StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Dead Ends
  • Titre original Dead Ends - Republic #61
  • Genre Comic-Book
  • Série Republic
  • Univers Legends
  • Année et période -21 (Emergence de l'Empire)
  • Scénariste(s) John Ostrander
  • Dessins Brandon Badeaux
  • Couleurs Brad Anderson
  • Couverture Brian Ching
  • Synopsis : Sur Coruscant, les sénateurs se déchargent complètement sur Palpatine pour diriger l’effort de guerre de la République. Un attentat contre le vaisseau de Bail Organa échoue, mais il vient renforcer le climat actuel de parano et de défiance et il n’incitera certainement pas les sénateurs à participer de manière plus active à la prise de décision, au grand dam de Mon Mothma et Organa qui voient la République se désagréger sous leur yeux. C’est ce moment que choisit un homme, symbole (encore) vivant de jours plus glorieux, pour faire son retour. Le moment est venu pour Organa de prendre conscience de ses propres responsabilités et de la réalité des machinations de Palpatine.
  • Note du staff SWU
     (83 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (80 % - 4 commentaires)
     (70 %)
    Scénario.

    Combat spatial On quitte les champs de batailles pour les couloirs feutrés du Sénat. Un très bon numéro, au scénario plus étoffé et recherché que dans le #60. Ce mois-ci pas de Jedi mais des sénateurs, des intrigues politiques, et le come-back de Finis Valorum!
    Je sais pas pour vous, mais moi j'étais très étonné qu'un homme de la trempe de Valorum disparaisse de la circulation comme ça. Certes il a pris une déculottée politique grâce aux subtiles machinations de Palpatine, mais même Jospin, après 2002, n'a pas disparu complètement malgré qu'il ait arrêté sa carrière politique.
    Je comprends que l'homme soit blessé, que publiquement il soit grillé. Mais face au comportement de Palpatine et sa gouvernance, je me dis qu'un observateur extérieur sera peut être plus clairvoyant que tout le monde. Surtout quand cet observateur est Valorum. Et je ne me trompais pas ;)
    Ce numéro marque la première apparition d’une toute jeune Mon Mothma, qui montre déjà plus de pertinence que la majorité des sénateurs. On constate aussi que Palpatine a des yeux et des oreilles partout, et qu'il ne relâche pas son attention et son contrôle sur les évènements. Dans les plans du Sith, il ne fait pas bon être un pion incontrôlable...
    Une très bonne intrigue par conséquent. J’attendais le retour de Valorum depuis longtemps. J’apprécie qu’Ostrander travaille sur le personnage de Bail Organa, juste esquissé dans l’Attaque de Clones. L’utilisation de Mon Mothma confère un impact spécial puisque l’on redécouvre un personnage que l’on connaît depuis des années. Bref, l’intrigue est bien orchestrée, elle donne du liant à la Guerre des Clones après 16 mois de conflit.

    Dessins.

    Combat spatial Brandon Badeaux, pour son baptême du feu sur un comics Star Wars, s’en sort avec mention bien. Son style n’est pas renversant mais reste suffisamment personnel, et il me branche plus que Giorelo ;) Rien de spécial à dire sur ses personnages, on aimera ou pas, à voir. Niveau décors, Coruscant n’est jamais évidente à décrire et notre homme assure bien de ce côté là. D’ailleurs ce coup d’essai ne restera pas sans lendemain puisque Badeaux est de retour pour le #64.
    La mise en couleur est une réussite, quelle que soit l’ambiance ce n’est jamais trop flashy. Et l’absence d’encrage me semble être approprié au style de Badeaux. Mention très bien pour la couverture de Brian Ching. Ou l’art et la manière de faire des poses de tueurs, même avec des sénateurs ;)

    Conclusion.

    Bail Organa Ce numéro apporte une vision plus large du conflit en sortant des champs de bataille. J'espère que l'expérience sera renouvelée, il y a tant à faire sur Coruscant avec des personnages comme Bail et Mon Mothma. Dire qu'ils n'ont rien tenté et qu'ils ne se sont aperçu de rien avant la fin de la guerre serait pour moi déprécier des personnages de cette classe. Surtout maintenant que Valorum a semé les germes dans leurs esprits. Je pense également qu'il y aurait eu plus à faire avec Valorum. Etant donné que les possibilités avec Bail et Mon Mothma sont limitées par l’Episode III, je pense qu'on aurait pu faire des développements plus intéressants avec Valorum. Le positionner par exemple comme une 3eme voie dans le conflit, une voie qui tenterait de surveiller les faits et gestes de Palpatine, et qui donnerait naissance à la future Rébellion lors de la prise de pouvoir de l'Empire.
  • 26/01/2005
     (90 %)
    Alalalalala comme ça fait du bien de quitter les champs de batailles pour Coruscant ! Et en plus la qualité est au rendez-vous !
    Cette fois c'est Bail Organa qui est la vedette avec en Mon Mothma en guess star. Ca sent bon le début de la rebellion ... Et puis on a aussi le droit à un tragique mais superbe retour de Valorum ! Palpatine, lui, fait froid dans le dos ...
    L'histoire plutôt sympa n'est qu'un prétexte pour établir les différentes relations entre les persos afin de préparer la suite ! Quelle suite ? ROTS et après bien sur !
    Côté dessin c'est vraiment du bon boulot (tous les persos sont bien rendus : Organa bien sur, mais aussi Mon Mothma craquante, Palpatine, Valorum, Anakin, ... ), sauf Ki Adi Mundi qui a vraimetn une sale tête ... Dommage c'est le seul point négatif que je trouve !
    Voici donc ce qui est pour moi un des meilleurs comics paru en français (dans le TPB Clone Wars #5) ...
  • 10/04/2015
     (90 %)  •  Langue : VF
    De retour sur Coruscant après quelques temps d'absence, Bail Organa est choqué de découvrir que le Sénat confie de plus en plus de responsabilités à Palpatine. Sa collègue Mon Mothma et le retour de l'ancien Chancelier Suprême Finis Valorum vont l'aider à ouvrir les yeux... mais Organa va vite découvrir que le Sénat peut être un champ de bataille aussi mortel que Jabiim !

    On délaisse donc les champs de batailles de la Guerre des Clones pour un numéro consacré aux intrigues politiques du Sénat. Tous les choix proposés ici par Ostrander fonctionnent parfaitement bien : que ce soit le spotlight sur Bail Organa – personnage ô combien intéressant et bien caractérisé –, la première apparition dans la chronologie d'une Mon Mothma ardente défenseur de la République et surtout, surtout, le grand retour de Finis Valorum, le Chancelier Suprême de La Menace Fantôme ; une excellente idée qui contribue au prestige UE-esque du personnage (après La Guerre de Stark et Vent de Trahison), passé dans l'ombre depuis sa chute face à Palpatine et qui n'en revient pas de ce qu'il voit. Le discours de Valorum est prémonitoire, et il entend bien faire bouger les choses !

    Une autre grande satisfaction est le personnage de Palpatine, parfait. Il a l'œil partout, sait tout, entend tout, sait jouer sur la corde sensible (que ce soit avec Anakin Skywalker ou Bail Organa, dans des registres très divers), un mélange de flatterie et de menace dissimulée sous un compliment. Chacun de ces dialogues est savoureux, et ce Dead Ends est pour lui synonyme de plusieurs nouveaux succès...

    On pourra toutefois reprocher au scénario de refuser le bilan détaillé de la situation géopolitique de la galaxie maintes fois demandé par Organa, et que Palpatine refuse de livrer car « tous les cœurs ne sont pas aussi inébranlables » que le sien. C'est cohérent avec le personnage, qui ne souhaite sans doute pas que son Plan puisse être remise en question mais qui prive le lecteur d'une information sans doute très utile ! :non:

    Aux dessins, ce numéro marque la première apparition de Brandon Badeaux et c'est une réussite. Son style très dynamique et ses dessins très détaillés s'accordent parfaitement avec l'intrigue d'Ostrander, et on ne peut qu'espérer revoir l'artiste très rapidement (ce sera le cas dès le numéro 62). C'est donc un bilan très satisfaisant. J'espère qu'il prendra ses aises et deviendra un dessinateur régulier de la série : entre Duursema, Ching et lui, on n'a pas besoin de Giorello ! :oui:

    A nouveau, un très bon numéro, une nouvelle fois très dense et riche en retournements de situation ; c'est en tout cas radicalement différent de tout ce qu'on a pu voir dans les comics depuis le début de la Guerre des Clones. On a presque l'impression d'avoir sous les yeux une préquelle à la Revanche des Sith !

    Note : 90 %
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

62 membres le possèdent (qui ?)
52 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité