StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Traquée
  • Titre original The Hunt for Aurra Sing - Republic #28 à 31
  • Genre Comic-Book
  • Série Republic
  • Univers Legends
  • Année et période -30 (Emergence de l'Empire)
  • Scénariste(s) Timothy Truman
  • Dessins Davide Fabbri
  • Encrage Christian Dalla Vecchia
  • Couleurs Dave McCaig
  • Couverture Jon Foster
  • Synopsis : Après avoir assassiné deux nouveaux Jedi sur Coruscant même, Aurra Sing devient un problème prioritaire pour le Conseil. La Dark Woman souhaite intervenir elle-même mais les membres du Conseil s'y opposent. C'est Ki-Adi Mundi qui se porte volontaire pour la mission et Adi Gallia l'accompagne. Bien entendu, A'Sharad Hett est de la partie. Dans le même temps, Aurra est embauchée par des Quarrens pour descendre la Dark Woman qui a mis fin à une de leurs organisations crapuleuses. Quand on peut joindre l'utile à l'agréable... Tout ce beau monde va donc se retrouver sur la planète-sanctuaire de la Dark Woman pour un ultime règlement de compte.
  • Note du staff SWU
     (77 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (87 % - 3 commentaires)
     (75 %)
    Scénario.

    Aurra Tim Truman nous a fait un excellent scénario. Il a repris l'histoire là où il l'avait laissée à la fin de Outlander et développe sur ces bases. On découvre deux têtes d'affiches très torturés : Aurra et la Dark Woman. Cette dernière ne s'est jamais remise d'avoir échoué dans la formation de la jeune tueuse, d'être responsable d'une des meilleures tueuses de la galaxie, et donc indirectement de la mort de bon nombre de Jedi. Sous ses abords très froids, sous son apparence de femme dure et sans concession, c'est donc une personne très torturée qui doit en finir avec cette histoire. Aurra de son côté se pose moins de questions, elle en veut à tout le monde, c'est plus simple. Néanmoins, elle n'est pas soumise au Côté Obscur malgré toute la violence qu'elle déchaîne et ça rend le personnage plus subtil. Plus difficile aussi à affronter pour ses adversaires.
    Des Jedi qui doivent composer avec leurs propres sentiments avant tout. Si Ki-Adi est parfaitement maître des siens et que Adi Gallia n'est pas impliquée personnellement, ce n'est pas le cas de la Dark Woman et de Hett qui doit affronter la responsable de la mort de son père.
    Un scénarii bien travaillé donc. On regrettera d'autant plus les quelques faiblesses qui auraient pus être évitées. La présence de Adi Gallia par exemple. On se demande de bout en bout à quoi elle sert... Il fallait un personnage de complément, elle ou une autre c'était pareil. Ensuite vient le souci du niveau de Aurra. Elle est forte, trop forte. Pour une fille qui n'a pas terminé sa formation (mais qui a bénéficié de l'enseignement d'autres mentors comme on le découvrira plus tard), elle est capable de vaincre des maîtres et c'est un peu invraisemblable. Les Jedi passent pour des nigauds à chaque fois. La même erreur a été reproduite avec Assaj Ventress. C'est à croire que les éditeurs ne sont pas capables de concevoir un adversaire intéressant ET qui ne soit pas tout puissant.

    Dessins.

    Dark Woman Fabbri-Dalla Vechia. Quel tandem! Bien sûr ils ne font pas autant consensus que Duursema. Et pourtant je leur trouve un style dingue. Leurs planches sont simples, agréables à lire, la mise en couleur très bien accordée. Leur style s'est affiné depuis Jedi Council et les scènes d'actions sont plus dynamiques. Il faut dire aussi que c'est plus simple, il n'y a pas ici de grandes scènes de bataille à réaliser. C'est plus de l'ordre du duel.
    Au niveau des couvertures j'ai plusieurs critiques. Dans leur genre, elles sont très bien. Mais je trouve que c'est vraiment trop différent du design de l'intérieur des numéros. Fabbri a un style clair alors que Foster fait des planches sombres, qui transpirent la haine et la colère. Mais c'est l'effet recherché, c'est pourquoi malgré que je ne sois pas fan de son style je lui mets mention bien^^. Une autre remarque : Foster a du mal avec les perspectives je trouve. Ca se voit sur la couverture du #4.


    Conclusion.

    Hett Un super story-arc. J'ai beaucoup apprécié, je trouve que ça vient compléter à merveille le travail de Duursema et de Ostrander. Avec ces deux équipes, Republic a gagné en qualité sur le long terme. Ce story-arc développe un peu plus la mythologie de l'Univers Etendu prélogique avec des personnages qui s'imposent de plus en plus au fur et à mesure que les scénaristes les étoffent. On a donc une vraie sensation de continuité.
  • 26/11/2004
     (75 %)
    Ce comics est vraiment convaincant, et dispose d'un graphisme semblable à la sf publié chez Soleil en France. Les personnages sont bien traités, ça ne traîne pas. Une bonne intrigue avec des jedis qu'on apprend de plus en plus à connaîre. Quel monstre cette aurra sing !
  • 21/12/2014
     (80 %)  •  Langue : VO
    Trop c'est trop ! Deux nouveaux Maîtres Jedi ont été tués par la chasseuse de primes et ancienne padawan de la Femme Sombre, Aurra Sing. Le Conseil Jedi décide de sévir, et confie aux Maîtres Adi Gallia et Ki-Adi-Mundi la mission de neutraliser Sing. Pour A'Sharad Hett, padawan de Mundi, retrouver Sing, c'est retrouver la femme qui a tué son père... mais agit-il par volonté de vengeance, ou de justice ? Sans compter que Sing elle-même est sur la piste de son ancien mentor. La confrontation s'annonce inévitable...

    The Hunt for Aurra Sing marque le grand retour au scénario de Timothy Truman, l'auteur des précédents arcs Outlander et Émissaires à Malastare. Ce nouvel arc est une suite directe d'Outlander, et l'on retrouve donc la chasseuse de primes Aurra Sing en principale menace, que l'auteur connaît bien pour lui avoir déjà consacré un one-shot (The Bounty Hunters : Aurra Sing). Son scénario est donc une réussite, Truman prenant le temps de s'attarder sur la dangerosité de la menace en nous permettant de voir une Aurra Sing en pleine action, avant de lancer réellement la fameuse traque qui donne son nom à l'arc. Traque rythmée et haletante, Sing se manifestant comme un diable sort de sa boîte, de façon imprévisible mais en faisant un maximum de dégâts.

    L'auteur continue également son développement de la relation entre Ki-Adi-Mundi et A'Sharad Hett, le padawan tusken. Une relation qui évolue nettement, se terminant de façon très différente par rapport au début de l'arc. Hett junior progresse beaucoup, notamment lors du dernier épisode de l'arc, et manifeste (déjà?) son désir de retourner sur Tatooine, avec son clan.

    Le seul véritable reproche que l'on peut faire à Truman, c'est de ne pas s'attarder sur les motivations de la chasseuse de primes : pourquoi en veut-elle autant aux Jedi ? La Femme Sombre l'a-t-elle reniée, provoquant sa haine à l'égard des adultes (et uniquement d'eux, comme peut en témoigner la jeune Xiaan Amersu), a-t-elle été bannie de l'Ordre ou est-ce une décision personnelle ? Difficile à dire, et c'est un peu dommage, les explications manquent. Sing veut tuer la Femme Sombre, on se doute du pourquoi, mais on ignore exactement la raison. Autre motif de légère déception, Adi Gallia n'est pas du tout développée ; son implication est quasi-nulle : elle ou un autre, ça n'aurait guère fait de différence.

    Aux crayons, on retrouve Davidé Fabbri, l'artiste de Conseil Jedi – Actes de guerre, et c'est un régal pour les yeux. Le trait de Fabbri est délicat, presque caricatural ou légèrement cartoon, peut-être, mais il ne choque à aucun moment. Au contraire même, il est dommage de constater qu'il ne s'imposera pas tant que cela sur la série, ne revenant que pour un deuxième arc, La guerre de Stark. Que cela ne vous empêche pas toutefois de profiter du style de ce grand dessinateur, ré-haussé par la colorisation de Dave McCaig, elle-aussi réussie. Du grand art !

    Au final, il est vraiment dommage que cet arc marque la dernière participation de Tim Truman à la série Republic qui va désormais se focaliser sur Quinlan Vos au détriment d'A'Sharad Hett (qui ne reviendra que dans le numéro 59), de Ki-Adi Mundi et d'Aurra Sing (qu'on retrouvera dans Jedi : Aayla Secura). On aurait pu imaginer une alternance entre John Ostrander et lui, ce ne sera pas le cas. Truman aura néanmoins beaucoup apporté à la série, et mérite que son travail soit mieux connu. N'hésitez pas !

    Note : 80 %
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

57 membres le possèdent (qui ?)
50 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité