StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Enemy Lines
  • Titre original Enemy Lines - Republic #59
  • Genre Comic-Book
  • Série Republic
  • Univers Legends
  • Année et période -21 (Emergence de l'Empire)
  • Scénariste(s) John Ostrander
  • Dessins Jan Duursema
  • Encrage Dan Parsons
  • Couleurs Brad Anderson
  • Couverture Jan Duursema
  • Traducteur(s) Anne Capuron
  • Synopsis : Suite à la bataille de Jabiim et aux difficiles décisions qu’il a dû y prendre, Anakin Skywalker repart en mission. Toujours sans maître, il se retrouve isolé derrière les lignes ennemies, sur la planète désertique Aargonar, en compagnie du Jedi-Tusken A’Sharad Hett et de son Padawan. Les Jedi partent à leur secours, mais ils ignorent le secret que cache Anakin depuis la mort de sa mère, et sa haine des hommes des sables. Rapidement, le Padawan de Hett périt et les deux hommes vont devoir faire face, seuls, à leurs ennemis sur le champ de bataille ainsi qu’à leurs démons intérieurs.
  • Note du staff SWU
     (90 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (92 % - 6 commentaires)
     (80 %)
    Scénario.

    HettTout de suite, on se dit A'Sharad = Tusken = mort de la mère d'Anakin = GROS contentieux, ça va chier dans la semoule ! Comme d'habitude ça démarre par une offensive de la République qui se passe mal. Originaires de Tatooine, nos deux héros se débrouillent fort bien dans ce monde désertique et c'est plutôt dans la tête d'Anakin que ça se passe mal. A chaque fois qu’A'Sharad fait référence à son peuple (et c'est souvent^^) Anakin part un peu plus en vrille… jusqu'au moment où il se lâche. Les fans ricains avaient misé sur la mort de A'Sharad des mains d'Anakin. Je vais préserver un peu le suspense. Mais je peux dire qu’A'Sharad prend une décision drastique avec grosse révélation à la clé ;) Quoiqu’il en soit Hett progresse dans ce comic par rapport à son rôle de Jedi, ce qui n’est pas le cas d’Anakin. La fin de ce comic apporte encore un éclairage nouveau sur ses actes dans AOTC et c'est pas joli.
    Ostrander joue bien le coup. Il expose bien le comportement de A'Sharad par rapport aux Tuskens : c'est un peuple de chasseurs/tueurs d'humains, même quand ils ne sont pas provoqués et apparemment il l'accepte parfaitement. Moi ça me pose problème ! Les affrontement humains/tuskens sur Tatooine ne font pas parti d'un cycle de prédation naturel, qui serait en phase avec la Force. C'est quelques chose d’artificiel qui a du commencer avec les premiers colons humains. La preuve : les Tuskens adoptent des humains. Donc, c'est totalement opposé à la conception des Jedi, et pourtant pas de problème pour A'Sharad. Les Jedi ne sont vraiment pas aussi vertueux qu'on le croit , ou du moins, qu'ils veulent bien le croire eux !

    Dessins.

    Anakin


    Le visuel est moins aboutit que Dooku, mais ça s'explique en partie par les délais.
    D'après les dates de sortie, et le fait que Duursema a travaillé très tard sur Dooku, on peut supposer qu'elle a bossé sur les 2 comics en même temps, et elle ne peut pas donner la même attention à tout le monde. Néanmoins ne soyons pas mesquins, c'est très bon comme toujours ! L’ambiance « Tatooine-like » est agréable. L’éclairage en extérieur ou dans les cavernes est réussi. Les expressions des personnages, essentiellement Anakin puisque l’autre personnage porte un masque^^, sont bien rendus. On retrouve un Anakin au visage nerveux qui nous renvoie aux moments sombres de l’Attaque des Clones. Quelques plans larges auraient mérité d’être plus soignés.

    Conclusion.

    AnakinEn conclusion, un numéro réussi qui vient apporter une conclusion appréciable à la saga de Jabiim. En passant, une petite réflexion sur l’élu. Anakin crache le morceau, A'Sharad apprend le massacre des Tuskens sur Tatooine, et il décide de ne pas le dire aux autres Jedi. Il part du principe que c'est le fardeau d'Anakin et qu'il doit le porter seul. Si on le soulage, il ne progressera pas et ne pourra pas dépasser son échec. Ok avec lui, mais j'aimerais bien qu'il explique ça à toutes les victimes d'Anakin et indirectement de l'Empire. C'est un raisonnement très intelligent, mais quand on se trompe et que c'est avec un mec qui a l'envergure d'Anakin, ça a des conséquences... Ca nous ramène à la traditionnelle question : Anakin valait-il les risques qu'on pris les Jedi pour lui ?
  • 24/06/2005
     (100 %)
    Deux personnages très interessants et une situation extrême orchestrée par Ostrander avec Duursema au crayon : c'est très bon ça encore :D !
    Anakin y est fidèle a lui même et ce genre d'histoire participe à sa transition entre AOTC et ROTS !
    Donc encore un très bon comics CW :) !

    PS : bien vu la réplique T3-M4, j'avais pas tilté :genial:
  • 02/04/2015
     (90 %)  •  Langue : VF
    Suite aux événements de Jabiim, Anakin Skywalker a été confié à la tutelle provisoire du Maître Jedi Ki-Adi-Mundi. Mais un nouveau front s'est créé sur Aargonar, une situation requérant la présence des Jedi et de l'armée de la République. Au cours de la bataille, Anakin se retrouve isolé des troupes clones, mais il n'est pas seul : un Chevalier Jedi l'accompagne. Problème : ce Jedi n'est autre qu'A'Sharad Hett, un Tusken !

    22 pages, vraiment ? A la lecture, ce n'est certainement pas l'impression que cela donne ! John Ostrander fournit un scénario dense, alliant deux fronts : la bataille sur Aargonar et la situation épineuse dans laquelle se trouvent Anakin et Hett, et l'opposition entre les deux Jedi. Opposition philosophique, morale, physique même, Anakin ne supportant plus la présence d'un Tusken à ses côtés, de façon viscérale.

    L'analyse psychologique d'Anakin Skywalker est passionnante à lire : il a perdu son Maître, sa mère est morte, il se doit de cacher la vérité sur son épouse... et le voilà obligé de s'associer à un Tusken ! Le jeune homme est donc partagé entre sa morale Jedi et ses préjugés à l'égard de la peuplade du désert. A l'issue du numéro, Anakin a mûri, a accepté la responsabilité de ses actes – sans pour autant renier ce qu'il a fait. Une nuance importante, qui aura son lot de conséquences pour la suite des événements.

    L'autre grand gagnant du numéro, c'est bien A'Sharad Hett. Le personnage est fidèle à ce qu'il était sous la plume de Truman, et on retrouve un Jedi apaisé par rapport aux conflits moraux auxquels il faisait face dans The Hunt for Aurra Sing (30 numéros plus tôt!), à l'aise dans son rôle de mentor. Et ce n'est pas chose aisée avec un compagnon Jedi tel qu'Anakin Skywalker ! Hett va apprendre à ses dépens qu'il ne doit pas se méfier que des Séparatistes. A la clé, un développement important pour A'Sharad Hett, et une surprise de taille pour le lecteur ! :shock:

    Aux dessins, Jan Duursema est légèrement en retrait par rapport à ses productions précédentes. Le décor désertique l'arrange, c'est certain, mais le design de son Anakin Skywalker est parfois peu ressemblant. Néanmoins, une Jan Duursema en petite forme reste quand même synonyme d'une très grande qualité !

    La tempête après la tempête est donc un nouveau numéro d'une très grande réussite, alliant modernité de la Guerre des Clones et fidélité aux anciens personnages de la série Republic. C'est en revoyant A'Sharad Hett que l'on réalise à quel point il manquait à la série, c'est donc une bonne chose de le revoir – et il n'est pas impossible que cela continue ! :sournois:

    Note : 90 %
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

87 membres le possèdent (qui ?)
76 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité