Point de Rupture
  • Titre original Shatterpoint
  • Genre Roman
  • Série La Guerre des Clones
  • Univers Legends
  • Année et période -22 (Emergence de l'Empire)
  • Auteur(s) Matthew Stover
  • Couverture Steven D. Anderson
  • Traducteur(s) Jean-Marc Toussaint
  • Synopsis : Six mois ont passé depuis la bataille de Geonosis, où débuta la fratricide Guerre des Clones. Le Maître Jedi Mace Windu est désormais général dans la Grande Armée de la République, mais c’est aussi et surtout en tant qu’ancien professeur de la Jedi Depa Billaba qu’il part sur son monda natal, Haruun Kal, pour retrouver la trace de son ancienne Padawan. Un message provenant de la planète occupée par les Séparatistes, où Depa est partie former des guérilleros, est parvenu jusqu’à lui : un enregistrement faisant état d’un massacre perpétré, semble-t-il, par Depa. Le Conseil Jedi a peur qu’elle ait succombé à la folie, ou pire : au Côté Obscur. Mace fut son mentor. Lui seul peut la retrouver, savoir ce qui lui est arrivé et la sauver des ténèbres.
  • Note du staff SWU
     (88 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (87 % - 14 commentaires)
     (85 %)
    Bouclez le secteur entier, les mecs ! Faites passez à la population que le message qui va suivre doit être entendu par tout le monde, sans exception. Je veux des snipers au dessus de chaque immeuble et des voitures dans chaque rue pour faire comprendre à l’imbécile qui aurait la mauvaise idée d’aller acheter des clopes à ce moment que c’est pas le bon moment. Ce message doit être entendu par la communauté !
    C’est bon, je peux y aller ? Comment sont mes cheveux ? Pas trop de maquillage ça va ? OK, en piste…



    I – Une nouvelle ère neuve…
    Toi, jeune fan qui vient passer une journée de dure labeur au Lycée Joseph Staline de Gruge-La-Glande, à bouquiner en cachette le dernier tome du Nouvel Ordre Jedi.
    « Quelle sacrée bonne surprise, cette série, nom d’un hutt transsexuel », t’es tu dis en rentrant de classe en sautillant joyeusement sur le pavés. Et tu avais raison. (*Rires*) Mais t’as encore rien vu, bonhomme.
    Je te le dis tout net : Point de Rupture défonce tout, en partie parce qu’il amplifie certains aspects apporté par le NOJ, mais aussi et surtout en apportant son lot d’innovations. La Guerre des Clones, annoncée depuis deux décades mais mise en branle par L’Attaque des Clones vient bousculer l’Univers Etendu que nous pensions bien connaître, et nous surprendre. Encore. Et c’est bon.


    II - Apocalypse Wow
    Vous connaissez tous ne serait-ce que de nom le film de Coppola, lui-même librement inspiré du roman Au Cœur des ténèbres, de Joseph Conrad. L’ouvrage et le long-métrage sont les deux inspirations majeures de ce Point de Rupture. J’entends par là que la toile de fond du roman de Stover est carrément une adaptation dans le monde de Star Wars, et plus précisément en pleine Guerre des Clones. En fait, le synopsis de Rupture est sensiblement identique à celui du film. La quête du Maître Jedi Mace Windu et désormais général de l’armée républicaine est sensiblement la même que celle du capitaine Willard (magistralement interprété par Martin Sheen) dans le film de ce cher Francis. Tous deux doivent s’aventurer en territoire ennemi pour retrouver un déserteur, le tout dans une ambiance pas vraiment réjouissante : une jungle hostile qui vous rends marteau, comme si le conflit bipolaire qui ravage la planète apporte son avalanche d’émotions négatives. On retrouve dans ce bouquin la noirceur d’un ouvrage de guerre (voici une perche que je me tend pour vous préciser que l’autre inspiration majeure de Stover est justement le livre de Erich Maria Remarque : A l’Ouest, Rien de Nouveau, le journal d’un soldat allemand lors de la grande guerre) et il n’est pas rare de comparer les atrocités commises dans le bouquin ici et là et celles qui pullulent notre histoire.
    Jusqu'à présent, nos amis les auteurs de l’UE ne livraient pas (ou peu) leurs influences ; seuls Luceno et Keyes avaient avouées les leurs pour le NOJ. Mais là, les enfants, laissez-moi vous dire que c’est magistralement réalisé. LucasBooks détient ici la clé de sa nouvelle résurrection. L’idée était pourtant toute conne et très répandue, mais l’illumination n’a touché les éditeurs qu’avec du retard, visiblement. En effet, si l’atmosphère du livre est assez innovante - contexte prélogique oblige, mêlé à un conflit dévastateur comme on en avait pas vu jusqu’ici – on retrouve les repères classiques de la saga (sabre laser, Force…) bien que ces derniers soient presque secondaires. Ce qui me fait dire que n’importe quel univers de Science Fiction ou de Fantasy aurait pu accueillir cette merveille. Mais c’est la Guerre des Clones qui se rappelle constamment à nous, malgré le fait qu’ici nous soyons volontairement écarté des conflits principaux. Les enjeux ne sont pas à l’échelle galactique, mais peut importe pour les pions placés sur l’échiquier d’Haruun Kal, qu’importe leur camp.
    Ces quelques informations acquises, votre intérêt devrait déjà s’éveiller, j’espère.


    III – Je cogne donc je suis
    La première couche d’ambiance était un enrobage clonewarsien.
    La seconde est une grosse et délicieuse génoise qui transforme une œuvre culturelle reconnue en produit Star Wars.
    Ca, on l’a pigé.
    Mais le cœur de ce délice est un amalgame d’introspection et d’action. Eh bon dieu, vous n’oublierez jamais ce goût-là. Mace s’auto-psychanalyse tout au long du bouquin et nous invite à philosopher sur sa fonction, à nous poser des questions sur sa foi et son rôle, qui sont toutes deux mises à rude épreuve sur la planète qui l’a vu naître. La Menace Fantôme avait apporté sa nouvelle vision de la Force ; ici on ressert le même plat sans que ce soit du réchauffé : le développement gagne, celui de Windu. C’est par des passages à la première personne – une première depuis Moi, Jedi - que le lecteur s’immerge dans les pensées du Maître, sensées être compilées dans son journal personnel. La sauce prend encore : comme on aurait pu s’en douter, c’était le meilleur moyen pour que l’identification avec le personnage ait lieu d’être, et qu’on puisse suivre et comprendre ses réflexions ô combien intéressantes. Car Mace se torture vraiment l’esprit. Un être aussi puissant et sage que lui se retrouve tantôt désarmé face à la terrible toute-puissance de la jungle qui l’entoure, tantôt de nouveau sur de lui pour imposer son autorité et mener son combat…
    Parlons en des combats, l’autre élément de ce noyau. Ils sont clairs, tenants, époustouflants. Simplement grandiose. Matt Stover se fait plaisir en faisant de son personnage un guerrier sacrément cool à « observer ». C’est simple, notre homme s’est enfilé la filmographie de Samuel Jackson avant de commencer à écrire tout en récitant Ezechiel 25-17.
    Résultat : Mace et Sam ne font qu’un. Certaines scènes sont totalement jouissives, notamment une où il explose la tronche de deux gardes parce que ces derniers refusaient de le laisser passer… et aussi un peu pour le fun. Mais quand les coups de boules ne sont plus suffisants, The Man libère son art et nous fait la démonstration de sa propre technique de combat terriblement dévastatrice, le Vaapad.
    Un des autres gros points forts, c’est que tout ceci reste crédible… univerétendument parlant, bien entendu. Au final, on a une parfaite alternance entre bourrinage total et profonde réflexion.

    + Les plus

    - Samuel "Mace" Jackson
    - Le décallage complet avec le reste de l'UE...
    - ... qui n'empèche pas d''en faire un monument du genre
    - L'ambiance méchament Dark
    - Et j'en passe...

    - Les moins

    - Ne plaira pas à tout le monde... ho ça non !
  • 09/02/2005
     (90 %)
    Un grand moment de lecture. Cette aventure se lit comme un vrai livre et pas seulement comme de la littérature starwars "de série".

    Un Mace Windu grandiose, une jungle étouffante, un Côté Obscur qui caresse l'ombre de tout ce qui existe.
    L'auteur prend le temps de creuser tous les personnages auxquels on a le temps de s'attacher, qu'il nous fait connaître intimement. L'horreur de la guerre est clairement mise en avant lorsque la bataille fait rage et celà apporte du sang neuf aux récits star wars.

    superbe.
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

30 membres le possèdent (qui ?)
21 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité