StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
The Old Republic : Shadow of Revan
  • Genre Jeu de rôle
  • Série The Old Republic
  • Année de sortie 2014
  • Année et période -3638 (Ancienne République)
  • Plate-forme(s) PC
  • Quatrième extension de The Old Republic, la deuxième apportant du contenu histoire. Dark Revan et son armée surgissent soudainement et tentent de prendre le contrôle de la galaxie. L'Empire et la République s'allient contre eux. Combattez les Revanites en montant jusqu'au niveau 60, en passant par deux nouvelles planètes : Rishi et Yavin IV. Sortie le 9 décembre 2014, accès anticipé dès le 2 décembre.
  • Note du staff SWU
     (73 % - Test SWU et 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (57 % - 3 commentaires)
 

Introduction

Yo les choupix !

Mon premier test, j'ai un peu la pression et surtout, mon chat attaque mon stylo (oui, j'écris à la main et alors ?) ce qui ne rend pas la chose facile...

Bref, on est pas ici pour parler félin ou calligraphie, nous sommes ici pour parler de Star Wars The Old Republic : Shadow of Revan. Un nom qui fait envie pour la deuxième extension payante du MMORPG se situant dans notre galaxie lointaine. Ashlack a mis une super note au jeu de base et la première extension Rise of the Hutt Cartel s'en est plutôt bien sortit voyons si Shadow of Revan est du même acabit. Je ne vais pas revenir sur les points que mon collègue a évoqué lors de son test et je vais me concentrer sur les nouveautés.

Le titre est toujours développé par Bioware et est sortie en pré-commande le 2 Décembre.

L'histoire, les planètes et l'ambiance

Pour bien comprendre l'histoire de cette extension, il faut repartir un petit peu en arrière, un petit peu oui, car c'est cet été que l'arc scénaristique de cette extension a commencé. A travers une histoire appelé « Alliance Forgées » qui nous fait partir pour quatre Zone Litigieuses (ZL), Tython, Korriban, Manaan et Rakata Prime, Bioware nous a fait une sorte de prélude à SWTOR : SoR. L'histoire de ces ZL sont liées et nous présente les principaux protagonistes de l'extension jusqu'à un final qui annonce le retour du personnage préféré des amateurs de l'ancienne république, Revan.

Suite à ce petit préambule qui ne nécessite pas l'extension, nous arrivons dans le vif du sujet.

Revan est de retour et il est visiblement pas content du tout ! Déterminé à détruire à la fois la République et l'Empire et aidé par un culte, le Jedi/Sith/Onsaitplusàforce est impatient de faire plier la galaxie selon sa guise, bien sur, nous allons devoir empêcher cela d'arriver. Malheureusement, au début de l'extension du moins, ni l'Empire, ni la République ne prend cette menace au sérieux et nous sommes un peu seul, lâché dans la nature pour retrouver la trace de Revan et lui faire comprendre que « la guerre, c'est pas bien ! »


Après une petite cinématique dans notre vaisseau personnel, on nous invite à aller sur Rishi, la première des deux nouvelles planètes.

La première chose que l'on remarque en arrivant sur ce monde perdu, c'est l'ambiance particulièrement « Pirate des Caraïbes » de la première ville que l'on visite. Les environnements sont de toute beauté et les nouveaux skins d'armes et armures sont dans la même veine. Vous voulez un blaster tromblon ? Pas de soucis ! Un joli chapeau pirate ? Y'en a ! Au niveau des quêtes, cette planète propose les plus originales de l'extension. Notamment une petite partie de simili-shoot'em'up lors d'une quête secondaire.

Après un final sur Rishi avec un personnage dont on attendait l'apparition dans le jeu depuis bien longtemps, nous sommes invités à aller sur la célèbre Yavin IV.

La quatrième lune de Yavin est hélas un peu décevante. Certes, elle reste fidèle à elle même avec ces temples Massassis et ces jungles tortueuses, mais au final, n'importe quelle autre planète à sa place aurait été pareil. Plus petite que Rishi, Yavin dispose aussi des quêtes les moins intéressantes de cette extension. Tuer une dizaine de bestioles, ramener machin à truc. Classique. Malgré tout, la fin de l'histoire de Yavin IV nous propose un choix. Celui de finir la quête seul ou en opération. Cette quête étant répétable, nous pouvons faire les deux à notre guise pour ne rien louper. Les deux sont épiques et reste longtemps dans les mémoires.


Deux nouvelles ZL sont disponibles via l'extension, Chasse Sanglante et Bataille de Rishi. Nouveauté par rapport aux anciennes ZL, elles sont obligatoire pour la progression de l'histoire, mais pour pallier à cette restriction, Bioware nous permet de les faire en solo grâce à un « petit » droïde de soutien surpuissant.

Enfin, contrairement à Rise of the Hutt Cartel, l'ancienne extension, chaque classe dispose d'une petite quête personnalisée. Elles n'ont pas grand chose à voir avec l'histoire principale, mais ce petit clin d'oeil aux actions passées de notre personnage fait toujours plaisir.

Le gameplay, le niveau 60 et les disciplines

Un petit point noir dans cette extension, le niveau de difficulté. On se retrouve vite au niveau 60 et notre campagne guerrière contre le puissant Revan ressemble parfois plus à une petite balade en campagne avec pour ennemis de petits campagnols malicieux. Par rapport à Rise of the Hutt Cartel qui offrait une difficulté bien plus poussé, c'est un peu triste.

Le gameplay n'a pas changé par rapport au jeu de base, cela reste un MMO classique. Mais un changement dans le système de progression des personnages a été apporté. Certes, ce n'est pas le plus écologique, mais on dit adieux aux arbres de talents et bienvenue au système de discipline. Chaque personnage doit donc faire un choix non définitif parmi trois disciplines qui correspondent grosso modo aux anciens arbres. La progression se fait automatiquement et nous ne sommes plus libre de nos choix en ce qui concerne les passifs et pouvoirs de chaque classe. Bioware fait donc le choix du contrôle des pouvoirs des joueurs, sûrement en réponse face à la puissance de certaine classe hybride en Joueur contre Joueur qui cassait l'équilibrage voulu par les développeurs. Il reste une possibilité de personnalisation via les points d'utilités. Ceux-ci sont à dépenser tout les 8 niveaux à partir du niveau 11 et permettent d'accéder à des passifs des différents arbres disposant de leur utilité en Joueur contre Environnement ou en Joueur contre Joueur.

C'est le seul changement dans le gameplay du jeu, mais il est de taille.


C'est le seul changement dans le gameplay du jeu, mais il est de taille.

Une fois arrivé au niveau 60, que reste-t-il à faire ? Bonne question du mec au fond avec le chapeau.

Le contenu Haut Niveau de Shadow of Revan est plus fourni que celui de Rise of the Hutt Cartel. Les quatre ZL d'« Alliance Forgées » peuvent se faire en version difficile au niveau 60 et deux nouvelles opérations sont disponibles. Si l'augmentation de la difficulté des ZL est peu visible et leur intérêt se retrouve donc limité, ce n'est pas le cas des opérations.

La première est la plus facile des nouvelles opérations, Les Ravageurs, nous emmènes sur Rishi pour aider un pirate à reprendre les rênes de son gang. Les dialogues et boss de cet opération ne manque pas d'humour et les stratégies à appliquer sont plutôt originales.

Le Temple du Sacrifice, la deuxième opération, est considéré comme la fin de l'arc scénaristique de l'extension si on décide de ne pas le finir en solo. Elle nous emmène donc dans la « petite » maison de Revan avec pour but de lui faire comprendre notre point de vue. La difficulté est ici beaucoup plus relevée et les stratégies bien moins drôle mais efficace et plutôt sympathique en guilde, avec ces classique « euh.. Chef... Je me suis fait One-Shot par un truc ».

Conclusion

Au final, cette extension est sympathique, elle apporte du nouveau contenu, notamment pour le Haut Niveau, ce qui manquait. Le système de discipline enlève de la personnalisation, mais ajoute de l'équilibrage au niveau du Joueur contre Joueur. On pourrait regretter le manque de difficulté de la quête histoire, qui se finit en à peine 10 heures de jeu. Une aventure sympathique.

The Old Republic : Shadow of Revan
Plate-forme :  PC  -  Date : 14/01/2015

Points positifs

  • Une histoire sympathique avec des twists.
  • L'ambiance de Rishi
  • Les nouvelles opérations
  • Revan !

Points négatifs

  • Durée de vie de l'histoire
  • Restriction des personnalisations
  • Aucune nouveauté Joueur contre Joueur
Note :
(76 %)
SWU fan database
 

Statistiques globales

68 membres le possèdent (qui ?)
56 membres y ont joué (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité