maîtrise visuelle et narrative des persos est à son summum pour le duo d'artistes qui doit être traversé par la Force ! Ils sont toujours excellentissimes ! :ange:
  • 22/05/2015
     (70 %)  •  Langue : VF
    La planète Rendili, conquise par les Séparatistes, était désormais le théâtre d'un nouveau conflit : la République refusait que la flotte de défense planétaire ne se mette au service de l'ennemi, et avait dépêché sur place le Maître Jedi Plo Koon pour discuter avec Jace Dallin, le commandant de la flotte. Et si Dallin entendait bien rester fidèle aux principes de la République, tous sous son commandement ne l'entendait pas de cette oreille... De son côté, Obi-Wan Kenobi se trouva nez à nez avec le Jedi renégat, Quinlan Vos, aux prises avec Asajj Ventress et Tol Skorr à bord d'une épave abandonnée. Pour Vos, c'est peut-être l'occasion de renouer avec l'Ordre Jedi... à condition qu'il n'ait pas sombré dans le Côté Obscur, bien sûr !

    Arc charnière s'il en est, Les cuirassés de Rendili laisse pourtant une impression pour le moins mitigée. Arc charnière car toutes les intrigues de la série avancent et lancent la suite de la série, mais aussi la mini-série Obsession, avec un réel talent : l'intrigue Quinlan Vos avance à grand pas, avec de sacrés retournements de situation (et ce, jusqu'à la dernière page!), tout comme l'intrigue Skywalker/Kenobi/Ventress (au passage, on apprend comment Anakin a obtenu sa cicatrice au visage !). Pas mal de bonnes choses donc, sans compter les très nombreuses références tout au long de l'arc : on a droit à la flotte Katana, à Jan Dodonna... mais aussi et surtout à l'Histoire réelle, la vraie, avec le nom du vaisseau-amiral de la flotte Rendili, le Mersel Kebir, qui renvoie à la seconde Guerre Mondiale. :oui:

    Et puis, c'est la première apparition du Général Grievous ! :oui:

    De bien bonne choses, donc, mais qui sont amoindries par plusieurs choix scénaristiques pour le moins curieux. La crise Rendilienne n'occupe qu'un tiers de l'arc, et donne l'impression de n'être qu'une transition entre ce qu'il se passe sur le Titavian et le procès de Vos sur Coruscant. De façon générale, on a presque l'impression d'avoir 3 numéros différents et pas un seul arc, et il aurait peut-être fallu aller carrément dans ce sens... Là, tout ça est un peu bancal, comme la résolution de la prise d'otages à bord du Mersel Kebir, on a droit à une belle ellipse pour retrouver les personnages dans une posture certes dynamique, mais qui manque de fluidité à la lecture. :neutre:

    Le procès de Vos m'a paru long et passe presque pour un non-événement. Presque tous les Jedi sont présents par holotransmission mais il manque celui qui était presque le plus réticent : Yoda ! Les arguments de Tholme et Windu sont toujours les mêmes, les Jedi s'étonnent que pour gagner la confiance de Dooku, Vos ait dû se salir les mains... Et j'ai eu du mal à voir le lien avec l'affrontement Anakin/Ventress montré en parallèle. Il y avait, à mon sens, sans doute mieux à faire concernant ces deux moments importants. :non:

    Enfin, l'utilisation de Grievous sur une seule page : le personnage ne sert malheureusement à rien, donnant l'impression de ne pas être le commandant en chef Sépératiste vu l'attitude de Ventress à son égard. D'ailleurs, mais là Ostrander n'y est pour rien, c'est vraiment dommage à posteriori de ne pas voir le Général plus souvent dans les comics Republic. En ce sens, la série The Clone Wars a un avantage indéniable ! Dans le même ordre d'idée, beau plantage d'avoir placé un dialogue entre Anakin et Palpatine, où le Jedi trouve le Chancelier trop clément, Dooku et ses Jedi Noirs ne méritant selon lui que la mort ; quel dommage que Lucas en ait décidé autrement dans l'Episode III ! :paf:

    Et aux dessins, c'est le même constat. Jan Duursema est en petite forme, les ambiances sont moins réussies, tout comme les mises en scènes et les batailles spatiales (dont on ne comprend pas grand chose, si ce n'est que c'est le chaos). Le dernier numéro en particulier me laisse une drôle d'impression : est-ce l'encrage ou la colorisation, peut-être, mais le trait manque de finesse. Et je ne me fais définitivement pas à la représentation par la dessinatrice d'Anakin Skywalker.

    L'arc me laisse donc un sentiment bancal, entre des événements importants, certes, mais mal narrés. L'équipe créatrice m'avait habitué à beaucoup mieux. J'attends beaucoup de la suite de la série, on approche de la fin de la Guerre, j'espère ne pas être déçu !

    Note : 70%
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

81 membres le possèdent (qui ?)
69 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité