Jedi Knight II : Jedi Outcast
Jedi Knight II : Jedi Outcast
 
  • Genre FPS
  • Série Dark Forces
  • Année de sortie 2002
  • Année et période +12 (Nouvelle République)
  • Plate-forme(s) PC  GameCube  Macintosh  Xbox
  • Kyle Katarn revient une nouvelle fois pour la suite de ses aventures. Cette fois, fini le sabre laser et les pouvoirs de la Force... Enfin, presque. Du moins au début. M’enfin, vous avouerez que c’est mieux un FPS avec des armes à feu non ? Non ? Ah... Ben cette fois il revient avec des arguments plus forts que le premier Jedi Knight. Des graphismes encore plus beaux, des méchants encore plus méchants.
  • Note du staff SWU
     (79 % - Tests SWU et 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (91 % - 29 commentaires)

Introduction

Voilà un jeu attendu depuis longtemps et le test fut attendu encore plus longtemps sur SWU. Pourquoi attendre aussi longtemps pour faire un test ? Bien entendu, il y a plusieurs raisons, la première étant le manque de temps. Nous ne sommes pas sur Coruscant ici et nos journées ne font que 24 heures. La deuxième et principale raison est la communauté... Non pas la communauté SWU, mais la communauté mondiale de moddeurs et skinneurs autour de ce jeu.

Le jeu en lui même

Commençons par là où ça fait mal : à l'époque de la sortie de Jedi Knight premier du nom, celui-ci était un élément à part dans le monde des FPS (Quake II, Duke et j'en passe). Dans JK, Kyle débutait sur les voies de la Force, risquant à tout moment de sombrer vers le côté obscur et il devait prendre garde à utiliser ses armes avec parcimonie, sans tuer d'innocents et en préférant la capture aux armes, en gros sans violence gratuite (Note pour Activision, LucasArts et Raven : "la diplomatie est l'arme des Jedi" Qui-Gon Jinn, Yoda et j'en passe). Or dans Jedi Knight II, à part des personnages de premier plan, comme Jan Ors, Luke Skywalker ou Lando Calrissian, Kyle peut foncer tête baissée et tirer dans le tas sans se soucier de l'affiliation de la victime : nous pouvons tuer des gardes de la Nouvelle République ou des quidams - enfin des quidams il n'y en a pas vraiment, presque tout le monde voudra votre peau... Voilà là point faible : en oubliant ou en laissant de côté la lutte personnelle d'un Jedi contre le côté obscur, LucasArts et Raven ont enlevé le coeur de la Saga. Si pour Dark Forces, cela était compréhensible (Kyle était alors un "simple" mercenaire et il n'était pas d'usage d'avoir des innocents dans les FPS), JK n'autorisait quasiment aucun écart à qui voulait suivre la voie de la Force, et il fallait prendre garde de ne pas tirer à l'aveuglette.

Bien entendu Kyle dispose de compétences Jedi - le premier qui parle de “pouvoirs” sera prié de consulter un dictionnaire valable genre Robert ou Vitas, ainsi qu'un traité sur l'étymologie - et de plusieurs armes, dont le sabre-laser, mais en Jedi, même débutant, ce dernier devrait être privilégié. Or il est presque possible de ne pas s'en servir, sauf pour affronter des adversaires armés eux-aussi de cette noble lame.

Comme beaucoup de FPS, le jeu est linéaire, mais on ne se sent pas manipulé pour suivre tel ou tel chemin, enfin pas de trop.

L'histoire

Nous sommes à l'époque de la Nouvelle République, mais quelques temps avant l'invasion des Yuuzhan-Vong. Kyle Katarn a abandonné l'Ordre Jedi de son plein gré. Il a donc bourlingué à travers la galaxie en compagnie de Jan Ors au service de la Nouvelle République. Il est en plein voyage spatial lorsqu'il reçoit une holotransmission de la plus haute importance de la part de Mon Mothma, alors présidente de la Nouvelle République. Un poste impérial semble être le repère de sombres histoires d'expérimentations. Le chef de la Nouvelle République demande à Kyle de mener l'enquête... Et vous acceptez, car Kyle, c'est vous !

Cette enquête va vous mener dans différents endroits exotiques et variés, comme une mine, la Cité des Nuages de Bespin et bien entendu l'Académie Jedi de Yavin IV. On rencontrera du monde connu comme les Stormtroopers, mais surtout Luke Skywalker et Lando Calrissian. La voix de ce dernier est interprétée par son acteur originel, en anglais : Billy Dee Williams. Mais ne sautez pas de joie, il vous faudra être anglophone pour en profiter. Malheureusement Mark Hamill n'était pas disponible lors de l'enregistrement des voix, cependant il fut présent dans les studios de Raven quelques semaines plus tard. Kyle va abattre une floppée d'individus avec différentes armes dont le sabre-laser... Oui il redeviendra un Jedi ou un apprenti Jedi après avoir passé quelques niveaux avec les armes classiques...

La technique

En un mot : Quake III Team Arena. Voilà, c'est tout ce qu'il y a à dire... Bon, pour ma pige, il en faut un peu plus. Raven est un studio qui excelle dans la manipulation du code de John Carmak depuis des années et cela se voit... Le développement de Quake IV n'a-t-il pas été confié à ce studio ? Ce n'est pas la première incursion de Raven dans un monde peuplé de blaster. Il y a deux ans, ils nous avaient sorti Star Trek: Voyager : Elite Force... Ben oui, plus ou moins un concurrent de Star Wars ! =o) Mais JK2 se différencie de ST:V:EF, il y a l'univers, la Force et les décors. ST:V:EF se base sur la série Star Trek Voyager : celle-ci se passe principalement à bord du Voyager, donc un lieu assez clos et bas de plafond. Pour JK2, les niveaux sont très grands - je ne suis pas sûr cependant qu'ils soient aussi grands que ceux de Dark Forces II: Jedi Knight. Les décors de JK2 sont très variés : une mine, l'Académie Jedi, Bespin, la Lune des Contrebandiers, et j'en passe.

Le moteur de JK2 n'a pas véritablement besoin d'une bête de course pour se montrer sous son plus beau jour. Bien entendu, il sera plus beau et plus fluide chez les personnes ayant un Athlon XP 2800+ avec une GeForceFX sur une carte mère avec un nForce2 ! J'ai commencé et fini le jeu sur un Celeron 550 avec une GeForce 2 MX et une SBLive 5.1 sur une vénérable MSI 6163 avec une résolution de 800x600 pixels en 32bit. Le jeu est très beau, et sur une machine de l'année dernière vous profiterez pleinement du nombre d'images par seconde supplémentaires.

Objectivement, la technique est efficace et cela marche, c'est l'essentiel pour un FPS. On pourra toujours dire que l'on voulait plus d'angles arrondis, mais c'est un détail, et pendant le jeu solo, en mode normal, nous ne pouvons nous attarder sur les détails. Les textures sont magnifiques, même dans les mines, environnement souvent dangereux pour les artistes.

Raven et LucasArts ont fait un beau travail : l'aspect visuel et sonore de la saga sont bien retranscrits.

La Communauté

Pourquoi une telle communauté ? Tout cela a commencé lors de la sortie de Dark Forces. Quelques personnes dont Yves Brauckmans, un Belge, ont réalisé des outils (qui se souvient de WDFuse ?) pour modifier le jeu et réaliser des niveaux. Des centaines de modifications (ou mods) ont ainsi vu le jour pour ce clone enrichi de Doom. Puis, révolution pour les jeux LucasArts, Dark Forces II : Jedi Knight est sorti. C'était un jeu en 3D complète. Et évidemment, une fois de plus, malgré l'absence de support pour les développeurs externes, le jeu et les mods connurent un engouement certain. Suivit ensuite une longue attente. Les fans de Star Wars commençaient à désespérer de ne rien voir venir et vers le milieu de l'année 2001, l'annonce de Dark Forces III : Jedi Knight II : Jedi Outcast fut faite. Il n'allait pas être développé en interne comme ce fut le cas pour ses prédécesseurs, mais sous-traité par des développeurs ayant une longue expérience dans le développement des First Person Shooter : Raven Software. Et en France, il ne serait pas édité par Ubi Soft comme tous les jeux LucasArts, mais par Activision, propriétaire du studio. Quelques mois avant la sortie de l'Épisode II, JK2 sort. SWU avec Activision avait même organisé un concours permettant à 10 personnes de le gagner. Et, quelques temps après la sortie, des mods sont apparus. Malheureusement, il n'y a plus de support (patch, SDK, etc.) de la part de Raven car, a priori LucasArts ne le veut pas. On peut très bien imaginer que la principale raison est le coût de revient d’un support : sortir des patches, c’est normal, mais des nouvelles fonctionnalités, il faut investir peut-être plus que ce que l'on va gagner avec...

Le jeu en multijoueur

Comme tout jeu à base du moteur de Quake III, le code réseau de JK2 est efficace, et bien entendu le jeu offre tous les standards du genre, mais la plupart préfèreront les combats au sabre-laser avec un minimum de compétences de la Force - souvent les sauts et le jet de sabre-laser. En effet, à moins de vouloir augmenter ses frags de façon exponentielle, et comme pour presque tous les FPS, on a vite fait le tour des deathmatchs avec les armes standards (blaster, fusil, etc.).
Pour l'instant je n'ai pas encore pu tester les autres modes de jeu comme "la chasse à l'ysalamari" ou les "capture the flag" mais n'oubliez pas, un jeu multijoueur n'a d'intérêts que si tous les joueurs se respectent les uns les autres, et si tous les joueurs respectent les règles !

Rolyat.
Jedi Knight II : Jedi Outcast
Plate-forme :  PC

Points positifs

  • Les graphismes irréprochables
  • La durée de vie correcte pour un FPS
  • Les combats au sabre laser
  • La bande son qui facilite l'immersion dans l'univers de Star Wars

Points négatifs

  • Le scénario peu original
  • Pas grand chose en fait
Note :
(94 %)
SWU fan database
 

Statistiques globales

50 membres le possèdent (qui ?)
50 membres y ont joué (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité