Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar mat-vador » Lun 19 Déc 2016 - 15:06   Sujet: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonjour à tous! après avoir publié le tome 1 de ma trilogie Jedi corellien, c'est maintenant au tour du tome 2 d'être publié intégralement :) !

Cela commence avec le prologue! Bonne lecture et n'hésitez pas à commenter!

Jedi corellien: Abeloth, la malédiction de Dathomir


Prologue: la Vision


environ 164 années standart après la bataille de Yavin 4, trois mois standart après les évènements liés au complot de Novatech Galactic Industry

Les flammes.
Cette houle jaune, d'un éclat brillant et dansant, recouvrait tout. La forêt de pins brûlait, dans un hurlement de bois brisé et torturé. L'incendie semblait s'être propagé sur toute la surface de la planète et dévorait, affamé, tout ce qui n'avait pas été consumé.
Il leva les yeux vers le ciel, comme pour guetter le moindre espoir, la moindre échappatoire, qui lui permettrait de s'extirper de cet enfer.
Les étoiles avaient disparu. Désertant et privant la galaxie de cette nuée de points scintillants, qui symbolisaient la lumière éternelle. Il ne régnait plus que la nuit et le néant.
L'étendue de ce chaos insoutenable étreignait son coeur de désespoir.
Puis il vit surgir et flotter une silhouette au-dessus de cette mer chantante et mortelle. Un étrange et grand humanoïde, à la peau blanche traversée de tatouages noirs. Son visage allongé et sinistre, incarnant la mort personnifiée, était surmonté d'une longue et sèche chevelure blanche.
Sa poitrine était protégée par une armure vong, et il brandissait dans sa main un sabre laser à lame rouge écarlate et à la poignée anormalement longue.
Un sabre sith.
Ce qui le dérangeait le plus, était la couleur de ses yeux. Ils n'avaient guère l'éclat jaune caractéristique des seigneurs sith, mais plutôt celui de puits de lumière sans fonds.
Une voix s'introduisit dans sa tête, pareil à un tentacule mental, qui disséquait son esprit.
-Rejoins-moi, Liars Tissan. Rejoins ta Bien Aimée Reine des Etoiles. Créons une nouvelle Famille.
Sans qu'il puisse l'empêcher, il s'entendit alors crier
.

Route hyperspatiale Passe Corellienne, en approche de Coruscant

Liars Tissan se réveilla en sursaut, le souffle haché. Il repoussa brusquement les draps trempés de sueur, qui recouvraient son corps grand et émacié, et posa les talons sur le sol froid en duracier de sa chambre. Il se prit la tête à deux mains, pour se forcer à se calmer.
Le jeune jedi errant d'origine corellienne de vingt deux ans, au visage fin et creux, aux yeux vert et gris et aux cheveux bruns coupés courts, qui respirait de façon moins saccadée, se leva de son lit simple en saisissant sa chemise, pour en recouvrir son torse nu, frêle et mince. Il remit ses bottes avant de quitter sa chambre, d'un pas peu assuré.
Il traversa le couloir principal du cargo corellien, le Baroudeur, qui les ramenait d'une expédition de la Bordure Extérieure vers la quiétude des mondes du Noyau de la galaxie. Il gagna enfin le poste du pilotage du vaisseau, dont les sièges de pilote et de copilote étaient occupés respectivement par un droïde protocolaire à la carapace cuivrée et par un jeune humain petit et maigre, aux cheveux blonds et gras, qui dormait, le sommeil rythmé par un ronflement bruyant.
Le droïde de protocole tourna ses photo récepteurs vers le jeune jedi, qui le salua:
-Sono.
-Maître Liars, avez-vous passé une excellente nuit?
-Pas vraiment, répondit-il en grognant. Dans combien de temps arrivons-nous à Coruscant? Demanda-t-il en admirant le blanc immaculé de l'hypersespace.
-Vingt minutes standart.
Comme dérangé par cette conversation, le jeune jabiimien Travis Sotav se réveilla, étirant les bras de façon éxagérée.
-Bonjour la compagnie, lança-t-il, son visage taillé à la serpe, affichant un sourire joyeux.
Tissan lui rendit son sourire, en repensant à la première fois où cet ancien salarié de Novatech Galactic Industry avait rejoint leur équipe, composé à l'origine de lui-même, de sa compagne dathomirienne Sethnah et de Sono. Et Travis Sotav, grâce à ses modestes talents de pirate informatique, les avait efficacement secondés dans leurs missions de chasseurs de prime. Notamment dans la traque de sith ou de ceux qui travaillaient pour eux. Les récompenses offertes par les cartels criminels hutts, notamment ceux des Anjiliac, étaient alléchantes.
Et leur permettait de vivre selon leur convenance. Pour remplir d'autres missions, qui n'avaient rien à voir avec celles des hutts.
-J'ai rêvé qu'une superbe zeltronne venait s'allonger à coté de moi, dans un lit douillet.
-C'est drôle, Travis, répliqua le jedi d'un ton railleur. J'ignorais que vous aimiez les femmes.
-Le fameux humour des jedi, je suppose, dit le jabiimien d'un air rembruni.
-Là, c'était de l'humour corellien.
-Un humour pitoyable. Qu'en pense notre tas de ferraille, fit le jabiimien en direction du robot domestique de Tissan.
-Désolé, monsieur Sotav, mais je ne suis pas programmé pour juger les qualités humouristiques des dialectes humains, se contenta de dire Sono.
Le jeune jedi frappa de la main, l'épaule du jeune homme avant de lancer.
-Je vous laisse gérer les manoeuvres d'approche.
Puis il quitta le poste de pilotage, avant de tomber nez à nez, après quelques pas, avec une jeune femme en peignoir pourpre. Ses cheveux blancs tombaient en cascade sur ses épaules, encadrant un visage magnifiquement sculpté, et marqué par les tatouages noirs et tranchants du Sith Unique, un vestige d'une allégeance brisée.
Sethnah Khai, ancienne apprentie de Dromund Kaas et native de Dathomir, dévisageait de ses yeux sombres d'amande, le visage de son amant. Qui fut comme à son habitude, embarassé, comme s'il avait été pris sur le fait, en train de commettre une bêtise.
-Bien dormi? Demanda-t-il après s'être éclairci la gorge.
-Beaucoup mieux que toi, lui assura-t-elle. Encore ce cauchemar, je parie.
-Je ne me suis pas plaint.
Elle croisa les bras, d'un air agacé.
-Nous avons crée un lien dans la Force. Tout ce que tu ressens, je le ressens. Encore plus depuis que tu m'as sauvée de la mort sur Corellia.
Il évita son regard franc, préférant fixer ses bottes.
-Je suis capable de gérer cela tout seul.
Il voulut passer devant elle, pour regagner sa chambre. Mais elle l'agrippa par le col de sa chemise et le plaqua contre la paroi, avec une vigueur inattendue. Liars ne fit aucune tentative pour la repousser, comme si cet effort seul n'avait pour lui aucune signification.
Il lut de la contrariété dans le regard de celle, qui désormais partageait sa vie depuis sa défection du Sith Unique.
-Tu ne t'en tireras pas comme ça, Liars Tissan. Pas après ce que nous avons risqué l'un pour l'autre, sur Dromund Kaas et Corellia. Tes problèmes sont aussi les miens. C'est pour cela que tu vas me laisser t'aider, que cela te plaise ou non.
Le jeune corellien vit ensuite luire de la compassion, dans ses iris profonds.
-Tu es encore plus maigre que lorsque je t'ai rencontré la première fois dans ta cellule de Kaas City. Tu as des cernes sous les yeux, commenta-t-elle, tu es mal rasé et tu es vouté comme si la galaxie entière te pesait.
-D'accord, fit-il résigné. Épargne-moi l'état des lieux et allons en parler dans la cuisine.

Liars Tissan prit le temps de savourer le goût acre et sucré de la bière corellienne qu'il avait portée à ses lèvres. Il se renfonça dans son siège, assis devant la table de la cuisine du Baroudeur, en soutenant le regard de Sethnah Khai, vêtue de sa combinaison rouge écarlate de combat. À la ceinture de celle-ci, pendaient son sabre laser, à la poignée en griffe de rancor, et son fouet laser, à la lanière constituée de cristaux translucides.
Debout, appuyée contre l'entrée, la jeune dathomirienne âgée d'une vingtaine d'années couvait du regard son protégé.
-Toujours cette planète en feu, et ce ciel privé d'étoiles? Demanda-t-elle, curieuse.
Il reposa son verre d'un geste maladroit avant de répondre.
-Oui, toujours le même incendie, qui ravage cette forêt de pins. Et j'y ai vu un seigneur sith.
-Décris-le, lui suggéra-t-elle d'un ton cette fois impérieux.
Le jeune jedi errant corellien, obtempéra, s'efforçant de se souvenir du personnage, qui hantait son dernier cauchemar.
-Je ne suis pas sûr de ce dernier détail, acheva-t-il, mais je crois qu'il avait un bras vong.
Le trouble soudain de la jeune dathomirienne aux cheveux blancs, perturba alors les courants de la Force. Et son regard devint plus insistant.
-Tu as vu Dark Nihl au milieu des flammes, souffla-t-elle.
-Qui es-ce? Demanda-t-il.
-Un nagai, et il est le chef du Sith Unique. Je l'ai rencontré à plusieurs reprises, lorsque je devais rendre compte des missions d'assassinat, que l'on me confiait.
Le silence lourd qui succéda, révéla un peu à l'ancien apprenti de Dark Kamiya, le danger que pouvait répresenter un tel ennemi, s'ils croisaient un jour son chemin.
Liars Tissan reposa une nouvelle fois son verre sur la table, après avoir avalé une gorgée.
-Je l'ai entendu me parler. Il m'invitait à le rejoindre. À rejoindre la Bien Aimée Reine des Etoiles, confia-t-il pensif.
-À croire que Nehor ne mentait pas, quand il t'en a parlé.
Le jeune corellien acquiesça d'un hochement de tête, en repensant au seigneur sith Dark Nehor, qu'il avait abattu sur Corellia, à la tour de Novatech Galactic Industry, l'entreprise de son père que les sith avaient tenté d'utiliser pour exterminer tous leurs ennemis. Ce complot avait échoué, mais le Sith Unique rodait toujours dans l'ombre.
Prêt à frapper de nouveau.
-Les mensonges des sith contiennent toujours une part de vérité, finit-il par reconnaître.
Il avait raconté à Sethnah après avoir fui Corellia, ce que Nehor lui avait crié avant de mourir de sa lame: la Bien Aimée Reine des Etoiles nous montrera la voie.
Ils avaient cru que leur ennemi bluffait. Mais Liars Tissan n'en était plus aussi certain.
-Il faut qu'on sache ce que les sith préparent, affirma-t-il.
-Nous devons d'abord retrouver l'Epée d'Ieldis, lui rappela-t-elle. C'est bien pour cela que nous avons erré sur Tatooine.
-Comme cela a fini là-bas en fiasco, il va falloir remettre la main sur ce chadra-fan, qui nous a vendu des informations erronées.
-C'est bien pour cela que nous revenons à Coruscant, conclut-elle avec un large sourire, qui fendit son visage tatoué.
Elle posa la main sur le manche de son fouet laser d'un geste nonchalant, ce qui arracha un maigre sourire de la part de son compagnon. Comme il se déridait, elle reprit:
-Comme tu n'es pas dans une forme éclatante, c'est moi qui le ramènerais au Baroudeur.
-Et moi je l'interrogerais. En essayant de ne pas déraper.
Il avait prononçé ce dernier mot avec un ton léger.
-Fais attention, quand on arrivera au Corridor Ecarlate, la prévint-il. Ce secteur n'est pas pour les touristes.
-La Cité Galactique ne m'impressionne pas. Je la trouverais plus reposante que Tatooine ou Ziost.
Le comlink de l'ancienne apprentie sith dathomirienne, bipa et elle le décrocha pour répondre à l'appel. Elle le rangea, gardant sa contenance dathomirienne impassible.
-Travis vient de m'avertir que nous serons en orbite de Coruscant dans trois minutes standart.
Il se redressa dans son siège, et ne masqua pas sa satisfaction. Il était impatient de montrer à cet informateur chadra fan qui il était.


FIN DU PROLOGUE

Voilà j'espère que cela vous intéressera! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar darkCedric » Lun 19 Déc 2016 - 15:17   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Et bien ! Déjà au tome 2 ! :shock:

Va falloir que je me dépêche de finir le 1 :oops:
« La paix est un mensonge, il n'y a que la passion. Par la passion, j'ai la puissance. Par la puissance, j'ai le pouvoir. Par le pouvoir, j'ai la victoire ! » Extrait du Code Sith
Le Règne de Grievous
darkCedric
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1641
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Croiseur Sith : La Main du Jawa
 

Messagepar mat-vador » Lun 19 Déc 2016 - 17:46   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Prends ton temps, rien ne presse :D !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 21 Déc 2016 - 14:29   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonjour à tous! j'espère que vous passez de bonnes vacances car noël approche :x ! allez zou la suite du tome 2!

Coruscant, Bas-Fonds de la Cité Galactique, Secteur Corridor Ecarlate, statioport Ebrèxa

De tous les endroits qui constituaient les Bas-Fonds de la Cité Galactique, le Corridor Ecarlate était de loin le pire. Nauséabond, sombre, tourmenté.
Violent.
Ici les lois de l'Alliance Galactique n'avaient pas cours. Pas de démocratie, ni même d'ordre instauré, hormis celui des gangs affiliés au Soleil Noir, le syndicat du crime le plus étendu de toute la galaxie. Au sein du Baroudeur, garé sur le satioport Ebrèxa, tous les occupants bénéficiaient d'une sécurité relative. Tous ce qu'ils avaient eu à craindre jusqu'à présent, avait été la visite du comité d'accueil. Un gang local, gérant et utilisant le statioport comme source de revenus.
Ils étaient venus exiger le tarif habituel, que Liars avait accepté de payer. Mais le jeune corellien impulsif s'était emporté, lorsqu'ils avaient quémandé, guidés par leur cupidité, un pourboire supplémentaire.
Il avait révélé alors sa véritable nature et les mercenaires s'étaient empréssés de déguerpir. Permettant ensuite à Sethnah Khai de partir à la recherche de ce chadra fan.
Le jedi, vêtu de ses robes verdâtres spécifiques aux serviteurs de la Lumière corelliens, contemplait le paysage lugubre, depuis le siège de pilote. L'obscurité en ces lieux, était permanente. Elle lui rappelait étrangement, les ombres de Dromund Kaas, du temps où il fut apprenti sith.
Tellement familières.
Il n'était pas un sith, mais le Coté Obscur faisait partie de sa nature. Il avait appris à l'accepter depuis le temps.
-Vous pensez que tout va bien pour Sethnah? Cela fait des heures qu'elle est partie.
Liars poussa un soupir, et glissa un coup d'oeil irrité au jeune jabiimien, assis dans le siège de copilote et qui n'arrêtait pas de battre des doigts, l'écran du datapad posé sur ses cuisses.
-C'est la trentième fois que vous me posez la question. S'il lui était arrivée quelque chose, je l'aurais senti dans la Force.
-Je ne remets pas en doute vos dons, mais je voulais être sûr.
Le natif de Corellia, grand et maigre, maugréa un juron, avant d'exhiber un disque minuscule holographique. Il l'activa et le buste d'une jeune femme apparut en trois dimensions dans un flash brouillé avant de se stabiliser.
Son visage possédait des traits agréables, et admirablement sculptés et ses cheveux de nuance sombre s'enroulaient autour de son visage figé. Et arborait une expression qui semblait heureuse.
La femme de son père défunt, Davok Tissan, assassiné par les sith. Sa mère qui est morte le jour où il est venu au monde.
Elle avait été une sith, comme le lui avait appris Dark Nehor. Le seul héritage qu'elle lui avait légué, était le Coté Obscur, qui sommeillait en lui comme un volcan.
-Qui es-ce? Demanda par curiosité, Travis. Une de vos conquètes?
-Reposez la question et je vous casse la figure, répondit-il glacial.
Il éteignit l'hologramme et le rangea sous son manteau tandis qu'il fusillait du regard le jeune jabiimien indiscret qui s'excusa;
-Désolé, lâcha ce dernier, penaud.
Le jedi errant ne lui accorda pas la moindre attention, et préféra de nouveau poser ses yeux vert gris sur le panorama triste et déprimant du Corridor Ecarlate. Cet endroit lui semblait être apaisant, contrairement aux lumières arrogantes et superficielles des niveaux supérieurs et opulents de la Cité Galactique.
Ici se situait le vrai visage de la galaxie. Dur et cruel. Au fond des canyons de duracier, aux pieds des gigantesques immeubles de plusieurs kilomètres de haut, qui parsemaient la surface du monde capital de l'Alliance Galactique. Un visage que les plus influents refusaient de voir. Y compris les jedi.
Son comlink bipa et il le décrocha de sa ceinture.
-Liars Tissan.
-Notre invité arrive pour le dîner, dans quelques minutes, annonça la voix de Sethnah Khai.
-Bien reçu. Tissan, terminé.

Installés dans la cuisine du Baroudeur quelques instants après l'appel de la dathomirienne, le jedi corellien observa le hacker jabiimien assis à ses cotés, manipuler avec un air concentré, le datapad qu'il tenait dans ses mains. Travis Sotav finit par poser son engin sur la table devant lui, avant de croiser le regard du jeune homme grand et maigre.
-J'ai réussi à me connecter à tous ses comptes bancaires, lui signala-t-il.
-Bien joué, le génie.
Il repoussa lentement de sa tête le capuchon, considérant le natif de Jabiim qui se frottait les mains avec satisfaction. Il repensa à la fois où son amie aux cheveux blancs l'avait contactée pour lui proposer de les aider, sur un contrat qu'ils éxécutaient pour les hutt en tant que chasseur de primes.
Le jeune informaticien travaillait encore à Novatech Galactic Industry, malgré le discrédit jeté sur la société corellienne après le complot des sith éventé sur Corellia.
Dire que le jeune jabiimien avait été heureux de les rejoindre à bord du Baroudeur, était un euphémisme. Mais s'il l'avait fait, c'était à cause des sentiments qu'il éprouvait pour Sethnah et Liars jugea que le moment était opportun d'éclaircir les choses.
-Vous savez, Travis, j'ai remarqué la façon dont vous regardiez Sethnah.
Comme il s'y attendait, la confusion et la gêne du jeune humain petit et menu perturbèrent les flux de la Force, tandis que son visage s'empourpra.
-Je ne vois pas de quoi vous parlez, répondit-il en évitant les yeux vifs du jedi errant.
-Ne mentez jamais à un utilisateur de la Force, Travis.
-Votre amie a redonné un sens à ma vie. Je ne me suis jamais senti aussi libre, et je suis prêt à donner ma vie pour elle. Et pour vous, même si vous n'en valez pas la peine, ajouta-t-il avec sarcasme.
Liars ne put s'empêcher de sourire. Au fonds de lui, il avait appris à l'apprécier. Et à le considérer comme une sorte d'ami. Et les amis, dans cette galaxie instable menacée par le Sith Unique, constituaient une denrée rare.
La présence puissante de Sethnah Khai frappa tout à coup ses perceptions, signe de son arrivée imminente. Moins de cinq minutes plus tard, des geignements aïgus naquirent dans le couloir principal, sans être filtrés par la porte de la cuisine du cargo corellien.
Le jeune jedi parvint à entendre:
-Vous n'avez pas le droit! C'est de l'abus de pouvoir, je me plaindrais aux Forces de Sécurité!
Une voix familière répondit sèchement:
-C'est ça. Avancez plutôt.
Le battant s'ouvrit et deux silhouettes se découpèrent sur le seuil de l'entrée. Celle, entre autres, de la guerrière aux cheveux blancs, ses courbes séduisantes recouvertes par une bure noire sith, drapée sur sa combinaison de combat rouge écarlate. Elle poussait sans ménagement devant elle, une créature deux fois plus petite qu'un humain standart, et qui avait l'apparence d'un rongeur. Le groin et les yeux sans paupière du chadran fan trahissaient une angoisse certaine, tandis que des menottes paralysantes entravaient ses mains par devant.
L'ancienne sith s'avança et forca le fameux informateur à s'asseoir sur une chaise en face du jeune jedi, qui le considéra en silence et froidement. Ce dernier posa les poignées de ses deux sabres laser sur la table, dans le but d'impressionner le nouvel hôte du Baroudeur.
Les poils argentés du pelage de ce dernier se hérissèrent davantage sous l'effet d'une frayeur galopante, qu'il éprouva à l'idée que sa journée pouvait très mal se finir. Et pour le dissuader d'aller voir ailleurs, l'ancienne apprentie sith maintenait une main ferme sur son épaule.
-Rappelez-moi votre nom, demanda le jeune corellien, qui tentait de rester maître de ses nerfs.
-Nilkarti, jeune humain. Je peux tout expliquer, il s'agit d'un simple malentendu.
-Taisez-vous, asséna-t-il, impitoyablement, utilisant la Force pour augmenter l'intonation de sa voix.
Le jeune homme grand et maigre avait été l'apprenti de Dark Kamiya sur Dromund Kaas. Et la togruta sith, au cours de sa formation, lui avait appris à se nourrir de la peur d'autrui pour augmenter sa puissance déjà considérable dans la Force. Un vieux réflexe, dont il n'avait pas totalement guéri.
La peur du chadra fan était vivifiante, telle qu'il la sentait alimenter chaque cellule de son corps. Il sentit la désapprobation de Sethnah, qui utilisa leur lien réciproque pour le rappeler silencieusement à ses priorités.
Tissan se renfonça dans son siège, sans quitter le visage fourru du chadra fan de ses yeux verts et gris.
-Récapitulons depuis le début, commença-t-il. Nous avons, Sethnah et moi, effectivement découvert ce temple rakata à Tatooine, sous la mer des Dunes, après deux jours de recherche intensive, grâce aux coordonnées que vous nous avez poliment indiqués.
Il s'accorda une pause, le ton obscurci par une colère glaciale qui menaçait de l'aveugler.
-Et vous nous avez assurés que les lieux étaient déserts, qu'il n'y aurait pas d'âme qui vive. Alors que c'est tout le contraire qui s'est révélé à nous.
Il leva les yeux vers son amie pour lui demander:
-Qu'avons-nous trouvé là-bas, Sethnah?
-Des pillards Tuskens fous, qui tenaient absolument à nous embrocher avec leur gaderfii. Et tu as failli tomber dans la gueule d'un Sarlaac.
-Merci de m'avoir sauvé la vie à ce propos. Nous n'avons pas rencontré de droïdes assassins aussi?
-Tout à fait, affirma-t-elle. Des modèles HK de l'Ancienne République, vieux de plusieurs millénaires, mais en parfait état de marche.
-Et c'est moi qui t'ai sauvée la vie, cette fois.
-Avant que je ne sauve de nouveau la tienne quand ce rancor cybernétique t'a attaqué, répliqua-t-elle.
-Ah oui, c'est vrai, reconnut-il, l'expression légèrement rembrunie.
Le chadra fan suivit cet échange décontracté, avec une anxiété toujours aussi intense.
-Mais tu as oublié le détail le plus intéressant de l'histoire, lui fit remarquer la jeune dathomirienne aux cheveux blancs.
-Les sith. Que nous avons rencontré dans la chambre funéraire de ce prêdeur rakata, et dans laquelle l'Epée d'Ieldis était censée être présente.
-Et nous ne l'avons pas trouvée.
La colère parla alors à travers les mots suivants que Liars émit de façon posée.
-Il semblerait que vos informations ne soient pas à jour, monsieur Nilkarti. Mais ce qui nous intrigue était l'embuscade tendue par ces sith. Combien étaient-ils déjà?
-J'ai compté trente cadavres, intervint alors Sethnah. Et j'ai ressenti cette étrange impression désagréable qu'ils nous attendaient. Qu'ils savaient que nous venions.
-Comme si quelqu'un leur avait annoncé notre arrivée. Et personne d'autre à part Travis, moi, Sethnah, Sono et vous, n'était au courant de notre randonnée.
Le jeune jedi corellien se pencha alors en avant, la dureté imprégnant les iris de ses yeux vert et gris.
-Voilà pourquoi nous avons cette conversation. Nous tenons à élucider ce petit mystère.
Le chadra fan déglutit avant de tenter une réponse convaincante.
-J'ai du faire preuve de négligence. Je vérifierais mieux à l'avenir, balbutia-t-il, les origines de mes sources.
-Au début, c'est ce que nous avons pensé, avoua Sethnah. Mais cela n'explique pas l'attaque sith dans ce temple souterrain rakata.
L'informateur chadra fan se raidit dans la Force, paralysé par la fureur ardente du jeune corellien qui lui martela, tout en soulevant par la pensée les crosses sinistres de ses deux sabres laser, posées sur la table:
-Vous nous avez trahis.
Sethnah Khai envoya alors des ondes apaisantes à son compagnon, à l'aide de la Force. Liars recouvra en partie son sang froid avant de poursuivre, tout en reposant délicatement ses armes sur la table:
-Vous allez nous dire maintenant pour qui vous travaillez et où se trouve l'Epée d'Ieldis.
Après un silence pesant, le chadra fan parvint à répondre:
-Je vous ai dit tout ce que je savais. Je ne peux pas plus vous aider. J'ai des affaires à gérer, et je ne veux pas les mettre en péril.
-C'est pourtant ce que vous venez de faire. À vous de jouer, Travis.
Le jeune hacker commença à pianoter joyeusement sur l'écran tactile du datapad avant d'annoncer d'un ton nonchalant:
-Notre ami poilu détient six comptes bancaires, tous protégés au sein de la Banque Centrale de Ralltiir.
Le chadra fan lâcha un rire nerveux:
-Vous n'avez aucune chance de casser mes codes personnels. Et toute trace d'intrusion dans le système informatique de cette banque sera immédiatement détecté. Et vous serez traqué comme des..
-Pour votre information, j'ai cassé vos codes d'accès depuis un certain temps et je suis en train de siphonner tous vos crédits vers un autre compte, celui que détiennent conjointement Liars et Sethnah.
L'expression du non-humain se décomposa en un mélange de colère et de confusion. Il voulut se lever pour empêcher l'inévitable. Mais la poigne ferme de Sethnah brisa cet effort vain.
-Restez assis, intima-t-elle.
-Trois milliards de crédits, c'est une sacré somme, commenta le jeune natif de Jabiim. De quoi s'offrir des vacances très longues.
-Je devine que cet argent gagné illégalement vous sert à monnayer la protection du Soleil Noir et des cartels hutt, avança le jedi. Sans cet argent, vous ne représentez plus rien, n'es-ce pas?
L'informateur confirma d'un hochement de tête, qui traduisait son désespoir.
-Donnez-moi les réponses à mes questions et l'argent vous sera rendu intégralement, lui proposa le jedi.
Ce dernier perçut alors la brusque crispation de Nilkarti, qui continuait à penser qu'il avait beaucoup à perdre s'il coopérait.
-Ils me tueront s'ils apprennent que je vous ai avoué certaines choses, beugla-t-il.
-Nous vous protègerons des sith, lui promit la dathomirienne pour le rassurer.
-Pas contre eux, cela, j'en doute fort, et de toute façon vous ne pouvez pas me forcer à me parler. Je tiens à ma vie plus qu'à mon argent, tout bien réfléchi.
Les deux jeunes utilisateurs de la Force, anciens apprentis sith sur Dromund Kaas, se concertèrent du regard: ils se trouvaient dans une impasse. La peur du chadra fan suintait toujours autant les flux de la Force, mais elle était due à sa crainte des conséquences de ses aveux. La terreur qu'inspirait le sith pour lequel il travaillait, semblait efficace. Un interrogatoire classique n'avait que peu de chances d'aboutir dans ce cas. Il ne leur restait plus qu'une seule option.
Au moment où Liars parvint à cette conclusion, Sethnah lui demanda, comme si elle avait lu dans ses pensées:
-Tu es certain de vouloir faire ça?
Il hocha la tête de manière affirmative avant de fusiller d'un regard dur le chadra fan.
-C'est votre dernière chance, répondez à mes questions. Ou vous souffrirez.
Le chadra fan ne prit pas garde à la lueur jaune qui dansait dans ses pupilles et choisit la provocation.
-Les jedi n'ont pas le droit de torturer. Alors toutes vos menaces en l'air sont franchement du poodoo.
Il afficha un air satisfait, pensant avoir causé du dépit chez ses interrogateurs. Il perdit cette contenance, quand le jeune corellien lui déclara d'un ton sans chaleur.
-J'ai été apprenti sith sur Dromund Kaas pendant trois ans. Et il y a une chose importante que le Sith Unique m'a apprise.
Sur ces mots, il éleva la main en forme d'étau. Et le non humain sentit une force invisible écraser sa trachée, et l'air lui manquer. Ses yeux sans paupière traduisaient une surprise totale et confuse, tandis que l'éclat de la haine brillait dans ceux de Liars Tissan.
Ce dernier se remémorait toute cette colère enfouie en lui, depuis que son père l'avait abandonné dans cette décharge du Secteur Bleu. Qui l'a accompagné durant son apprentissage de jedi puis de sith. Ce brasier que Dark Kamiya lui avait appris à canaliser comme une arme contre tous ses ennemis.
-Liars, arrête.
La voix de la dathomirienne aux cheveux blancs eut l'effet escompté. L'éclat sinistre et machiavélique disparut de ses yeux, reprenant une nuance habituelle vert et grise tandis qu'il abaissa la main. La pression sur la gorge du chadra fan s'estompa, tandis qu'il se massa frénitiquement le cou avec ses mains liées. Il haleta pour respirer avant de dire;
-L'Epée d'Ieldis se trouve dans un temple rakata sur Honoghr.
-Pour quel sith travaillez-vous? Demanda Tissan.
Le petit non humain poussa un soupir.
-Le seigneur Krivias.
Les deux utilisateurs de la Force le sondèrent et parurent satisfaits.
-Merci de votre coopération, fit finalement Sethnah. Peut-être que Travis devrait lui rendre son argent, maintenant.
-D'accord, moins une commission. Deux cent millions de crédits, cela te paraît correct? Proposa le corellien d'un ton affable.
Une grimace de dépit déforma davantage la figure du chadra fan.
-C'est du vol, protesta-t-il.
-Non, une compensation, répliqua le jedi. Pour le traquenard de Tatooine dont nous vous tenons en partie responsable. Il vous reste encore assez d'argent pour continuer à graisser la patte des vigos du Soleil Noir et des hutt, alors ne vous plaignez pas.
En l'espace de plusieurs dizaines de secondes, le jeune hacker jabiimien effectua après quelques manipulations, la transaction inverse et se contenta d'un signe de tête pour signifier qu'il en avait terminé.
Le chadra fan tendit ses mains en avant, pour montrer ses menottes paralysantes.
-Bon maintenant que je suis en règle, enlevez-moi ça et laissez-moi partir.
Liars croisa de nouveau le regard de Sethnah. Ils pensaient que comme ce chadra fan les avait déjà trahis une fois, il pouvait recommencer. Un risque qu'ils n'avaient guère l'intention de courir. L'incident de ce temple rakata souterrain de la Mer de Dunes ne devait pas se reproduire sur Honoghr.
Même s'ils n'étaient pas des jedi au sens strict du terme, il n'était pas concevable de le tuer pour se rabaisser au niveau de leurs ennemis sith.
-Je pense que vous allez rester avec nous, fit Tissan d'un ton décidé. Vous n'êtes pas vraiment digne de confiance.
Sethnah, dont il avait senti l'approbation, appuya un peu plus sa main sur la petite épaule du chadra fan à la fourrure argentée.
-Ces menottes vous vont à ravir, susurra-t-elle en gardant une expression impassible. Je pense que l'on pourrait même vous rajouter une laisse, qu'en dis-tu?
Le jeune corellien haussa seulement les épaules d'indifférence, tandis que le jabiimien la regarda avec un air stupide, comme si elle venait de proclamer que les chadra fan étaient de magnifiques spécimens de l'espèce humaine.
-Fais-en donc ton animal de compagnie, si cela peut te faire plaisir. Du moment qu'il ne nous fausse pas compagnie.
-Je veillerais à ce qu'il se comporte comme un garçon obéissant, lui assura la dathomirienne aux cheveux blancs.
Elle adressa à l'infortuné informateur, dont les yeux noirs sans paupière exprimaient de manière presque comique un extrême désappointement:
-Venez par ici, vous, je vais vous montrer votre nouveau logement.
Elle le tira sans ménagement par le col de son élégante toge pourpre dont il était affublé, avant de le traîner comme un vulgaire colis hors de la cuisine du Baroudeur. Sous le mutisme total des deux jeunes hommes.
Travis Sotav rompit le silence en se raclant la gorge:
-Es-ce que toutes les femmes de Dathomir sont aussi atypiques que Sethnah?
-Elle plaisantait, Travis, répondit lentement Liars avec un mince sourire, tout en rangeant ses armes jedi à sa ceinture.
-Elle n'en avait pas l'air. Enfin, après tout, vous la connaissez beaucoup mieux que moi, fit Sotav en éteignant son datapad.
-Exactement.
Après quelques instants:
-Bon boulot, le génie. Grâce à vous, nous nous sommes enrichis de deux cent millions de crédits, sans risquer notre peau.
-Pas de quoi. Je suppose que notre nouvelle escale touristique est Honoghr, dit le jabiimien. Je vais aider Sono à préparer le vaisseau au décollage.
-Allez-y, moi, je dois contacter un vieux camarade, annonça le natif de Corellia en se levant de sa chaise pour s'étirer les bras.

Voilà j'espère que vous avez apprécié! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 25 Déc 2016 - 19:43   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir, je vous publie la suite!

-J'en déduis que tu n'as pas réussi à mettre la main sur cette Epée d'Ieldis?
Dans la chambre du jeune jedi errant, le halo bleuté de la silhouette d'Exan Skywalker, en habits traditionnels de l'Ordre Jedi, flottait au-dessus de la table à coucher. Et le visage de ce dernier trahissait une sérieuse anxiété, malgré le ton léger avec lequel il s'exprimait.
Les bras croisés, Liars Tissan considéra flegmatique son ami le plus proche, celui qui l'avait toujours soutenu contre ses propres pairs et le Haut Conseil. Qui l'avait aidé à affronter sa propre obscurité.
-Non, mais les sith nous attendaient. C'était un piège. Et le plus étrange était qu'ils souhaitaient nous capturer vivant.
-Logique, ton amie tatouée et toi-même êtes des anciens apprentis sith. Et ils cherchaient tout simplement à vous rallier, avança le descendant de la dynastie Skywalker.
-Possible.
Liars Tissan posa le menton sur sa paume, en repensant à sa confrontation avec Dark Nehor sur Corellia, qui avait tenté de le rallier au Sith Unique. Et il avait finalement renoncé à le faire. Dans un flash, le cauchemar qui l'avait tenaillé la veille, lui revint à l'esprit.
-La Bien Aimée Reine Des Etoiles, cela te dit quelque chose?
La surprise figea les traits du jeune chevalier, au corps bien proportionné.
-Non, mais je vais faire des recherches là-dessus. Il y a un rapport avec l'Epée d'Ieldis?
-Non, sans doute aucun. Mais ce n'était pas une question en l'air, pour autant.
Exan Skywalker demeura silencieux, étudiant les traits tirés de son camarade.
-Tu sembles épuisé, Liars.
-Ces derniers temps, j'ai du mal à dormir, reconnut celui-ci. Mais ne t'inquiète pas, cela ira. Où en est la situation dans la Bordure Extérieure?
-Pas brillante. La flotte de l'Alliance Galactique est toujours occupée à éteindre les incendies et la moitié de la Marine Impériale du prince héritier Sinas Fel assiège Bastion, tombée aux mains de l'usurpateur Ossus Nekun. Et je ne parle pas des Dragons Sith qui lancent des raids, en frappant nos installations stratégiques, sans qu'on puisse les en empêcher.
Le jeune corellien hocha son visage fin et creusé, assombri par ces nouvelles peu réjouissantes. Les choses semblaient avoir empiré depuis les évènements liés au complot sith de Novatech Galactic Industry. La galaxie devenait plus instable et plus dangeureuse qu'auparavant.
Mais il ne pouvait faire quoi que ce soit. Son objectif demeurait l'Epée d'Ieldis, cet artefact sombre ayant appartenu au sith du même nom, du temps de l'Ancienne République, il y a des millénaires. Ce vestige du passé, utilisé par le Jedi Noir Haazen lors du complot du Pacte jedi, était censé avoir été détruit dans un bombardement planétaire.
Du moins jusqu'à ce que Liars Tissan et Sethnah Khai tombent il y a une semaine standart sur ce seigneur sith sur Arkinnéa, et dont la tête avait été mise par le clan hutt des Atirue. Suite à ses cauchemars récurrents, le jedi marginal l'avait interrogé rudement sur les plans du Sith Unique. Et l'adepte du Coté Obscur avait évoqué l'Epée d'Ieldis, avant d'être livré aux hutt.
Et il se retrouvait maintenant à écumer la galaxie, à la recherche de cet objet de pouvoir.
-Es-tu sûr que le sith que tu as attrapé avec ton amie sur Arkinnéa, ne t'a pas entourloupé? Lui demanda alors son ami jedi.
Tissan guetta l'image tridimensionnelle floutée, en hésitant:
-Je me suis assuré du contraire, fit-il d'un ton sec.
Les sourcils blonds du chevalier jedi de Coruscant se contractèrent de reproche.
-Je n'approuve pas tes méthodes.
-C'est bien pour cela que je vis en marge. Et je ne crois pas être prêt à changer de sitôt.
-Si tu pardonnes pour la mort de ton père, tu retrouveras la paix et tu pourras te libérer du Coté Obscur.
-Je ne pardonnerais ja mais aux sith la mort de mon père et il est important que tu le comprennes, Exan. C'est le problème de tous les jedi, d'ailleurs. Tant qu'il restera un seul sith, il n'y aura aucune paix possible. Aucun de vous ne semble l'accepter.
-C'est la haine qui parle à travers toi, Liars.
-C'est la haine qui m'a permis de survivre. Et de détruire mes ennemis.
Le chevalier jedi secoua la tête de dépit avant d'arborer un sourire amical. Comme s'il ne s'était rien passé.
-Tu sais où trouver cette épée?
À son tour, le jeune corellien reprit le fil de la conversation dans le même état d'esprit.
-Honoghr, répondit-il.
-Cette information est fiable?
-Je m'en suis assuré.
-Honoghr appartient à l'Alliance Galactique. Mais les noghri se méfient des étrangers. Je crois savoir qu'ils possèdent un antique temple rakata, qu'ils considèrent comme un sanctuaire sacré, l'avertit son ami d'enfance.
Liars jugea silencieusement que ce détail pouvait constituer une sérieuse complication. Il espérait que cela serait moins pire tout de même que l'expédition de Tatooine.
-Merci, fit-il sincère.
-Que la Force soit avec toi, Tissan.
-Que la Force soit avec toi, Skywalker.
La communication fut rompue et le jeune corellien se plongea de nouveau dans ses pensées. Mais il sentit presqu'aussitôt l'écho familier de Sethnah résonner derrière lui. Lorsqu'il se tourna, la jeune guerrière dathomirienne lui signala:
-Notre boule de poils est enfermée dans sa cellule.
-J'espère qu'il ne nous posera pas de problèmes.
-Je lui ai promis que je l'écorcherais vif, s'il tentait quoi que ce soit, affirma-t-elle avec un sourire fendant son visage marqué de tatouages sith.
Il s'asseya sur son lit aux draps défaits et elle vint l'y rejoindre. Elle posa une main douce et apaisante sur son épaule, et il se força à croiser son regard émanant de ses yeux couleur d'amande. Ses cheveux blancs longs et soyeux, tombaient légèrement sur ses clavicules.
-Tu es préoccupé.
-J'ignore ce que les sith préparent.
Elle afficha une expression faussement béate.
-La conquète de la galaxie, je suppose.
-J'ai toujours admiré ton sens de l'humour, lâcha-t-il ironique. Je repense à ce qui s'est passé sur Corellia et je crois que ce que le Sith Unique manigance, sera bien pire que de faire exploser des Gladus Annihalator un peu partout.
La dathomirienne reprit alors à son tour son sérieux.
-Quoi qu'il arrive, nous le découvrirons et nous l'affronterons ensemble comme nous l'avons toujours fait, fit-elle en se penchant pour rapprocher ses lèvres de celles du jeune jedi.
Ce dernier savoura ce court instant de bonheur lorsque leurs figures fusionnèrent brièvement avant de s'écarter. Elle lui caressa ses pommettes creuses avant qu'il ne demanda:
-Toujours pas envie de m'abandonner?
-Jamais.


Bordure Extérieure, Secteur de Quelii, orbite de Dathomir

Le capitaine chagrien Den Kava'ss, de la passerelle du croiseur de l'Alliance Galactique Charité, fixait devant lui la surface sphérique aux couleurs vertes et bleues du monde, qui emplissait la baie de transparacier.
Le vaisseau de guerre de classe Scythe, à la proue caractéristique en forme de tête de marteau, flottait au milieu de la nuit spatiale étoilée, bloquant les abords de la planète Dathomir, dont le Grand Amiral Jhoram Bey avait ordonné le blocus à la demande des jedi. Den Kava'ss estimait que ce monde perdu et isolé ne valait pas qu'on y consacre autant de temps et de ressources. Il détestait ce calme, cette quiètude qui ne reflètait pas l'état actuel de la galaxie.
Le non humain à la peau bleue, lissa d'un geste sec ses queues crâniennes épaisses et cornues, qui tombaient de part et d'autre de son visage sur sa poitrine, en repensant aux derniers rapports qu'il avait consultés pour conjurer son ennui et sa frustation. Tout en vérifiant l'état de ses deux autres cornes qui surplombaient son crâne chauve, il tenta de s'en rappeler le contenu exact.
Ces derniers signalaient une recrudescence des attaques de Dragons sith contre les bases de l'Alliance Galactique. La dernière d'entre elle avait provoqué des dommages importants aux chantiers navals spatiaux de Fondor et à la ville Oridin, et des centaines de milliers de morts parmi les civils.
Un affront intolérable et ce n'était pas le premier. Non, décidement lui et son équipage perdaient leur temps au large de cette planète. Certes, il avait été briefé par le Grand Amiral en personne, à Coruscant, sur l'importance de cette planète. Des femmes autochtones maîtrisant le Coté Obscur de la Force, les Soeurs de la Nuit, auraient conclu une alliance avec les sith. Il n'en connaissait pas les termes exacts, mais ce problème avait été jugé suffisament préoccupant pour qu'on l'y envoie avec un croiseur.
Une frégate Dent de Sabre ou des escadrons de chasseurs C9 crossfire auraient amplement représenté une puissance de feu tout à fait intimidante, selon lui.
Quel gaspillage.
-Capitaine?
Le chagrien se retourna vers l'un de ses officiers de pont, une draedienne, une créature aquatique faisant vaguement à un sujet de laboratoire qui aurait été l'objet d'un croisement entre un lézard et un poisson. La subalterne fit un salut militaire de sa main palmée avant de dire:
-Nous avons perdu le signal de nos sondes espions du secteur C26.
Voilà à quoi se réduisaient ses tâches quotidiennes, depuis son arrivée dans le système. Gérer des problèmes techniques et refouler tous les cargos qui s'approchaient de la planète.
Assez humiliant.
-Préparez et envoyez une équipe de maintenance sur les lieux.
-Bien, monsieur.
Un autre soldat, une mon calamari, postée devant les écrans de contrôle et de surveillance, aboya depuis sa position.
-Nos senseurs longue portée ont répéré une anomalie.
-Répétez, s'anima subitement l'officier supérieur.
La tête de poisson de la mon calamari, exprimait une certaine confusion, qui intrigua Den Kava'ss.
-D'après la signature émise, il s'agirait d'un grand vaisseau. Au moins aussi grand que le nôtre.
Immédiatement, le commandant chagrien ressuscita ses réflexes hérités de la Seconde Guerre Sith Impériale. Une expérience précieuse qui lui avait appris à réagir, devant tout ce qui sortait de l'ordinaire.
Il avait d'abord pensé qu'il s'agissait de la relève. Mais il n'avait reçu aucune communication de la Marine à ce sujet. Il se dirigea vers l'autre coté de la passerelle, pour guetter fièvreusement l'horizon sombre et nu de l'espace. Non sans avoir ordonné:
-Relevez les boucliers déflecteurs. Tout le monde à son poste de combat.
Il croisa ses mains derrière son dos, pour masquer sa nervosité. Il fouilla des yeux l'opacité de la nuit éternelle pour démasquer ce qu'elle lui cachait.
Les alarmes de proximité hurlèrent soudainement alors que quelqu'un s'écria derrière lui:
-Vaisseau en approche!
Un flash éblouit le capitaine chagrien, et son regard surprit un navire de guerre étranger, qui émergeait de l'hyperespace. Ce dernier aux formes tranchées, se rapprocha rapidement du Charité. Quelque chose de lourd roula dans l'estomac de Kava'ss lorsqu'il distingua plus clairement sa silhouette, composée d'une proue horizontale et plate, puis d'un aileron gigantesque qui ornait l'extrémité de la poupe.
Un vestige du passé, qu'il n'avait pas revu depuis deux décennies.
Un Dragon sith.
Alors qu'il écarquillait les yeux de stupeur, l'avant du vaisseau ennemi s'illumina, et un tir de turbo laser s'écrasa sur l'arrière du croiseur de classe Scythe, faisant vaciller la passerelle.
-Nous avons perdu l'hyperpropulsion, capitaine!
-Envoyez tous les escadrons de chasseurs, qui sont disponibles. Et transférez toute l'énergie non indispensable aux boucliers principaux.
Des éclats métalliques brillèrent d'un reflet mortel, dévoilant quelques instants après, les formes sèches et triangulaires de chasseurs stellaires, qui fonçaient tel un essaim mortel sur le bâtiment de l'Alliance Galactique. Des Annihilateurs.
Capables de percer la coque d'un vaisseau capital en seulement quelques tirs de canon lasers.
Den Kava'ss savait que ce combat était inégal. Il ne disposerait même pas d'assez de temps pour manoeuvrer l'avant de son croiseur et infliger quelques bordées à ses homologues ennemis. Dans un baround d'honneur.
Sauver ce qui peut l'être. Son équipage n'avait pas à mourir avec son vaisseau. Il s'éloigna de la baie de transparacier, qui dévoilait un espace éclairé et sillonné de toutes parts par les salves lumineuses et mortelles, vomies par l'épais vaisseau sith, qui se rapprochait inexorablement. Et n'entendit pas les rapports qui tombaient en cascade:
-Il y a une brèche dans la coque au niveau 12! Boucliers abaissées à quarante pour cent!
-Tous nos chasseurs se font décimer, capitaine!
Le chagrien, parvenu au milieu de la passerelle du Charité en difficulté, éleva la voix par-dessus la panique ambiante.
-Evacuez le vaisseau et rejoignez les capsules de sauvetage!
Comme un seul bloc, les membres d'équipages présents sur le pont principal, se levèrent et disparurent en ordre dispersé.
Den Kava'ss rejoignit son siège de commandement au centre de la salle, et en profita pour consulter les paramètres vitaux de son navire, une fois installé.
Les boucliers déflecteurs allaient céder d'un moment à l'autre. L'intégralité de son propre équipage ne pourrait pas être évacué à temps. Et il ne pourrait pas quitter son bord sans s'assurer que tout le monde serait sain et sauf.
Il se résigna à l'inévitable. Il avait été attaqué par surprise, et il n'avait pas réussi à esquisser la moindre riposte. La puissance de feu de l'ennemi était incontestablement plus puissante que la sienne.
Il fixa à regrets, la surface de Dathomir, la planète à cause de laquelle il s'apprêtait à mourir. Deux chasseurs Annihilateurs emplirent alors la baie de transparacier, pour lâcher leurs torpilles protoniques.
Les projectiles traversèrent les boucliers affaiblis, pour exploser contre la coque. Le transparacier vola en éclats, et les flammes infernales envahirent la passerelle, semant le chaos dans leur sillage.
Le chagrien sentit un souffle chaud et brûlant envellopper son corps, avant que la mort ne l'emporte.


La destruction était une chose tellement magnifique à contempler. C'est ce qui traversait l'esprit de la Dame Noire du Sith Unique, Dark Nakariss, lorsqu'elle vit le croiseur de classe Scythe s'embraser et se tordre en accordéon.
Depuis la passerelle du Nevara, elle savoura dans la Force, la souffrance et le désespoir de leurs ennemis anéantis. Dommage qu'il n'y ait pas eu le moindre jedi parmi eux, cela aurait été plus enivrant. La falleen regarda la carcasse brisée du vaisseau, dévoré par les incendies sur toute la coque, quitter l'orbite stationnaire pour glisser inexorablement, attirée par la gravité de Dathomir. Les Annihilateurs continuaient de le harceler, tel un essaim de moustiques mortels.
La passerelle principale avait été touchée, laissant le vaisseau de guerre désemparé. Mais il y avait encore des survivants à bord. Des capsules de sauvetage se détachèrent de la peau du Scythe, pour tenter d'échapper à un sort funeste.
-Donnez l'ordre à tous les Annihilateurs, de détruire tous ceux qui tentent de s'enfuir du champ de bataille. Il ne doit y avoir aucun survivant.
-À vos ordres, Ma Dame.
Elle ne s'était pas retournée vers l'un des nombreux guerriers sith, anonymes, au visage marqué des sinistres tatouages rouges et noirs du Sith Unique, vêtu d'une combinaison noire de combat et installé devant les consoles de navigation. Et qui constituaient intégralement l'équipage du Nevara, comme c'est le cas pour tout les Dragons. Elle préférait encore assister à la chute lente et prévisible du vaisseau à la proue en forme de tête de marteau, et se repaître de l'abattement des êtres réfugiés dans les capsules de sauvetage, éradiquées les unes après les autres.
La sith falleen repoussa son capuchon sombre, laissant ses cheveux noirs et cuivrés, se dérouler sur ses épaules, encadrant un visage marbré, recouvert par les marques sinistres, semblables à ses subalternes.
Elle glissa sa main sous la manche de sa bure sith, pour tater par réflexe, son bras droit cybernétique qui remplaçait le membre perdu sur Sebaddon. Un cadeau de ce jedi corellien maudit, ce Liars Tissan, dont elle s'était jurée la perte. Même si au nom du Sith Unique, il devait être capturé vivant. Pour réfréner cette colère qui parcourut sa colonne vertébrale, elle crispa ses doigts artificiels sur la poignée de son sabre laser.
-Dame Nakariss, le croiseur de l'Alliance Galactique s'est écrasé dans l'hémisphère nord, à dix sept kilomètres standart du lac de Redgill, lui fut-il annoncé de nouveau après quelques minutes.
Celle qui avait gagné le titre d'inquisitrice au sein du Sith Unique, daigna alors se détourner de la scène de chaos pour poser ses iris jaunes sur le guerrier sith humain, qui évita soigneusement de croiser son regard.
Elle projeta alors ses perceptions jusqu'à la surface de Dathomir, et perçut des échos de non sensitifs à la Force, qui semblaient hébétés.
-Ciblez le site du crash et détruisez ce qu'il en reste. Je ne tiens pas à ce que les Soeurs de la Nuit ou un autre clan de Sorcières récupère quoi que ce soit d'utile pour elles.
-À vos ordres, Ma Dame.
La passerelle principale du Nevara trembla insensiblement, lorsque les batteries de turbolaser ouvrirent le feu sur la cible désignée. Les éventuels rescapés n'avaient aucune chance d'en réchapper et cette fois elle ne prit pas la peine de se rassasier de leur fin inéluctable. Elle devait garder sa concentration.
-Déployez tous les Annihilateurs autour de la planète. À partir de maintenant, je proclame au nom du Sith Unique, le blocus de Dathomir. Tout vaisseau, sauf ceux qui nous sont fidèles, qui tentera de quitter ou d'entrer dans le système, sera détruit.
Le guerrier sith subalterne transmit l'annonce de la Dame sith falleen à l'ensemble du vaisseau Dragon et des escadrons de chasseurs sith, avant de lui signaler:
-Une navette de classe Fury vient d'émerger de l'hyperespace. D'après le code émis, il s'agirait du Seigneur Sarbanon.
L'inquisitrice non humain fit appel à tous ses pouvoirs affutés, pour tenter de discerner la présence qui habitait ce vaisseau, qui faisait penser à un sinsistre oiseau de proie aux ailes déployées. Un puissant écho du Coté Obscur lui répondit, et elle se détendit.
Un sourire discret flotta sur ses lèvres gercées de noir.
-Autorisez l'appontage du Seigneur Sarbanon au hangar 1, ordonna-t-elle vivement à son subalterne. Et je désire que l'accès au pont principal lui soit facilité.
-À vos ordre, Ma Dame.
Quelques minutes après l'atterissage du seigneur noir sith, une grande et massive silhouette encapuchonnée et vêtue des robes noires sith, parcourut à grand pas la passerelle de commandement pour venir se placer à distance respectueuse de la sith falleen, qui se retourna vers lui.
Elle jaugea la corpulence de Dark Sarbanon, un humain aux traits épais et sec, camouflés par les marques intimidantes, signe de son appartenance au Sith Unique. Il rejetta son capuchon en arrière, dévoilant son crâne chauve et tatoué, tandis qu'elle lui souhaita avec un sourire appréciateur:
-Bienvenue à bord du Nevara, Seigneur Sarbanon.
-Cela faisait longtemps, Dame Nakariss, répondit le bras droit de Dark Nihl en lui rendant son sourire.
Il s'approcha, sa taille dépassant aisément d'une tête, celle de l'inquisitrice falleen, qui ne semblait pas le moins du monde, intimidée. Bien au contraire.
Elle lui caressa la joue de sa prothèse cybernétique, en susurrant:
-Nous ne sommes pas vus depuis tant d'années.
En réponse, le sith au physique imposant, retint son geste avec sa main épaisse, en agrippant les doigts mécaniques. Un éclat railleur traversa ses pupilles jaunes.
-Un souvenir de Liars Tissan, je présume.
-Évitons de parler de choses qui fâchent, répliqua-t-elle d'un ton courroucé.
-Mais il reste certaines choses dont nous devons parler impérativement. Dans un endroit discret de préférence.
Une main douce en chair et en os, effleura le menton du sith, avec un regard gourmand.
-Je serais ravie de vous accorder une conversation approfondie dans mes quartiers.

Voilà j'espère que cet extrait vous plaira! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Ven 30 Déc 2016 - 10:18   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonjour, je vous publie la suite :) !

Bonne lecture!

Dark Sarbanon prit le temps d'admirer le corps tatoué de rouge et de noir de la sith falleen, tandis que cette dernière revêtit un peignoir sombre, par dessus elle. Il trouvait dommage que la prothèse artificielle à la carapace mécanique enlaidissait l'ensemble.
Il rajusta la couverture du lit double dans lequel il était allongé, sur sa poitrine massive recouverte des motifs sith, avant qu'elle ne se retourna vers lui en commençant:
-Il nous faut reparler du cas de Liars Tissan.
Un regard étonné troubla l'expression de Sarbanon.
-Je pensais que vous ne vouliez pas aborder ce sujet.
-Pas devant mes subordonnés.
Le seigneur sith se redressa sur le coté.
-Que s'est-il passé sur Sebaddon?
La sith falleen fit quelques pas, parcourant sa chambre, avant de se diriger vers la fenêtre, par laquelle elle disposait d'une vue plongeante sur la planète Dathomir. Sa colère emplit subitement les courants de la Force, alors que Dark Sarbanon lorgnait discrètement ses courbes avantagneuses, dissimulées par le fin vêtement, qui laissait ses jambes tatouées exposé à ses yeux.
-Je l'ai sous-estimé.
-Vous n'êtes pas la seule à avoir commis cette erreur. Et vous avez eu la chance de survivre, contrairement à Dark Kamiya et Dark Nehor. C'est ce talent qui vous a sauvée de la fureur du Seigneur Nihl.
Elle demeura silencieuse, revivant en pensées, son duel avec le jedi corellien dans l'usine secrète de Novatech Galactic Industry, dont l'issue lui avait été défavorable.
-Pourquoi devons-nous les capturer vivants, lui et cette traîtresse dathomirienne qui l'accompagne, demanda-t-elle brusquement.
-Parce que la Bien Aimée Reine des Etoiles les réclame.
Elle pesta dans sa barbe quelque chose d'inaudible pour le seigneur sith. Elle se retourna, ses yeux jaunes brillant d'une rage à peine contenue.
-Cette Abeloth détient-elle les pouvoirs qu'elle prétend détenir?
-Elle a la capacité de détruire de fond en comble cette galaxie, lui affirma-t-il. L'Alliance Galactique, l'Empire, les jedi, les chevaliers impériaux.
-Et nous aussi, par la même occasion.
-Le Seigneur Nihl m'a assuré, que nous pourrions garder le contrôle sur cette créature. Quelque soit sa puissance, le Sith Unique la détruira si elle tente de nous duper. Mais elle représentera une menace telle que nos ennemis n'auront pas d'autre choix que de se soumettre. Ou d'être anéantis.
Nous règnerons de nouveau par la peur, comme auparavant l'empereur Krayt le faisait.
La falleen réprima un sourire malfaisant.
-J'espère vivre assez longtemps, pour voir cela. Mais en quoi Abeloth a-t-elle besoin de Liars Tissan et Sethnah Khai?
-Elle veut fonder sa Famille.
Cette fois elle ne put retenir un rire cassant et méprisant.
-Oh, c'est tellement banal.
Elle reprit une froide impassibilité.
-Mais ils pourraient servir de moyen de pression contre Abeloth, si elle ne coopère pas.
-Exactement, voilà pourquoi nous avons tout interêt à leur capture.
Nakariss prit le temps de considérer les informations qu'elle avait apprises. Une question lui brûlait cependant les lèvres.
-Pourquoi Dathomir?
Un étrange et cruel rictus lui répondit avant que Dark Sarbanon ne déclara lentement, la voix sourde:
-Dathomir servira de purgatoire à notre colère et à celle d'Abeloth. C'est un monde riche en Force, isolé de tout et la douleur, la souffrance et le désespoir que nous puiserons chez ces dathomiriens nous rendront invulnérables.
Il jugea bon d'ajouter:
-Les Soeurs de la Nuit, elles-même, ne seront pas épargnées. Si elles refusent de nous servir.
Ce plan paraissait infaillible et la falleen se sentait fière et honorée d'appartenir à la race des vainqueurs. Les sith pourraient de nouveau surgir au grand jour, grâce à une arme contre laquelle le plus puissant des jedi ou des chevaliers impériaux ne pourrait rien.
-Le Seigneur Nihl a-t-il précisé jusqu'à quel point Liars Tissan doit être capturé vivant?
-Vous souhaitez vous venger de ce qu'il vous a fait sur Sebaddon?
-Plus que tout au monde.
Un éclair de compréhension illumina les prunelles ardentes du sith humain.
-Je comprends, lâcha-t-il. Mais vous devez comprendre, Dame Nakariss, que votre vengeance ne doit pas interférer avec les projets du Sith Unique.
-La Bien Aimée Reines des Etoiles serait au contraire ravie d'avoir affaire à un sujet beaucoup plus malléable et soumis.
Un rire rauque résonna de la gorge de Sarbanon.
-C'est ce coté pratique de votre personnalité que j'ai toujours appréciée chez vous, Dame Nakariss. Comme tout le reste d'ailleurs.
Elle revint lentement vers lui, tandis qu'il poursuivit:
-Soyez assurés que tout est mis en oeuvre pour sa capture.
-L'embuscade de Tatooine s'est soldée par un échec. Même si je reconnais que l'Epée d'Ieldis est un excellent prétexte.
-L'Epée d'Ieldis existe vraiment, corrigea-t-il d'un ton sévère. Et le Sith Unique a l'intention de l'utiliser.
-Et où se trouve-t-elle?
-Sur Honoghr. Mon ancien apprenti Dark Krivias s'y trouve déjà, prêt à l'action. Une pierre, deux coups. Si tout se déroule comme prévu, ce jedi est en route pour essayer de la récupérer. Et lorsque Liars Tissan sera entre nos mains, je m'arrangerais pour que vous bénéficiez d'un entretien particulier avec lui.
La sith falleen s'asseya sur le lit, juste aux cotés de son homologue. Une joie féroce éclaira son visage tatoué des stigmates sith, tandis que sa main cybernétique pesa sur la poitrine nue de Dark Sarbanon, qui s'empêcha de tressaillir au contact glacial des doigts froids.
De son autre main, elle fit glisser lentement son peignoir de ses épaules, découvrant ses seins. Un éclair de convoitise intensifia la lueur jaune des yeux du sith humain tandis qu'elle souffla:
-Laissez-moi vous exprimer toute ma reconnaissance, monseigneur.
Ce dernier s'empressa, sans attendre, de la prendre dans une étreinte passionnée, enroulant ses bras musclés autour d'elle.


Route hyperspatiale secondaire, en approche d'Honoghr

-Arrivée à Honoghr, dans cinq minutes standart, maître Liars.
Le jeune jedi corellien fixa sans répondre, le tunnel blanc et infini du vortex spatio temporel de l'hyperespace en tentant de maîtriser sa nervosité. Il se tenait debout, derrière le droïde protocolaire Sono, aux commandes du Baroudeur, qui tenait raidement les manettes. Assis à ses cotés, le jeune Travis Sotav vérifiait fébrilement les paramètres de navigation.
Liars Tissan lança un coup d'oeil en direction de Sethnah Khai, qui se tenait droite et impassible et qui maintenait implacablement par l'épaule, la petite créature poilue dont il sentait la peur tremper les courants de la Force. L'informateur chadra fan Nilkarti souhaitait visiblement se téléporter n'importe où, ailleurs qu'ici.
-J'espère pour vous que vous n'avez pas menti, lui rappela-t-il.
-Tu le lui as déjà répété dix fois, intervint la dathomirienne.
-J'ai la mémoire courte quand je menace quelqu'un, reprit-il sur le ton de plaisanterie.
Quelques minutes plus tard, le jabiimien annonça:
-Retour dans l'espace normal. Dans trois, deux, un..
Il arracha vers lui, la poignée de l'hyperpropulsion et le cargo décélléra brusquement, quittant l'hyperespace. Les étoiles retrouvèrent leur immobilité figée, tandis qu'un globe aux nuances pales et mauves, emplit peu à peu en grossissant, leur champ de vision.
Honoghr.
-Les noghri tentent d'entrer en contact avec nous. Devons-nous leur répondre, maître Liars, demanda Sono.
-Nous n'avons pas le temps pour la diplomatie, répliqua le jeune corellien. Garde tous les canaux de transmission fermés.
Ils pénétrèrent dans l'atmosphère de la planète, et les occupants du Baroudeur eurent le souffle coupé lorsqu'une jungle, un infini tapis végétal violet, s'étendait devant leurs yeux. Bientôt une immense clairière apparut, et au milieu se dressait une structure pyramidale aux lignes sombres et tranchantes.
Le temple rakata. Là où se devait se cacher l'Epée d'Ieldis.
Le Baroudeur ralentit, pour se stabiliser en suspension à plus de trente mètres au-dessus du sol, à l'orée de la forêt.
-C'est ici, signala le chadra fan.
-On a des yeux, merci, coupa sechèment Liars.
Le jedi errant projeta sa conscience autour de lui, cherchant à sonder le temple rakata, qui menaçait de tomber en ruines, assailli par l'usure du temps. Plusieurs échos de non sensitifs, farouches et déterminés perturbèrent la surface apaisée des courants de la Force.
Les noghri.
Et brutalement le vaisseau de conception corellienne gita sur le coté, lorsqu'un impact le frappa par dessous, provoquant le hululement des sirènes dans le cockpit. Les lumières automatiques des écrans de navigation clignotèrent violemment avant que le Baroudeur ne rétablisse son assiette.
Travis Sotav s'affaira encore plus activement autour des consoles.
-Sono, les boucliers? Demanda-t-il au droïde protocolaire.
-Toujours actifs, monsieurs Sotav, répondit ce dernier d'une voix froide et impassible.
Le chadra fan, resté coi jusque là, se mit tout à coup, à brailler:
-Partons d'ici! J'ai pas envie de mourir!
-La ferme, intima d'un ton tranchant, la jeune dathomirienne aux cheveux blancs.
Le cargo en forme de palourde géante, vacilla une nouvelle fois lorsqu'une déflagration secoua sa coque.
-Trop faible pour un tir de turbolaser. Et trop puissant pour un fusil blaster, avoua le jeune corellien.
-Canon blaster, fit-elle. Les boucliers tiennent le coup, Travis?
-Ils tiendront longtemps, s'il n'y a qu'un seul canon blaster, répondit avec une grimace le jeune hacker jabiimien. Mais s'ils en amènent d'autres, je ne donne pas cher de notre peau.
Liars accrocha alors le regard de la jeune femme, dont le visage portait les motifs sith.
-Alors ne perdons pas de temps. Je récupère l'Epée d'Ieldis, et jusqu'à ce que je revienne, vous me couvrez, dit-il.
-Tu es certain de vouloir le faire seul? Demanda-t-elle.
-Oui, insista-t-il.
Elle l'étreignit alors dans ses bras et l'embrassa fougeusement sur les lèvres avant de lui asséner d'un ton farouche:
-Si jamais tu meurs..
-Tu me poursuivras jusqu'en enfer pour tourmenter mon âme, ajouta-t-il en s'écartant d'elle. Je connais le refrain depuis le temps.
Puis le jeune corellien rajusta rapidement ses habits verts de jedi, avant de quitter le cockpit pour se diriger vers la soute. Arrivé devant le sas, il dévérouilla la rampe d'accès, qui se déplia vers l'extérieur. Un vent chaud et humide fouetta sa bure jedi contre son corps grand et maigre, tandis que ses yeux verts et gris fixèrent la silhouette pataude de l'antique temple rakata.
Des tirs de blaster lourd frappèrent alors la coque, à quelques centimètres de son visage fin aux pommettes creuses, le forçant à réagir.
Il se laissa alors tomber dans le vide, porté par la Force, en activant son sabre laser. La lame verte crépitante, dévia les premiers tirs loin de lui, avant qu'il ne se réceptionna au sol pour engager le combat.
Lorsqu'il se tourna pour faire face aux guerriers noghri, il fut frappé par leur aspect intimidant. Des humanoïdes à la peau sombre, aux traits reptiliens, et dont la taille atteignait à peine un mètre cinquante.
Deux d'entre eux armés de fusil blaster, les plus proches de lui, restèrent figés par la surprise, brillant dans leurs yeux noirs sans paupière, lorsqu'ils comprirent qu'ils avaient affaire à un jedi. Ce dernier étendit la main vers eux et les natifs de Honoghr furent soulevés du sol et projetés en arrière.
Derrière eux, l'ancien apprenti de Dark Kamiya distingua au sommet des marches qui menaient à l'entrée du vieil édifice, le fameux canon blaster monté sur trépied, qui malmenait le Baroudeur.
Et gardé par des dizaines de noghri, qui s'alignèrent devant les marches, en braquant leur fusil blaster sur le jeune utilisateur de la Force.
Les rayons mortels fusèrent vers ce dernier, qui fit danser sa lame lumineuse, se fondant dans le style défensif du Soresu. Il accomplit un Saut de Force, lorsque le canon blaster, manoeuvré par deux autochtones, ouvrit le feu. L'artillerie creusa un trou fumant, à l'endroit même où la seconde d'avant il se trouvait.
Il atterrit au milieu des assaillants et il se saisit alors de son second sabre laser, qu'il avait récupéré sur le cadavre de Dark Nehor, à Corellia. Les mouvements de ses deux armes lumineuses, verte et rouge, brisa les armes de poing des noghri les plus proches de lui.
Les autochtones s'écartèrent pour se mettre hors de portée, et il put alors leur crier.
-Laissez-moi passer et aucun mal ne vous sera fait.
Les noghri étaient des alliés de l'Alliance Galactique et il lui fallait éviter des complications diplomatiques désastreuses.
L'un d'entre eux beugla en basic derrière lui:
-Mort aux profanateurs!
Et quelque chose frappa les perceptions de Liars Tissan, comme la déflagration d'un missile de baradium. Le Coté Obscur.
Un sombre pouvoir sommeillait dans ce temple rakata depuis des millénaires et venait de se réveiller. Et ces noghri étaient manipulés par son influence. Le jeune corellien sut que cela devait provenir de l'Epée d'Ieldis, cet artefact sith. Il se maudit intérieurement de ne pas l'avoir perçu plus tôt.
Un poignard ébréché apparut dans la main d'un des autochtones et une douleur soudaine laboura son épaule, lorsque la lame entailla sa tunique puis ses chairs.
La première leçon que Dark Kamiya lui avait enseignée sur Dromund Kaas, était de canaliser sa douleur, pour nourrir sa colère. Qui libérait ses pouvoirs.
Il invoqua une Vague de Force, qui souffla littéralement les guerriers humanoïdes, les expulsant loin en arrière. Puis il grimpa les marches quatre à quatre, se précipitant sur le canon blaster, les deux sabres levés. Les deux noghri, qui le manoeuvraient, saisirent alors leur blaster. Ils eurent le temps de tirer quelques rafales. Mortelles, cela allait de soi.
Il fouetta l'air de ses lames, et le sol fut aussitôt jonché de plusieurs morceaux de noghri. Il jeta un dernier coup d'oeil au Baroudeur, masse de duracier suspendue à quelques dizaines de mètres au-dessus du sol, qui protégeait les abords du site.
Puis il s'engouffra à l'intérieur du temple rakata, pour atterir dans une gigantesque salle, dont les issues se composaient de trois couloirs, qui s'engouffraient dans les entrailles de l'antique complexe, vestige de l'Empire Infini.
Un écho l'appela dans la Force. L'Epée d'Ieldis.
Il sentit que d'autres noghri convergeaient vers le temple. Certainement d'autres guerriers, venant des villages alentour. Il étudia sa blessure par dessus son épaule, et ce simple mouvement lui arracha une grimace de douleur. Un liquide rouge vif séchait sur la partie déchirée de sa tunique.
Il se retourna vers l'entrée et agrippa avec sa puissance mentale, les pierres fissurées qui composaient le plafond. Ces dernière s'effondrèrent dans un bruit sourd, en un tas grossier, qui lui barra la lumière du jour.
Éclairé par les halos de ses sabres laser, il s'élança dans le couloir du milieu, guidé par son instinct. Il freina lorsque son comlink bipa. Il rangea le sabre sith avant de le décrocher.
-Liars Tissan, j'écoute.
-Es-ce tout va bien? Fit la voix inquiète de Sethnah.
La douleur qui continuait de le tenailler, nourissait son Coté Obscur.
-J'ai seulement été touché à l'épaule. Rien d'insurmontable. Et vous?
-La zone autour du temple rakata est dégagée. Mais d'autres noghri arrivent, beaucoup de noghri.
-Combien?
-Une centaine. Ils seront bientôt sur place dans quelques minutes standart.
La voix de la jeune dathomirienne demeurait calme, avec néanmoins un soupçon d'inquiètude.
-L'Epée d'Ieldis est bien ici, affirma-t-il. Je vais me dépêcher, Liars Tissan, terminé.
Elle accusa réception et le jeune jedi corellien rangea son comlink, pour poursuivre sa progression. Il agita sa lame verte émeraude grésillante devant lui, pour transpercer cette pénombre oppressante. Il parvint à distinguer alors une série de marches, menant vers le sommet du temple, et en entama tout de suite l'ascension.

Au bout d'une marche rapide, il arriva dans une pièce maîtresse de l'édifice, qu'il identifia comme une chambre funéraire. Semblable à celle qu'ils avaient localisée sous la Mer de Dunes, à Tatooine. Il promena lentement son épée d'énergie, pour tenter d'en discerner les contours.
Cette chambre funéraire, large et haute d'une dizaine de mètres, ne contenait rien d'autre qu'un sarcophage immobile au milieu de la salle.
Il s'avança prudemment, et souleva délicatement à l'aide de la Force, le couvercle attaqué par la moisissure, pour le reposer sur le coté. Il se pencha au-dessus et s'attendit à découvrir un squelette de rakata.
À la place, l'éclat étincelant d'une épée à lame métallique courte et large, à la garde rouge et sertie de rubis, aveugla sa vue. Dans la Force, le Coté Obscur en émanait. Il l'agrippa à distance, pour la faire léviter à l'horizontale devant son visage aux traits maigres, concentré.
Quelqu'un toucha alors son esprit, cherchant à communiquer avec lui. Et une voix rapa dans sa tête comme du sable sur du métal.
Tissan, crut-il entendre.
-Qui êtes-vous? Murmura-t-il.
Un bienfaiteur.
Liars se retint de ricaner.
-Vous êtes Haazen, le Jedi Noir qui a tenté de renverser l'Ancienne République.
J'ai aussi pour nom Dark Nebul. Car je suis le seul qui puisse incarner les deux coté de la Force. En dehors de toi. Ta puissance est remarquable, j'ai d'ailleurs envoyé ces êtres inférieurs contre toi pour te tester.
-Si c'est une entente que vous me proposez, vous perdez votre temps.
Nous avons beaucoup de choses en commun. N'ignores pas tout ce que je pourrais t'offrir.
-Tous les sith ont décidément le même souci. Aucun d'entre vous ne semble comprendre que c'est la liberté que je recherche.
La colère froide de l'âme du jedi déchu, éblouit ses perceptions.
Heureusement j'ai trouvé un autre adepte. Plus conciliant que toi.
-Qui donc?
Le crépitement d'un autre sabre laser attira son attention, et il se retourna, pour observer la silhouette épaisse et encapuchonnée, aux contours dessinés par une lame de feu rouge écarlate.
-Moi, fit sèchement une voix caverneuse.

Voilà j'espère que cela vous plaira! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 04 Jan 2017 - 20:09   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir à tous! voici la suite du tome 2! Bonne lecture :D !

Le nouvel arrivant qui se tenait sur le seuil de l'entrée de la chambre funéraire, s'approcha de quelques mètres, et le jeune jedi corellien reconnut sans mal le visage carré, marqué de tatouages du Sith Unique, aux yeux jaunes d'une extrême malveillance.
Le sith qui lui faisait face, possédait une taille moyenne et un corps trapu, grâce auxquels Liars Tissan identifia finalement, un des apprentis de Kaas city, qui le prenaient régulièrement à partie du temps de sa formation sith.
-Krivias, lâcha-t-il.
L'adepte du Coté Obscur le railla:
-C'est Dark Krivias, désormais. Tu n'oublieras plus de t'en souvenir à l'avenir, traître.
-Félicitations pour ta promotion. À force de lécher les bottes de Sarbanon, cela devait arriver.
Instantanément, le sith humain tendit une de ses mains, décochant un éclair de Force, qui s'émoussa sur la lame jedi. Ayant l'intention de sortir du temple rakata avant que ses problèmes ne s'aggravent davantage, le corellien tendit le bras derrière lui pour s'emparer de l'Epée d'Ieldis. Mais ses doigts n'accrochèrent que le vide.
Durant cette attaque, le jeune seigneur sith en avait profité pour attirer à lui, l'objet de pouvoir. Dont la lame antique étincelait maintenant dans son poing.
-Jolie diversion, concéda le natif de Corellia.
-C'est ce qui fait la différence entre un véritable seigneur sith, et un marginal.
Tissan disposait aujourd'hui de suffisament d'expérience pour ne plus prêter la moindre prise à ce genre de provocations.
-Sur Dromund Kaas, c'est moi qui te dominait lors de nos duels, lui fit-il remarquer.
-Les temps ont changé, Tissan. L'avenir appartient au Sith Unique. Quand à ta réputation, je crois qu'elle est un peu exagérée.
Le jeune jedi errant et ancien étudiant de Dark Kamiya, activa alors le sabre sith de Nehor, tandis qu'il rétorqua:
-Va dire ça aux tiens que j'ai liquidés sur Ziost, Balmorra, et Arkinnéa.
-Pour devenir un sith, Tissan, il ne suffit pas de savoir combattre. Il est nécessaire pour détruire ses ennemis de concevoir et de planifier. Ce que j'ai fait sur Honoghr. Cela fait plusieurs jours que je t'attendais. Je commençais à croire que tu ne viendrais pas.
-J'ignorais que tu avais le béguin pour moi, Krivias.
Ce dernier réagissa, en se précipitant sur son rival, ses armes brandies. L'ancien apprenti de Dark Kamiya s'immobilisa, prêt à encaisser ses assauts. Les lames se croisèrent dans un grésillement, évoquant le bruit d'une scie de métaux. C'est alors que le jeune corellien subit une mauvaise surprise. La lame énergétique de son sabre sith, s'évapora lorsqu'elle entra en contact avec l'acier de l'Epée d'Ieldis.
Du cortosis. Un métal capable de dérégler les sabres laser.
L'étonnement qui le saisit, manqua de lui coûter son bras. Mais la Force était puissante en lui, et il perçut juste à temps le mouvement de la lame d'acier, qui fusait vers son coude. Il se laissa tomber au sol, tout en projetant les talons de ses bottes dans les muscles abdominaux de Krivias, qui recula sous le choc.
Puis s'aidant de la Force, il accomplit un salto arrière, qui l'envoya derrière le sarcophage du prêdeur rakata. Jaugeant son ennemi par-dessus le cerceuil qui les séparait, le sith lança sarcastique:
-Tu ne feras pas le poids face à moi, Tissan. Je possède l'Epée d'Ieldis. Tu ferais mieux de te rendre.
-Pourquoi?
-Parce que nous avons besoin de toi, vivant ainsi que de ta dathomirienne aux cheveux blancs. Sur Dathomir.
Liars se figea, pressentant que ce qui allait suivre. Dathomir était une planète isolée de la Bordure Extérieure et sa faune avait la particularité de disposer d'une gigantesque forêt de pins. Comme celle qu'il avait vu brûler dans sa vision.
-Que se passera-t-il là-bas?
-Le Sith Unique accomplira son destin. Grâce à la Bien Aimée Reine des Etoiles, qui nous montrera la voie. Tous ceux qui s'opposeront à nous, mouront.
-Pourquoi prendre la peine de nous épargner, moi et Sethnah? Insista le jedi.
-Parce qu'elle vous veut.
Comme pour le complot sith de Novatech Galactic Industry, les pièces du puzzle commençaient à s'assembler. Quoiqu'il allait se passer sur Dathomir, il savait que quelque chose de terrible se préparait. La Vision de Force le lui avait montré. Peu importe que les jedi lors de son réentraînement lui aient assuré que l'avenir restait indéterminé.
Il devait récupérer l'Epée d'Ieldis, sortir du temple rakata, prévenir son ami Exan Skywalker et l'Alliance Galactique. Et aller sur Dathomir.
-Qu'as-tu décidé, Tissan?
Ce dernier répondit avec ironie:
-Je te proposerais bien de te rendre, Krivias, mais je ne crois pas que tu accepterais de le faire.
-C'est ce que j'ai toujours détesté chez toi, à Dromund Kaas. Cette suffisance, cette arrogance. Tu prenais plaisir à m'humilier lors de nos duels.
-Parce que tu me traitais de mauviette et de fils de riche.
Un juron inaudible ponctua le dépit de son antagoniste, qui lâcha, glacial:
-Le Seigneur Nihl m'a demandé de te ramener vivant. Mais je vais prendre le risque d'affronter sa colère. Quant à Sethnah, je la ferais revenir dans le droit chemin. Elle était une sith parfaite avant que tu n'arrives et que tu ne la corrompes.
Liars ramena son sabre laser devant son corps grand et maigre et glissa un regard en direction du couvercle du sarcophage rakata. Il utilisa discrètement la Force, pour l'agripper, tout en continuant d'accaparer l'attention du jeune seigneur sith.
Il avait gardé son comlink allumé et au moment où il entama cet effort, il entendit sa proche amie dathomirienne lui crier:
-Liars, j'ignore si tu m'entends, mais les renforts noghri sont arrivés. Alors quoique tu fasses, tu dois te dépêcher.
Le corellien comprit que le temps commençait à lui manquer.
-Les seules personnes que Sethnah a tuées à l'académie de Kaas city, sont celles qui ont tenté de l'assassiner. Si tu crois qu'elle se comportait comme une sith pure et dure, c'est que tu n'as jamais vraiment compris qui elle était.
-Alors elle mourra après toi, renégat.
Tissan accumula la Force, se tenant prêt à déchaîner ses pouvoirs.
-Tant que je vivrais, cela n'arrivera pas.
Il exécuta un Saut de Force, par dessus le sarcophage, tout en propulsant le couvercle sur le sith humain. Ce dernier se contorsionna, en se jetant sur le coté, pour éviter le projectile qui percuta le sol dans un bruit de pierre martyrisée. Un coup de pied lui fit perdre l'Epée d'Ieldis, tandis qu'il bloqua de justesse un coup oblique de Liars Tissan, qui visait son thorax.
Par dessus le grésillement des lames énergétiques entrecroisées, le corellien déclara:
-Voyons maintenant ce que tu vaux, à armes égales, Krivias.
Le sith dégagea sa lame pour embrocher son frêle adversaire, mais se fit cueillir par un coup de poing au visage, qui l'obligea à reculer. Et il continua de le faire, lorsque l'ancien hôte de Dromund Kaas enchaîna une série de frappes vicieuses et désordonnées, illustration du Vaapad, la forme de combat au sabre laser, la plus agressive.
Seule l'expertise du Soresu lui sauva la vie. Il parvint à bloquer et à dévier toutes ces attaques, mais celui lui coûta beaucoup physiquement.
-C'est assez décevant. Je crois que Dark Sarbanon a perdu son temps avec toi, railla le corellien.
Celui-ci ne cessa de lui porter des coups successifs, à la figure, au torse et aux jambes. Sans porter pourtant parvenir encore à rompre les défenses du sith humain, qui tourna autour du sarcophage du prêdeur rakata. Comme si Dark Krivias cherchait une issue favorable au duel qu'il était en train de perdre.
La lame verte émeraude lui entailla l'épaule, lui laissant une marque calcinée. Avant que le talon d'une botte ne le percuta à l'estomac, lui arrachant un hennissement de douleur.
-Contrairement à toi, Krivias, j'ai réussi mon épreuve ultime. J'ai tué mon maître, Dark Kamiya, sur Coruscant.
-Parce que Sethnah t'a aidé. Comme elle le faisait sur Dromund Kaas. Sans elle, tu n'es rien, parvint à répondre le jeune seigneur sith. Tout ce que tu as réussi à faire, c'est à elle que tu le dois.
-C'est vrai, reconnut-il. Mais elle n'est pas là, et tu ne peux pas dire que tu es en bonne posture.
Le jedi errant s'élança, fouettant l'air d'un revers de sa lame, pour le décapiter. Mais il ne frappa que le vide, Dark Krivias s'étant déporté d'un Saut de Force, de l'autre coté du tombeau. Il s'était ainsi rapproché de la sortie. Et de l'Epée d'Ieldis, qui gisait inerte, sur le sol pierreux.
Le sith rapprocha sa lame rouge écarlate de son visage, et un étrange rictus de satisfaction déforma sa face tatouée. Aucune trace de défaite et de désarroi.
-Tu aurais du te rendre quand je t'en ai offert la possibilité, Tissan.
Ce dernier vit surgir un détonateur dans sa main et il eut seulement de pousser un juron obscène avant de sentir le sol se dérober sous ses pieds dans un grondement de tonnerre. Un gouffre insondable l'aspira, pareil à la gueule d'un monstre de cauchemar.
Il utilisa la Force pour amortir son amerissage sur le tas de gravats à l'étage d'en dessous, avant de lever la tête. Vers le plafond de la chambre funéraire, qui se rapprochait de lui. Très vite.
Il émit un second juron, avant de se propulser sur le coté, loin du danger. Dans un craquement évoquant le bruit d'un arbre déchiré par un cyclone, les pierres désunies s'agglutinèrent aux ruines, élevant le tas de débris informes jusqu'à masquer toute lumière extérieure, crevant ce qui restait du plafond.
Il réactiva ses deux sabres laser, pour observer ce qui restait de la salle située sous la chambre funéraire. La lumière du soleil d'Honoghr filtrait, à travers les débris entreposés et il sentit la sombre présence de Dark Krivias s'éloigner et s'échapper. Avec l'Epée d'Ieldis.
Il grogna de dépit, car il savait que le temps qu'il mettrait pour se dégager un passage ne lui permettrait pas de le rattraper.
Sethnah Khai le contacta à travers le comlink, qu'il avait laissé allumé:
-Liars, les noghri sont arrivés. Avec l'artillerie dont ils disposent, on ne pourra pas les retenir longtemps.
-J'en ai terminé ici, venez me récupérer sur le toit du temple.
-Compris, Sethnah Khai, terminé.
Il éteignit ses armes et les rangea à sa ceinture, avant de se servir de la télékinésie pour dégager plusieurs gravats. Cela lui prit quelques dizaines de secondes, avant qu'une ouverture béante et suffisament large fut agrandie, pour lui permettre de s'extirper.
Il exécuta deux sauts de Force consécutifs, atterissant en douceur sur le sommet plat et éventré en son milieu, du temple rakata.
Pour se protéger du vent, il resserra le capuchon de sa bure verdâtre de jedi autour de son visage fin aux pommettes creuses, tout en reconnaissant la silhouette en forme de grand coquillage du Baroudeur. La carapace du cargo corellien était entourée d'éclats lumineux, certainement ceux de canon blaster qu'utilisaient les noghri pour l'attaquer depuis la terre ferme. Mais il vit aussi les trilasers latéraux du vaisseau flamboyer en riposte, preuve que le combat demeurait acharné.
Il décrocha son comlink, jugeant qu'ils s'étaient assez attardés. Tant pis pour l'Epée d'Ieldis.
-Je suis prêt pour l'extraction.
-On arrive, Travis Sotav, terminé.
Toujours harcelé par l'artillerie des autochtones, le cargo manoeuvra rapidement, pour se positionner à une dizaine de mètres au-dessus du jeune jedi, qui bondit sur la rampe d'accès déployée. Il entra dans la soute et vérouilla le sas.
Pour se retrouver face à une jeune dathomirienne aux cheveux blancs et au visage splendide, marqué de tatouages sith. Elle le prit tendrement dans ses bras, et il lâcha un grognement sourd lorsque sa blessure à l'épaule se raviva.
Elle posa les yeux sur la tâche rouge sombre, qui tâchait sa bure, avant de dire impassible:
-Je t'emmène à l'infirmerie.
-Plus tard, fit-il. Où est le chadra fan?
-Dans sa cellule. Où as-tu égaré l'Epée d'Ieldis?
Tout en traversant le couloir principal, pour gagner le poste de pilotage du Baroudeur, il lui raconta alors son duel avec Dark Krivias, son ancien rival de Dromund Kaas, et les révélations graves qu'il lui avait concédées.
Le jeune jabiimien, toujours aux commandes et assisté du droïde protocolaire Sono, s'écria par dessus son épaule lorsqu'il les entendit arriver:
-Heureux de vous revoir en un seul morceau, Liars.
Ce dernier fixa la lumière lointaine et immobile des étoiles de l'espace, preuve qu'ils avaient déjà regagné la haute atmosphère d'Honoghr.
-J'ai une nouvelle destination pour vous, le génie. Dathomir.
Les yeux d'amande de Sethnah surveillèrent Travis, en train d'entrer les coordonnées dans le navordinateur, avant de fixer son ami corellien.
-Je me demande comment tu as laissé ce gornt de Krivias te berner.
-Je l'ai sous-estimé, reconnut-il à contrecoeur. C'est une erreur que je ne répèterais pas. Avant le saut en hyperspace, je dois parler à un chevalier jedi à Coruscant.


Coruscant, Temple jedi

Exan Skywalker traînait des pieds, arpentant les allées des Archives du Temple jedi, qui contenaient des rangées entières de banques de données encyclopédiques sur la galaxie. Sa présence, ici, s'expliquait tout simplement par une requète de son ami le plus proche, Liars Tissan.
Le jeune chevalier jedi, aux cheveux blonds, au visage agréable, et aux yeux verts perçants, lissa sa bure beige, tout en gardant une expression pensive. Malgré l'échec du complot récent du Sith Unique contre la société corellienne Novatech Galactic Industry, la situation politique demeurait explosive. La flotte de l'Alliance Galactique tentait de contenir tant que mal, les insurrections de la Bordure Extérieure, alors que l'Empire Galactique ne parvenait pas à reprendre Bastion, tombé aux mains de l'usurpateur Ossus Nekun. Certainement une marionnette que les sith manipulaient afin de créer encore plus de chaos et d'instabilité.
Et l'attaque dévastratrice des Dragons de guerre sith contre Fondor, illustrait à quel point le gouvernement central de Coruscant devenait fragilisé. Le complot mené par des adeptes du Coté Obscur depuis Corellia, visait à renverser et à exterminer simultanément tous ceux qui pourraient constituer un obstacle à l'ascension des sith. En faisant exploser les robots de Novatech Galactic Industry dans toute la galaxie.
Ce complot avait été déjoué de justesse.
Un picotement électrisa sa nuque, lorsqu'il ressentit la présence d'un puissant sensitif derrière lui. Il se tourna pour considérer la jedi bothane répondant au nom de Kensha. Une créature aux traits félins, et au pelage brun tirant sur le clair, qui tendit une main cybernétique, contenant un datapad.
-J'ai ce que vous cherchiez, Skywalker. Voici un petit résumé sur ce que j'ai découvert à propos d'Abeloth.
-Merci, lui répondit le jeune humain en lui prenant la tablette tactile.
De nouveau concentré, le descendant de la dynastie Skywalker, repartit vers la sortie des Archives. Tout en consultant l'aurebesh, qui défilait sur l'écran. Il n'avait fait que quelques pas, lorsque l'air se durcit devant lui, comme un mur invisible. L'empêchant d'avancer.
-Pas si vite, Skywalker.
Exan n'eut aucun mal à se libérer, de cette étreinte de Force, mais la jedi bothane avait capté son attention. Il croisa son regard farouche, tandis qu'elle lui avoua:
-Je suis au courant pour l'Epée d'Ieldis.
Il fronça les sourcils, intrigué. Avant d'asséner, indigné:
-Vous espionnez mes conversations?
La bothane abandonna son ton distant pour adopter une attitude contrite.
-Tout l'ordre jedi sait que vous avez maintenu le contact avec votre ami Liars Tissan. Qui est toujours accusé du meurtre de son père.
-Même en admettant qu'il le soit, cela ne vous donne pas le droit d'empièter sur ma vie privée. Malgré ce que vous avez subi sur Vanquo.
Il coula un regard sur la main artificielle de la non humaine.
-C'est maître K'kruhk qui m'a demandé de le faire. Et il a ajouté que si je refusais, un autre jedi s'en chargerait. Je tenais à ce que vous le sachiez.
-Pourquoi m'espionner?
-Pour vous protéger. Étant donné votre lien de parenté avec Cade Skywalker et votre proximité avec votre ami fugitif.
Elle commençait à danser sur ses pieds, visiblement mal à l'aise. Exan, qui un instant avant, paraissait outré par ces aveux, lui adressa alors un regard compatissant.
-Merci de votre franchise, Kensha. Même si nous sommes parfois en désaccord, c'est une qualité que j'apprécie chez vous.
Elle se redressa, son aura de nouveau agrandie de confiance et de sérénité dans la Force.
-Pour me racheter, j'aimerais pouvoir vous aider, de mon mieux, Exan. Tout en gardant informé maître K'kruhk.
Tout en conservant une tonalité neutre, Skywalker comprit la délicatesse de sa situation.
-Très bien, fit-il après quelques instants.
Il entendit son comlink biper, et le décrocha pour le brandir devant ses lèvres. Il accrocha le regard de Kensha, pour lui signifier tacitement, qu'il recevait un appel privé. Elle le comprit, et le saluant d'une brève révérence, s'éloigna.

-Nous sommes sur la Voie Hydienne, et nous sauterons en hyperespace bientôt. Tu as trouvé ce que je t'ai demandé sur la Bien Aimée Reine des Etoiles?
Liars Tissan était assis sur la table chirurgicale de l'infirmerie du Baroudeur, torse nu. Derrière lui, et penchée sur son épaule, Sethnah Khai, vêtu de sa combinaison de combat moulante rouge écarlate, nettoyait sa blessure à l'aide d'un scalpel.
Le jeune corellien brandissant son comlink devant sa figure, l'observa, en train de débarasser sa plaie des derniers restes de pus, tandis que la voix familière d'Exan Skywalker résonna dans la pièce.
-Je n'ai pas vraiment de bonnes nouvelles. Pour commencer, ta Bien Aimée Reine des Etoiles est plutôt connue sous le nom d'Abeloth. Les Killik l'appelent même la Porteuse de Chaos.
-Une divinité, suggéra le corellien.
-Au départ, elle ne l'était pas.
Liars se raidit, quand Sethnah lui arracha un morceau de peau morte, qui lui donna l'impression d'être marqué au fer rouge. Cela irradia ensuite l'ensemble de son bras, avant que cette sensation de brûlure ne s'estompa.
-Une personne banale et terriblement ennuyante à mourir, je suppose, grogna-t-il.
-Si tu veux. La légende raconte qu'elle aurait été accueillie par les derniers descendants des Célestes.
-Les descendants de ceux qui ont construit la Station Centerpoint. Qui a été détruite durant la Seconde Insurrection Corellienne.
Il ressentit dans la Force l'approbation de son camarade jedi, malgré la distance qui les séparait.
-Précisèment, appuya Exan. Elle aurait été accueillie par un groupe de puissants utilisateurs de la Force, appelée la Famille.
Tissan se figea subitement sous le coup de la révélation. Les paroles de ce sith nagai qui hantait son dernier cauchemar, ne le quittaient plus.
Rejoins-moi, Liars Tissan. Créons une Famille.
-Continue, fit-il d'une voix tout à coup lointaine.
-Tout va bien? Demanda le chevalier jedi, qui perçut son trouble.
-Ce n'est rien. Continue, insista le natif de Corellia, qui avait repris une certaine contenance.
Il l'entendit s'éclaircir la gorge.
-Elle est devenue membre à part entière de cette Famille. Tout se passait bien, jusqu'au jour où elle s'est aperçue qu'elle vieillissait.
Liars ne put s'empêcher de pouffer de rire.
-Tu es train de me raconter qu'elle est devenue maléfique, quand elle s'est rendue compte qu'elle se transformait en rat womp ratatiné et ridé. Je me trompes?
-Comme je te l'ai dit, cette Famille descendait des Célestes. Et donc leurs membres bénéficiaient de la vie éternelle. Contrairement à elle.
Pendant que son amie dathomirienne aux cheveux blancs lui apposa avec précaution un patch bacta sur son épaule, Liars prit le temps d'analyser cette information. Cette mystérieuse Abeloth, qui se savait condamnée sous son envelloppe mortelle, ne pouvait supporter que la Famille continue à jouir des bienfaits de l'immortalité sans elle.
-Que s'est-il passé? Demanda-t-il.
-Aigrie par la jalousie et l'envie, elle décida de s'approprier ce pouvoir. Pour rester parmi eux. Mais le prix à payer a été lourd. La Famille a fini par l'exclure et par l'emprisonner dans l'Amas de La Gueule. Où elle y a demeurée pendant des millénaires, jusqu'à la Seconde Guerre Civile Galactique.
Libérée par la folie de Dark Caedus, lors de la destruction de la station Centerpoint.
Liars sentit peser sur lui, l'intensité des yeux sombre de Sethnah Khai, qui avait revêtu par dessus elle sa bure noire sith. Elle rabattit soigneusement le capuchon sur ses cheveux blancs, donnant l'impression qu'elle ne s'intéressait pas du tout à cette conversation. Ce qui n'était pas le cas, bien sûr.
Elle agrippa ensuite la chemise de son compagnon, pour l'aider à s'habiller, alors qu'Exan Skywalker interrogea:
-Tu as besoin que je t'envoie un résumé sur la Crise d'Abeloth?
-Non, pour le moment, c'est tout ce que j'avais de besoin de savoir, répondit Liars, qui se contorsionna, pour enfiler sa chemise. Merci à toi.
-Tu m'as sauvé de ce Gladus Annihalator sur Corellia. Mais je ne vois pas le rapport avec l'Epée d'Ieldis. Tu as fini par mettre la main dessus?
Tissan retint un soupir, tandis qu'il acheva de remettre sa tunique.
-J'ai été doublé par un sith. Une vieille connaissance, en plus.
-Tu as l'intention de la lui reprendre?
Le jeune corellien croisa le regard flegmatique de son amie, avant de déclarer quelques instants après:
-C'est ce que je vais faire. Je pars pour Dathomir.
-J'ai entendu dire que l'Alliance Galactique avait posté un croiseur de classe Scythe, dans le Secteur de Quelii. Tu es sûr de ta destination?
-Certain.
Son ami Exan choisit alors d'insister.
-Ce pourrait être un piège, tu sais. Dathomir est un endroit dangeureux.
-Je sais, répondit-il sèchement.
Exan Skywalker lâcha un soupir résigné, sachant qu'il ne pourrait jamais le convaincre de renoncer.
-Têtu comme un corellien. Que la Force soit avec toi, Tissan.
-Que la Force soit avec toi, Skywalker.
Il rompit la communication, avant de se mettre debout et de soutenir le regard franc de Sethnah. Malgré son impassibilité, il vit luire dans ses yeux d'amande de la curiosité melée de l'amusement.
-Tu n'as pas tout dit à ton ami Skywalker, lui fit-elle remarquer. Notamment ta fameuse vision de Force.
-Il n'est pas stupide. Et il me fait confiance. Jusqu'à un certain point, reprit-il.
Il vérifia rapidement l'état de ses deux sabre laser, accrochés à sa ceinture, avant de saisir de nouveau son comlink pour contacter Travis Sotav, installé aux commandes du Baroudeur.
-On peut y aller.
Il rangea l'appareil, tandis que l'ancienne apprentie sith se rapprocha, pour poser sa main sur son bras. Elle lui conseilla:
-Tu devrais te reposer.
-Je n'en pas besoin, fit-il en lui saisissant doucement la main. Je tenais à te dire surtout que je m'excusais de t'imposer cela. Le retour sur Dathomir réveillera chez toi des souvenirs douloureux, comme cela a été le cas pour moi, quand nous sommes revenus à Corellia. Pour enquèter sur Novatech Galactic Industry.
Elle ne quitta cette expression impénétrable qui masquait ses émotions, que lorsqu'il ajouta:
-Je comprends donc ce que tu ressens.
Un sourire fendit alors son visage tatoué, tandis qu'elle lui attrapa le menton, en murmurant:
-Merci.

Voilà, j'espère que cela vous plaira :sournois: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 08 Jan 2017 - 17:28   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Grand bonsoir à tous! Voici la suite du tome 2!

Dathomir

Liars Tissan se renfonça dans le siège de pilote, en crispant involontairement ses mains devant lui sur les manettes du Baroudeur. Un geste qui n'échappa pas à la vigilance du jeune hacker jabiimien, qui occupait le poste de copilote.
Travis Sotav vérifia le temps qui leur restait avant leur arrivée, puis adressa un sourire en coin au jeune jedi corellien.
-Pourquoi vous êtes tendu?
-Concentrez-vous sur le pilotage. Combien de temps il nous reste?
La réponse sèche du jeune homme grand et maigre le déconcerta.
-Deux minutes.
Il hésita devant le mutisme de l'ancien apprenti sith, avant de reprendre en toussant.
-Vous êtes venus sur Dathomir? Demanda-t-il prudemment.
Le natif de Jabiim glissa un coup d'oeil par dessus son épaule en direction de Sethnah Khai et du droïde de protocole Sono. Le robot appartenant à la famille de Tissan, demeurait stoïque tandis que la dathomirienne aux tatouages sith gardait les bras croisés devant elle, ses mèches de cheveux blancs dépassant à peine de son capuchon sombre. Elle affichait une concentration, qui masquait sa nervosité palpable dans la Force. Que Liars ressentit dans tout son être, à cause du lien qui les reliait tous les deux.
Le jeune corellien finit par se tourner vers son camarade jabiimien, ses yeux verts et gris brillant d'angoisse.
-Oui, j'y suis dejà allé une fois.
Sethnah posa une main rassurante sur son épaule frêle, avant qu'il n'ajouta, le visage assombri par des souvenirs douloureux.
-Et cela s'est très mal passé.
Travis Sotav ne posa plus de questions, préférant finalement consulter les paramètres des instruments de navigation. Il serra un peu plus les poings sur les poignées de commande des moteurs, comme pour se donner l'impression d'être utile.
Quelques dizaines de seconde plus tard, le jeune jedi corellien saisit vivement, la poignée de l'hyperpropulsion. Il la tira vers lui, et les étoiles reprirent leur immobilité figée. Et droit devant eux, un disque aux couleurs agréables tirant sur le bleu et vert, enfla rapidement. Comme si la planète Dathomir elle-même s'avançait à leur rencontre, comme pour leur souhaiter la bienvenue.
La main de Sethnah Khai se crispa sur son épaule. Il savait que l'ancienne apprentie sith de Dark Sarbanon, avait été esclave des Soeurs de la Nuit pendant une majeure partie de son enfance, avant d'être vendue au Sith Unique.
Elle ne montrait aucun plaisir à y revenir. Exactement tout ce qu'il avait éprouvé, lorsqu'ils étaient rentrés à Corellia, pour enquèter sur l'entreprise Novatech Galactic Industry. Ce qu'ils possédaient en commun, était un passé difficile.
Le jeune jabiimien montra avec l'index, les scans de détection.
-J'ai un écho, sur les senseurs. Un gros vaisseau. Peut-être ce fameux croiseur de l'Alliance Galactique dont vous a parlé votre ami jedi de Coruscant.
Liars Tissan se détendit, en pensant que déjouer la vigilance du croiseur de classe Scythe resterait la partie la plus facile du plan.
Une silhouette intimidante surgit soudainement de derrière le monde apaisé. Le jeune jedi corellien se pencha sur les commandes, avant de ressentir brusquement un picotement courir le long de sa nuque. La Force l'avertissait d'un danger imminent et il avait suffisament combattu les sith, pour reconnaître cette sensation, et y prêter attention.
Le vaisseau de guerre se rapprocha à grande vitesse, pour leur couper la route et le sang de Tissan se figea, glacé. Ce n'était pas un croiseur à tête de marteau, mais un gigantesque rapace de cauchemar en duracier, qui fondait sur eux.
Un Dragon sith.
Liars, pétrifié, se souvint alors, l'année de ses treize ans, de l'embuscade tendue par ce Dragon sith au large de Vinsoth, au vaisseau jedi qui l'accompagnait, lui et son premier maître. Il n'avait pas oublié pas leur arraisonnement, la brèche creusée dans la coque. Le déferlement de ces dizaines de guerriers sith, sabre au poing, tatoués et envelloppés dans leurs robes noires, qui se répandaient dans le navire stellaire.
La mort de son formateur jedi, un durosien, de la main de cette togruta qui deviendrait son mentor sur Dromund Kaas. Dark Kamiya, qui le convainquit de se rendre sans combattre, lui, un adolescent frêle et terrifié. Elle lui avait promis que tout se passerait bien pour lui.
Jusqu'à ce qu'il se retrouve aux mains de l'inquisitrice Nakariss.
-Liars, beugla son amie dathomirienne Sethnah Khai, ils foncent droit sur nous!
Une main ferme le secoua violemment par l'épaule, pour le tirer de sa torpeur.
-Hein?
Les ombres néfastes de deux chasseurs Annihilateurs, passèrent devant ses yeux hagards, pour frapper l'arrière du Baroudeur, qui tangua sous l'impact des tirs de canon laser.
-On a perdu l'hyperpropulsion, s'écria à son tour Travis. Boucliers arrière abaissés à 40%!
Le jeune jabiimien prit l'initiative de pousser les propulseurs ioniques du cargo corellien, avant que le jedi errant ne se décida à réagir.
Ce dernier fit plonger le Baroudeur droit sur la planète Dathomir, au moment où le Dragon sith, seulement distant de quelques centaines de mètres, ouvrit le feu. Les tirs de turbolaser illuminèrent par spasmes, la nuit spatiale, encadrant de près leurs ennemis. Qui pouvaient ainsi témoigner de la mortelle précision des artilleurs sith.
Serrés de près par les deux chasseurs ennemis, le jeune jedi entama une série de loopings, destinés à les semer. En vain.
Le Baroudeur pénétra dans les couches nuageuses, un précaire abri qui ne leur évita pas, d'être touché à plusieurs reprises, par les salves des pilotes affiliés au Coté Obscur. Et bientôt les alarmes hurlèrent de nouveau, avant que Sotav ne glapit:
-Nous avons perdu les boucliers arrières.
Le panorama se dégagea, dévoilant une vaste mer de verdure sombre et sauvage. Ils n'eurent pas le vraiment le loisir de l'étudier plus attentivement, puisque le navire fut de nouveau martyrisé par les Annihilateurs.
Les paramètres de navigation s'affolèrent, avant que le jabiimien n'annonça, la mort dans l'âme:
-On a perdu les moteurs.
Les intercepteurs ennemis filèrent comme la lumière devant eux, et les occupants du Baroudeur les virent remonter dans les nuages. Certainement pour amorcer une dernière attaque qui les achèverait.
Les quelques instants qui suivirent, lui semblèrent durer une éternité. Il avait échappé à la mort tellement de fois, sur Dromund Kaas qu'il en avait perdu le compte.
La main de Sethnah relâcha son épaule.
-Ils sont repartis.
Son compagnon corellien projeta immédiatement ses perceptions et il perçut les deux échos du Coté Obscur s'éloigner et disparaître. Mais tout danger n'était pas encore écarté.
Ils avaient perdu beaucoup d'altitude et les sommets aïgus et irréguliers des pins se détachaient nettement devant les yeux de Travis Sotav.
-Nous allons y rester, de toute façon.
-Ayez confiance en la Force, Travis.
Le regard sceptique du jeune hacker jabiimien croisa celui du jeune corellien. Les yeux vert et gris de ce dernier brillèrent alors d'une étrange malice. Et lorsqu'il lorgna par dessus son épaule, la jeune femme aux cheveux blancs lui adressa aussi un énigmatique sourire.

Passerelle principale du Nevara

-Ma Dame, le vaisseau s'est écrasé à la surface. À quelques kilomètres standart du statioport.
L'inquisitrice sith falleen Nakariss qui dévorait de ses yeux jaunes le globe muet, se tourna silencieuseuseent vers le subalterne qui consultait ses écrans scan avec attention.
-Les scanners thermiques n'indiquent pas de survivants.
-Les scanners peuvent être brouillés, répliqua-t-elle sèchement. Rappelez les Annihilateurs.
Elle canalisa en elle sa colère et sa soif de revanche contre le jedi corellien, qui l'avait mutilée sur Sebaddon, pour nourrir son Coté Obscur. Qui libèrerait sa puissance. Parmi ces deux grands échos qu'elle avait répérés dans le vaisseau de fabrication corellienne, elle en avait reconnu un.
Liars Tissan.
Elle l'avait senti s'éteindre dans la Force, éprouvant du dépit à l'idée que son maître Dark Nihl puisse être déçu, l'espace d'un instant. Puis cette flamme se raviva tel un murmure. Ce jedi rescapé se donnait beaucoup de mal pour se cacher de ses perceptions.
Lui et cette traîtesse dathomirienne aux cheveux blancs ne lui échapperaient pas.
Dark Sarbanon se rapprocha d'elle, en traversant le pont principal, sans prêter attention aux dizaines de guerriers sith tatoués qui surveillaient les instruments de bord, en affichant un air atone.
La falleen repoussa le capuchon sombre, qui lui recouvrait la tête, lorsqu'il se présenta devant elle.
-Vous aviez vu juste, Seigneur Sarbanon. Liars Tissan est arrivé sur la planète.
Un féroce sourire lui répondit.
-Mon ancien apprenti Dark Krivias, a bien travaillé. Je lui avais ordonné d'encourager Tissan à venir sur Dathomir, s'il échouait à le capturer sur Honoghr.
-Dans ce cas, vous le féliciterez de ma part.
-Je ne doute pas qu'il serait heureux que vous le félicitiez en personne, fit-il avec un sourire entendu.
Elle garda son impassibilité et darda un regard froid sur le sith humain. Elle appréciait Sarbanon à sa manière, mais elle devait accomplir une tâche qui lui tenait à coeur. Une vengeance.
-Si Liars Tissan est intelligent, il évitera le statioport. Nous avons des combattants du Sith Unique sur place. Il cherchera certainement de l'aide auprès des autres Sorcières de Dathomir. Celles du clan de la Montagne qui Chante, le seul clan que n'avons pas anéanti.
-Comme nous l'avons convenu, Seigneur Sarbanon, je vous demande la permission de m'occuper moi-même de lui et de ses amis. Et d'emmener les meilleurs bretteurs que le Nevara possède.
-Combien en souhaitez-vous?
Elle répondit sans hésiter:
-Cinquante. Que je sélectionnerais.
-Entendu. Je vous remplacerais donc à la tête du Nevara. Contacterez-vous les Soeurs de la Nuit?
Un rictus tordit les tatouages sinistres faciaux de la sith falleen.
-Je les encouragerais à coopérer. Plus vite je leur mettrais la main dessus, plus j'aurais de temps pour m'occuper du cas de Liars Tissan.
Il s'écarta pour la laisser passer, avant de lancer:
-N'oubliez pas, Dame Nakariss, qu'il doit demeurer vivant et indemne, autant que possible.
Elle répliqua sans se retourner, avant de quitter la passerelle de commandement du Dragon sith:
-Il sera toujours en état de satisfaire la Bien Aimée Reine des Etoiles, quand j'en aurais fini avec lui, monseigneur.

Dathomir

-Jamais vu un atterissage aussi calamiteux.
Liars Tissan, devant la remarque de son coéquipier jabiimien, pulvérisa d'un coup de pied énervé, la motte de terre sèche, qui gisait face à lui avant que Sethnah Khai n'intervint.
-La prochaine fois, vous piloterez vous-même, Travis.
Le jeune jedi corellien et son amie aux cheveux blancs se tournèrent vers leur cargo accidenté. La carcasse en forme de grand coquillage de ce dernier laissait échapper des fumèes noires épaisses, qui s'élevaient dans le ciel. Le Baroudeur, gisait enchevêtré entre les troncs d'arbres brisés et arrachés de leur support, lors du crash. Dans son sillage, traînaient d'autres arbres, renversés les uns sur les autres, comme s'ils avaient été soufflés par une tempête surnaturelle.
Lorsque Liars Tissan s'ouvrit à la Force, il se sentit comme électrisé et vivifié par l'énergie qui coulait autour de lui. La Force était présente sur ce monde. La faune et la flore de Dathomir en étaient suintés. Il l'avait perçu, la première fois qu'il était venu ici, dans le cadre de sa formation sith supervisée par Dark Kamiya.
Il ne doutait pas que sa compagne le sentait aussi. Ses sentiments étaient melès de joie, mais aussi de crainte. Et de colère. Tout ce qu'il avait éprouvé sur Corellia, lors des évènements liés à l'entreprise de son père, Novatech Galactic Industry.
Dathomir comme Corellia, cachaient un passé douloureux. C'est aussi ce qui les unissait.
-Je vais essayer de récupérer ce que je peux.
Lissant d'un geste sec et machinal sa toge sombre, qui lui empêchait une certaine liberté de mouvement, le jabiimien, à l'apparence menue, remit son sac sur ses épaules. Avant que Sethnah ne l'arrêta d'un geste de la main.
-Vous l'avez déjà fait.
-Ah, je l'avais oublié.
-Mais vous pouvez toujours vérifier comment se porte notre chadra fan. Même si son sort m'indiffère complètement, suggéra Tissan.
-Nous n'abandonnerons personne derrière nous. Sauf si tu tiens à te comporter comme un sith.
Sethnah lui adressa un regard désapprobateur, lorsqu'il lui martela:
-Une remarque étrange, pour quelqu'un qui a résidé sur Dromund Kaas plus longtemps que moi.
-Et qui t'a sauvé la vie de nombreuses fois. Comme celle où tu es revenu de Dathomir, avec tous les os cassés.
Il resta silencieux, pris de court. Un sourire léger fendit le visage tatoué de la dathomirienne, sous son capuchon sombre.
-Tu n'es pas obligée de remuer la vibro lame dans la plaie, marmonna-t-il dans sa barbe.
-Tu as commencé le premier, lui rappela l'ancienne apprentie sith.
Le hacker revint quelques minutes plus tard, après s'être extrait de l'épave du cargo échoué.
-Il est parti, annonça-t-il. Au niveau de la cellule, il y a une énorme brèche dans la coque.
-Tu es motivée pour lui courir après? Grinça Liars à Sethnah. Je sens des sith qui arrivent, beaucoup de sith. Et je ne voudrais pas les rencontrer.
Une ombre passa sur la figure de la jeune femme, avant qu'elle ne vérifia que son sabre laser et son fouet laser pendaient bien à sa ceinture.
-Tout bien réfléchi, tu as raison. Cette boule de poils ne vaut pas la peine que l'on risque sa vie pour elle. Et je sens aussi des Soeurs de la Nuit, qui accompagnent les sith.
Le jeune corellien savait qu'il ne pouvait se fier qu'à son instinct. Elle connaissait cette planète, mieux que lui, pour y être née et avoir grandie comme esclave. Il se tourna vers le jabiimien, qui lui déclara qu'il se tenait prêt à marcher. Puis il s'adressa à Sono, le droïde protocolaire qui restait immobile devant la coque du vaisseau immobilisé, comme figé par le temps.
-Tu viens, tas de ferraille?
-Maître Liars, je dois vous dire quelque chose.
Le jeune homme grand et maigre soupira:
-Nous n'avons pas le temps pour ça.
-Je reste ici, auprès du Baroudeur. Je ne suis pas adapté pour les milieux hostiles. Je ne ferais que vous retarder.
-Ne dis pas de sottises, on n'abandonne personne derrière nous. Je ne t'ai pas emmené de Corellia pour te laisser sur Dathomir.
Puis l'émotion étreignit la gorge de l'ancien apprenti de Dark Kamiya.
-C'est ce que votre père aurait souhaité, monsieur Liars.
Son père l'avait abandonné sans pitié, dans cette décharge du Secteur Bleu. Délibérément, et sans se retourner. Il l'avait haï pendant longtemps, avant de lui pardonner lors de leur dernière rencontre, qui précéda l'assassinat de son géniteur de la main de Dark Nehor.
Il s'était promis de ne jamais commettre les mêmes erreurs que les siennes. Et depuis sa fuite de Corellia, il avait retrouvé Sono et l'avait emmené avec eux sur le Baroudeur. Et s'était attaché à lui.
-Non, finit-il par asséner. On reste ensemble.
La dathomirienne s'approcha de lui, pour lui agripper le bras.
-N'oublie pas pourquoi nous sommes venus jusqu'ici. Et c'est Sono qui a choisi de rester.
Il hocha la tête, pour lui signifier qu'il se rangeait à cet argument. Les photorécepteurs de leur compagnon mécanique réfléchirent une grande sérénité.
-Ce fut un honneur de vous servir, maître Liars. Ainsi que votre famille.
-Au revoir, Sono, salua le jeune jedi qui réprima une larme au coin de l'oeil.
Puis sans un mot de plus, le trio se détourna du droïde de protocole, pour s'enfoncer dans les ombres sombres de la forêt de pins.

Voilà, si vous souhaitez commenter, n'hésitez pas 8) ! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 11 Jan 2017 - 22:00   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir les amis :hello: ! Je vous publie la suite de la fan fic :D !

Le chadra fan Nilkarti poussa un geignement aïgu, lorsqu'il trébucha sur une souche. Il se reçut lourdement sur les genoux. Il s'appuya sur la carcasse morte d'un pin brisé en putréfaction, pour s'aider à se relever.
Il venait de chuter, alors qu'il courait. L'individu à l'apparence de rongeur, maudit intérieurement ses ravisseurs, qui l'avaient enlevé sur Coruscant et l'avaient interrogé rudement. Pour ensuite l'emmener sur Honoghr puis sur ce monde encore plus éloigné de toute civilisation. Dont il ne se rappelait plus le nom.
Il détestait cet endroit. Cette forêt impénétrable qui l'empêchait de s'orienter. Il se dirigeait droit devant lui, en espérant qu'il tomberait sur un statioport. Ou quelque chose d'approchant.
Il était un informateur vénal et citadin. Travaillant ou collaborant avec les plus dangeureux syndicats du crime. Et les sith.
Il s'arrêta pour reprendre son souffle. Voilà un bout de temps qu'il s'efforçait de mettre de la distance entre lui et ses geoliers. Ce jeunot humain aux habits verts de jedi corellien et cette redoutable femme aux cheveux blancs et aux tatouages sith faciaux, qui l'accompagnait. Il se retourna plusieurs fois, pour vérifier, qu'il n'était pas poursuivi.
Pas d'âme qui vive.
Il était parvenu à semer deux puissants utilisateurs de la Force. Il n'y arrivait pas à y croire!
Au bout de quelques minutes, toutefois, une nouvelle inquiètude naquit dans son esprit. Cette masse de pins semblait ne pas avoir de frontières.
Il gémit tout à coup, lorsqu'une écharde pénétra dans son petit pied velu. Se tenant sur une jambe, il se pencha pour l'arracher avec difficulté. Il reprit sa progression, plus lentement et en boîtant.
Le soleil de Dathomir était haut dans le ciel, un signe favorable qui lui indiquait qu'il lui restait une bonne partie de la journée devant lui.
Tandis qu'il se faufilait entre les arbres, immobiles commes des sentinelles, il éprouva tout à coup une désagréable sensation d'être épié. Le chadra fan freina brusquement, et tourna ses yeux noirs sans paupière dans toutes les directions possibles, aux aguets.
Tout à coup, un mugissement grave, rauque et puissant s'éléva loin de lui. Le cri de ce fauve inconnu qui semblait secouer presque les fondations de la forêt, le fit sursauter. Son premier réflexe auquel il obéit instinctivement fut la fuite. Il tenta de s'éloigner, maladroitement, en évitant de s'appuyer sur son pied endolori par l'écharde.
Brusquement, une silhouette surgit entre les pins, à quelques mètres face à lui. Une femme à l'aspect intimidant, qui affichait d'étranges cicatrices sur son visage, ressemblant aux vestiges de vaisseaux sanguins éclatés. Elle portait des bottes et une tunique, qui brillèrent d'un étrange éclat écailleux. Dans ses yeux, se lisaient une cruauté, totalement dépourvue de pitié.
Le chadra fan s'immobilisa, paralysé par l'effroi de son apparition. Autour du bras nu de la femme autochtone, s'enroulait le corps d'un serpent aux couleurs verdâtres, zébrées de stries jaunes et rouges.
-Tu es sur le territoire des Soeurs de la Nuit, mâle inférieur. Donne-moi une raison valable de t'épargner, fit-elle d'une voix implacable.
Elle s'avança d'un pas et il put constater que ses cheveux blancs et raides qui lui tombaient sur les épaules, semblaient asséchés par le temps. Comme si cette femme avait vieilli prématurément.
Il recula instinctivement, pour se retrouver bloqué aussitôt par la pointe d'une lance. D'une autre femme sauvage, qui avait surgie dans son dos.
Pris par la panique, il répondit précipitamment:
-Je travaille pour Dark Krivias!
La pression de la lance disparut du bas de son dos, tandis que la guerrière assèna sèchement à sa congénère, qui caressa délicatement son reptile menaçant.
-Il ne ment pas, Aryona.
-C'est ce que j'ai senti aussi. Mais ne prenons pas de risques, laissons Dame Nakariss décider de son sort.
Il entendit un ricanement strident, celui de la femme derrière lui:
-Dommage que cette bestiole appartienne aux sith, j'en aurais fait volontiers mon animal de compagnie.
-Envoie une des notres auprès de Dame Nakariss, lui ordonna celle qui se faisait appeler Aryona, pour l'informer de notre prise. Elle voudra l'interroger.
Sans dire un mot, la Soeur de la Nuit s'éclipsa discrètement.
-Dites, cela ne vous dérange pas que je m'asseye? Demanda-t-il prudemment. Parce que j'ai mal aux pieds, vous comprenez?
Elle plissa les yeux, impassible, avant d'étendre la main en remuant les lèvres. Et brusquement un étau invisible et insoutenable serra la gorge de Nilkarti. Un étranglement de Force qui lui rappela ce que lui avait fait subir le jedi corellien sur Coruscant. La Soeur de la Nuit l'observa se débattre en vain, amusée, avant de déclarer sans chaleur.
-Je ne suis pas ici pour jouer la confidente intime. Ta vie, désormais, dépendra des réponses que tu donneras à Dame Nakariss. Jusqu'à ce qu'elle arrive, tu garderas le silence.
Il parvint à hocher frénétiquement la tête, pour marquer son affirmation. Il respira normalement lorsqu'elle baissa le bras.
-Si jamais tu t'assois, je te laisserais faire connaissance avec ma vipère kodashi, fit-elle en exhibant le serpent accroché à son bras. Son venin est fatal. Une mort lente et douloureuse.
Un sourire froid ponctua son ultimatum, et le chadra fan réprima un tremblement en considérant la tête triangulaire et plate, de l'animal.
Il commençait sérieusement à croire qu'il avait commis une grave erreur d'appréciation, en partant ainsi à l'aventure. S'il s'en sortait vivant, il se promettrait d'en tirer les leçons.
Son pied continuait à l'élancer et il appuya le dos contre le tronc derrière lui, pour atténuer la douleur. La Soeur de la Nuit ne cessa de le fixer intensément, pendant un laps de temps indéterminé, ce qui acheva de le rendre mal à l'aise.
Peu après, des silhouettes encapuchonnées émergèrent de la pénombre des bois, pour venir se ranger autour de l'autochtone. Le chadra fan distingua, sur le visage de plusieurs de ces individus aux yeux jaunes ardents, les marques caractéristiques des adeptes du Coté Obscur.
Les sith.
L'un d'entre eux, une femme, aborda la dathomirienne.
-Soeur Aryona.
-Dame Nakariss, nous avons attrapé cette créature, fit-elle en lui montrant le chadra fan. Qui prétend servir le seigneur Krivias.
La sith falleen s'approcha de lui, et lui demanda sèchement:
-Ton nom.
-Nilkarti, Ma Dame. Pour vous servir, fit-il en se prosternant.
Elle éleva la main et le petit être à l'apparence de rat, se retrouva en suspension, à un mètre au-dessus du sol. Dans l'incapacité totale de remuer le moindre cil. Et de pousser le moindre cri.
-Je n'ai qu'une seule question à te poser, chadra fan. Et si je ne suis pas satisfaite, je prolongerais ton trépas jusqu'à ce que tu me supplies de t'achever.
Après une courte pause:
-Où se trouvent Liars Tissan et Sethnah Khai?
Il parvint à prononcer, la voix hachée:
-Leur vaisseau s'est écrasé dans la forêt, je peux vous y conduire.
La dathomirienne, alliée du Sith Unique, ne masqua pas un rire méprisant.
-Il suffit seulement que nos éclaireuses suivent les traces laissées par cette créature, pour remonter jusqu'à leur transport. Inutile de nous encombrer plus que nécessaire, Dame Nakariss.
Cette dernière, sans relâcher l'étreinte de Force, qui emprisonnait le mahleureux informateur, acquiesça en gardant un air flegmatique.
-Voilà qui nous simplifie les choses, en effet.
Elle saisit de son autre main la poignée de son double sabre laser et une lame rouge crépitante se déploya, son éclat reflété par les prunelles noires terrifiées du non humain, qui se mit à glapir, tel une proie prise au piège.
-Attendez, je vous ai dit que je travaille pour le seigneur Krivias! C'est la vér..
Elle fouetta l'air de son arme, le faisant taire à jamais. La tête du chadra fan rebondit contre une souche, tandis que son petit corps décapité s'affaissa sur le sol, recroquevillé sur lui-même.
La sith falleen, se tourna vers Aryona, qui caressait lentement la tête de sa vipère kodashi, enroulée autour de son bras.
-Envoyez vos Soeurs, en avant. Elles nous éclaireront la piste laissée par ces fugitifs.
Elle éteignit et rangea son arme.
-Que les choses soient claires: je veux ce jedi et la traîtresse aux cheveux blancs qui l'accompagne, vivants. Tuez ceux qui sont avec eux.
Promenant son regard sur les combattants silencieux du Sith Unique, rassemblés autour d'elle, elle lança.
-La chasse est ouverte.

Le jabiimien Travis Sotav pesta lorsqu'il trébucha une nouvelle fois dans les pans de sa tunique encombrante, qui ne facilitait pas ses mouvements. Et quand il reprit son équilibre, les deux utilisateurs de la Force, anciens apprentis sith de Dromund Kaas, disparaissaient une nouvelle fois entre les pins sinistres, le distancant ainsi lentement mais sûrement de plusieurs pas.
Il leur héla de ralentir, provoquant une réaction de Liars Tissan. Ce dernier revint vers lui, et l'attrapa rudement par le col.
-Si vous n'êtes pas capables de suivre le rythme, le génie, ce n'est pas la peine qu'on vous emmène.
Le jeune hacker se dégagea vivement.
-Je ne maîtrise pas la Force comme vous deux. Je ne sais pas me battre comme un jedi ou une sith. Et je n'ai jamais tué personne.
Sur ces derniers mots, il vit une étrange lueur briller dans les yeux verts et gris du jeune corellien aux habits verts de jedi. Qui ressemblait à de la culpabilité.
Sethnah Khai, les cheveux blancs couverts par son capuchon, les rejoignit à son tour. Elle secoua sa bure noire sith d'un geste impatient.
-Nos poursuivants sont loins mais déterminés. Nous devons atteindre le lac de Redgill avant la fin de la journée.
-Et après? Fit son compagnon grand et maigre.
-Après, nous aviserons.
-Pas génial comme plan.
Elle le foudroya d'un regard acéré.
-Tu as un meilleur plan, Liars Tissan?
-Désolé, répondit-il d'un air contrit. C'est juste que le lac de Redgill n'évoque pas de bons souvenirs pour moi.
L'expression de la jeune femme se radoucit.
-À moi non plus. Bienvenue sur Dathomir.
D'un signe de tête, elle leur demanda de reprendre leur progression. Elle prit les devants, suivis de près par le jeune jedi, qui traîna rudement le jabiimien par le bras. Ce dernier qui fut un instant sur le point de protester, se ravisa lorsqu'il croisa le regard sévère du corellien.
-Sethnah m'a raconté que vous aviez été torturé par les sith sur Corellia.
Travis Sotav maugréa, quand son pied buta douloureusement contre une motte de terre sèche, dure comme la pierre.
-Je n'en garde pas un bon souvenir, concéda-t-il. Et alors?
-Si vous tombez entre les mains des Soeurs de la Nuit, ce qu'elles vous feront subir sera bien pire. Vous avez besoin que je vous fasse un holovid?
Le jeune homme de petite taille, aux cheveux blonds et gras, libéra son bras de la poigne de l'ancien apprenti sith.
-Je crois que j'ai compris, lança-t-il furibond. Et je suis capable de marcher tout seul.
-Ravi de l'entendre.
Le jeune jedi, rattrapa en quelques foulées légères son amie dathomirienne, qui lui glissa malicieusement.
-C'est vraiment nécessaire de l'effrayer?
-Non, je voulais le motiver, répliqua-t-il en réprimant un sourire.
Il glissa un coup d'oeil par dessus son épaule, pour surveiller le jeune jabiimien. La figure de ce dernier continuait de trahir une certaine souffrance physique, traduisant une absence totale d'endurance. Néanmoins, le natif de Corellia eut la satisfaction de ne plus l'entendre geigner.
Les ombres des pins s'allongèrent peu à peu, signe que le soleil de Dathomir commença à baisser. La végétation s'éclaircit au fur et à mesure, dégageant leur champ de vision.
Tout à coup, les jeunes sensitifs à la Force repérèrent une perturbation troublant leurs perceptions surnaturelles. Une perturbation qui n'était pas cette fois pas liée, aux divers échos maléfiques émis par leurs poursuivants sith, auxquelles s'étaient certainement ralliées les Soeurs de la Nuit. Des échos melés de voracité et de frénésie, liés au plaisir de la traque.
Non, la mort et le désarroi contaminaient la Force, tel un poison que l'on versait dans une rivière.
Le jeune corellien surprit sa meilleure amie, poser sa main sur la crosse en forme de griffe de rancor de son sabre laser, avant de l'imiter par réflexe en saisissant ses deux sabres laser jedi et sith.
-Sethnah? Lui demanda-t-il.
-Cela vient du lac de Redgill, il a du se passer quelque chose là-bas.
Travis Sotav, qui n'avait rien remarqué, occupé à maintenir la proximité avec ses deux compagnons, fut subitement freiné par le bras ferme de Sethnah Khai.
-Ah, ça y est, enfin une pause, s'exclama-t-il de façon exagérée.
Il ramena son sac à dos devant lui, pour en sortir une bouteille alcoolisée.
-Qui veut du brandy corellien?
-La ferme, coupa-t-elle sèchement.
Remis à sa place, le jabiimien se positionna de nouveau derrière les utilisateurs de la Force, qui avançèrent lentement côte à côte, l'arme à la main. Sotav les observa plusieurs fois, se concerter du regard.
Lorsqu'ils émergèrent de la forêt de pins, le lac de Redgill s'offrit à leurs yeux, comme une vaste mer apaisée, s'étendant presque à l'infini et encerclée par d'autres pins qui parsemaient une zone encore plus immense. L'azur pur du ciel de Dathomir se réfléchissait à la surface du lac, donnant l'impression qu'un deuxième océan planait au-dessus d'eux.
Ils demeuraient sans voix, car un sinistre charnier gâchait le tableau. Une bande de terre sablonneuse large d'une vingtaine de mètres séparaient le lac de Redgill de la forêt de pins. Et le sol était jonché de dizaine de cadavres, éparpillés sur plus de cent mètres.
Deux droïdes au torse trapu et à la tête aplatie, patrouillaient d'un air absent entre les corps inertes, dont l'état de décomposition retardé, leur indiqua une mort récente.
Liars Tissan se figea sous le coup de la fureur qui s'empara de tout son être, lorsqu'il reconnut les robots crées par l'entreprise de son père, Davok Tissan.
Des Gladus Annihalators, de Novatech Galactic Industry. Une version ancienne, à en juger par l'absence de blindage en duracier renforcé sur tout la structure métallique.
Des machines, conçues pour l'auto défense, de particuliers ayant les moyens de se les offrir. La vision de son père avant sa mort, était de protéger la galaxie du retour des sith. De préserver ceux capables de s'opposer à ces derniers.
Ce fut sans compter sur le machiavélisme des adeptes du Sith Unique, qui avaient infiltré l'entreprise robotique corellienne et manipulé son père, transformant dans son dos les Gladus Annihalators en engins de mort menaçant les dizaines de milliers de milliards d'être vivants dans toute la galaxie.
Pour détourner l'attention des jedi et de l'Alliance Galactique, plusieurs milliers de ces exemplaires avaient disparus, pour essaimer sur plusieurs systèmes de la Bordure Extérieure, entraînant une instabilité chronique, que le gouvernement de Coruscant tente de résorber.
Ces machines infernales permettaient aujourd'hui aux Soeurs de la Nuit de tenir leur monde d'une main de fer. Ces deux robots qui gardaient ce cimetière improvisé, devaient donc être détruits.
Le crépitements des sabres lasers des deux anciens étudiants de Dromund Kaas, attira instantanément les Gladus Annihalators, qui s'arrêtèrent pour braquer leurs photorécepteurs d'une lueur rouge sang sur le trio d'humains.
L'un d'eux s'écria d'une voix mécanique:
-Intrus détectés, évaluation menace.
-Je prends celui de droite, tu te charges de celui de gauche, indiqua Liars Tissan à son amie. Vous le génie, vous restez à l'abri.
Sethnah Khai approuva d'un regard appuyé, tandis que le jabiimien se blottit prudemment derrière un arbre.
-Entendu.
Les machines de guerre deplièrent leurs bras, chargés de blaster lourds, en ajoutant:
-Votre élimination est programmée, veuillez ne pas résister.
-Mon père vous a crée, il est donc logique que je contribue à votre destruction, répliqua-t-il d'un ton féroce. Vous servez le mal au lieu de le combattre.
Le robot qui faisait face à la jeune dathomirienne, ouvrit le feu sur cette dernière. Elle para avec sa lame rouge écarlate, les salves successives de lasers avant de bondir d'un Saut de Force au-dessus de son adversaire, pour retomber en souplesse derrière lui. Elle attendit qu'il se retourne pour lui faire face, avant de le mettre hors de combat. Elle trancha ses bras, chargés de blasters, au niveau du coude puis le frappa d'un mouvement sec du bras, aux genoux. Le Gladus Annihalator démembré bascula en arrière, comme un ivrogne, avant que l'ancienne élève sith ne retourna la poignée de son arme, pour lui transpercer le torse. Elle savoura le geignement étrangement plaintif, accompagné d'une odeur de duracier calciné.
Liars Tissan, pendant ce temps, avait mis beaucoup plus d'acharnement à détruire son ennemi. Comme s'il avait décidé d'en faire une affaire personnelle. Comme s'il considérait que ces créations de Novatech Galactic Industry étaient responsables de l'assassinat de son père sur Corellia.
Il avait fondu sur la machine de guerre, en utilisant les mouvements agressifs et obscurs du Vaapad. Il ne lui laissa aucune chance, ses lames verte et rouge, le réduisant en morceaux en l'espace d'une poignée de secondes.
Sethnah l'entendit crier:
-Cela vous apprendra à servir les sith, saletés de machines!
Lorsqu'il revint vers elle, en ayant abandonné les restes fumants derrière lui, elle crut voir un instant des flammèches jaunes sinistres, danser dans ses pupilles. Elle jugea bon de le rappeler à l'ordre.
-Liars, je croyais qu'on était d'accord.
Les yeux du jedi errant reprirent une teinte verte et grise familière, tandis que ses paupières clignèrent sous le coup de l'apostrophe.
-Tu ne dois pas utiliser le Vaapad, sauf contre les adeptes du Coté Obscur.
-Désolé, répondit-il, gêné. Je pensais seulement à ce que les sith avaient fait subir à mon père. À ma famille.
Elle s'avança et lui posa une main sur l'épaule.
-Nous avons souffert tous les deux, Tissan. Tu dois te montrer plus fort que cela.
Une lueur de tristesse et d'amertume perça la voix du jeune homme.
-Je te remercie pour tout ce que tu fais pour moi, Sethnah, depuis Dromund Kaas. Mais je ne possèderais jamais ta force de caractère. Je ne le pourrais jamais.
-Je suis certaine que si, affirma-t-elle en l'étreignant tout à coup dans ses bras. Tu dois continuer à te battre, et je t'aiderais à le faire.
Le découragement passager du jeune corellien, disparut de la Force, pour laisser place à la résolution. La dathomirienne aux cheveux blancs promena alors son regard autour d'elle, sur les cadavres amoncellés sur le sol.
-Vérifions s'il y a des survivants, proposa-t-elle.
Elle fit un geste impérieux de la main, à Travis Sotav qui courut pour les rejoindre.
-Aidez-nous à trouver des rescapés.

Voilà ce sera pour tout pour ce soir :hello: à la prochaine!!
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Ve'ssshhh » Sam 14 Jan 2017 - 18:59   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Pauvre chadra fan: il vient de comprendre ce que signifie aller de Charybde en Scylla.
Et aussi que la parole d'un Sith ne vaut pas grand-chose!

Content de retrouver ces charmantes et affectueuses bébêtes: les vipères kodashi!
Je crois savoir que Liars ne les aime pas beaucoup: elles lui rappellent un très très mauvais souvenir :paf:

Par contre, j'en connais un qui adorerait adopter l'un de ces mignons reptiles et en faire son animal de compagnie. :wink:
"There's a problem on the horizon. There is no horizon'.
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 228
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Landes
 

Messagepar mat-vador » Dim 15 Jan 2017 - 21:57   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Ve'ssshhh a écrit:Pauvre chadra fan: il vient de comprendre ce que signifie aller de Charybde en Scylla.
Et aussi que la parole d'un Sith ne vaut pas grand-chose!

Content de retrouver ces charmantes et affectueuses bébêtes: les vipères kodashi!
Je crois savoir que Liars ne les aime pas beaucoup: elles lui rappellent un très très mauvais souvenir :paf:

Par contre, j'en connais un qui adorerait adopter l'un de ces mignons reptiles et en faire son animal de compagnie. :wink:


Figure toi que je connais un autre chadra fan à qui cela n'a pas porté chance de travailler pour les Sith :diable: ! Quant à Liars en effet il n'aime pas les serpents contrairement à un ami commun dont le nom commence par V. :sournois:

Allez on enchaîne avec la suite! Bonne lecture!

Et tous les trois s'affairèrent autour des corps sans vie, chacun de leur coté, s'efforçant, entre autres de récolter des indices sur la mystérieuse tragédie. Ils s'aperçurent bientôt que ceux-ci appartenaient alternativement à des hommes et des femmes. Ces dernières étaient habillées selon le mode de vie des Sorcières de Dathomir, leurs vêtements étant en peau de lézard. À leurs cotés reposaient des armes plus ou moins primitives, tel que des lances ou des vibrolames ébréchées, accompagnées de blasters légers, qui ne semblaient pas être du meilleur acabit.
Quant aux hommes, accoutrés d'habits en tissu grossier, l'essentiel de leurs armes se résumait à des fusil blaster. Les deux anciens apprentis du Sith Unique, séparés l'un de l'autre, eurent l'occasion de s'apercevoir que plusieurs d'entre eux avaient gardé verouillé le cran de surêté.
Une preuve que l'attaque qui avait frappé ce groupe, avait été rapide et soudaine. Et pour réussir à éliminer des Sorcières de Dathomir appuyés par des supplétifs mâles, ils en déduisirent aisément que les assaillants se composaient de Soeurs de la Nuit et de sith.
Toutes les victimes du carnage portaient d'ailleurs des blessures cautérisées, causées par des sabres lasers. Liars Tissan tomba nez à nez, avec la carcasse géante d'un rancor, la monture favorite des utilisatrices de la Force. Ce dernier était renversé sur le coté, et il trouva sa cavalière morte, recroquevillée sur elle-même, en position foetale. Certainement la chef de l'escadron.
Sethnah rejoignit à cet instant, son amant, pour échanger leurs observations.
-Je n'ai trouvé aucun cadavre de sith ou de Soeurs de la Nuit, commença-t-il.
-Moi, non plus. Ils sont tombés dans une embuscade.
Elle afficha une expression fermée, qui ne rassura pas Liars.
-De quel clan peuvent-ils provenir? Demanda-t-il.
-Lorsque j'ai été esclave des Soeurs de la Nuit, raconta-t-elle, j'ai entendu des rumeurs qui parlaient d'un clan qui n'avait pas été anéanti. Pas encore. En tout cas, pas au moment où j'ai été vendue au Sith Unique, contre trois jouets de l'entreprise de ton père. Celui de la Montagne Qui Chante.
Tissan ne put s'empêcher de se pincer les lèvres, en songeant au Gladus Annihalator qu'il venait de massacrer.
-Je suis étonnée, continua-t-elle, de les retrouver au beau milieu du territoire des Soeurs de la Nuit. Elles devaient avoir une excellente raison de le faire.
-Tu penses que ce détail est vraiment important? F'it-il d'un ton sceptique.
-Possible.
Sur ces mots, ils furent alertés par un glapissement lointain du jeune jabiimien, qui leur annonça qu'il venait de dénicher un survivant. Ils s'empressèrent de le rejoindre. Une boule de tissu pressée contre ses narines, le jeune homme à l'apparence petite et frêle, qui ne supportait pas l'odeur de moisi dégagée par les corps, leur montra un homme, allongé sur le dos. Ce dernier, à la forte corpulence, tenta de se redresser lorsqu'il vit les deux utilisateurs de la Force se pencher au-dessus de lui.
Un morceau de lance brisée, demeurait plantée profondément dans son abdomen, une grande tache sombre et sinistre, s'étalant sur son torse et trempant sa chemise. Sethnah Khai, repoussant son capuchon, le soutint par le cou, tandis que Liars Tissan projeta sa conscience vers le dathomirien chauve pour évaluer son état.
Sa blessure était mortelle, et le jeune jedi s'étonna presque qu'il ai pu tenir jusque là. Il ne tarderait pas à expirer. Lorsqu'il croisa le regard grave de son amie, il sut qu'elle tenait la même déduction.
-Tu m'as ramené de la mort sur Corellia, Liars Tissan. Sauve cet homme.
-Ce n'est pas aussi simple, Sethnah. Je n'ai pas de talent particulier dans le domaine de la guérisson de Force. Ce que j'ai accompli, ce n'était que par instinct.
Tandis qu'elle continuait de soutenir la nuque du mourant, elle lui agrippa vivement son poignet, le forçant à se baisser à sa hauteur.
-Je te demande de le faire.
C'est alors que le dathomirien parvint à prononcer quelques mots, au moment où le corellien invoqua la Force pour le soulager.
-Pas peur..de.. mourir, balbutia-t-il en crachant du sang.
Tout en restant concentré, pour maintenir sa vitalité vacillante, le jedi errant demanda:
-Que s'est-il passé?
-La matriarche..de notre clan..nous a demandé..de recevoir..les envoyés. Soeurs de la Nuit..connaissaient..notre arrivée.
-Quels envoyés? Fit Sethnah.
Des goutellettes rouges perlèrent de plus en plus, de la bouche de l'homme, signe qu'il ne tarderait pas à rendre l'âme.
-Vous..deux.
Ses yeux se figèrent subitement, ses pupilles grandes ouvertes fixant les cieux pour l'éternité. La dathomirienne aux cheveux blancs, laissa sa tête reposer sur le sol, alors que Liars s'excusa:
-Je n'ai pu que l'aider à ne faire qu'un avec la Force, je suis désolé. Je ne suis pas un bon guérisseur.
Elle posa une main réconfortante sur la sienne.
-Tu as fait tout ce que tu as pu. Seules les Soeurs de la Nuit sont coupables.
Elle se releva, tandis que Liars Tissan restait agenouillé sur le sol. Elle finit par s'en inquièter au bout de quelques secondes:
-Es-ce que tout va bien?
-Non, finit-il par répondre.
D'un geste vague de la main, il montra l'endroit où l'homme mort reposait désormais.
-C'est ici qu'elle est morte.
-Mais de qui parlez-vous, interrogea Travis Sotav.
La jeune femme enroula ses bras fermes autour de son ami et le força à se remettre debout. Elle voulut l'entraîner loin du charnier, mais Liars refusa de faire un seul pas.
-La Soeur de la Nuit. C'est ici que je l'ai tuée, avoua-t-il d'une voix étrangement lointaine.


Dathomir, lac de Redgill, huit années standart auparavant

Liars Tissan demeura insensible à la brise fraîche qui se leva sur le lac de Redgill. Le jeune adolescent corellien, au corps grand et émacié pour son âge, admirait la surface de l'eau claire et paisible. Il observa au loin la frontière que formait à l'horizon, le sommet des pins avec les nuages du ciel de Dathomir.
En d'autres circonstances, il n'aurait pas manqué de profiter d'un tel tableau. Tout cela lui évoquait une paix qu'il n'avait pas connue. Et qu'il ne connaîtrait peut-être jamais. Une harmonie, qu'il avait perdue lorsque son père l'avait abandonné à son sort dans ce Secteur Bleu de Coronet, à l'âge de huit ans.
Non, il n'en pouvait pas en jouir, car sa présence sur Dathomir appartenait à la formation que lui octroyait le Sith Unique depuis plus d'un an, après qu'il ait accepté de rejoindre les adeptes du Coté Obscur sur Dromund Kaas. Et il n'était pas seul sur ce rivage sablonneux, qui séparaient le lac endormi de la forêt de pins, derrière lui. Étalées en demi-cercle, dans son dos, des femmes à l'aspect froid et farouche, l'observaient en silence.
Il pouvait ressentir leur haine et leur mépris, peser sur lui. Sans doute parce qu'il était un apprenti sith, un de ceux qui avaient proclamé leur domination sur Dathomir et sur tout ce qui le peuplait. Y compris les Soeurs de la Nuit. Cela n'avait pas d'importance, car il n'était pas ici pour gagner leur amitié.
Il se retint de jetter un regard en direction de la sith togruta, emmitouflée dans ses robes noires sith, melée aux sombres magiciennes autochtones. Dark Kamiya, Dame noire du Sith Unique, escortée de deux guerriers sith encapuchonnés, était reconnaissable à ses deux épaisses queues crâniennes, qui tombaient raidement sur ses épaules. Sa peau était entièrement recouverte des motifs rouges et noirs, marquant son affiliation à l'ordre sith. Et qui formaient un contraste saisissant avec les yeux jaunes intenses, qui fixaient son élève.
Au cours du voyage qui les avait menés de Dromund Kaas vers Dathomir, elle lui avait expliqué en quoi consistait son épreuve.
-Tu dois combattre une Initiée Soeur de la Nuit en duel. Si tu échoues, apprenti Tissan, je serais terriblement déçue.
En d'autres termes, le jeune corellien avait compris qu'en cas de défaite, il ne repartirait jamais de Dathomir. Vivant. Il devrait donc se battre pour en repartir et revoir une personne à laquelle il tenait. Cette jolie fille aux cheveux blancs, qui était apprentie comme lui à l'académe de Kaas city. Elle s'appelait Sethnah et la lumière qu'elle incarnait pour lui, lui manquait.
Il soupesa longuement la poignée grossière de son sabre laser sith, avant qu'une adolescente n'émergea de la foule, pour venir se placer devant lui. Il leva ses yeux verts et gris, en direction de l'Initiée Soeur de la Nuit, vêtue comme ses consoeurs d'une longue robe en peau de reptile. Sa peau possédait une teinte couleur marécage, et il fut encore plus surpris lorsqu'il observa ses tatouages faciaux géométriques, en partie camouflés par sa capuche sombre.
Elle était mirialan. Une espèce Proche-humaine.
D'ordinaire, les non humains étaient réduits en esclavage par les Soeurs de la Nuit. Cette Initiée ne pouvait être que l'exception qui confirmait la règle. Il se doutait que cette adolescente du même âge que lui, avait du déployer des trésors de ruse et de cruauté, pour se faire reconnaître comme une des leurs. Il comprit alors que cela ne pouvait constituer un bon présage pour lui.
Comme si elle avait lu dans ses pensées, la mirialan planta son bâton électrique dans le sable, en lui décochant un rictus sarcastique.
-J'ai toujours rêvé d'avoir un mâle sorcier comme esclave.
-J'ai toujours voulu tuer une Soeur de la Nuit, rétorqua-t-il. C'est incroyable comme les grands esprits se rencontrent.
Elle reprit une impassibilité digne d'une statue, avant qu'une Soeur de la Nuit ne s'approcha d'elle pour lui offrir un présent. Dans ses paumes jointes, se tortillait une vipère kodashi aux couleurs vertes striées de nuances rouges et jaunes intimidantes. Elle laissa tomber le reptile aux pieds de la jeune fille aux cheveux couleur charbon, et Liars l'entendit parler.
-Sais-tu pourquoi tu dois le vaincre, Initiée?
-Parce que c'est un mâle, Soeur Aryona. Un être inférieur.
La dathomirienne adulte lança un regard hautain au jeune corellien, avant d'annoncer d'une voix ferme.
-Le duel commence maintenant.
L'apprenti sith de Dark Kamiya activa son arme, et une lame rouge écarlate se déploya dans un crépitement familier. Il surveilla un instant le serpent lové sur lui-même, avant que les extrémités du bâton électrique de la jeune Soeur de la Nuit ne crachèrent des étincelles.
La mirialan usa d'un Saut de Force pour franchir les quelques mètres qui les séparaient. Liars s'avança simultanément d'un pas pour la cueillir avec son épée énergétique, et les armes s'entrechoquèrent violemment dans un bruit de scies à métaux.
Comme il avait pris l'habitude de le faire, lors de ses séances d'entraînement à l'académie sith de Dromund Kaas, il la laissa intentionnellement prendre l'avantage sur lui pour étudier son style de combat.
La patience était une arme redoutable entre les mains d'un jedi, lui avait dit son ancien maître jedi.
Encore plus dans celle d'un sith, avait ajouté Dark Kamiya.
L'Initiée tenta de déborder son Soresu, la forme défensive de sabre laser, pour le déséquilibrer et le repousser méthodiquement vers les limites de l'arène improvisée. Elle était puissante dans la Force, mais Liars Tissan l'était tout autant. Et elle n'était pas aussi douée que lui dans ce genre de combat d'escrime.
Avec l'une des pointes de son bâton électrique, elle tenta de lui porter un coup décisif au niveau de l'abdomen. Il l'intercepta avec son sabre laser et dans le même mouvement, passa sans transition du Soresu au Vaapad. Un style de combat, qui nécessitait d'invoquer le Coté Obscur pour son utilisateur et que lui enseignait la sith togruta depuis le début de son apprentissage.
Le sarcasme disparut du visage de la mirialan, cette dernière devant faire face à l'avalanche de frappes offensives et désaccordées, qui la prirent au dépourvu et l'obligèrent à reculer à son tour. Le jeune corellien porta ses attaques successives, au niveau de la tête, du torse et des jambes. Elle les para toutes d'extrême justesse, et elle sembla réaliser que si elle ne réagissait pas rapidement, ce duel s'achèverait plus tôt que prévu.
Le jeune apprenti sith ne put s'empêcher de savourer son avantage, tout en la repoussant rapidement vers le lac. Au moment où elle bloqua un coup haut de son sabre avec le manche de son bâton, il lui lança avec un sourire provocateur:
-Alors, on fait toujours la maligne?
Les traits insondables de l'Initiée non humaine se tordirent de rancoeur, et il sentit l'instant d'après le talon de sa botte en peau de reptile, s'enfoncer dans son foie. La douleur irradia le bas de son torse, lui coupant la respiration. Elle leva la paume et il l'entendit psalmodier des mots dans un dialecte incompréhensible. Elle venait d'invoquer un sort magique.
Il se demandait lequel, lorsqu'une vague de poussière se leva pour lui fouetter le visage. Les grains de sable lui causèrent des picotements douloureux aux yeux, lorsqu'ils irritèrent sa cornée. Il puisa dans la Force, pour exécuter un salto arrière, et s'abriter temporairement hors de portée de son ennemie. Puis il se frotta énergiquement les paupières pour retrouver un semblant de vision.
Cela ne lui prit que deux secondes et lorsqu'il cligna des yeux, il vit qu'elle n'avait pas tenté de contre attaquer. Elle semblait patienter, en arborant un air concentré.
Ils avaient repris respectivement leurs positions de début, et il lui restait tout à refaire.
Tout à coup, il sut quelque chose ne collait pas. La vipère kodashi censée se tenir aux pieds de la jeune Soeur de la Nuit mirialan avait disparu.
Mais où était donc passé ce satané serpent?
Il se figea subitement, lorsqu'il sentit quelque chose se contracter autour de sa cheville. Il baissa ses yeux verts et gris, et constata que le reptile venait de s'enrouler autour de sa botte. Sa tête plate et triangulaire effleurait son mollet, à peine protégé par le tissu noir et léger de son pantalon.
-Une seule morsure, et c'est terminé pour toi.
Son visage tatoué s'illuminait d'une joie féroce. Et d'après la certitude qui perçait dans ses mots, le natif de Corellia sut qu'elle ne bluffait pas.
-Si ton jouet me mord, prévint-il, cela ne m'empêchera pas de te tuer.
Le sourire de la mirialan, adoptée par les Soeurs de la Nuit, s'élargit.
-Penses seulement à le faire. Le venin se répandra rapidement dans ton corps, ce qui t'enlèvera la force de te battre. En plus de t'infliger une agonie lente et douloureuse.
Liars comprit alors, que si elle voulait l'achever, elle l'aurait déjà fait sans perdre de temps à lui parler.
-Que veux-tu de moi, demanda-t-il en baissant son sabre laser vers le sol.
-Que tu acceptes de devenir mon esclave.
Évidemment, il aurait du s'y attendre. Il en déduisit que cette option n'était pas envisageable. Son propre maître, Dark Kamiya, n'accepterait jamais cette reddition. Cela constituerait un sérieux camouflet pour lui, pour la togruta. Et pour le Sith Unique, qui aimait se prévaloir de sa supériorité sur ces sauvages.
Il comprit que ce duel sur Dathomir n'était qu'un test, visant à évaluer sa loyauté à l'encontre du Coté Obscur. Et des sith.
D'autre part, une personne hors de ce monde comptait beaucoup pour lui. Sethnah, cette apprentie aux cheveux blancs, pour lequel il éprouvait des sentiments forts. Pour elle, il se battrait et vivrait.
Il vaincrait.
C'était la seule option acceptable.
L'Initiée contrôlait la vipère kodashi, et au moindre faux mouvement, son existence serait abrégée. S'efforçant d'écarter de ses pensées l'étau du reptile autour de sa cheville, il n'ignorait pas qu'il lui fallait maintenant détourner son attention.
-Admettons que j'accepte, reprit-il prudemment. Que m'arrivera-t-il?
Elle reprit une contenance inexpressive.
-C'est très simple, répondit-elle d'un ton cruellement mielleux. Tu devras exécuter chacun des ordres que je te donnerais, au mot près. M'apporter à boire, à manger.
Sans en être consciente, la mirialan relâcha son emprise mentale sur la vipère kodashi. Aussitôt, l'ancien padawan jedi, tout en ne cessant de capter son attention, imposa sa volonté à la créature. En faisant appel au Coté Obscur, cette énergie sombre qui se nourrissait de sa haine accumulée depuis l'âge de ses huit ans. Contre son père qui l'avait renié et cette inquisitrice sith falleen qui l'avait torturé pendant sa captivité sur Dromund Kaas.
Il n'eut aucune difficulté à le faire. Cela lui semblait si naturel.
-Tuer et torturer pour moi, poursuivait-elle.
Il accumula ses pouvoirs en lui, tandis qu'elle ne cessait de parler comme si le duel était terminé. Et Liars allait lui montrer à quel point elle avait tort de le croire.
-Et quand le moment sera venu, nous nous accouplerons.
Cette idée lui apparaissait encore plus indigeste que les ordures au milieu desquelles il était perdu dans cette décharge du Secteur Bleu.
-Quelle perspective attrayante, commenta-t-il non sans ironie à ces mots.
-Ce ne sera pas douloureux, si tu te montres obéissant.
Il vérifia grâce à la Force et à l'insu de l'Initiée, que le serpent lui était soumis. Et lorsqu'il en fut certain, il déclara:
-Justement à ce propos, j'ai une mauvaise nouvelle à t'annoncer. Tu as laissé passer ta chance. Dommage pour toi, sorcière.
L'expression de la mirialan se durcit soudainement. Et l'apprenti du Sith Unique étendit sa main, déchaînant une vague de Force, avant qu'elle n'ait pu esquisser le moindre geste. Le sol se décomposa devant elle, les grains de sable s'élevèrent comme un raz de marée pour venir s'abattre sur elle.
Simultanément, il commanda à la vipère kodashi d'attaquer son ennemie désemparée. L'animal libéra sa botte et fila en rampant sur le sable en direction de la jeune fille, qui se débattit vivement contre les grains de poussière, qui frappèrent toute la surfece de son épiderme et son visage.
Elle psalmodia de nouveau et le nuage de particules se retrouva dispersé aux quatre vents. Ses yeux étincelèrent de fureur.
-Cette fois, je ne joue plus, stupide mâle arrogant.
-Moi non plus, répliqua-t-il froidement.
Le serpent piloté par le jeune élève sith, atteignit alors sa cible et frappa l'adolescente mirialan au mollet. Un long cri aïgu de douleur melé de désespoir déchira les tympans de tous, lorsqu'elle secoua sa jambe frénétiquement pour s'en débarasser. Mais le serpent demeurait solidement accroché à elle, par les crochets et elle dut utiliser son bâton électrique pour le frapper à la tête. Il s'écroula assommé, tandis qu'elle lâcha son arme et s'assit sur le sable pour agripper à deux mains son mollet blessé. D'une voix cassée par la peur de mourir, elle s'écria:
-Non, non!
Un murmure s'éleva et parcourut les rangs des Soeurs de la Nuit, qui assistaient à la scène. Il entendit celle qui se faisait appeler Aryona, lâcher d'un ton cassant:
-Cette traînée a déshonoré notre clan. Elle n'est plus digne d'être des nôtre.
Même si l'Initiée en avait réchappé indemne, cette déclaration équivalait à une condamnation à mort sur une planète aussi inhospitalière que Dathomir. Lorsque les autochtones se détournèrent pour s'éloigner, la jeune mirialan se redressa sur ses genoux et tendit une main suppliante vers elles.
-Soeurs, ne m'abandonnez pas!
Indifférentes au sort funeste qui la guettait, elles disparurent silencieusement sous l'ombre de la forêt de pins et bientôt, il ne restait plus devant le lac de Redgill, que la Soeur de la Nuit déchue, l'apprenti sith corellien et son maître togruta, flanqué des deux combattants du Sith Unique qui traînaient dans son sillage.
Liars Tissan croisa le regard de Dark Kamiya, celle-ci s'approchant de lui avec un sourire satisfait.
-Tu t'es montré digne du Sith Unique, apprenti.
Il hocha la tête, silencieux et fixa l'Initiée ostracisée. Son désarroi suintait les flux de la Force, tandis qu'elle lui lançait un regard perdu et abattu. Elle n'était plus une Soeur de la Nuit, mais une petite fille, abandonnée à la mort.
Déjà, le sang coulait de ses narines et de ses lèvres, preuve que le venin de la vipère kodashi commençait à agir sur son organisme. Le masque de la mort s'affichant sur son visage tatoué, elle rampa lentement vers lui, en levant une main suppliante.
Le jeune corellien ne put s'empêcher d'éprouver un pincement au coeur, devant la détresse de celle qui n'aurait pas hésité à le tuer, quelques instants auparavant.
-Ne me laisse pas.
-Elle ne mérite pas ton attention, apprenti, fit la togruta dédaigneuse. Qu'elle assume le prix de la défaite. Et de sa faiblesse.
Tissan s'avança d'un pas vers la mirialan, en brandissant son sabre laser toujours activé.
-Je vais abréger ses souffrances, maître. Elle s'est bien battue, elle mérite..
Une force soudaine le tira brusquement en arrière, et le projeta à terre. Il se releva et se tourna vers son professeur, les yeux jaunes de cette dernière exprimant une dureté inflexible.
-Non, tu ne lui apporteras pas ton aide. Laisse-la agoniser.
La jeune mirialan le regarda, une grimace de convulsion déformant ses traits. Dans tout son corps, l'hémoragie se propageait, le corellien pouvait le percevoir. Cela le fit frémir d'horreur.
-Aide-moi, fit-elle d'une voix étouffée par le sang qui encombrait sa gorge.
-Je suis désolé, répondit-il doucement, en détournant la tête un instant. Je dois obéir à mon maître.
Dans ses pupilles écarquillées, il y lut successivement de l'incompréhension puis de la colère. Avant qu'elle ne s'effondra au sol, prise de tremblement incontrôlés, elle beugla dans un dernier effort.
-Sois maudit, sale sith!
Liars comprit immédiatement qu'il ne le serait jamais. Et comment lui faire entendre qu'il ne le voulait pas vraiment? Il tourna le dos à la mirialan, qui se tordit sur la terre ferme, les entrailles secouées de convulsions.
D'un geste de la main, Dark Kamiya ordonna aux guerriers sith et à son apprenti de s'éloigner pour rejoindre leur vaisseau. Le natif de Corellia sentit la présence de la mirialan se noyer peu à peu dans la Force. Et avant qu'elle ne s'éteignit définitivement, il perçut une dernière fois tous les sentiments qui la traversaient. La solitude, la peur, le désespoir et la colère. Tout ce qu'il avait éprouvé, quand son père l'avait abandonné dans cette décharge de Coronet.
Nous ne sommes pas si différents toi et moi, pensa-t-il intérieurement.
Et la haine enfla de nouveau en lui, quand il reconnut que ce qui venait de lui arriver était injuste. Il oublia toute réserve, lorsqu'il distingua la silhouette basse et ramassée du vaisseau sith de classe Fury, reposant au bord du lac de Redgill à un kilomètre du lieu du duel.
-Nous aurions du lui offrir une mort digne.
-Une illusion destinée aux incapables et aux crétins, répliqua-t-elle sèchement. Je pensais que tu le comprendrais, apprenti.
Le groupe s'arrêta et elle le dévisagea sévèrement lorsqu'elle se retourna vers lui. Il glissa un coup d'oeil méfiant en direction des sith encapuchonnés, qui se tenaient immobiles derrière elle.
-C'est ce qui vous rend ignoble, maître.
-Il n'est ni sage de prendre tes ennemis en pitié, ni sage de me défier, apprenti Liars Tissan.
Les poings de ce dernier se raidirent, prêts à un nouvel afrontement.
-Pourquoi, qu'allez-vous me faire? Je suis l'un des meilleurs étudiants de l'académie de Kaas City. Vous seriez stupide de me tuer.
Au moment où il fut fier de la sortir hors de ses gonds, elle utilisa la Force pour le soulever à un mètre du sol et l'emprisonner dans une étreinte de Force. Le corellien eut l'impression que tout son corps se retrouva compressé de toutes parts par un Broyeur à ordures.
-Si tu crois que cela te met à l'abri de ma fureur, tu te trompes lourdement, jeune imbécile.
Il la vit faire un geste de la main pour inviter les deux sith, à se placer de part et d'autre de lui. Incapable de faire le moindre mouvement, la peur le gagna. Et cela ragaillardit son mentor, qui l'avertit:
-Je pensais que Dark Nakariss t'avait convaincu de l'utilité de l'obéissance et du respect de ton maître. Mais une piqure de rappel semble nécessaire.
Elle ordonna à ses deux séides taciturnes.
-Vous deux, cassez-lui les os. Un par un. Sauf la colonne vertébrale et le crâne, je ne tiens pas à ce qu'il soit trop endommagé.
L'ancien padawan jedi frissonna de terreur, lorsqu'il vit les deux adeptes du Coté Obscur tendre la main vers son corps emprisonné. La seconde d'après, un craquement de bois brisé résonna tandis qu'une douleur sans nom parcourut son pied jusqu'au bassin, lui arrachant un mugissement de douleur. Sa jambe gauche pendit dans le vide, le tibia et le péroné fracturés. Aussitôt suivie de sa jambe droite, tout autant maltraitée.
Sous l'effet de la souffrance qu'il endurait, sa conscience s'engourdit et la perception qu'il possédait de son environnement s'égara.
-Quand ce sera fini, tu n'oublieras plus où se situe ta vraie place, apprenti.
Un nouveau craquement sec. Les deux sith lui avaient sectionné, toujours à l'aide de la Force, les os de ses pieds. Suivis de ses orteils. Cette fois, il sentit à peine la douleur.
Reconnaissant que son calvaire ne faisait que commencer, il perdit ensuite connaissance, tandis que ses deux tortionnaires, insensibles, s'attaquèrent méticuleusement aux os constituant ses bras et sa cage thoracique.
Quelques minutes après ce traitement infligé, Dark Kamiya mobilisa sa télékinésie pour faire léviter sur lui-même le corps brisé de son jeune apprenti inconscient. Estimant le résultat satisfaisant, elle projeta ses perceptions pour vérifier son état physique.
Il se remettrait de cette épreuve et en tirerait les leçons.
-Montez dans le vaisseau et préparez la cuve à bacta, fit-elle à ses deux acolytes muets. Nous repartons pour Dromund Kaas.

Voilà j'espère que cela vous plaira! A la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Jeu 19 Jan 2017 - 21:59   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir, il est temps de vous publier la suite! Dans cet extrait, Liars et Sethnah vont en découdre avec des Soeurs de la Nuit et ce ne sera pas leur dernière confrontation :diable: !

Dathomir, huit années standart plus tard

Travis Sotav émit un sifflement aïgu quand le jedi corellien eut terminé de raconter l'histoire de la tragédie qui l'avait frappé.
-Vous avez traversé de sacrées casseroles pour un jedi. Vous avez mis combien de temps à vous en remettre?
-Cinq semaines, répondit Sethnah Khai. J'ai moi-même veillé au bon déroulement de sa convalescence à Kaas City. À la demande de son maître.
Elle serra le bras de son amant avec tendresse, tandis que les yeux vert et gris de ce dernier s'attardèrent sur les cadavres entassés les uns à coté des autres. Il espérait que tous ces morts n'auraient pas autant souffert que cette mahleureuse mirialan.
-Et tu m'as sauvé la vie, pendant que tous mes os se ressoudaient. Krivias avait une sacrée dent contre moi, lui fit-il remarquer.
-Parce que tu lui as dit qu'il était aussi obèse qu'une supernova.
-C'était un compliment, pas une insulte!
Son apparente mauvaise foi fit éclater de rire ses deux amis, et le moral de tous grimpa de nouveau en flèche. La jeune dathomirienne constata que le soleil déclinait sérieusement.
-Allons-y. Nous devons rejoindre les Monts de l'oubli, là où se cache le refuge du clan de La Montagne Qui Chante.
Les deux anciens apprentis sith furent alertés par l'émission des échos du Coté Obscur qui perturbaient la sérénité de la Force. Leurs ennemis se rapprochaient. Et ils s'étaient attardés plus que nécessaire. Planant comme une menace au-dessus de leur tête, la silhouette tranchante du Dragon sith crevait le ciel de son arrogante supériorité.
Liars Tissan ramassa un fusil blaster accroché au cadavre d'une Sorcière de Dathomir. Il en vérifia l'état de marche avant de le lancer vers le jeune hacker jabiimien, qui agrippa l'arme de façon malhabile.
-Je n'ai jamais appris à tirer sur quelqu'un, protesta ce dernier.
-Dans ce cas, il serait temps, le génie. Si vous voulez survivre à votre séjour ici.
Le jedi errant rajusta sa bure verte foncée, avant de fixer Sethnah Khai. La jeune femme aux cheveux blancs montra alors de l'index les montagnes, qui surgissaient au loin, derrière la forêt de pins, qui constituait une frontière quasi impénétrable.
-Par ici, fit-elle.
Ils reprirent leur marche en abandonnant le lac de Redgill et les morts derrière eux, l'ancienne sith prenant la tête devant le jeune corellien. Tandis que le natif de Jabiim traîna les pieds, encombré par le fusil blaster dans ses bras, ne sachant visiblement pas quoi en faire.
Et Liars Tissan l'entendit de nouveau maugréer et pester, lorsqu'il buta de nouveau contre les souches des arbres, quand le groupe franchit la lisière des bois. Il rattrapa Sethnah, quand celle-ci ralentit pour revenir à sa hauteur.
Le visage dissimulé sous son capuchon noir, elle le fixa de ses yeux bruns.
-Tu es sûr que Dathomir est la planète que tu as vue brûler dans ta vision? Demanda-t-elle.
-Si les sith ont mobilisé un de leurs dragons en orbite, en détruisant au passage un croiseur de l'Alliance Galactique qui y stationnait, c'est pour une bonne raison.
-Mais Krivias t'a peut-être menti, lui fit-elle remarquer.
-Cela ne m'étonnerait pas de lui. Mais les mensonges des sith contiennent toujours une part de vérité. Et mon instinct me dit qu'il va se passer des choses importantes ici.
-Sur Korriban, ton instinct a bien failli nous faire tuer, répliqua-t-elle sévèrement.
-Personne ne pouvait savoir que la graine de sith que nous traquions, allait lâcher ces tuk'ata sur nous.
Il leva les bras en signe de protestation, tandis que les sourcils blancs de la jeune femme s'arcboutèrent pour signifier sa perplexité.
Au bout de quelques minutes, les deux utilisateurs de la Force sentirent des echos palpiter dans leurs perception. Des ennemis se tenaient à proximité. Ils freinèrent brusquement pour tenter d'identifier la menace.
-Des Soeurs de la Nuit, souffla Sethnah.
-Elles nous pourchassent?
Elle secoua la tête négativement.
-J'en compte quatre. Une patrouille isolée. À quelques dizaines de mètres devant nous.
-Je sens une autre présence, qui n'émane pas du Coté Obscur.
Le jeune jabiimien, qui ne s'aperçut de rien, grogna en appuyant sur ses pieds endoloris avant de s'immobiliser juste derrière eux.
-Un jedi? Ou un chevalier impérial? Suggéra-t-elle.
-Possible.
Les deux anciens adhérents du Sith Unique saisirent leurs armes avant de progresser lentement de quelques pas. Et bientôt, alors que l'astre solaire disparaissait peu à peu derrière les sommets des pin, plongeant la forêt dans les ténèbres, ils écoutèrent des cris aïgus, qui se propagèrent jusqu'à leurs tympans.
-Elles maltraitent quelqu'un.
Travis Sotav proposa alors de s'éloigner pour passer inaperçus, sans qu'aucun de ses amis ne l'écoute. Tout en tenant maladroitement son fusil blaster, il les suivit en continuant de soupirer. Liars Tissan et Sethnah Khai se fondirent dans la Force, pour dissimuler leur affinité et ne pas se faire répérer.
Ils constatèrent qu'il ne leur restait plus que quelques arbres à traverser avant d'arriver dans une clairière. D'un geste sec de la main, la dathomirienne leur ordonna silencieusement de se cacher derrière un tronc.
Le corellien et son amie restèrent ensemble blottis, séparés de leur camarade hacker, qui jura entre ses dents, se demandant ce qu'il faisait dans cette galère. Les renégats du Sith Unique se risquèrent à jeter un regard.
Au centre de la clairière, éclairée par un feu de camp, ils virent quatre Soeurs de la Nuit. Leurs stigmates faciaux et sinistres étaient éblouis par leurs flammes, tandis qu'elles entouraient une gamine, au visage tuméfié par des mauvais traitements. Deux des sombres magiciennes lui jetèrent par intermittence des éclairs de Force, pour la jeter à terre. Et ses geignements de douleur suscitaient des éclats de rire, semblables à ceux de crécelles, de la part des deux autres.
Le corellien vit sa compagne, crisper ses poings, devant la scène qui provoquait en elle l'émergence de souvenirs malsains.
-Sethnah, murmura-t-il faiblement, n'oublie pas pourquoi nous sommes ici.
Elle le foudroya du regard.
-Ne t'avise surtout pas de me dire ce que je dois faire, Liars Tissan. Je ne laisserais pas cette petite devenir leur esclave comme moi je l'ai été. Je t'ai aidé à survivre sur Dromund Kaas, et à tuer des sith partout dans la galaxie. Tu vas donc m'aider à tuer des Soeurs de la Nuit, si tu tiens à moi.
Dans la braise qui enflammait ses yeux d'amande, il comprit aisément qu'elle se passerait de son intervention le cas échéant.
-D'accord, se rendit-il. Tu peux compter sur moi. Sur nous deux, reprit-il.
Le jabiimien s'apprêtait à protester, mais il le fit taire d'un regard entendu.
-Travis et moi, nous allons les prendre à revers, lui proposa-t-il. Je te laisse faire les présentations?
La reconnaissance éclaira le visage tatoué de la jeune femme aux cheveux blancs.
-Avec plaisir, merci, asséna-t-elle avec un air farouche.
Le jeune jedi errant grand et maigre rejoignit le jeune homme blond et chétif, puis le prit par l'épaule pour l'emmener sous le couvert des arbres. Elle les entendit discuter à voix basse.
-Je ne sais pas me servir d'une arme, répéta le jabiimien.
Tissan répondit d'une voix agacée.
-C'est pourtant simple, le génie. Sous votre majeur, vous avez le cran de sureté. Ensuite vous épaulez, vous visez et vous pressez la détente. Même le dernier des bantha de cette fichue galaxie est capable de comprendre ça.
Elle les vit disparaître, puis se décida à se montrer. Quelques secondes plus tard, elle pénétra dans le campement improvisé, à l'insu des tortionnaires, qui continuaient à se divertir, sans paraître remarquer sa présence.
Leur victime était une gamine d'une dizaine d'années, qui se tortilla sur le sol, prise de convulsions et électrocutée par les arcs d'énergie qui parcouraient son corps. Sethnah admirait le cran de cette petite, vêtue de la tenue des Sorcières de Dathomir et aux cheveux noirs. Elle n'émettait aucun gémissement. Et l'ancienne apprentie sith pouvait ressentir sa sensiblité à la Force.
Derrière le quatuor des Soeurs de la Nuit, une paire d'yeux rougeoyantes froides lui signala la présence d'un Gladus Annihalators, tapi dans les ombres des pins.
L'ancienne esclave des sombres adeptes du Coté Obscur, s'ouvrit à la Force, attirant tout de suite leur attention. Elles levèrent la tête, dédaignant leur proie et se rapprochèrent prudemment d'elle, tout en posant la main sur leurs armes rangées à la ceinture, composées de blaster, et de divers couteaux.
Elle repoussa vivement son capuchon noir, libérant ses cheveux blancs, qui flottèrent autour de son visage tatoué.
Une sorcière maléfique, aux cheveux roux désséchés par l'aigreur et l'âge, esquissa un sourire qui tordit ses traits, ravagés par l'usage abusif du Coté Obscur. Ses yeux injectés de sang luirent subitement, quand Sethnah la salua froidement.
-Bonsoir, Bolaem.
-Regardez donc qui est là, mes soeurs. Boucles de neige.
La dathomirienne aux cheveux blancs répliqua sèchement.
-Mon nom est Sethnah Khai. Mon père s'appelait Dess Khai.
-Et ta mère faisait partie des nôtres. Avant qu'elle nous ne trahisse en s'acoquinant avant ce sith. Un mâle, qu'elle considérait comme son égal en plus.
La colère que Sethnah avait réprouvé au fonds d'elle-même depuis sa défection du Sith Unique, se réveilla tout à coup. Elle la sentit palpiter dans ses veines, comme un fauve prêt à s'élancer. Boalem semblait s'en repaître.
-Nous t'avons recueillie après leur mise à mort. Et nous voulions t'éduquer pour que tu deviennes comme nous.
-En me fouettant jusqu'au sang? Fit-elle en serrant sa poigne sur son sabre laser.
-Parce que tu faisais preuve de mauvaise volonté. Et nous t'avons vendue au Sith Unique, parce que nous espérions qu'il nous débarasse de toi à jamais.
Le venin des paroles de la Soeur de la Nuit, fit monter le sang de Sethnah jusqu'à la tête. Mais elle n'était plus une novice et les sith lui avaient permis de canaliser sa colère en une arme. Comme pour Liars Tissan, dont elle perçut la détermination grâce au lien qui les unissait tous deux.
-Rien n'est irrémédiable, poursuivait Boalem. Tu as trahi les sith, mais tu peux rejoindre tes soeurs. Tes vraies soeurs.
L'ancienne apprentie sith alluma son sabre et son fouet laser, qui se matérialisa en un flexible et long ruban de feu, qu'elle laissa reposer sur le sol.
-Je ne suis pas ici pour vous rejoindre, mais pour vous détruire. Comme l'a fait mon aïeule, Vestara Khai avant moi.
La Soeur de la Nuit lâcha un rire cassant.
-Pauvre petite sotte, qu'es-ce que tu crois accomplir? Nous sommes quatre, et tu es seule.
Le crépitement familier de deux sabres laser activés, s'éleva derrière elles, accompagnés d'une voix sourde et masculine, qui réconforta Sethnah.
-C'est là que vous vous trompez. Elle n'est pas seule.

La nuit recouvrait maintenant de son voile opaque la forêt de pins, mais cela n'empêcha pas les Soeurs de la Nuit de fixer, surprises, le jedi corellien qui venait de surgir dans leur dos. Ce dernier considéra un moment, l'enfant à terre, qui le regardait d'un air circonspect. Avant de reporter de nouveau son attention sur la menace immédiate.
Il vit du coin de l'oeil, le Gladus Annihalator s'animer à coté de lui et braquer ses blaster sur lui. Sethnah Khai, ses armes dégainées, lui adressa un regard de connivence.
-Là d'où je viens, sur Corellia, nous méprisons ceux ou celles qui s'en prennent aux enfants, confia-t-il d'une voix ferme.
Un rire cassant attira son attention sur une doyenne, qui ne respirait guère la jeunesse et la convivialité.
-Ah, le célèbre Jedi Vert. Si tu es le seul renfort qu'attendait Boucles de Neige, tu as commis une grosse erreur.
-Nos prêtesses nous avaient annoncé votre venue, renchérit une deuxième Soeur de la Nuit plus jeune, dont le visage affichait les premières stigmates.
-Il pourrait servir d'étalon, suggéra la troisième à ses cotés. Qu'en pensez-vous, mes soeurs?
-Il appartient à la Bien Aimée Reine des Etoiles, rappela la quatrième. Tout comme la traîtesse. Et puis de toute façon, il est trop maigre.
Le jeune humain grand et maigre, perçut, derrière lui, la présence familière de Travis Sotav, planqué avec son fusil blaster, derrière un arbre. Le jabiimien ne dégageait pas une sérénité à toute épreuve, mais il avait prévu le cas où il lui ferait faux bond.
-Par curiosité, vos prêtesses vous ont-elle prédit votre mort? Lança-t-il par provocation.
L'une des sombres magiciennes qui se tenait aux cotés de Bolaem, étendit le bras vers lui et psalmodia un sortilège. Les flammèches mourantes du feu de camp, jaillirent subitement de plusieurs mètres de haut et se courbèrent en une vague brûlante vers le jedi, qui éleva la main à son tour, et invoqua la Force pour souffler et réduire à sa position initiale le brasier incandescent.
Sethnah Khai fit alors claquer son fouet laser au-dessus de sa tête, et le corps de la Soeur de la Nuit s'écroula, décapité.
Les trois consoeurs ne tardèrent pas à réagir. La plus jeune aux stigmates naissants dégaina son blaster et tira en direction du jeune jedi, qui croisa ses lames devant lui. Il lui renvoya successivement deux rayons lumineux, qui crevèrent sa poitrine de trous fumants, la tuant sur le coup.
Les deux autres avaient choisi de se retourner contre son amie aux cheveux blancs, qu'ils prirent pour une cible plus abordable. La dernière qui secondait Bolaem, et brandissait une dague rouillée, fut découpée au niveau de la taille, par le sabre laser à lame rouge de l'ancienne apprentie sith.
Bolaem bondit alors sur le coté, pour prendre la fuite. Une intention désespérée qui fut devancée par le sabre sith de Liars Tissan, qui se planta entre ses omoplates. L'arme fut aussitôt récupérée par ce dernier.
C'est alors qu'il se rendit compte, qu'il avait oublié le robot de Novatech Galactic Industry. Et il le surprit en train de flotter immobile à un mètre au-dessus du sol, figé dans sa position de garde au vous. Et il ne comprit que lorsqu'il vit la jeune prisonnière dathomirienne, debout, la main tendue devant elle, son visage grimacant d'extrême concentration.
Il ne rata pas cette occasion, et se précipita pour tailler en pièces le droïde en quelques coups de sabre laser. Les débris retombèrent sur le sol meuble dans un bruit sourd, avant que Sethnah ne s'approcha pour aller la féliciter.
-Bien joué.
L'enfant recula prestement et ramassa le blaster d'une Soeur de la Nuit, avant de le pointer sur la jeune femme, qui s'empressa de demander à Liars de ne pas s'en mêler.
-Surveille les environs.
Le jedi errant acquiesça en silence avant de commencer à faire le tour de la clairière, ses armes éteintes. Pour tomber nez à nez, avec Travis Sotav, qui maintenait son fusil blaster, tel un tison ardent.
-Vous nous avez été d'une grande aide, le génie, asséna-t-il sèchement.
-Vous bougiez trop vite pour moi, se défendit le jabiimien. Vous auriez préféré que je vous tire dessus? Je ne suis qu'un pirate informatique, nom d'un bantha!
Pendant que les deux jeunes hommes échangeaient des amabilités, la jeune dathomirienne aux cheveux blancs s'approcha prudemment de la petite fille farouche, qui la tenait en respect avec le blaster.
-Je ne te veux aucun mal, lui expliqua patiemment Sethnah Khai, en se baissant à sa hauteur. Tu peux nous emmener à ton clan?
-Pourquoi je vous ferais confiance, répondit-elle posément, malgré les mauvais traitements qu'elle venait de subir. Vous avez les mêmes tatouages qu'eux.
L'ancienne élève de Dromund Kaas ne sourcilla guère devant cette remarque. Elle appréciait cette petite par le cran dont elle faisait preuve.
-J'ai été une sith, autrefois, mais je ne le suis plus. Tu peux utiliser tes dons pour lire en moi si tu le souhaites.
Au bout de quelques secondes, qui parurent infinis, elle abaissa le canon de son arme vers le sol et se présenta.
-Je suis Ilaya, fille d'Allya, du clan de La Montagne Qui Chante. Les Soeurs de la Nuit m'ont capturé au bord du lac de Redgill, après avoir attaqué notre groupe.
-Je suis Sethnah Khai.
La jeune femme bondit sur ses pieds, et montra de la main les deux hommes qui revinrent les rejoindre.
-Voici Liars Tissan, chevalier jedi de Corellia. Et Travis Sotav de Jabiim. Ce sont tous les deux des hors-monde.
La gamine dathomirienne les toisa de haut en bas, attentivement, d'un air indifférent.
-Vos mâles sont très maigres, fit-elle remarquer. Es-ce que vous les maltraitez?
Ils échangèrent des regards surpris, avant que le jeune corellien ne réprima un rire sec.
-Notre princesse préfère les hommes, beaux grands et forts?
-Ne prenez pas ce ton désinvolte avec moi, le rudoya-t-elle, orgueilleuse. Si vous m'apparteniez, je pourrais vous faire corriger.
Le natif de Corellia haussa les sourcils, ne s'attendant pas à être remis en place par cette gamine de dix ans, aux cheveux noirs comme la suie, et au regard fier. Une vraie Sorcière de Dathomir qui promettait.
-Tu pourrais être plus polie, petite. On t'a tiré d'un mauvais pas.
Elle soutint son regard furieux avec un aplomb remarquable.
-Et je vous ai sauvée de cette machine. Nous voilà quitte.
Elle disposait d'une maturité précoce pour son âge.
-Toi, je sens que tu vas me taper sur les nerfs, lâcha-t-il d'un ton contrarié.
Elle ignora sa remarque d'un haussement d'épaules nonchalant, sous les yeux amusés de Sethnah Khai, qui semblait ravie que ses deux compagnons fassent ainsi connaissance avec les us et coutumes locales.
D'un geste de la main, Ilaya les invitait à la suivre lorsque le picotement familier du danger parcourut leur colonne vertébrale à la vitesse de la lumière. Immédiatement après le sol se mit à gronder sous leurs pieds.
Et un rugissement lourd et grave déchira la nuit épaisse. Liars Tissan raviva le feu agonisant en faisant appel à la Force pour mieux apercevoir la menace qui se précisait. Plusieurs arbres furent soudainement renversés comme des brindilles, lorsqu'émergea devant le quatuor sur le qui-vive, la créature la plus impressionnante de Dathomir. Un monstre bipède haut de plusieurs mètres, à la peau écailleuse, ramassé sur lui-même comme un vieillard, affichant une tête carrée et béante sans nez. Cette chose brandissait des mains énormes, aux griffes acérées comme des faux.
Un rancor.
Ils aperçurent une Soeur de la Nuit encapuchonnée, juchée sur sa nuque, qui le manoeuvrait. Les deux anciens résidents de Dromund Kaas réactivèrent leur sabre laser, avant que leur ennemie ne murmura quelques mots pour invoquer sa magie.
Des éclairs semblables à ceux utilisés par les partisans du Sith Unique, fourchèrent de ses doigts pour les frapper. Les lames crépitantes bloquèrent l'attaque, avant que Liars ne cria à son amie aux cheveux blancs.
-Occupe-toi d'elle, je me charge de son toutou!
Le rancor s'avança d'un pas, et leva une de ses paumes gigantesques, pour balayer le sol devant lui.
La jeune Ilaya braqua son blaster et visa le crâne du monstre. Le rayon lumineux rebondit sur la carapace d'écailles avant de s'évanouir dans les ténèbres épaisses. Les deux jeunes combattants et amants esquivèrent la patte du monstre, grâce à un Saut de Force.
Liars Tissan se réceptionna en souplesse en arrière et tendit alors son esprit vers la monture gigantesque. Il la savait contrôlée par la Soeur de la Nuit, et se concentra sur son Coté Obscur. Il utilisa sa puissance mentale pour la soumettre à sa volonté.
Comme il l'avait fait jadis avec cette vipère kodashi, qu'il avait renvoyée contre cette mirialan. Le monstre poussa un long gémissement rauque, et se figea prostré, lorsque le jedi musela ses instincts animaux au point de le rendre inoffensif. Une attitude que son ami Exan Skywalker aurait sans nul doute réprouvée.
Mais c'était un détail dont il se moquait. Il y a bien longtemps qu'il avait cessé de se comporter comme un jedi exemplaire.
Pendant qu'il maîtrisait le rancor, sa compagne avait bondi à pieds joints sur son dos, juste derrière la Jeteuse de Sorts obscure, qui se tourna à demi, pour l'assaillir avec ses éclairs de Force. Elle les contint avec sa lame rouge écarlate pendant quelques secondes, avant de réussir à s'approcher de son adversaire, pour lui décocher un coup de pied horizontal et fluide sur la tête.
Elle fut satisfaite d'entendre un grognement de douleur, avant de la voir chuter au sol. Elle la rejoignit l'instant d'après, glissant sa lame grésillante en travers de sa gorge, alors que la Soeur de la Nuit, gisant sur le dos à coté de son animal, cherchait à se relever.
-Tente quoi que ce soit, et je te décapite.
-Mes soeurs ne sont pas loin, prévint l'autre. Tue-moi, traîtesse, et elles le sentiront.
Sethnah soutint le regard froid de la Jeteuse de Sorts, une jeune femme de son âge aux cheveux roux et au visage vierge de la moindre trace d'utilisation intensive de la magie des ombres. L'ancienne sith lui envoya de nouveau sa botte en pleine figure, lui arrachant un nouvel hennissement étouffé.
-Prie pour que je n'ai pas à le faire.
Ilaya approcha du jeune jedi, qui se concentrait sur l'emprise mentale qu'il exercait sur le rancor. Ce dernier gémissait, comme s'il craignait que le corellien broie son esprit d'un mouvement impulsif.
-Je peux le contrôler, lui fit-elle d'un ton assuré.
Il la fixa, un peu incrédule.
-Ce machin est un peu gros pour toi, gamine.
-Je ne suis pas une gamine, mais une Sorcière de Dathomir, s'insurgea-t-elle vivement. Je maîtriserais bien mieux ce rancor, que vous ne le faites.
Vexé par sa condescendance, il consentit néanmoins d'un hochement de tête.
-Très bien, grinça-t-il, mais ne viens pas te plaindre si tu fais une mauvaise chute.
Avec une agilité et un sang froid remarquable, la jeune fille grimpa en quelques foulée sur le dos du rancor et fit un geste de la main impérieux, signifiant au jedi qu'il pouvait vaquer à d'autres occupations. L'électricité imprégnait l'air. Elle était puissante dans la Force, il pouvait en ressentir les fourmillements dans tout son corps.
Il contourna le monstre apprivoisé, pour retrouver sa jeune amie aux cheveux blancs, qui tenait toujours en respect la Soeur de la Nuit. La jeune sorcière rousse le fusilla d'un regard méprisant.
-Ton chien de garde jedi est plutôt efficace, traîtresse.
-Et vous ignorez de quoi je suis capable, quand je suis en colère, sorcière, répliqua l'intéressé.
Il se pencha au-dessus d'elle, alors qu'elle le toisait, toujours allongée sur le dos, maintenue au sol par la lame rouge écarlate de Sethnah. Son visage aux traits fins et osseux ne fut plus qu'à quelques centimètres du sien.
-Je n'ai plus qu'une seule question à vous poser, fit-il. Que manigancez-vous avec le Sith Unique?
Pour toute réponse, elle marmonna quelque chose d'injurieux dans un dialecte local, qui laissa le jeune humain grand et maigre, perplexe. Et furieux. Il demanda à la dathomirienne aux cheveux blancs de traduire pour lui.
-Si mes notions de paecien ne sont pas périmées, répondit-elle, elle vient de te dire que tu pouvais te mettre ta question là où elle le pensait. Et qu'elle ne répondrait jamais à un être inférieur comme toi.
-Parfait, voilà qui m'arrange.
Le ton sinistre avec lequel il proférait ces mots, inquièta sérieusement l'ancienne sith de Dromund Kaas. Et elle ne se trompait pas, lorsqu'elle le vit élever la main et invoquer la Force, pour écraser la gorge de leur ennemie vaincue.
Elle vit son visage tordu par la haine, rayonner de plaisir à l'entendre suffoquer à l'étranglement de Force qu'il lui infligeait. Et elle savait qu'il l'avait déjà fait sur plusieurs sith. Sur Vanquo, Sebaddon, Corellia et Arkinnéa. Elle ne pouvait pas le tolérer davantage encore.
-Liars!
Comme toujours, à son soulagement, le jeune corellien palit, la figure blême de honte devant le enième sermon qu'elle ne cessait de lui adresser, lorsqu'il avait recours à ce genre de pratiques obscures. Il baissa la main, et recula d'un pas, laissant la Soeur de la Nuit aspirer avidemment les molécules d'air qui lui manquaient.
-Pardon, lâcha-t-il en évitant ses yeux sévères.
-Il n'y a pas de quoi, coupa-t-elle sèchement, je commence à avoir l'habitude.
Après avoir toussé pour reprendre sa respiration, la jeune femme rousse souffla:
-Nous allons faire revenir parmi nous la Bien Aimée Reine des Etoiles. Grâce à l'aide de nos frères et soeurs sith.
Un sourire mauvais ponctua son aveux.
-Tous ceux qui refuseront de se soumettre à nous, mourront. Et leur planète brûlera éternellement, en subissant la malédiction d'Abeloth.
-Et tout commencera ici. Avec vos ennemies du clan de La Montagne qui Chante, fit remarquer Liars Tissan, conscient de la gravité de la situation. Nous avons vu ce que vous leur avez fait au Lac de Redgill.
-Ce n'est que le début, jedi, lui assura-t-elle. Vous serez tous les deux aux premières loges, pour y assister.
Son rictus s'élargit de part et d'autre de sa bouche, dévoilant des dents jaunes et carrièes. Sethnah Khai posa alors la question, qui lui brûlait les lèvres.
-Pourquoi nous vouloir vivants? Que nous veut Abeloth?
Ils sentirent aisément l'hésitation, de la femme magicienne, qui pouvait bien entendu, n'être qu'une feinte.
-Je l'ignore, avoua-t-elle au bout de quelques secondes.
Sa réponse semblait sincère et cela ne rassura pas pour autant les deux jeunes gens. Quoique leur voulait cette Abeloth, cela ne pouvait pas se révéler comme un augure encourageant. Ils se concertèrent du regard avant que Liars ne tenta de proposer:
-Bon, tuons-la, avant que ses copines ne nous tombent dessus.
-Pour nous rabaisser à leur niveau? Répliqua-t-elle sèchement. Jamais.
-D'accord emmenons-la avec nous, souffla-t-il dans un soupir résigné.
Aucun des deux ne prit garde à l'expression heureuse de la Soeur de la Nuit, que cette perspective semblait plutôt enchanter en fin de compte. Elle se garda bien cependant d'exprimer ouvertement tout triomphalisme.
Sethnah Khai la saisit par le coude et la releva sans douceur, avant de lui attacher les poignets avec des menottes paralysantes, tandis que Liars Tissan retourna voir Travis Sotav. Qui n'avait pas accompli le moindre mouvement, depuis le début de l'attaque lancée par la Soeur de la Nuit.
Le jeune jabbiimien tenait toujours de travers, son fusil blaster, entre ses mains tel un colis encombrant, lorsque Tissan l'aborda d'un ton rude.
-Si vous preniez racine, le génie, cela ne me dérangerait pas plus que ça de vous laisser derrière nous. Vu le peu d'utilité dont vous avez fait preuve jusqu'à présent.
Le visage taillé à la serpe du hacker se tordit de dépit.
-Moi, au moins, je ne passe pas mon temps à étrangler les gens par plaisir.
Le jeune corellien s'approcha et lui décocha en réaction un crochet au visage, l'envoyant au tapis. Allongé sur le dos, le natif de Jabbiim braqua son arme sur son torse et les deux hommes restèrent immobiles, sous les yeux de Sethnah, effarée. Et ceux de la Soeur de la Nuit, manifestement amusée par la situation.
Ilaya tourna le rancor vers leur direction, et Liars sentit le souffle rauque et chaud de la créature, courir sur sa nuque. La jeune fille grinça d'une voix dédaigneuse:
-Moi, cela ne me dérange pas de vous laisser ici, tous les deux. Pour vous apprendre à vous discipliner.
L'ancienne apprentie sith, poussant la prisonnière devant elle, leur rappela:
-Nos ennemis arrivent. Nous devons partir. Ilaya, montre-nous le chemin.
Le jabiimien, une lèvre ouverte se remit debout, tout en considérant le jedi avec méfiance. Ce dernier le laissa passer devant lui, alors que le rancor conduit par la gamine dathomirienne s'enfonça sous les pins, plongés dans les ténèbres, suivi de prés par la Soeur de la Nuit et sa geolière. Et les deux jeunes hommes quittèrent à leur tour la clairière, le jedi errant fermant la marche en affichant un air maussade.
Ce dernier poussa un grognement étouffé lorsqu'il sentit des gouttes liquides et épaisses, s'écraser sur son crâne. Dans l'instant qui suivait, une pluie nourrie, achevait de noyer le petit groupe silencieux sous des tonnes d'eau.
Comme si Dathomir versait des larmes sur le sort funeste qui ne cesse de les guetter depuis le début de leur odyssée.

Voilà, j'espère que cela vous plaira! à la prochaine bisous :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 22 Jan 2017 - 21:36   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir, je ne pouvais pas résister à l'envie de vous publier la suite! L'Alliance Galactique lance une première riposte contre le blocus du Sith Unique autour de Dathomir :diable: ..

Nevara, passerelle principale, orbite de Dathomir

-Monseigneur, deux croiseurs de l'Alliance Galactique viennent d'émerger de l'hyperspace, dans le quadrant ouest.
Dark Sarbanon, seigneur noir du Sith Unique, traversa à grand pas la passerelle du Nevara, le Dragon sith qui veillait toujours à la sauvegarde de Dathomir. Il surprit par la baie de transparacier, l'approche rapide des deux croiseurs de classe Scythe, qui se déployèrent pour prendre en tenaille le vaisseau de guerre sith, qui fit mouvement pour les affronter.
Autour des navires à la proue en forme de tête de marteau, le sith humain discerna des essaims d'insectes métalliques, qui surgirent de leur entrailles.
-Monseigneur, des escadrons ennemis de chasseurs C9 crossfire convergent vers nous.
Sarbanon ne se tourna pas vers le subalterne twi-leck tatoué, adepte du Coté Obscur, qui gérait les instruments de navigation.
-Envoyez les Annihilateurs les détruire, ordonna-t-il sèchement.
Les premières explosions qui illuminaient la nuit stellaire, marquèrent le début de la féroce confrontation. Les chasseurs sith à la forme triangulaire tranchante, se précipitèrent sur leurs homologues ennemis, aux sections d'ailes formant une croix à leur avant. Des appareils plus massifs et blindés. Mais qui ne feraient pas le poids, face à des pilotes maîtrisant le Coté Obscur de la Force. Ces derniers n'en feraient qu'une bouchée.
Il tourna ensuite son regard vers les Scythe qui se rapprochaient rapidement du Nevara. Ces lointaines évocations des Hammerhead de l'Ancienne République, étaient réputés pour leur manoeuvrabilité qui permettait des raids éclairs. Comme celui auquel le sith humain au physique imposant faisait face à cet instant. En outre, leur puissance de feu était décuplée au niveau du croisement des deux arcs horizontaux et verticaux, que l'on appelait la Croix de Feu.
Des adversaires redoutables pour n'importe quel commandant standart. Mais Dark Sarbanon était un seigneur sith, et les deux capitaines de l'Alliance Galactique allaient s'en rendre compte à leurs dépens.
Les turbolasers du Nevara possédaient une portée deux fois plus longue que ceux de ses ennemis. Ces derniers devaient donc se rapprocher pour tirer pleinement avantage de leur capacité de destruction. Son visage, marqué des symboles rouges et de noirs du Sith Unique, se fendit d'un sourire carnassier. Il ne leur en laisserait jamais le temps.
Un Crossfire C9, poursuivi par deux Annihilateurs, s'écrasa contre les boucliers déflecteurs de la passerelle principale du Dragon sith dans un grand flash lumineux.
-Monseigneur, la chasse ennemie a été anéantie. Et les croiseurs sont à portée de tir.
-Ciblez le vaisseau le plus proche et ouvrez le feu. Puissance maximale, ordonna-t-il.
Le pont trembla lorsque l'artillerie sith frappa sans pitié, le Scythe qui avait pris de la vitesse pour porter l'estocade. Les salves dévastratrices des turbolasers perforèrent ses boucliers énergétiques, puis sa coque de duracier.
Le premier croiseur, surpris et désemparé par la contre attaque du Nevara, tenta de se désengager à temps pour échapper à la destruction inévitable. Sarbanon gouta et savoura la stupeur de l'équipage et son effroi devant la certitude de la mort. Le vaisseau de guerre de l'Alliance Galactique s'embrasa en quelques minutes de la proue à la poupe, tandis que les Annihilateurs cernèrent le second navire, qui privé de protection rapprochée, se retrouva dans une position intenable.
Des tirs puissants frappèrent soudainement la coque du Dragon sith. Dans une tentative désespérée, les adversaires du Sith Unique, voulaient en finir pour remporter une victoire illusoire.
Honorable mais stupide.
Ce croiseur aurait pu battre en retraite, mais cette issue venait de lui être fermée, lorsque les Annihilateurs touchèrent ses moteurs, ce qui l'immobilisa sur place. Le navire s'était offert lui-même en pature au Seigneur Sarbanon.
Ce dernier se détourna de la baie de transparacier, alors que la carcasse calcinée du deuxième Scythe se mit à dériver dans l'espace, achevé par les assauts des chasseurs sith, qui se déployèrent ensuite pour renforcer de nouveau le blocus de Dathomir.
-Ouvrez un canal de transmission avec le Seigneur Nihl, sur Dromund Kaas.
-À vos ordres, Monseigneur.
Le halo bleuté du buste du sith nagai, chef suprême des adeptes du Coté Obscur, se matérialisa devant son bras droit le plus fiable. Sarbanon s'inclina légèrement, en signe de salut.
-Monseigneur.
-Quelle est la situation, Seigneur Sarbanon?
-Inchangée. Deux croiseurs de l'Alliance Galactique ont tenté de briser le blocus, et nous les avons détruits. Et la recherche des traîtes Liars Tissan et Sethnah Khai se poursuit sous la direction de Dame Nakariss.
Les traits de Dark Nihl demeuraient insondables, tandis que Sarbanon remarqua la longue poignée de son sabre laser, rangée en travers de son dos, derrière le torse protégé par une armure vong.
-Avez-vous des nouvelles de votre ancien apprenti, le seigneur Krivias?
-Non, monseigneur. Pas depuis qu'il m'ait annoncé la capture de l'Epée d'Ieldis.
-Il n'est toujours pas revenu d'Honoghr.
Sarbanon fut tout de suite alarmé par le ton froid de son supérieur. Si son ancien protégé était accusé de trahison envers les siens, les conséquences d'un tel jugement pèseraient lourd sur son propre avenir.
-Sa loyauté envers le Sith Unique ne peut être remise en doute, monseigneur. Je connais suffisamment bien Krivias, pour le savoir assez intelligent pour ne pas risquer votre colère. Il doit affronter certainement des complications sur Honoghr.
Quelques secondes pesantes s'écoulèrent lentement, pendant lesquels le sith humain sentit le poids du regard du nagai, malgré la distance qui les séparait.
-La réponse de l'Alliance Galactique, a été plus rapide que prévu.
Dark Sarbanon esquissa un sourire, soulagé que son supérieur ait choisi de changer de sujet.
-La flotte impériale est toujours occupée à assièger Bastion, monseigneur. Dame Menati n'éprouve aucun problème à maintenir sa mainmise sur notre pantin, Ossus Nekun. Et tous les vaisseaux de l'Alliance Galactique sont réquisitionnés dans plusieurs secteurs de la Bordure Extérieure. Hormis la flotte du Noyau, que le Sénat refuse de mobiliser. Nous n'avons rien à craindre de nos ennemis.
Le ton sec de Nihl le prit alors par surprise.
-Nous serions stupides de les sous estimer. Je vais prévenir Dame Seltaya, qui commande l'ensemble des Dragon en manoeuvre à Khar Delba, de regrouper la flotte et de l'envoyer en soutien à Dathomir. Vous vous placerez sous son commandement temporaire, après le retour de Dark Krivias sur Dromund Kaas.
Il soupira puis rugit intérieurement, en encaissant le camouflet qui venait de lui être infligé par son maître. Sa loyauté envers le Sith Unique était elle aussi remise en cause. Peut-être même celle de tout son équipage.
-Comme il vous plaira, monseigneur, répondit-il avant de rompre la communication.
Puisqu'il ne bénéficiait plus de la confiance de Dark Nihl, il accorderait son soutien à Dark Nakariss dans la traque de Liars Tissan et Sethnah Khai. Et l'inquisitrice falleen ferait d'eux ce que bon lui semblerait, avant de les livrer à Abeloth. Même si cela allait à l'encontre des intérêts du Sith Unique.

Dathomir

Dark Nakariss agita avec des gestes secs, les pans de sa robe noire sith, trempée par la pluie nocturne, qui les ensevellissait, elle et les cinquante guerriers sith qui l'accompagnaient. Ainsi que les Soeurs de la Nuit, juchées au sommet de leur rancor. Les gigantesques montures s'ébrouèrent vigoureusement, pour chasser l'eau qui perlait le long de leur peau écailleuse, maîtrisées par les sorcières noires impassibles.
Cette sensation de tissu mouillé frottant contre la peau, devenait une sensation désagréable. Pareille à de la bave gluante.
Arrêtée en plein milieu de la forêt, elle percevait jusque là par intermittence la présence de ce jedi corellien qu'elle traquait avec acharnement. Mais maintenant, il avait disparu, comme s'il avait été effacé purement et simplement de la Force.
Elle piaffait d'impatience, lorsque la Soeur de la Nuit Aryona vint la retrouver, pour faire son rapport.
-La plupart de nos éclaireuses sont revenues, Dame Nakariss. Mais les averses ont effacé les traces de nos proies.
Malgré l'obscurité épaisse de la nuit, la falleen discernait parfaitement la vipère kodashi enroulée comme un bracelet autour de son bras. Elle rugit entre ses dents.
-Je veux que vous trouviez ce Jedi Vert et cette batarde aux cheveux blancs. Dussiez-vous y passer la nuit entière, s'il le faut.
Par dessus les gouttes de pluie, qui s'écrasèrent sur le sol de la forêt, la sorcière au visage défiguré par l'usage du Coté Obscur, déclara posément:
-Nos dernières patrouilles battent la forêt. Mais si ce jedi et son amie ne sont pas stupides, ils auront trouvé un abri sûr jusqu'au lever du jour. Nous devrions en faire autant. De toute façon, nous sommes en train de les rattraper.
L'inquisitrice sith surveilla l'espace d'un instant, les guerriers sith de Dromund Kaas, encapuchonnés et qui demeuraient figés, dans une attitude de statue. Aucun d'eux ne se plaignait des intempéries, et ils se montraient sages de ne pas le faire, sous peine d'encourir la fureur de leur supérieure. Qui se serait empressée de déverser sur eux toute sa frustation.
Elle convoqua l'un d'entre eux, un zabrak chauve et lui ordonna:
-Contactez le Nevara, et demandez-leur d'envoyez des Annihilateurs survoler la zone, à la recherche des fugitifs.
-Bien, Ma Dame.
Puis d'une voix forte et impérieuse, appuyée par la Force, elle s'adressa à l'ensemble de l'escadron du Sith Unique regroupé autour d'elle.
-Nous établirons le campement ici même. Des sentinelles se relaieront pour affronter toute surprise et nous reprendrons la poursuite aux premières lueurs du jour.

Voilà ce sera tout! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 25 Jan 2017 - 20:41   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir à vous tous, fan ficteurs et lecteurs assidus :D ! Je vous publie la suite!

Liars Tissan fixa, perdu dans ses pensées, l'entrée de la grotte dans laquelle le petit groupe atypique et improvisé venait de trouver refuge. L'endroit, qui les protégeait des vents et de la pluie de Dathomir, était assez exigü et le jeune corellien se retrouva bloqué, assis entre le frêle jabiimien et la captive Soeur de la Nuit, qui ne prononçait plus un mot depuis sa capture.
Cette dernière, menottée, était étroitement surveillée par Sethnah Khai, qui se tenait en tailleur, proche de l'entrée de la caverne étroite. Elle avait conservé une place pour la jeune fille dathomirienne, Ilaya, placée entre elle et la sorcière noire. La membre du clan de la Montagne Qui Chante, agita devant elle le bâton lumineux que Travis Sotav lui avait prêté.
La torche projeta leurs ombres mouvantes, sur les parois rugueuses avant qu'elle ne la posa à terre.
-J'ai demandé à Grand Pas de nous prévenir, en cas d'intrusion des Soeurs de la Nuit, fit-elle à la jeune femme aux cheveux blancs.
Grand Pas désignait le rancor, qu'elle avait baptisé. Ce dernier passa devant le seuil de l'abri, masquant un instant l'éclat des quatre lunes, avant de s'éloigner d'un pas lent et pesant. Sethnah lui accorda un léger sourire, tout en se débarassant de sa bure sith, pour la poser sur les épaules de la gamine. Celle-ci s'empressa de l'enrouler autour de son corps, pour se protéger du froid.
-Vous n'êtes pas une Soeur de la Nuit, finit-elle par dire en étudiant ses tatouages sith. D'où venez-vous?
-Je suis née ici, raconta Sethnah. Et à l'âge de huit ans, j'ai été emmenée sur Dromund Kaas pour recevoir une formation sith.
-C'est là que vous avez acquis vos mâles?
Elle s'éclaircit la gorge.
-C'est plus compliqué que ça.
Liars Tissan remua ses jambes, pour prendre une posture plus confortable.
-Pour ton information, petite, je suis un corellien et je ne suis l'esclave de personne, lâcha-t-il d'un ton orgueilleux.
-Et moi, alors? Intervint Travis.
-Un incapable qui ne sait pas utiliser un fusil blaster.
De nouveau, les traits du jeune jabiimien se décomposèrent, tandis qu'il jeta son arme à ses pieds, dans un claquement sec, qui se répercuta dans toute la grotte. Il s'attira évidemment l'attention de tous.
-Je commence à en avoir assez, s'écria-t-il. Parce que vous avez été abandonné par votre père dans une décharge et torturé par les sith sur Dromund Kaas, cela vous donne le droit de me traiter comme vous le faites?
Le jeune jedi, prenant conscience de sa bêtise, se tint sur la défensive.
-Ce n'est pas ce qui vous est arrivé de pire.
Leur compagnon d'infortune reprit un souffle plus régulier.
-Si seulement vous connaissiez un peu mon histoire, vous ne parleriez pas ainsi.
Sethnah Khai, qui utilisait la Force pour réchauffer ses membres engourdis, se pencha à son tour vers les deux jeunes gens.
-Dans ce cas, racontez-nous, Travis, l'encouragea-t-elle d'un ton patient.
Le jeune homme aux cheveux blonds et gras, s'accorda quelques secondes, le temps de reprendre son calme.
-Comme vous le savez, je suis né sur Jabiim, une planète de la Bordure Extérieure. Dans une ville du nom de Kelstab.
Son visage aux traits aïgus exprimait une nostalgie au fur et à mesure qu'il énumérait le fil de sa vie.
-Mon père, qui dirigeait un conglomérat d'établissements bancaires, m'a élevé, moi et mon frère aîné depuis l'âge de mes cinq ans, après la mort de mère. J'ai tout oublié d'elle, jusqu'à son nom.
Il se reprit.
-Enfin, ce n'est pas le plus intéressant. Mon père possédait un orgueil certain, et voulait que ses deux fils constituent sa fierté. Mon frère, une vraie ordure en passant, avait réussi sur ce point. Pas moi.
Il se montra frénétiquement des deux mains.
-En apparence, mon frère ne souffrait d'aucun défaut. Alors que moi, je ne suis pas vraiment un canon de beauté. Si vous voyez ce que je veux dire.
Tout le monde, sauf la Soeur de la Nuit qui bailla de façon exagérée pour signifier son désinterêt, restait suspendu aux lèvres du jeune hacker, ancien salarié de Novatech Galactic Industry.
-Nous, nous ne jugeons pas les gens d'après leur apparence, Travis, lui signifia Sethnah.
-Je sais, reconnut-il. C'est pourtant ce que mon père a fait, en me négligeant au profit de mon cher frère. Dans l'académie de Kelstab, il avait ainsi droit aux meilleurs professeurs et d'intégrer la meilleure classe et moi, je ne pouvais prétendre qu'aux détritus.
Il leva les yeux, emplis de tristesse et de rancoeur, vers le plafond de la grotte. Il poursuivit, la voix cassée par l'émotion.
-À la moindre faute, j'étais l'objet de reproches et de mépris de la part de tous. Mais lui pouvait tout se permettre, personne ne bronchait. Je me souviens d'une histoire de racket, dans laquelle il était impliqué, et mon père avait fait pression sur les autorités de Kelstab pour étouffer l'affaire. À cause de ça, les rares amis que j'avais, m'ont abandonné en me disant que je risquais de leur porter la poisse.
Le jeune jedi corellien grand et maigre, éprouva alors un soudain élan de compassion, et posa alors une main sur la maigre épaule de Travis Sotav. Cette histoire faisait étrangement écho à la sienne.
-Il ne me restait plus qu'une seule chose à faire: réussir mes études pour me donner les moyens de partir. Et pendant ce temps-là, mon père m'avait poussé à m'engager dans les Forces de Sécurité Jabiimiennes. Pour devenir un homme et gagner enfin son respect, disait-il. Mais je n'étais pas vraiment pas fait pour une telle carrière, j'ai été exempté dès le premier jour pour inaptitude physique. Mon père m'a alors confié, que s'il avait su que je serais une telle déception pour lui, il m'aurait fait tuer le jour de ma naissance.
Il croisa leur regard et devina sans peine, le choc qu'ils devaient ressentir à ces révélations. Seule la Soeur de la Nuit se contenta de hausser les épaules, d'un air indifférent.
-C'est dans l'ordre des choses. Ceux qui ne méritent pas de vivre doivent mourir.
-Répétez ça encore une fois, coupa sèchement Tissan, et je vous fais taire définitivement, sorcière. Compris?
Il posa les mains sur ses deux sabres laser, accrochés à sa ceinture, avec une expression furieuse avant d'inviter son ami à reprendre, d'un geste de la main.
-Quand j'ai décroché mes diplômes, je n'ai reçu aucune félicitation, et j'ai annoncé à mon père que je quittais Jabiim pour rejoindre l'entreprise Novatech Galactic Industry à Corellia. Il m'a répondu que lui et mon frère ne me regretteraient pas, et que mon départ les soulageait au contraire d'un poids important. Quand j'ai débarqué dans la firme de votre père, Davok Tissan, les choses s'arrangèrent plus ou moins. Et ma vie changea du tout au tout, quand je vous ai rencontrée, Sethnah.
La jeune femme aux cheveux blancs, lui répondit avec un sourire qui éclaira son visage marqué de tatouages sith. Travis Sotav avait joué un rôle important, dans la découverte du complot sith, qui tentait d'utiliser l'entreprise robotique Novatech Galactic Industry. Un dévouement qui avait failli lui coûter la vie.
-D'une certaine façon, vous avez redonné un sens à mon existence. Même si les émotions fortes et la marche forcée ne sont pas à mon goût. Mais je suis prêt à m'adapter, sur ce point.
La Soeur de la Nuit lâcha un rire sarcastique.
-Quelle histoire émouvante, petit mâle. Peut-être que je te garderais avec moi, pour me divertir, quand mes soeurs vous remettront la main dessus.
-Ne faites pas attention à elle, Travis, l'avertit l'ancienne apprentie sith.
Le jabiimien qui ne supporta pas le rictus moqueur de la jeune et jolie sorcière adepte des arts sombres, répliqua:
-Et vous alors, quelle est votre histoire?
Mal lui en prit, quand elle reprit son impassibilité inquiétante.
-Mon histoire est tout ce qu'il y a de plus banal, petit mâle. Je suis une Soeur de la Nuit, vraie descendante d'Allya, contrairement aux mécréantes du clan de la Montagne Qui Chante. Ma mère a tué mon père, après l'accouplement et j'ai tué à mon tour ma mère, car elle me faisait de l'ombre. D'autres questions?
Elle les défia un par un du regard, et afficha un air ravi, en constatant qu'elle avait considérablement plombé l'ambiance. Sethnah finit par rompre le silence pesant.
-Il est temps de dormir, fit-elle. Qui prend le premier tour de garde?
-Moi, se proposa le jeune jedi errant.
La gamine dathomirienne du nom d'Ilaya se blottit contre la jeune femme aux cheveux blancs, et sombra tout de suite dans un profond sommeil. Sethnah le prit dans ses bras avec une attitude maternelle, tout en adressant un regard de connivence à son compagnon corellien, qui lissa machinalement les manches de sa bure verte de jedi.
Il se tourna vers le jeune Travis Sotav, qui avait ramassé son fusil blaster.
-J'ai beacoup aimé votre histoire, Travis.
-Je n'ai peut-être pas autant souffert que vous, Liars, mais je ne suis pas pour autant un privilégié. Et je ne serais jamais un jedi comme vous.
-Qui sait?
Il vérifia que ses deux sabres laser pendaient à sa ceinture avant de se lever et de s'étirer les bras. Il constata que Sethnah, les paupières fermées, venait de s'assoupir. Il savait cependant qu'elle ne dormirait que d'un oeil.
-Je tenais à m'excuser, pour vous avoir traité aussi durement. Cela ne se reproduira plus jamais.
-Merci.
Alors que le jedi remit son capuchon sur la tête, son camarade lui fit remarquer:
-Il pleut dehors, vous savez.
-La pluie ne me dérange pas, ça correspond parfaitement à mon humeur.
Un gloussement retentit dans son dos, pareil au rire d'une crécelle.
-Un jedi mélancolique. J'aurais décidément tout vu, confia la Soeur de la Nuit, condescendante.
La crosse d'un des sabres laser de Liars Tissan apparut brusquement dans son poing, et frappa la jeune femme rousse à la tempe, l'assommant sur le coup. Le corps de cette dernière se détendit, et sa tête oscilla sur son épaule. Le jeune corellien rangea son arme à la ceinture, tout en soutenant le regard moqueur de son ami petit et frêle.
-Au moins elle passera une bonne nuit.
-Avec un tel sens de l'humour, vous pourriez être corellien, Travis.
Ce dernier ne cacha pas un sourire pincé, tandis qu'il régla son fusil blaster sur le mode paralysant avant d'en oter le cran de sureté, avec une assurance retrouvée.
-Être jabiimien me suffit.
À cette lueur railleuse qui brillait dans ses yeux, le jedi errant sut qu'il pouvait lui accorder sa confiance. Il lui souhaita bonne nuit avant de se diriger, en baissant la tête avec précaution, vers l'extérieur de la grotte.
Après avoir franchi le seuil, la pluie l'accueillit en trombe, le trempant en quelques secondes de la tête aux pieds. Il utilisa alors la Force, comme il l'avait appris à le faire sur Dromund Kaas, pour se frictionner les membres. Repoussant le froid, il leva les yeux vers les lumières filtrées par les couches nuageuses, des quatre lunes de Dathomir.
Brusquement une ombre massive l'envelloppa et un mugissement à la fois rauque et harmonieux ponctua l'irruption du rancor d'Ilaya. Liars Tissan se rassura en reconnaissant Grand Pas, tout en avouant au fonds de lui-même, que cette bête, intimidante le jour, l'était encore plus la nuit.
L'haleine chaude et humide fouetta son visage fin aux traits anguleux, chassant l'espace d'un instant les gouttes de pluie, quand il se retourna vers lui.
-Salut, mon gros. Rien à signaler?
Un doux rugissement lui répondit. Il sentait grâce à la Force, l'intelligence de ce représentant le plus emblématique de Dathomir. Le rancor, visiblement, lui tenait rigueur de leur confrontation récente.
-Désolé, pour tout à l'heure, s'excusa-t-il alors à propos. Mais tu allais nous écraser, moi et ma petite amie, comme des crèpes. Il fallait que je réagisse. Tu as eu peur que je broie ton esprit?
Un grognement, moins hostile, transperça ses tympans. Oui, apparamment, cette chose immonde semblait éprouver de l'empathie. Ce qui paraissait étonnant.
-J'ai remarqué que tu t'entendais bien avec cette gamine. Tu peux la remercier de t'avoir sauvé au passage.
Par un nouvel hennissement rocailleux, le rancor semblait suggérer que même si le jedi dominait son esprit, il n'aurait eu aucun mal à le réduire en bouillie, en fin de compte. Ce qui pouvait ressembler à de l'humour et acheva donc de tranquiliser définitivement le jeune humain grand et maigre, aux yeux vert et gris.
Grand pas, après avoir toisé le jedi pendant quelques instants, l'enjamba et sa silhouette trapue, tassée sur lui-même, disparut dans un bruit de végétation écrasée, sous l'ombre des pins, qui se confondaient avec les ténèbres naturelles. Le jeune jedi corellien, tout en resserant sa bure verte autour de lui contre le pluie et le vent, pria intérieurement que le rancor ne le piétine pas par inadvertance, en repassant devant l'entrée de la grotte.
La brise se leva et siffla de plus en plus à ses oreilles, comme un écho à ses tourments intérieurs. Il laissa son regard s'attarder sur le sommet des pins, se balançant comme des hochets, sous l'assaut des éléments avant de le reporter de nouveau, sur la forêt noyée sous un voile obscur. Comme s'il cherchait à en déceler les mystères.
Tout à coup, une étrange lueur orangée naquit au milieu des arbres et se propagea à la vitesse de la lumière en tout sens, chassant sans pitié la nuit opaque. Il crut écouter le chant d'un bois brisé, craqué. Hurlant autour de lui, torturé par des flammes gigantesques.
La forêt brûlait! Comme dans sa vision!
Et cette fois, il eut le sentiment que ce n'en était plus une. Il ne s'était pourtant produit ni éclair ni tonnerre. Comment cela était-il possible?
Sans doute, un sortilège lancé par ces maudites Soeurs de la Nuit. Pour les pièger et les débusquer. C'était la seule explication logique qui lui vint en tête. Le vent glacé se métamorphosa en une tempête de fournaise. Il se sentit suffoquer et défaillir.
-Sethnah, Travis, Ilaya! Cria-t-il tout à coup.
Son appel fut recouvert par les cris déments de la Forêt embrasée. Il n'arrivait pas à bouger les pieds, pour s'éloigner du danger imminent. Encors moins, à se retourner vers l'entrée de la grotte, d'où il pouvait les héler.
La peur. Ce sentiment pourtant si familier, le paralysait.
Soudainement, les flammes gigantesques et impénétrables s'écartèrent, devant une silhouette humanoïde, haute et fine. Sa peau était pâle, traversée de tatouages noirs sinistres et de longs cheveux blancs encadraient le visage hautain. Ses yeux à l'éclat jaune malveillant le fixèrent sans ciller.
Il portait une armure vong, lui protégeant le torse, et l'un de ses bras mornes et ternes traduisait une prothèse d'origine bio organique. Un bras vong. Ce dernier brandissait une épée à large et courte lame, à la garde rouge et sertie de diamants.
L'Epée d'Ieldis.
Liars Tissan reconnut sans mal le sith nagai, dont lui avait parlé Sethnah. Dépassé par l'effroi que lui causa cette apparition surnaturelle, il parvint néanmoins à agripper et à activer son sabre laser jedi.
-Dark Nihl.
Un rictus narquois lui répondit, tandis le jeune corellien, au visage angoissé et éclairé par sa lame verte, se sentait écrasé par l'ampleur de l'incendie qui ravageait la surface de la planète. Lorsque le non humain, chef du Sith Unique, remua les lèvres, une multitude de voix résonna alors dans son crâne, lui donnant le sentiment que son cerveau allait exploser.
-Tout ce qui existe sera détruit. Pour être recrée à nouveau. À l'image de la Bien Aimée Reine des Etoiles. À mon image.
Ses yeux brillèrent alors d'une nouvelle lumière plus inquiètante et plus aveuglante. Une lumière qui rappelait celle d'étoiles lointaines.
-Ce monde sera anéanti et d'autres suivront, si les mortels refusent de reconnaître ma puissance.
-Je ne vous laisserais pas faire, réagit Tissan.
Un rire moqueur se répercuta longuement.
-Quand toi et ta jeune amie aux cheveux blancs m'appartiendrez, jeune jedi, je vous reforgerais et vous serez mes Enfants. Nous deviendrons une Famille. Celle qu'aucun de vous deux n'a jamais eu.
La voix du nagai ne pouvait être la sienne. Une autre puissance était à l'oeuvre.
-Ni elle ni moi n'avons besoin de baby sitters, Nihl. Mauvais choix pour vous, vous ne serez pas le premier sith qui mourrez de ma propre main, ricana le corellien.
Une avalanche froide le submergea, quand la créature exprima l'étendue de sa fureur.
-Vous me servirez tous les deux et vous ne pourrez l'empêcher. Et tu auras l'occasion de découvrir que je suis bien plus qu'un sith.
Et ce qui suivit cet avertissement devint pire qu'un cauchemar. Le sourire du non humain s'élargit démesurement, dévoilant une large bouche garnie de dents. Les cheveux s'allongèrent, le corps s'affaissa sur lui-même tandis que ses bras et ses jambes s'affinèrent en se rétrécissant, lui donnant l'impression de flotter dans les airs.
À la place de sa chevelure raide et blanchie, et de ses membres, apparurent des tentacules visqueux, s'entortillant comme des ver de terre. Et ses yeux s'agrandirent, intensifiant la lueur perçante des puits stellaires qui s'y enfonçaient.
Le jeune corellien venait de bénéficier du privilège, de découvrir la véritable apparence d'Abeloth. Car cette fois, il n'eut aucun doute qu'il faisait face à cette entité qui avait tenté de détruire l'univers une fois.
Abeloth, la Porteuse de Chaos. La divinité mortelle qu'avaient affronté les jedi et l'Alliance Galactique un siècle auparavant.
Accablé par ce spectacle que lui imposait cette masse informe et hideuse, le jedi lâcha son sabre laser, dont la poignée rebondit sur le sol caillouteux en claquant.
-Jedi, chevaliers impériaux, sith. Peu m'importe, moi seule régirais cette galaxie et en disposerais à ma convenance.

Travis Sotav décroisa les jambes, ne sachant quoi faire du fusil blaster qu'il tenait entre ses bras fins comme des brindilles. Le jeune Jabiimien, assis sur le sol dur et irrégulier de la caverne, fixa le bâton lumineux, égaré à terre, qui continuait de l'éclairer de sa lueur vive. Il reporta son attention sur la Soeur de la Nuit évanouie, puis sur Sethnah Khai, qui maintenait contre elle la petite fille dathomirienne, enveloppée dans le manteau noir sith.
Toutes deux semblaient dormir paisiblement, mais il espérait que la jeune femme aux cheveux blancs demeurait sur le qui-vive en cas de problème. Par exemple si leur captive se réveillait et décidait de s'en prendre à lui.
Au dehors, le vent amenant la pluie se déchaîna. Il se demanda ce qui pouvait motiver le jedi corellien à braver le climat agité de Dathomir. Il ne pouvait s'empêcher de le trouver étrange, depuis qu'il les avait rejoint, lui et Sethnah, à bord du Baroudeur. Ce guerrier de la Force se révélait taciturne et distant, par intermittence. Peut-être du à son passé douloureux.
Brusquement, les paupières de l'ancienne élève du Sith Unique s'ouvrirent et ses yeux sombres d'amande luirent d'inquiètude, en constatant l'absence de son compagnon natif de Corellia. Elle écarta doucement Ilaya, toujours endormie, sur le coté, en décrochant de sa ceinture la poignée en forme de griffe de rancor de son sabre laser.
-Où est-il? Demanda-t-elle vivement à Travis.
-Parti faire un tour, répondit ce dernier posément.
Elle lui décocha un regard appuyé.
-Allez le chercher tout de suite. Je la surveille, fit-elle en faisant allusion à la Soeur de la Nuit.
Son ton ne souffrait d'aucune discussion. Il poussa un soupir, avant de se lever avec son fusil blaster et de se hâter vers la sortie, en évitant de se cogner le crâne contre le plafond de leur abri.
L'averse l'assaillit lorsqu'il parvint à l'extérieur. Il chercha fébrilement des yeux, à travers l'obscurité épaisse, son ami et le découvrit à quelques mètres devant lui, en lui tournant le dos. Dans une position étrange.
En effet, le jedi se tenait debout immobile, le sabre laser brandi devant lui, comme s'il tenait en respect un ennemi réel. Sauf qu'il n'y en avait pas. Le halo vert de sa lame jedi n'éclairait rien de menaçant.
Puis il le vit reculer en titubant comme un homme ivre, en laissant tomber son sabre laser au sol. Sa lame de lumière disparut dans un flash, tandis qu'il l'entendit crier:
-Non, non!
Il le rejoignit sans perdre de temps, et le prit par l'épaule, pour attirer son attention.
-Liars, c'est moi, Travis. Sethnah m'a envoyé vous chercher. Es-ce que tout va bien?
Le jeune corellien affichait une expression totalement défaite. Son camarade jabiimien l'avait déjà vu, froid, taciturne, distant. Triste, maussade, déprimé. Mais jamais ainsi, dévoilant une telle détresse. Ses yeux verts et gris semblaient errer perdus.
Travis Sotav, l'emmena délicatement vers la grotte, presque fraternnellement, après avoir ramassé son sabre laser. Tandis que le jedi errant lâcha en haletant:
-Elle va détruire Dathomir. Elle va détruire toute la galaxie.
Le ton de sa voix alerta le hacker jabiimien. D'ordinaire, elle restait maîtrisée, quelque soient les circonstances.
-Allons, même les jedi ont l'air d'avoir leurs cauchemars. Au fonds, vous n'êtes pas si différents des gens normaux.
Le ton nonchalant ne plut pas au jeune utilisateur de la Force, qui le fusilla d'un regard mauvais, pour lui signifier que cette réflexion était malvenue. Il se redressa, redevenant le Liars Tissan, sombre et mystérieux, et répliqua d'un ton sec:
-Si je vous racontais ce que j'avais vu, vous ne dormiriez pas de la nuit, le génie.
Travis reprit son sérieux, en constatant qu'il reprenait du poil de la bête.
-Dans ce cas, ne dites rien. J'aimerais profiter d'un peu de sommeil.
Ils se refugièrent tous les deux, de nouveau dans la grotte, l'un à la suite de l'autre. Le jabiimien reprit sa place, près de l'entrée, indifférent à la Soeur de la Nuit, qui gisait dos au mur, sans connaissance. Le jedi corellien se figea, debout, en remarquant que son amie dathomirienne aux cheveux blancs, le considérait d'un air sévère. À ses cotés, la jeune enfant subissait l'effet d'un sommeil paisible.
L'ancienne sith vêtue de sa tenue de combat moulante rouge écarlate, était assise et jonglait machinalement avec la crosse de son sabre laser. Ses yeux sombres dévisagèrent son amant corellien de haut en bas.
-Juste un cauchemar, plaida-t-il sur la défensive.
-C'est ça et moi je suis Vestara Khai, répliqua-t-elle. Ne fais pas comme si le lien qui nous unit dans la Force n'existait pas.
Il soupira discrètement tandis que les ronflements bas de Travis Sotav résonnèrent dans la caverne.
-Je veux bien en discuter, mais demain.
-Repose-toi, fit-elle en se levant. Je prends le relais.
Elle s'apprêtait à se poster devant la grotte quand Liars lui agrippa le bras.
-Non, continue de dormir. Moi, je n'arriverais pas à trouver le sommeil.
Elle se libéra sans difficulté et plongea ses yeux perçants dans les siens.
-Si les sith et les Soeurs de la Nuit nous attaquent, nous aurons besoin les uns des autres. En pleine forme. Cela vaut pour toi aussi.
Ses mots étaient martelés de façon impérieuse, malgré la douceur de sa voix. Il se rangea à ses arguments, en inclinant la tête. Elle l'embrassa sur la joue avant de sortir, malgré la pluie qui tombait sans discontinuité.
Sa détermination transparaçait dans la Force, tel un phare tenant à distance les ténèbres. Elle était son unique lumière depuis Dromund Kaas. C'est pour cela qu'il n'avait pu se résoudre à la laisser mourir sur Corellia.
Il s'assit lentement à coté de Travis, endormi tout en coulant un regard méfiant vers la Soeur de la Nuit, toujours insconsciente. Une nouvelle fois, l'ombre imposante du rancor Grand Pas bloqua de nouveau les pâles rayons des quatre lunes de Dathomir.
Non, ils ne seraient pas dérangés cette nuit.
Mais le Sith Unique et les Soeurs de la Nuit ne constituaient que le cadet de ses soucis. Il regretta l'espace d'un instant de ne pas avoir parlé de sa dernière vision à Sethnah Khai. Il ne voulait cependant pas troubler sa sérénité. S'il voulait en conserver une partie, il pouvait se servir de la Méditation du Vide que son ami Exan Skywalker lui avait apprise durant son Réentraînement. Puis il se persuada que c'était un luxe qu'il ne pouvait se permettre.
Fixant le plafond de l'abri temporaire, éclairé par le bâton lumineux, l'engourdissement du sommeil le gagna peu à peu, lui donnant un aperçu de cette paix intérieure, à laquelle il échappait définitivement depuis trop de temps.

Voilà j'espère que cela vous a plu! Si vous souhaitez faire des remarques positives ou négatives, allez-y lâchez-vous :D !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Ve'ssshhh » Sam 28 Jan 2017 - 19:51   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

:D Enfin, voici venir la bien aimée reine des étoiles, avec son grand sourire et ses tentacules! adorons la, vénérons la! :D

:x Mais qu'est-ce qui m'arrive? Comment ai-je pu envisager de m'agenouiller devant cette charmante :x Dan... Dangereuse créature?
Reprenons nos esprits!

Alors, après la triste histoire de la première visite de Liars sur Dathomir, voici la lamentable histoire de Travis. Il a eu raison de quitter la maison, je crois: son papa ne me semble pas très recommandable. Mais :chut:
"There's a problem on the horizon. There is no horizon'.
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 228
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Landes
 

Messagepar mat-vador » Dim 29 Jan 2017 - 20:36   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Ve'ssshhh a écrit::D Enfin, voici venir la bien aimée reine des étoiles, avec son grand sourire et ses tentacules! adorons la, vénérons la! :D

:x Mais qu'est-ce qui m'arrive? Comment ai-je pu envisager de m'agenouiller devant cette charmante :x Dan... Dangereuse créature?
Reprenons nos esprits!


Envisager? moi je l'ai fait :x ! Ce que je regrette un peu, car depuis elle n'arrête pas de m'obliger à continuer d'écrire :transpire: ! J'en peux plus il me faut des congés, s'il vous plaît quelqu'un aidez-moi à lui faire entendre raison :cry: !

Allez c'est l'heure de publier la suite :lol: !

Bordure Extérieure, Dromund Kaas, Temple des Anciens Prophètes du Coté Obscur

Suspendue à un mètre au-dessus du sol pierreux de la salle des prédictions de l'Ordre disparu des Prophètes de Kadann, la grande sphère blanche renfermant l'énergie intégrale et instable du Coté Obscur dominait sans mal, la silhouette du sith nagai, assis en tailleur devant elle.
Dark Nihl, chef suprême du Sith Unique revêtu de son armure vong et armé de son sabre laser à la longue poignée, contemplait depuis plusieurs heures le Nexus, qui abritait la mystérieuse entité du nom d'Abeloth. Une habitude qui devenait quotidienne et suscitait des interrogations au sein des adeptes du Sith Unique. Il avait tué cet apprenti zeltron, qui sous-entendait qu'il n'était plus à la hauteur de sa tâche. Devant tous, réunis à l'académie de Kaas City.
Bien qu'il soit parvenu à réaffirmer son autorité, la situation demeurait précaire. Il avait pris l'initiative d'intensifier les raids des Dragons sith contre les bases stratégiques de l'Alliance Galactique, pour gagner du temps. Un luxe qui commençait à lui faire défaut.
Un tentacule sombre et intrusif, toucha son esprit. Suscitant en lui un effet revigorant mais qui provoquait aussi, un sentiment de nausée. Il ressentait la voracité de l'entité bannie par les Célestes, une faim insatiable, qui fit défaillir sa lucidité l'espace d'un instant.
Il est sage que vous ayiez écarté le Seigneur Sarbanon.
Le nagai réprima un grognement, en entendant une multitude de voix se répercuter dans son crâne.
-J'espère que je ne commets pas une erreur en vous faisant confiance, Abeloth. Êtes-vous certaine que Dathomir est un choix judicieux?
Sournoise, elle avait tenté de le soumettre à sa volonté. Devant cet échec, elle choisissait de le manipuler de manière plus subtile. Jusque là, ses tentatives avaient fait sourire le seigneur sith, qui comptait bien s'emparer des pouvoirs de cette créature, et se débarasser d'elle ensuite.
Il la maîtriserait en s'appuyant sur le nombre de fidèles du Sith Unique. Et la détruirait lorsqu'il aurait obtenu tout ce qu'il voulait. Il n'aurait plus qu'à revendiquer la galaxie et la soumission des jedi, fort de ses nouveaux pouvoirs.
Vous aurez le pouvoir des Célestes, quand Liars Tissan et Sethnah Khai seront à moi.
Il se retint de sursauter, quand il comprit qu'elle avait accédé à ses pensées, sans qu'il n'ait détecté le moindre signe d'intrusion. Frissonnant devant les capacités d'Abeloth, il parvint à se contrôler.
-Pourquoi Dathomir? Répéta-t-il sèchement. Il serait temps de me l'expliquer.
Sentant l'impatience de son allié sith, l'incarnation même du Coté Obscur le réconforta, utilisant sa puissance insoupçonnée.
J'aurais pu choisir ces stupides Fallanassi de Pydyr, expliqua-t-elle patiemment, mais ils habitent dans un secteur contrôlé par l'Alliance Galactique. Comme vous me l'avez si bien rappelé, seigneur Nihl.
Elle se jouait de lui comme un enfant et il ne le supportait pas. Sa colère bouillonna dans la Force, dirigée contre Abeloth. Et cet incapable de Krivias, qui n'était toujours pas rentré d'Honoghr avec l'Epée d'Ieldis.
Votre larbin arrive.
Immédiatement il projeta ses perceptions autour de lui et du Temple des Anciens Prophètes. La présence d'un autre utilisateur du Coté Obscur, grandit peu à peu, quand il se rapprocha du vestige en ruines.
Peu de temps après, Dark Krivias se présenta devant le Nexus du Coté Obscur, derrière son supérieur qui restait figé, en lui tournant le dos. Dark Nihl garda cette posture, avant de bondir sur ses pieds, et de considérer le jeune adepte du Coté Obscur, qui extirpa de sous son manteau, la fameuse Epée d'Ieldis, cet artefact tant convoité.
Krivias, ancien apprenti de Dark Sarbanon, s'inclina à genoux en le lui présentant.
-Maître, fit-il.
-Vous êtes en retard, Dark Krivias.
L'observation sèche ne laissait aucune ambiguïté sur le courroux du seigneur sith nagai, qui fit léviter l'Epée d'Ieldis jusqu'à lui. Il la saisit dans sa main vong, et ressentit un fourmillement chaud parcourir son bras jusqu'à la moelle épinière. Un pouvoir certain y résidait et il ne s'y trompait pas lorsque l'esprit qui l'habitait, le contacta.
Seigneur Nihl, cessez cette folie. Ne vous alliez pas avec cette créature, car elle vous détruira sans pitié.
Comme s'il avait deviné ce qui se passait, Krivias qui s'était redressé, intervint.
-L'âme qu'habite cet artefact, s'appelle Dark Nebul. Ce dernier répond aussi au nom d'Haazen, un Jedi Noir qui a tenté de renverser l'Ancienne République, il y a des millénaires.
-Je suis au courant de cela.
Le nagai éprouva du dédain, pas seulement envers son subalterne mais aussi pour l'esprit dont il goutait la terreur grâce au Coté Obscur de la Force. Qui vivifiait aussi Abeloth.
-Laissez-moi, seigneur Krivias. Votre ancien maître, Dark Sarbanon, qui commande le Nevara autour de Dathomir, vous attend. Il est probable que Dame Nakariss, qui y mène la traque de Liars Tissan et Sethnah Khai serait satisfaite de vous accepter comme renfort.
-Ce sera un honneur, maître, répondit-il sans qu'il ne dissimula son plaisir. Un Empire Unique, un Sith Unique.
Il salua Dark Nihl, puis s'éclipsa rapidement, laissant le nagai seul avec son étrange confidente. Ce dernier le regarda disparaître de la salle des délibérations des Prophètes du Coté Obscur, avant d'admirer longuement la lame épaisse de cette Epée d'Ieldis. Abeloth lui avait demandé de mettre la main sur ce type d'objet, pour y transférer son essence et se libérer du Nexus qui l'emprisonnait depuis des décennies.
Mais l'Epée d'Ieldis ne pouvait laisser coexister deux esprits du Coté Obscur, sous peine de causer sa destruction. L'un des deux devait être éradiqué.
Approchez ce vestige de ma prison, seigneur Nihl et j'accomplirais votre destin et celui du Sith Unique sur Dathomir.
Il pivota vers la sphère blanchâtre, dont l'appel agitait ses entrailles comme un philtre d'amour. Il s'avança d'un pas décidé.
Non, Seigneur Nihl, ayez pitié.
Il ne put de s'empêcher de ricaner devant la supplication de l'esprit d'Haazen, qui sut le sort qui lui était réservé.
-Tais-toi, vieil imbécile, cracha-t-il, méprisant. Sache que le Sith Unique ne connaît pas la pitié.
Il brandit l'Epée d'Ieldis devant lui et la pointe de l'arme antique entra en contact avec la surface du Nexus, avant de s'y enfoncer comme du beurre jusqu'à la garde.
Un hurlement qui n'était pas le sien, retentit dans la Force pendant une fraction de seconde. Un mélange de peur, de désespoir. L'esprit d'Haazen avait été submergé, détruit, réduit en miettes en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, lorsque Abeloth se transféra du Nexus jusque dans l'épée ancienne. Ce Jedi Noir, plus ambitieux que puissant, venait d'apprendre à ses dépens, la dure loi des sith, après des siècles de repos.
Les forts survivent et les faibles périssent.
Comme tous les autres sith résidant sur Dromund Kaas, il ressentait la joie de l'entité affiliée jadis aux Célestes, qui n'avait pu réfréner sa rapacité. Elle digérait ce qui restait de Haazen, sans cacher une satisfaction débordante.
-Votre faim est-elle rassasiée, Abeloth?
Il retira alors l'Epée d'Ieldis du Nexus, et perçut davantage la proximité de la sombre divinité, comme si elle se tenait à ses cotés. Heureuse, bien que maintenant prisonnière de l'artefact sith. Ce que le nagai ne manqua pas de lui rappeler.
-Nous avons passé un marché, vous obtiendrez votre liberté avec Liars Tissan et Sethnah Khai. En échange du partage de vos pouvoirs.
Elle ne masqua pas sa contrariété.
Je ne l'ai pas oublié, seigneur Nihl. Quand partons-nous?
Le sith nagai leva ses pupilles jaunes vers le ciel couleur marécage de Dromund Kaas, zébré d'éclairs, à travers le toit crevé du Temple. Le tonnerre gronda et son rugissement se propagea aux alentour, avant qu'il ne réponde.
-Dame Seltaya est en train de réunir la flotte en orbite de Khar Delba. Et tous nos Dragons encercleront Dathomir dans deux jours. Nous rallierons cette planète quand ce sera fait.
Je n'aime pas attendre, répliqua l'entité capricieuse.
-Vous avez bien attendu des décennies, Porteuse de Chaos, répliqua-t-il sèchement. Que représentent deux jours standart pour vous?


Dathomir

Le soleil, perçant à travers le feuillage de la forêt de pins, réconforta à peine Liars Tissan de l'incident d'hier. Il fermait la marche, pour ne pas montrer au reste de ses amis, qu'il était préoccupé. Le rancor Grand Pas, monté par Ilaya, les guidait traversant les lignes d'arbres, sans ne montrer aucune fatigue. La jeune autochtone les entraînait droit vers le territoire de son clan, dans les Monts de l'Oubli.
Le jedi corellien était devancé respectivement par Sethnah Khai, qui poussait devant elle, la Soeur de la Nuit, aux mains entravées par devant et dont le mutisme permanent faisait presque croire qu'elle avait perdu l'usage de la parole. Cette dernière considérait avec mépris, le jabiimien, qui tenait à ne pas se faire distancer par le rancor. Néanmoins le visage du jeune homme petit et menu, exprimait une grimace traduisant un manque cruel d'endurance physique. Il ne cessait de se prendre les pieds dans sa toge rapiècée, et faillit chuter à plusieurs reprises, peu aidé par un terrain accidenté. Il rajusta, le souffle court, son sac et son fusil blaster sur le dos, avant de s'écrier qu'il n'en pouvait plus.
Ce qui suscita un commentaire acerbe de la Soeur de la Nuit.
-Tu devrais te débarasser de ce mâle médiocre, Boucles de Neige, si tu ne veux pas être ralentie.
-Silence, coupa sèchement Sethnah. Travis, montez sur le rancor.
Le jeune homme s'empressa de grimper maladroitement, sur le flanc de la créature. Aux dépens d'Ilaya qui lui lança sévèrement, au moment où il s'installa derrière elle:
-Tu ne sembles pas être un mâle très solide, Travis Sotav.
-Toi, je ne t'ai pas vue marcher beaucoup, répliqua-t-il sèchement.
La gamine le regarda avec insolence, par dessus son épaule.
-Je n'aurais pas de mal à te distancer, même si tu courais.
Elle reporta de nouveau son attention sur le rancor, à qui elle ordonna par le biais de la Force de reprendre la progression interrompue. Sethnah demanda alors à son amant corellien:
-On se relaie, surveille-la, fit-elle en lui montrant la prisonnière rousse et impassible.
Liars Tissan hocha la tête en silence, pas vraiment ravi que cette tâche lui incombe. Et comme par un étrange hasard, au bout de quelques mètres, la jeune femme aux cheveux blancs passa devant la prisonnière, qui en profita pour ralentir à la hauteur du jeune jedi errant.
Ce dernier dut calquer son rythme de pas sur le sien, pour ne pas qu'elle se retrouve dans son dos. La jeune sorcière rousse tourna son regard insistant vers lui, avec un sourire sardonique auquel il ne répondit que par un détachement froid.
-Pour un jedi, tu es très attiré par le Coté Obscur. Je me demande si tu portes des tatouages sith sous tes habits verts.
Elle avait adopté un ton étrangement doux, qui paraissait séduisant.
-Bien essayé votre technique de drague, répliqua-t-il en ricanant. Maintenant contentez-vous d'avancer.
Il posait les mains sur les gardes de ses deux sabres laser, accrochés à la ceinture, lorsqu'elle l'agrippa énergétiquement par le col de sa tunique, pour se coller nez à nez avec lui. Il n'avait pas senti la moindre menace émaner d'elle et même en l'ayant pris par surprise, elle n'avait pas essayé de l'attaquer.
Elle plongea ses yeux dans les siens, et il constata qu'ils possédaient une nuance bleue ciel. Elle posa sur sa poitrine maigre ses deux mains menottées. Derrière elle, le reste du groupe venait de s'arrêter sur un ordre sec aboyé par Sethnah Khai, qui se rapprocha d'eux, le sabre éteint à la main.
Sans lui prêter davantage attention, la Soeur de la Nuit murmura au jedi d'un ton de conspiratrice:
-Votre quète est vouée à l'échec. Et tu es seul, avec tes amis, abandonné sur notre monde. Nous vous capturerons avant le milieu de la journée.
Il projeta ses perceptions autour de lui et il sut qu'elle ne mentait pas. Le gros de leurs poursuivants sith et Soeurs de la Nuit gagnait du terrain sur eux, tandis que d'autres patrouilles isolées de sorcières maléfiques tentaient de leur couper la route devant eux.
Leurs chances de se faire capturer grandissaient de minute en minute.
-Ton amie aux cheveux blancs, nous hait tellement, qu'elle refusera d'entendre raison. C'est pour cela que je m'adresse à toi.
Elle lui prit le menton entre les paumes, tandis ses doigts se raidirent davantage sur ses sabres laser.
-Tu as un beau minois, pour un maigrichon, et je m'en voudrais tellement qu'il soit abîmé. Tu peux te sauver avec tes amis, si vous acceptez de vous rendre à moi. Tout de suite.
D'un regard déterminé, Liars fit signe à sa jeune compagne aux cheveux blancs de ne pas intervenir. La Soeur de la Nuit tentait de plier sa volonté à la sienne et la vanité de son effort l'amusait intérieurement.
-Je me montrerais extrèmement compréhensive, si tu acceptais l'inévitable, insista cette dernière.
Il saisit son sabre jedi et en colla l'affût sur son abdomen.
-Si vous tenez tant à être éperonnée, Soeur de la Nuit, j'ai un sabre laser pour ça. Et si j'appuie sur le bouton d'activation, vous comprendrez à quel point la douleur est une malédiction insupportable pour n'importe qui.
Elle s'écarta de lui sans hésiter, lorsqu'elle surprit l'espace d'un battement de paupières, des flammèches jaunes sinistres danser dans ses iris. Elle laissa un sourire froid flotter sur ses lèvres. Symbole de provocation.
-Tu n'es pas très différent de tes amis sith, en fin de compte. C'est ce qui me plait chez toi.
-Les sith ont tué mon père sur Corellia! Beugla-t-il, la lame énergétique verte émeraude se déployant devant son visage.
Elle semblait s'épanouir de le voir ainsi perdre ses moyens. Elle jouissait de sa colère, qui déformait ses traits. Elle se détourna de lui, hautaine et avisa Sethnah, qui demanda à Tissan de ranger son arme.
-Quand vous serez tous les deux aux mains d'Abeloth, je lui demanderais que moi et mes soeurs puissions profiter de ton mâle. En essayant de ne pas trop l'épuiser, ajouta-t-elle avec un rictus cruel.
La réaction de Sethnah Khai, faisant preuve d'ordinaire d'un sang froid exemplaire, surprit jusqu'au jeune corellien lui-même. L'ancienne sith de Dromund Kaas s'approcha et la frappa violemment à la figure, avec la crosse de son sabre laser, la projetant au sol.
Lorsque la sorcière rousse maléfique se releva en titubant, le sang perlait de ses lèvres éclatées.
-Je n'ai pas trop refroidi tes ardeurs? Lui demanda ironiquement sa geolière.
La Soeur de la Nuit la fusilla du regard.
-Tu ne perds rien pour attendre, Boucles de Neige. Quand Abeloth me le permettra, je t'éventrerais avec ton sabre laser, pour voir à quoi ressemblent les tripes d'une traîtresse de Khai.
-C'est ça, coupa-t-elle.
Elle la poussa devant elle, d'une bourrade énergique dans le dos, pour la forcer à avancer. Tout en intimant d'un regard appuyé son amant à garder son calme.
Travis Sotav avait suivi toute la scène d'un air inquiet, contrairement à Ilaya restée flegmatique. Le rancor Grand Pas avança de nouveau d'une démarche pesante et pataude, aussitôt l'incident clos. Le jedi corellien se rapprocha de Sethnah, qui glissa par dessus son épaule.
-Raconte-moi ce qui s'est passé hier soir. J'ai eu l'impression que tu avais vu des fantomes.
Il leva les yeux au ciel, surprenant la silhouette lointaine du Dragon sith qui gardait farouchement les abords de la planète. Puis il lui raconta sa nouvelle vision; l'incendie qui dévastait la forêt de pins, l'apparition surnaturelle de Dark Nihl avec l'Epée d'Ieldis. Et sa transformation en une créature hideuse à coté de laquelle les pires cauchemars passaient pour un paradis.
-Tu as donc vu Abeloth? Demanda-t-elle, en prenant un air soucieux.
Il hocha la tête, le visage fermé avant qu'elle ne rajouta:
-Cela semble assez inquiètant.
-Elle m'a dit qu'elle voulait faire de nous ses Enfants. Pour fonder sa Famille. Je me demande ce que veut dire ce charabia.
Sous ses tatouages faciaux sith, la jeune femme aux cheveux blancs se mit alors à palir. Bien qu'elle lui tournait le dos, Liars perçut aisément son trouble. Lorsqu'il lui demanda ce qui se passait, elle répondit tout en maintenant une main ferme sur l'épaule de la captive Soeur de la Nuit:
-Avant que nous nous rencontrions, j'ai eu l'occasion de faire des recherches sur Abeloth dans les archives de Kaas City. Pour passer le temps, crut-elle bon de préciser. Et j'ai trouvé un holocron de Vestara Khai.
Elle prononçait le nom de son ancêtre avec un dégout certain. Car après la crise d'Abeloth, un siècle auparavant, Vestara Khai avait intégré les rangs du Sith Unique. Et Sethnah n'avait appris sa filiation qu'après sa capture par Dark Nehor sur Corellia, lors du complot de Novatech Galactic Industry.
Tout comme l'avait fait Liars Tissan, elle avait coupé tout lien avec tout ce qui la rattachait aux sith.
-Ton ancêtre a aidé les Jedi, à vaincre Abeloth, fit-il. C'est la seule chose positive qu'elle ait accompli.
Elle hocha la tête de façon affirmative.
-Elle raconte qu'Abeloth voulait lui faire subir le même sort. Ainsi qu'à Ben Skywalker. Elle voulait les faire boire tous les deux à la Fontaine de Pouvoir.
-Moi, cela ne m'enchante pas d'avoir des tentacules à la place des mains. Il y a quand même un mystère qui mérite d'être éclairci.
Bien que surveillant la Soeur de la Nuit, ainsi que le rancor qui montrait le chemin, toujours monté par Ilaya et Travis Sotav, Sethnah l'encouragea à poursuivre d'un coup d'oeil par dessus l'épaule.
-Pourquoi nous deux? Qu'a-t-on de plus que les autres?
Elle s'accorda quelques instants avant de répondre:
-Tu es l'ami le plus proche d'Exan Skywalker, le descendant de la dynastie jedi la plus redoutée par les sith et elle. Tu es puissant dans la Force, et ils pensent pouvoir t'utiliser contre lui. Et je suis Sethnah Khai, descendante de Vestara Khai, qui a bien failli devenir l'un des Enfants d'Abeloth. Elle croit tout simplement que je serais plus malléable qu'elle.
-Non, elle s'intéresse à toi car tu es mon amie, reprit Liars. Et par syllogisme, l'ami d'Exan Skywalker.
Elle reconnut après quelques instants:
-Avec une telle perspicacité, tu pourrais devenir un puissant seigneur sith.
Son expression se rembrunit devant ce qui ne constituait pourtant qu'une simple plaisanterie. Il serait devenu sith, dans une autre vie. Identique à ceux qui manoeuvraient le vaisseau de combat Dragon en orbite ou qui participaient à leur chasse aux cotés des Soeurs de la Nuit.
La jeune sorcière maléfique rousse lança à son tour, d'un ton haineux:
-Nous avons nous aussi, un compte à régler avec la race maudite des Skywalker. Ils ont tué beaucoup des nôtres dans le passé.
Souhaitant prendre sa revanche, le jeune corellien répliqua avec ironie.
-Quel est donc votre problème, sorcière? Vous êtes rancunière, en plus d'être mauvaise perdante?
Il l'entendit ricaner.
-Tu devrais le savoir, jedi, puisque tu nous ressembles tant.
Une envie meurtrière de lui enfoncer son sabre laser entre ses omplates le démangea subitement. Puis il renonça à cette idée, lorsque le regard franc de Sethnah accrocha le sien. Elle semblait anticiper chacune de ses émotions, grâce au lien qui les unissait tous les deux dans la Force.
La matinée semblait bien avancée, quand à travers le murmure du vent, qui faisait courber les sommets des pins, Liars perçut un bruit lointain, qui évoquait le mugissement d'un fauve. Il utilisa ses perceptions pour répérer d'eventuels ennemis proches d'eux.
Ils progressèrent plus lentement, avec circonspection, les sens aux aguets. Ilaya se redressa sur la nuque de son rancor, utilisant ses dons tout comme Sethnah, qui ne relâcha cependant pas sa vigilance sur la Soeur de la Nuit. Travis Sotav arma son fusil blaster, nerveusement, conscient qu'une vague menace pesait sur eux.
Au fur et à mesure, un rugissement peu naturel se précisa et les fugitifs surent immédiatement que cela n'avait rien à voir avec un représentant de la faune de Dathomir. Le bruit évoquait plutôt celui de propulseurs ioniques, poussés à leur maximum.
Deux échos du Coté Obscur perturbèrent la Force, comme des cailloux trouant la surface d'une eau paisible.
Des sith. Et ils se rapprochaient rapidement.
-À couvert! Glapit tout à coup Sethnah.
Ilaya se jeta à bas de sa monture avec souplesse, suivie du jeune jabiimien qui chuta sur ses genoux, signe de sa maladresse habituelle. Elle lui lança un regard furieux, quand il se mit à gémir. La gamine dathomirienne lui fit signe d'une main impérieuse de se mettre à l'abri sous le rancor, avant de le rejoindre en l'adomestant.
-Si nous mourons à cause de toi, Travis Sotav, mon clan te fera écorcher vif.
Le hacker rampa sur le sol, gêné et encombré par ses bagages, tout en priant que le rancor ne s'allonge pas sur lui.
-Tu es née pour faire la guerre. Pas moi, lui rappela-t-il.
Liars Tissan, imité par son amie aux cheveux blancs, s'était blotti et accroupi contre un arbre, s'efforçant de calmer sa respiration. Il leva la tête au moment deux appareils les survolèrent, en rase motte au-dessus de la forêt.
Leur silhouette plate et triangulaire ne laissait aucune place au moindre doute.
Des Annihilateurs sith. Ces redoutables chasseurs stellaires plus puissants, plus rapides, plus maniables que n'importe quel appareil de l'Alliance Galactique ou de l'Empire. Il souhaitait au plus profond de lui, ne pas avoir à les affronter aujourd'hui.
Il sentait dans la Force, que leurs pilotes, des guerriers sith, les cherchaient avec avidité. Moins d'une minute après, sans que lui ou ses compagnons aient esquissé le moindre geste, les engins de destruction refirent un nouveau passage. Et une joie féroce, propre aux adeptes du Coté Obscur, suinta ses perceptions.
Ils avaient été localisés, sans être précisément repérés. Ce qui était largement suffisant pour représenter un problème.
Dès que les Annihilateurs disparurent de son champ de vision, il lança à Sethnah, qui se tenait à genoux à quelques mètres de lui, et qui agrippait l'épaule de la prisonnière Soeur de la Nuit.
-Dis à Travis et Ilaya, que nous n'avons plus de temps à perdre. Nous devons trouver le Clan de la Montagne qui Chante, avant d'être rattrapés.
Elle l'approuva d'un signe de tête, avant de transmettre sa suggestion. Et quelques instants après, Ilaya reprit son rôle de guide, juchée sur Grand pas, avec le jabiimien coincé derrière elle. Le corellien jeta un dernier regard inquiet vers le ciel, là d'où venaient les chasseurs ennemis, avant d'emboîter le pas au reste du groupe.

Voilà j'espère que cela vous plaira! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 01 Fév 2017 - 20:26   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir à tous! Je vous envoie la suite, n'hésitez pas à m'en dire des nouvelles :D !

Le guerrier sith, un zabrak, s'approcha de l'inquisitrice falleen, Dark Nakariss, pour l'informer de l'évolution de la situation.
-Dame Nakariss, le Nevara vient d'appeler. Deux Annihilateurs viennent de répérer la trace des fugitifs. À deux kilomètres standart de notre position.
La non humaine considéra froidement, le reste de l'escadron du Sith Unique, qui se tenait derrière l'humanoïde à tête cornue, à la figure entièrement recouverte des mêmes tatouages sith qu'elle. La Soeur de la Nuit Aryona, caressait la tête de sa vipère kodashi et semblait s'ennuyer ferme.
Elle se tenait aux cotés de la falleen, qui lui aboyait sèchement.
-Vos Traqueuses peuvent-elles les rattraper?
L'autochtone défigurée par les stigmates du Coté Obscur haussa dédaigneusement les épaules.
-Ce sera difficile. Ils auront bientôt atteint le territoire du clan de la Montagne qui Chante.
L'inquisitrice sith jura entre ses dents, ses yeux jaunes exprimant la frustation.
-Le seigneur Nihl ne sera pas satisfait, Soeur Aryona.
Le ton glacial de Nakariss provoqua seulement un nouveau haussement d'épaules de sa part.
-Cela serait plus facile pour moi et mes Soeurs si vous vouliez leur mort, Dame Nakariss.
À travers la manche de sa tunique noire sith, la falleen fixa sa prothèse cybernétique qui remplacait son bras droit. Un témoignage de la défaite que lui avait infligée ce corellien à l'usine secrète de Novatech Galactic Industry sur Sebaddon.
Si elle ne pouvait les capturer vivants, elle préférait les savoir morts, lui et ceux qui l'accompagnaient. Tant pis pour les désirs du Sith Unique. Elle saurait se justifier, en clamant que l'ensemble des adeptes de l'Ordre saurait faire plier la volonté d'Abeloth à la leur.
Elle prendrait le risque d'encourir la colère de son supérieur sith nagai. Qu'importe les conseils de Dark Sarbanon.
Elle savait que des patrouilles de Soeurs de la Nuit battaient la forêt de pins, autour d'elle. Et plusieurs d'entre elles étaient sur les traces des fugitifs. Qui avaient capturé une des leurs, d'après des traces de lutte et les cadavres de quatre autres sorcières noires, découverts dans une clairière non loin d'ici.
-Soeur Aryona, je me range à votre suggestion, finit-elle par déclarer.
Sa comparse ne put retenir un rictus mortel, qui tordit davantage ses traits abîmés.
-Excellent, nous allons bien amuser.
-Avertissez les vôtres, que je souhaite que leur mort soit particulièrement douloureuse, très douloureuse.
Elle avait martelé ces dernier mots avec insistance. La soeur de la Nuit leva son bras nu autour duquel était enroulée sa vipère kodashi. Sa tête plate se dressa devant la sith falleen et ses yeux reptiliens sans émotion la fixèrent, tandis que sa langue fourchue huma l'air, comme si elle souhaitait gouter au Coté Obscur qui émanait de l'inquisitrice.
-Je crois que j'ai trouvé comment vous satisfaire, Dame Nakariss.
Elle projeta sa conscience en direction de ce jedi corellien, au-delà des arbres, qui la séparaient de son ennemi. Elle percevait sa détermination et sa peur d'échouer. De mourir et de perdre ceux auxquels il tient.
Tu as raison d'avoir peur, jedi, pensa-t-elle intérieurement.
Elle songea à appeler le Nevara pour annoncer son revirement puis se ravisa. Elle ordonnait à l'escadron du Sith Unique sous son commandement de se remettre en marche, lorsque le subalterne zabrak revint la trouver.
-Le seigneur Krivias se trouve à bord du Nevara, avec Dark Sarbanon, Ma Dame. Il souhaiterait participer à la traque des deux traîtres.
-Accordé, fit-elle sans hésiter. Mais précisez à Dark Krivias qu'il devra nous rejoindre par ses propres moyens.
Elle savait que ce jeune seigneur sith humain avait aussi un compte à régler avec ce maudit corellien. Mais elle tenait à garder le contrôle de la situation. Elle n'était pas particulièrement empressée de le rencontrer.
Elle échangea un bref regard entendu avec la Soeur de la Nuit Aryona.
-Comment avertirez-vous les vôtres, Soeur? Vous n'avez pas de comlink, lui fit remarquer la sith.
La dathomirienne malveillante, esquissa un sourire plein de suffisance.
-Nous n'avons pas besoin de technologie pour communiquer entre nous, Dame Nakariss.
Elle leva la tête vers le ciel, et la sith falleen surprit à son tour l'ombre d'un gigantesque ptérodactyle planant au-dessus d'eux. La créature ailée poussa un râle de surprise, lorsque la Soeur de la Nuit tendit son esprit vers le sien, pour faire plier sa volonté à la sienne.
Puis quelques instants après, il disparut en battant l'air de ses grandes ailes. Et lorsque l'inquisitrice accrocha de nouveau le regard de son alliée, celle-ci continuait de sourire.

Liars Tissan ne cessa de jeter des coup d'oeil nerveux par dessus son épaule, depuis le passage des deux chasseurs Annihilateurs. Les ombres projetés par les pins géants lui masquait leurs ennemis, mais grâce à la Force, il les savait de plus en plus proches.
Par intermittence, ses tympans percevaient les rugissements rauques et encore lointains de rancor, rodant derrière lui.
Il percevait l'inquiètude de Sethnah et l'insouciance d'Ilaya, leur guide improvisée, perchée sur la nuque de son rancor. La gamine aux cheveux noirs, menait Grand Pas à un rythme imperturbable, sans prendre garde aux protestations du jeune humain de Jabiim, qui éprouva beaucoup de mal à rester en selle derrière elle.
Ils émergèrent enfin de la jungle, qui avait jusqu'ici paru interminable au jeune corellien grand et maigre. Devant eux s'étalaient les premiers contreforts montagneux des Monts de l'Oubli. Et quelque part au milieu des cimes, qui se dressaient plus loin orgueilleuses, ils trouveraient une certaine quiétude et sécurité, qui leur faisait défaut depuis leur arrivée sur ce monde hostile.
Maintenant, la végétation se raréfiait, ce qui leur permettrait de mieux prévenir les prochaines menaces.
La jeune enfant Sorcière du clan de la Montagne qui Chante, se retourna sur son rancor pour annoncer à tous.
-Nous entrons sur le territoire de mon clan. Nous n'aurons bientôt plus rien à craindre.
Elle montra de l'index un sentier qui montait en courbe, en s'enfonçant coincé au fonds d'une vallée, qui se situait à plusieurs kilomètres de leur position actuelle.
-Bon, si nous ne craignons plus rien, je peux descendre? Demanda Travis Sotav.
-Je doute que tu sois un meilleur grimpeur que marcheur, lui répliqua-t-elle avec assurance.
Elle le laissa néanmoins descendre jusqu'au bas de sa monture. Il se reçut comme prévu, avec maladresse et sous les yeux sceptiques de Sethnah Khai et de Liars Tissan. Sans compter le mépris habituel de la captive Soeur de la Nuit, auquel le jabiimien ne prêta pas attention, avec sagesse.
-Pour échapper à ma famille, il m'arrivait d'escalader certains bâtiments à Kelstab quand j'étais gamin, se vanta-t-il.
-Nous ne sommes pas vraiment sur votre terrain de jeu favori, le génie, lui fit remarquer à propos le jeune jedi errant.
Son amie dathomirienne aux cheveux blancs s'apprêtait à rajouter quelque chose, lorsqu'elle sentit l'atmosphère s'électriser autour d'elle. Dans le champ de ses perceptions lièes à la maîtrise de la Force, elle sut que des adeptes de la Force utilisaient et unissaient leurs pouvoirs.
Et brusquement, un brouillard épais comme du coton, s'abattit sur le groupe de fugitifs, les privant d'un seul coup de tout repère visuel. Un instant auparavant, ils apercevaient encore nettement les crêtes dentelées.
L'ancienne étudiante de Dromund Kaas vit que son amant avait saisi et activé ses deux sabres laser. Ce dernier regardait en direction de la forêt, qu'ils avaient quitté.
-Elles sont sur nos talons, fit-il.
Il avait reconnu un des tours favoris des sorcières noires. Le Sort de Brouillage.
-La signature que je percois est différente, contra-t-elle.
Elle alluma à son tour son arme, qu'elle brandit devant son visage tatoué. Puis elle le rejoignit, sans relâcher sa poigne sur l'épaule de la sombre prisonnière, qu'elle retenait. Cette dernière lui lança pour la défier.
-Mon offre reste valable, Boucles de Neige. Vous vous rendez tous à moi, et personne ne sera tué.
-C'est ce qui t'arrivera si tu continues à parler, répliqua-t-elle alors.
Travis Sotav se rangea prudemment derrière les anciens élèves du Sith Unique, braquant son fusil blaster sur la brume, aussi opaque que la fumée. La vision se réduisait à moins de dix mètres. Le jabiimien jeta un regard rapide, sur l'enfant dathomirienne trônant sur le rancor, et qui affichait aussi un air soucieux.
Liars Tissan perçut des échos du Coté Obscur, nombreux et qui convergeaient vers eux à grande vitesse. Leur appétit qui trempait les courants de la Force, le perturbait. Il avait combattu et cotoyé beaucoup adeptes du Coté Obscur depuis son séjour à l'académie de Kaas City.
Et ce qu'il ressentait, était inattendu. Ce qui fondait sur eux, ne pouvait être des sith ou des Soeurs de la Nuit. La sensation était différente.
Quelque chose surgit du brouillard, rampant et glissant sur l'herbe sèche et écrasée. Un serpent familier aux couleurs verdâtres, zébrées de stries jaunes et rouges. Qui se dirigeait droit sur le jeune jedi errant. Ce dernier demeura pétrifié, alors qu'il sentait que cette créature était pilotée par une sorcière sombre. Comme il y a huit années standart, quand cette mirialan l'avait menacée avec cette vipère kodashi.
Sethnah Khai prit alors les devants, lui sauvant la vie une enième fois. L'extrémité de son fouet laser claqua dans l'air, et le ruban de feu s'enroula autour de la tête plate et triangulaire. Décapité, le corps du reptile se tortilla, pris de convulsions, avant de s'immobiliser.
Le visage livide, Liars fixa le cadavre fumant avant de se tourner vers elle.
-Merci, lui souffla-t-il.
Elle lui accorda un sourire franc et nonchalant.
-J'ai l'habitude depuis le temps.
La dathomirienne aux cheveux blancs était concentrée pleinement sur la menace qui pesait sur eux tous. Elle avait relâchée la Soeur de la Nuit, qui recula discrètement de quelques pas, profitant de l'absence de surveillance pour tenter de s'échapper.
Mais elle ne put déjouer la vigilance de Travis Sotav, qui braqua l'affut de son arme dans sa direction.
-Restez où vous êtes!
Elle regarda les deux anciens apprentis sith, ainsi que le rancor Grand Pas et sa cavalière, qui ne lui prêtèrent aucune attention. La jeune sorcière rousse maléfique afficha alors au jeune jabiimien, un sourire satisfait.
-Tes amis vont rester ici pour se battre et mourir, lâcha-t-elle dans un souffle de conspiratrice. Mais toi, tu peux venir avec moi et sauver ta vie.
-Si Liars et Sethnah ne vous accordent aucune confiance, je ne suis pas prêt à le faire aussi.
Il soutint son expression redevenue froide et lisse. Sans abaisser son fusil blaster.
-Tu es donc plus loyal et courageux que je ne le croyais. Quel dommage, je t'aurais bien emmené avec moi.
Sans lui laisser le temps de réagir, elle fit volte face et courut pour fuir grâce à la vitesse surnaturelle conférée par la Force. Le brouillard artificiel, crée par ses consoeurs, enveloppa sa silhouette athlétique sans que personne n'ait eu le temps de l'en empêcher.
Il pressa tardivement la détente, et les tirs lumineux se perdirent au loin. Vu son manque d'expérience dans le maniement des armes de poing, il se doutait qu'il avait du rater sa cible. Sethnah l'appela alors, ne laissant pas le temps de répondre à sa propre énigme.
-Travis, on a besoin de vous!
Le jabiimien accourut aux cotés des jeunes gens, se plaçant entre eux et finit par comprendre pourquoi ils avaient tous deux négligé leur prisonnière. Ce n'était pas elle, la menace la plus imminente.
À la suite de la vipère kodashi, qui avait succombé sous le fouet de la jeune femme aux cheveux blancs, d'autres congénères survinrent par vagues. Par dizaines, par vingtaines. Une vision d'horreur qui glaça le sang de tout le groupe de fugitifs. Et qui paralysait n'importe qui, n'ayant jamais affronté la faune et la flore de Dathomir. Comme Travis Sotav.
L'instinct du combat et de la survie prirent le dessus chez ses compagnons utilisateurs de la Force. Leurs armes énergétiques crépitantes, formèrent aussitôt un barrage de lumière mortel, qui fauchèrent frénétiquement tous les serpents, qui se précipitaient pour les mordre aux pieds ou aux mollets. La descendante de Vestara Khai usa alternativement de son fouet laser, en complément de son sabre laser à lame rouge, grâce à une grande flexibilité et à une meilleure portée que cela lui conférait.
Quant à Ilaya, elle ordonna au rancor Grand Pas d'écraser-au sens propre-tous ceux qui tentaient de se lancer à l'attaque. Aussitôt, ce dernier se mit à marteler le sol de ses poings énormes, réduisant en une purée écoeurante, les assaillants qui passaient sous son ventre. Et les reptiles, qui survivaient à ce matraquage, étaient achevés par la crosse du fusil blaster de Travis Sotav, qui l'abattit sur leur tête. Les manches de sa toge se retrouvèrent éclaboussés, par le sang de ses victimes.
Bénéficiant d'un répit précaire, il vit l'enfant autochtone qui arrosait de son pistolet blaster, d'autres vipères kodashi qui surgissaient du brouillard. Comme si une partie des animaux de Dathomir s'était liguée contre eux. Les serpents s'enroulèrent sur eux-mêmes, lorsque les tirs lumineux les frappèrent de plein fouet.
La peur de Liars Tissan fit bientôt place à l'angoisse, quand il s'aperçut que leurs efforts étaient vains. La vipère kodashi qu'il décapita avec son sabre sith, fut immédiatement remplacée par cinq autres serpents, tous saisis d'une frénésie meurtrière irrationnelle. Droit devant eux, tout le sol semblait onduler, tant ils étaient nombreux.
Plus ils en tuaient, plus ils en survenaient. Ils allaient succomber et leur mort ne serait pas clémente. Tout comme celle qu'il avait infligé jadis à cette Soeur de la Nuit mirialan, au bord du Lac de Redgill.
Il n'avait pas oublié son désespoir lors de son agonie. Si une seule de ces choses le mordait, tout serait terminé. Il pensait jusque là que leurs poursuivants les voulaient vivants, mais ils semblaient s'être lassés.
Il ressentit la peur de Sethnah, à cause du lien psychique qui l'unissait à elle. Mais elle maîtrisait ce sentiment en se concentrant intensément sur le combat. Les halos mortels de son fouet laser et de son sabre s'agitaient devant elle, foudroyant et tronçonnant les dangeureux reptiles, qui s'en prenaient à elle.
Même blessée mortellement, elle se battrait jusqu'au bout de ses forces. Elle possédait une force mentale que lui n'était pas prêt d'acquérir.
Ses deux sabres laser continuaient de faucher les corps de ces serpents, comme si ils n'étaient que de vulgaires brindilles. Mais il se sentait au bord de l'épuisement physique. S'il tombait le premier, leur cohésion disparaîtrait et ses compagnons le suivraient dans la mort. Il lui restait une autre issue mais cela supposait qu'il devait s'abandonner au Coté Obscur de la Force.
Après tout, il l'avait déjà fait des années avant, sur cette même planète. Et il n'était pas devenu un sith pour autant.
Alors il appela la haine qui sommeillait en lui, et qui faisait partie de sa nature. L'envie de tuer qui avait saisi ces créatures répugnantes, s'empara de tout son être et la lueur jaune malfaisante dansa de nouveau ses yeux vert et gris. Signe d'un nouveau basculement dans ses propres abysses.
Il sombra bientôt dans le Vaapad, la forme de combat qui l'encourageait à canaliser toutes ses émotions négatives. Comme le lui avait enseigné Dark Kamiya sur Dromund Kaas. Le Coté Obscur lui donnerait l'énergie de survivre et de se battre pour ceux qu'il aimait. Au prix de ses espoirs de rédemption.
Ainsi soit-il.
Sa mère était une Dame Noire du Sith Unique, pourquoi serait-il différente d'elle?
Au bout de quelques instants, sans explication, les serpents refluèrent brusquement en arrière, comme une mer qui se retirait, pour mieux repartir à l'assaut. Ils disparurent dans le brouillard à la consistance cotonneuse. Et l'électricité de la Magie des Arts des sorcières noires, qui téléguidaient ces vipères kodashi, se dissipa et ne pollua plus leurs perceptions.
Le frisson familier du danger s'évapora et les combattants baissèrent leurs armes. Ilaya força son rancor à calmer ses instincts bestiaux, et Grand Pas cessa de s'agiter. Le jeune corellien rangea ses deux sabres lasers, imité par son ancienne camarade de Kaas city.
Travis Sotav, le souffle coupé et les vêtements éclaboussés d'un liquide rouge vif, rajusta son fusil blaster en bandoulière, en demandant:
-C'est terminé?
-Pour l'instant, répondit Sethnah qui avait repris son impassibilité habituelle. Es-ce que tout le monde va bien? Personne n'a été mordu?
Le brume crée par les sinistres autochtones se déchira peu à peu, dispersée par une brise fraîche. Et ils purent se rendre compte de l'étendue du carnage qu'ils avaient répandu à leurs pieds. Le jedi errant et ses compagnons eurent peine à reconnaître, ce qui ressemblaient à des vipères kodashi. Des morceaux de chairs cautérisés, ou une bouillie indéchiffrable, vague mélange de muscle et d'os aplatis, qui faisait penser aux vomis rejetés par un estomac malade.
Un claquement métallique résonna lorsque le jabiimien remit le cran de sureté de son fusil à sa place. Il jura entre ses dents, qu'il ressemblait à un chirurgien sortant d'une opération compliquée, en exhibant ses mains et ses manches tâchées de sang.
-Charmante planète, lâcha-t-il d'un ton grinçant. Quand on n'a pas affaire à des cinglées qui mènent leurs hommes au doigt et à l'oeil, il faut s'occuper de leurs animaux de compagnie. Corrigez-moi si je me trompe.
Liars jaugea son apparence de haut en bas.
-Vous avez bien résumé la situation. Pour un jabiimien, en tout cas, ajouta-t-il avec un sourire ironique.
-Rappelez-moi qui de nous deux, a eu la brillante idée de nous amener ici.
Le ton vindicatif du jeune hacker, au visage taillé à la serpe, laissa de marbre le jeune corellien.
-Je n'ai fait que suivre mon instinct. La Force m'a montré ce qui se passera si nous n'arrêtons pas les projets des sith, ici.
-Vous n'avez aucune preuve de ce que vous avancez.
Agaçé, Tissan leva les yeux au ciel.
-Le jour où la Force vous parlera, je serais ravi d'entendre votre avis, le génie.
Travis Sotav s'avança d'un pas pour répliquer quelque chose d'injurieux, quand Sethnah Khai coupa son élan.
-Ça suffit, vous deux. L'essentiel est que nous soyons encore en vie. Alors je repose ma question; quelqu'un a été mordu?
Ilaya lui affirma avec spontanéité, que les rancors comme Grand Pas, bénéficiaient d'un épiderme écailleux, aussi épais qu'une armure qui les protégeait des morsures venimeuses. Et l'enfant dathomirienne, tout au long de l'attaque commanditée par les Soeurs de la Nuit, était restée hors de leur portée.
L'ancienne sith aux cheveux blancs se tourna ensuite vers les deux jeunes hommes, qui lui répondirent par la négative. Avec une gêne maladroitement masquée par Travis Sotav, qui n'échappa pas à la jeune femme attentive. Ce dernier avoua devant ses yeux couleur amande qui le fixèrent, insistants.
-J'en ai senti un me frôler la jambe. Mais je ne lui ai pas laissé le temps de me faire quoi que ce soit.
-Vous en êtes certain? Demanda-t-elle fermement.
Le jabiimien soutint son regard.
-Absolument.
Elle se détourna de lui, au moment où Ilaya annonça, en tendant son index en direction des Monts de L'Oubli, aux pieds duquels ils se tenaient.
-Les gens de mon clan arrivent.
Liars Tissan repéra tout comme ses compagnons, une troupe d'autochtones en armes, qui descendaient vivement le dénivelé montagneux, en suivant le sentier régulier et sinueux. À leur tête se traînait un rancor, conduit par une femme, qui semblait tenir le rôle de chef de patrouille. Le jeune jedi errant, aux habits verts trahissant ses origines corelliennes, projeta ses perceptions.
Et il fut rassuré de ne sentir aucune hostilité, émaner d'elle ou des six humains dathomiriens qui lui emboîtaient le pas, brandissant des fusils blaster de façon intimidante.
Ils s'arrêtèrent prudemment à une distance respectable et il vit la Sorcière de Dathomir, culminant en haut de sa monture, les dévisager un par un. Pour s'assurer de leurs intentions, en utilisant son affinité avec la Force.
Le jeune natif de Corellia se figea, lorsqu'il constata que ce n'était pas vraiment une dathomirienne de souche, mais plutôt une Proche humaine. Une mirialan, précisement.
Certes elle portait les vêtements caractéristiques en peau de lézard des magiciennes locales, mais qui ne masquaient pas entièrement ses bras et ses muscles, à l'épiderme vert couleur d'olive. Elle repoussa son capuchon d'un geste sec, lorsqu'elle croisa son regard. Ses cheveux noirs encadraient un visage aux traits réguliers et qui arboraient des tatouages faciaux géométriques. Étonnament semblables à celle qu'exhibait la Soeur de la Nuit que Tissan avait affrontée au bord du lac de Redgill, des années auparavant.
La Force lui murmura que cela ne pouvait pas être une coïncidence.
Elle pointa alors sa lance en direction de l'enfant dathomirienne, qui montait Grand Pas.
-Où sont les Soeurs et les hommes, que tu accompagnais pour recueillir les Envoyés, Ilaya?
Sans ciller, celle-ci répondit:
-Morts au bord du lac de Redgill, Soeur Peau Verte. Les Soeurs de la Nuit m'ont capturée et torturée, avant que Soeur Sethnah et son mâle sorcier ne me délivrent.
La jeune amie de Liars Tissan s'approcha alors, attirant de nouveau l'attention de la Sorcière d'origine mirialan, qui se faisait appeler Peau Verte. À cause des tatouages sith qui zébraient son visage, la non humaine dévoila une froideur teintée de méfiance.
-À quelle tribu es-tu affiliée, Soeur Sethnah?
-Aucune, répondit simplement l'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit.
Elle ne se départit pas de son flegme ordinaire, malgré l'hostilité exprimée de plus en plus ouvertement par la guerrière mirialan.
-Tu portes la marque des ténèbres, lui fit-elle remarquer.
-Je ne suis ni une Soeur de la Nuit, ni une sith, protesta Khai. Je commence à en avoir assez, que l'on porte de tels jugements sur moi.
La colère de la jeune femme aux cheveux blancs était réelle dans la Force et provoqua la surprise de la Proche Humaine. Cette dernière utilisa la magie Allyane, pour mesurer la sincérité de ses mots. Une impassibilité ordinaire recouvrit son expression, au moment où elle ordonna d'un geste de la main aux six hommes, qui la menaçaient de leur fusil blaster, de baisser leur arme.
Ce qu'ils firent sans broncher, tandis que Liars Tissan étudia leur grande taille et leur forte corpulence sous les vêtements confortables à la matière grossière. Il pouvait ressentir leur sensibilité à la Force, telle une chaleur familière, qui n'avait cependant rien à voir avec le potentiel de leur chef de patrouille. Leur crâne chauve renforçait le caractère farouche de leur mine fermée.
Mais ils n'étaient que des supplétifs, malgré leur accoutrement qui laissait croire qu'ils restaient aptes à la guerre, au même titre que les Sorcières de Dathomir.
Sans alléger son emprise psychique sur le rancor à la peau écailleuse sombre qu'elle chevauchait, la magicienne mirialan s'adressa au jedi errant.
-Es-ce toi, le mâle sorcier?
-Non, je ne suis qu'un rancor en pull over. Vous avez d'autres questions stupides?
La réplique sarcastique ne perturba guère son impassibilité glaciale.
-Veille à ce que ton esclave tienne sa langue, Soeur Sethnah. Le fait que vous soyez tous les deux, les Envoyés qu'attendait notre matriarche, ne vous accorde pas plus de droits que de simples visiteurs.
La jeune dathomirienne aux cheveux blancs reserra son capuchon sith autour de la tête, tout en glissant un regard agacé au jeune corellien, qui se sentit rabaissé à cause du mot esclave.
-Je veillerais à ce qu'il ne recommence pas, fit-elle d'un ton appuyé. Il s'appelle Liars Tissan et c'est un hors monde qui vient de Corellia.
Puis elle montra du bras le jeune jabiimien, qui semblait tout à coup indisposé. Le jedi errant crut même voir un liquide rouge de couleur sinistre, couler de ses narines.
-Et voici Travis Sotav de Jabiim.
Elle remarqua tout à coup le même problème, au moment elle acheva ces présentations. Le jeune humain petit et menu, se pencha brusquement en avant, pris d'une violente quinte de toux. Il cracha du sang, tandis qu'il s'affaissa à genoux, incapable de rester sur ses jambes. Alarmés, les deux anciens sith de Dromund Kaas se précipitèrent vers leur ami, qu'ils soutinrent par les épaules pour l'aider à se redresser. Sur un signe de la mirialan, deux dathomiriens accoururent pour les seconder.
Liars usa tout de suite de ses dons innés de guérisson, révélés sur Corellia, pour deviner quel était le mal qui frappait son compagnon.
Ce dernier, malgré ses dénégations, avait bien été mordu par une vipère kodashi pendant l'attaque. À son insu. Son visage pâle trahissait le même masque de mort, qui avait frappé la Soeur de la Nuit mirialan, à la fin de son duel, au lac de Redgill. Les mêmes symptones funestes se manifestèrent en de minuscules gouttes sombres, perlant de ses oreilles et de ses yeux.
-Je n'ai jamais vraiment eu de chance, hein?
La voix du jeune homme était étouffé par le flot de sang, qui commençait à gargouiller dans sa gorge.
-Tenez bon, le génie, l'encouragea Liars d'un ton sombre.
-Accrochez-vous, Travis, vous ne devez pas désespérer, insista Sethnah, sous le coup de l'émotion.
Le jeune corellien sentit la peine de son amie aux cheveux blancs, comme si c'était la sienne. Ce qui correspondait à la réalité, puisque tous deux le considéraient comme un membre de la famille.
-J'ai été mordue comme elle, alors je ne crois pas que je m'en sortirais.
-J'ai abandonné déjà deux personnes sur cette planète, à leur mort. Je vous sauverais, dussé-je me damner, répliqua le jedi natif de Corellia.
Ce que je suis déjà, pensa-t-il en son for intérieur, songeant à son droïde Sono qu'il avait délaissé à l'épave du Baroudeur. Il savait que Cade Skywalker, celui qui lui avait donné un coup de main lors de son enquète sur Novatech Galactic Industry, avait ramené des proches de la mort, en utilisant le Coté Obscur de la Force. Même si l'ancien contrebandier lui avait montré une autre voie, lorsqu'il l'avait guidé pour sauver la vie de Sethnah.
Il avait guérie quelqu'un pour la première fois, mais il manquait de pratique. À moins d'user lui aussi de l'obscurité. Était-il destiné à ce sombre chemin? Était-il prêt à sacrifier une autre vie?
Il croisa le regard de l'ancienne sith, une fois son choix déterminé.
-Liars?
-Cette fois, tu me laisses faire, la prévint-il.
Il commença à se concentrer, invoquant la Force pour la diffuser dans le corps de Travis et établir un diagnostic. De nouveau ses yeux vert et gris accrochèrent l'attention de Sethnah, qui le vit désemparé.
-C'est au-dessus de mes capacités.
Elle lui attrapa fermement le poignet.
-Dis-moi ce qui ne va pas.
-La toxine du venin se répand dans tout son système sanguin, expliqua-t-il fébrilement. Elle atteindra bientôt son coeur et son cerveau. Sans oublier qu'il se vide de tout son sang, à cause de ses artères, qui sont perforés par le poison. Je peux empêcher soit l'un, soit l'autre. Mais pas les deux en même temps.
Elle opina d'un hochement de tête, consciente qu'il n'avais pas du tout appris à maîtriser son pouvoir de guérisson.
La sorcière mirialan qui assistait à la scène, demanda aux deux hommes qui se tenaient derrière eux de porter le jabiimien. Les deux anciens apprentis du Sith Unique les laissèrent approcher, avant de se placer de part et d'autre de lui et de suspendre une main au-dessus de son corps.
Ils se concertèrent du regard.
-Je freine la progression du venin, proposa-t-il, tandis que tu utiliseras la Force pour ralentir son rythme cardiaque. Pour stopper l'hémorragie.
Elle approuva en silence, avant que le sol ne trembla doucement, lorsque la Sorcière Peau Verte fit déplacer son rancor jusqu'à eux. Sa voix devint pour la première fois amicale.
-Notre matriarche et les prêtresses de notre clan peuvent soigner votre ami. Mais nous devons faire vite.
Sur un nouveau geste de la main de sa part, les deux dathomiriens portèrent le blessé sous les omoplates et les chevilles et commençèrent à le déplacer. Travis Sotav émit en réaction un faible gémissement. Son amie se concentrait sur les battements de son coeur, et s'efforçait de les apaiser, en les ralentissant. Liars Tissan invoqua insconsciemment le Coté Obscur, déversant son pouvoir sombre, pour contenir la toxine du venin de la vipère kodashi, qui se propageait dans le système sanguin.
Il s'attendait à une désapprobation de Sethnah, mais celle-ci ne broncha pas. Pour l'instant. Il lorgna un coup d'oeil discret vers les quatre dathomiriens qui fermaient la marche, et qui pointaient leur fusil blaster en direction de la forêt de pins, qui dissimulaient leurs ennemis. Sur le sentier qu'ils arpentaient et qui s'enfonçait dans les Monts de l'Oubli, les deux magiciennes Ilaya et Peau verte, les guidaient lentement, montées sur leur rancor.

Voilà j'espère que cela vous plaira! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 05 Fév 2017 - 20:04   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir, voilà la suite!

Dark Nakariss foula sèchement sous ses bottes, les cadavres des vipères kodashi. La main impatiente qu'elle avait posé sur la poignée de son double sabre laser, se mit à la démanger quand elle foudroya de ses yeux jaunes, la Soeur de la Nuit Aryona qui continuait d'afficher une indifférence exaspérante, en parcourant de long en large le lieu de l'embuscade qu'avaient tendu les sombres sorcières aux fugitifs.
La sith falleen considéra un instant les cimes déchiquetées des Monts de l'Oubli. Avant de laisser exploser la colère, qu'elle retenait difficilement jusque là.
-Nous les tenions à notre merci. Pourquoi avez-vous interrompu votre attaque?
La dathomirienne au visage abîmé par l'usage des Arts sombres de la Force, caressait machinalement la tête plate et triangulaire de sa vipère kodashi, enroulée autour de son bras nu. En glissant un regard méfiant vers la cinquantaine de sith, qui patientaient quelques mètres derrière l'inquisitrice du Sith Unique.
-Lançons-nous à leur poursuite, fit cette dernière.
-Je ne crois pas que ce soit une initiative adéquate, Dame Nakariss.
Elle se tourna de nouveau vers la Soeur de la Nuit, furieuse de voir son ordre contesté.
-Vous les sith, lui fit-elle remarquer, ne venez sur Dathomir que pour seulement recruter vos futurs adeptes parmi nos esclaves. Sans vous préoccuper de la guerre d'usure que nous menons depuis d'innombrables décennies contre la Clan de la Montagne qui Chante.
La sith non humaine réfréna sa colère pour reprendre une attitude posée.
-Les Gladus Annihators de Novatech Galactic Industry, que nous échangeons contre vos esclaves, ne vous ont-ils pas été utiles, Soeur Aryona? Demanda-t-elle.
-Pendant un temps. Mais nos ennemies ont appris à s'adapter.
La dathomirienne à la peau pâle d'une momie, ne cacha pas son amertume dans la Force. Et Dark Nakariss comprit qu'elle devait ménager son alliée.
-Racontez, l'encouragea-t-elle, diplomate.
Aryona attarda la main sur la nuque de son serpent, avant de reprendre.
-Il y a environ vingt printemps, un vaisseau s'est écrasé sur notre monde. Sur notre territoire, à coté du lac de Redgill. Cinq de nos soeurs sont parties vers le site du crash, et seulement une est revenue. Avec un bras en moins.
Absorbée par le récit, la falleen oublia momentanément la traque qu'elle était censée mener.
-Nos guérisseuses ont alors examiné sa blessure, dont la plaie était cautérisée. Causée par une arme énergétique à la puissance concentrée.
-Comme un sabre laser, suggéra-t-elle.
La Soeur de la Nuit lui adressa un regard chargé de sens.
-Elles ont été attaquées par un jedi? Demanda Nakariss.
Pour l'instant, l'inquisitrice non humaine ne voyait guère de liens entre un jedi naufragé et les difficultés éprouvées par les autochtones, à venir à bout d'un clan rival.
-C'est ce que nous avons cru, au début. Mais la description qu'elle en a fait nous a surpris. Il s'agissait non d'un jedi, mais d'une jeune femme avec un sabre laser à lame rouge. Avec des robes sombres sith, et des tatouages faciaux qui trahissaient son allégeance au Sith Unique.
La surprise et le choc de Nakariss perturbèrent alors les flux de la Force.
-Vous prétendez qu'une des nôtres s'est écrasée sur la planète et a ensuite attaqué délibérèment les votres? C'est complètement absurde. Comment se fait-il que nous n'en ayions jamais entendu parler?
La sorcière sombre répondit, comme si elle s'adressait à une simple d'esprit.
-Vous vous n'intéressez qu'à cette planète que si vos intérêts y sont menacés. Nous avons donc décidé de régler le problème nous-mêmes. Nous avons lancé des patrouilles pour la traquer et la tuer. Nous avons subi des pertes.
L'inquisitrice réprima un sourire sinistre. Aucune Soeur de la Nuit ne pouvait faire le poids face à un partisan de sa confrérie, c'était l'évidence même.
-Plusieurs jours plus tard, les pisteuses de notre clan ont découvert que ses traces menaient vers le clan de la Montagne qui Chante. Nous les avons attaqués et nous avons été défaites. La plupart de nos soeurs qui se sont enfoncées dans les Monts de l'Oubli, n'en sont pas revenues.
L'inquisitrice sentit la rancoeur percer clairement dans son ton apparamment impassible.
-Les rares survivantes ont raconté qu'elle avait mené les mécréantes et leurs mâles au combat. Et qu'elle avait tué au moins la moitié de nos soeurs. En les hachant avec son épée de lumière sang comme à l'abattoir.
Nakariss commençait enfin à comprendre pourquoi l'attaque contre ses proies avait été interrompue.
-Vous la craignez comme la peste, commenta-t-elle.
-Nous avons relancé plusieurs assauts. Avec l'aide de vos machines, sans plus de succès.
-Nous les sith, utilisons d'autres moyens que la force brute. Le poison et la manipulation.
Le ton méprisant que la non humaine avait employé pour se vanter de sa supériorité ne plut guère à Aryona. Une lueur d'éxaspération brilla dans les yeux de cette dernière.
-Nous n'avons pas attendu que vous nous les proposiez, pour essayer. Sans plus de réussite. Lorsque j'ai senti une puissante présence, pendant l'attaque, j'ai jugé préférable de nous retirer.
La sith leva la tête vers les crêtes qui dissimulaient à sa vue ce maudit jedi corellien et ses amis. Prise de fureur, elle avait envisagé d'appeler le Nevara, pour un bombardement orbital de toute la zone. Avant de se rappeler que son maître Dark Nihl serait furieux, s'ils mouraient.
Elle ne reporta pas ses yeux sur la Soeur de la Nuit.
-Nous résoudrons ce mystère si nous en avons l'opportunité. Comment se nomme celle qui est parvenue à échapper aux deux traîtres?
-Kylai, Dame Nakariss.
-Amenez-la.
La falleen crispa sa main cybernétique et entendit un crissement métallique lorsqu'elle serra le poing. Elle se promit que ce jedi naufragé et son amie aux chveux blancs ne lui échapperaient pas.
Les rangs des fidèles du Sith Unique s'ouvrirent pour laisser place à trois sorcières noires, poussant devant elle une jeune sorcière rousse au visage fermé. Ses traits séduisants trahissaient une certaine anxiété, quand elle se présenta devant l'impitoyable Dame Noire du Sith Unique.
-Vous aviez une occasion sérieuse de capturer les traîtes, Kylai, lâcha cette dernière sèchement. Et vous ne l'avez pas saisi.
L'ancienne captive de Liars Tissan et de Sethnah Khai se força à soutenir les yeux jaunes ardents de la non humaine. En prenant le risque de la provoquer.
-Au sein du Sith Unique, l'échec est puni de mort. Une mort lente et désagréable.
-Je les ai combattus et ils m'ont vaincue. Seule, je ne pouvais rien faire. Même pendant que vous lanciez ces vipères kodashi contre eux.
Aryona reconnut intérieurement être impressionnée par le cran dont faisait preuve sa consoeur devant le courroux de Dark Nakariss. Un étrange sourire fendit son visage traversé par les motifs funestes sith.
-Alors je vous accorde une seconde chance de nous prouver votre loyauté envers le Sith Unique. Trouvez un moyen d'entrer en contact avec une sorcière du clan de la Montagne qui Chante, que nous pourrons influencer.
Kylai hocha la tête, visiblement soulagée de s'en tirer à bon compte.
-Vous lui proposerez le marché suivant: le Jedi Vert et sa camarade aux cheveux blancs contre sa survie et celle de tout son clan.
La jeune et jolie Soeur de la Nuit rousse sentit tout à coup un étau insoutenable et invisible étouffer sa trachée. Un jeune sith humain trapu, de taille moyenne, alla se ranger aux cotés de la falleen. Qui élevait une paume tendue vers elle.
-Si vous me décevez, Soeur Kylai, je laisserais Dark Krivias s'occuper de vous. J'espère que nous nous comprenons bien.
La dathomirienne sombre fut à nouveau libre de respirer et se massa la gorge, lorsqu'elle abaissa le bras. Son expression fut tordue par la crainte que lui inspirait la représentante du Sith Unique. Et l'acolyte du nom de Krivias, qui se tenait à ses cotés.
-Parfaitement, Dame Nakariss.
Elle s'éloigna, toujours encadrée étroitement par les autres sorcières qui ne la quittaient pas d'une semelle. L'ancien apprenti de Dark Sarbanon glissa discrètement à l'oreille de l'inquisitrice, d'un murmure qui ne parvint guère aux oreilles des autres guerriers sith, toujours immobiles dans l'attente d'ordres.
-Je pense avoir trouvé le moyen d'introduire un espion au sein de ce clan de sauvages, Dame Nakariss.
-À qui pensez-vous, Seigneur Krivias?
L'amusement illumina le visage féroce de l'ancien rival de Liars Tissan sur Dromund Kaas.
-Nous pourrions utiliser le droïde protocolaire que vous avez retrouvé dans l'épave de leur vaisseau. En le restituant à ses propriétaires, après quelques modifications techniques, bien entendu.
Un rictus cruel ponctua la réaction de la non humaine. Voilà une initiative parfaitement digne d'un sith. Se servir de l'entourage d'un ennemi, pour mieux le destabiliser. Émotionnellement.
-Excellent, fit-elle après quelques instants. Mettez-vous au travail, tout de suite.


Monts de l'Oubli

Le village du clan de la Montagne qui Chante, se trouvait au bout de la plus grande vallée des Monts de l'Oubli, encaissé entre deux cols. En ce milieu de journée, assombrie par des nuages sombres, Azrayna Djo laissa son regard attentif s'attarder sur leurs sommets irréguliers, fouettés par les vents vigoureux. Qui semblaient annoncer des heures mouvementées pour elle et son clan.
La jeune femme aux cheveux bruns et longs, enroulés autour de son cou comme une écharpe, fixait de ses yeux verts sombres, l'horizon, droite et immobile, depuis l'entrée de son village. Elle tenait un bâton électrique à la main, une extrémité plantée dans le sol, et rabattit son manteau en peau de lézard autour de son corps fin et musclé, pour se protéger de la fraîcheur.
Sur son visage crispé aux traits soigneusement sculptés, se lisait une extrême concentration. Elle croisa le regard des deux hommes dathomiriens armés de fusil blaster, qui se tournaient vers elle, pour guetter ses instructions.
Depuis quelques instants, ses dons issus de la Force lui indiquèrent qu'une des patrouilles de son clan rentrait. Elle hocha la tête en direction de l'un des gardes.
-Allez voir ce qu'il en est.
L'homme rajusta son arme derrière son dos, et marcha d'un pas vif au devant des arrivants. Elle le vit suivre le sentier, qui s'enfonça plus bas dans la vallée, en direction de la forêt de pins. Le territoire des Soeurs de la Nuit.
L'homme du clan revint peu après, le souffle court, pour lui lancer.
-Soeur Peau Verte et les autres sont de retour, maîtresse Azrayna. Et ils ne sont pas seuls.
De nouveau, elle braqua son attention, droit devant elle. Bientôt, deux silhouettes lointaines émergèrent, montées sur des rancors, comme s'ils émergeaient du sol. Suivis par d'autres personnes qui marchaient à pied.
Elle reconnut les cavalières, une jeune fille du nom d'Ilaya, accompagnée de la sorcière non humaine aux tatouages faciaux géométriques, au teint vert olive. Celle qui se faisait appeler Peau Verte.
Derrière elles, suivaient d'autres hommes de son clan. Deux d'entre eux portaient quelqu'un, qui paraissait mal en point. Qui était sur le point d'agoniser.
Et deux hors monde, dont elle ignorait tout, étaient penchés au-dessus de lui, les mains levées, comme pour tenter de retenir son essence vitale. Un grand pouvoir émanait de chacun d'eux. De la jeune femme aux cheveux blancs, enfouie dans un grand manteau couleur de nuit. Et de son compagnon grand et maigre, vêtu de tuniques jedi aux nuances marécage, avec qui elle alimentait une forte affinité.
Bien que concentrés sur la survie du troisième larron, leurs sentiments réciproques étaient aussi clairs que de l'eau de roche. Elle pouvait percevoir, qu'ils utilisaient leurs pouvoirs de guérisson de façon complémentaire, avec une telle confiance l'un dans l'autre.
Elle désigna une des sorcières sentinelle, postée à coté d'elle.
-Va prévenir la matriarche.
Celle-ci s'empressa d'éxécuter l'ordre, tandis que Peau Verte et Ilaya atterirrent avec souplesse aux pieds de leur rancor et s'approchèrent de leur supérieure, pour lui faire leur rapport.
-Tous ceux qui accompagnaient Ilaya, ont été tués au bord du lac de Redgill, par les Soeurs de la Nuit et les hors monde du Sith Unique, raconta la mirialan. Elle est tombée entre leurs mains, mais les Envoyés l'ont délivrée. Puis ils ont été attaqués en entrant sur notre territoire, par des dizaines de vipères kodashi.
Azrayna se pencha sur le coté, pour ne pas perdre de vue les deux jeunes étrangers, toujours affairés à soigner leur ami.
Depuis qu'ils avaient commencé à le faire, Liars Tissan s'efforçait de protéger les centres vitaux du jeune jabiimien contre la toxine du venin, tandis que Sethnah Khai tentait d'endiguer l'hémorragie qui vidait le corps de Travis Sotav, de ce fluide vital, qui s'écoula de son nez, de ses lèvres et de ses oreilles.
Il était en train de mourir. Et Liars, qui utilisait insconsciemment le Coté Obscur, ne savait comment l'empêcher.
-L'un de leurs compagnons a été touché, poursuivit la non humaine.
Le jeune corellien l'entendit à peine, alors que le blessé releva la tête dans un suprême effort. Sa voix n'était qu'un murmure lointain.
-Les femmes d'ici sont vraiment exotiques.
-Sans blague, réagit le jedi errant.
Ses yeux se révulsèrent, et le corellien le crut définitivement parti. Mais il avait seulement perdu connaissance. Ce n'était qu'un répit.
Dans la Force, Sethnah cessa alors d'utiliser ses pouvoirs, résignée à l'issue funeste qui guettait leur ami jabiimien. Suscitant l'incompréhension de son amant, qui braqua sur la jeune femme aux cheveux blancs un regard furieux, qu'elle soutint sans ciller.
-Qu'es-ce que tu fais?
-Il est inutile de s'acharner davantage, répondit-elle, calme et posée. Nous avons fait ce que nous avons pu. Laisse-le partir et rejoindre la Force.
Elle perçut ses émotions bouillonner dans la Force, tel le coeur d'un volcan, avant d'exploser dans un mélange de dépit et de colère.
-Jamais!
Son cri de rage se répercuta dans les perceptions de tous les sensitifs.
-J'ai abandonné mon père sur Corellia et il est mort à cause de moi!
Elle tenta de le calmer, vainement.
-Écoute-moi, ce n'est pas de ..
-Si j'avais été là avec lui, les sith ne l'auraient jamais tué!
Elle comprit alors qu'il n'avait pas totalement accepté la mort de son père. Depuis le soir où il lui avait pardonné, tout le mal qu'il lui avait causé. Peu avant que Dark Nehor ne l'assassine. Il ruminait le passé, et c'était une faiblesse qui le fragilisait depuis qu'elle l'avait rencontré à Dromund Kaas. Une faiblesse que les sith tenteraient de retourner contre lui, comme ils l'avaient toujours fait. À moins qu'elle ne continue de l'aider. Comme elle l'avait toujours fait.
Elle crut voir des flammes jaunes incandescentes, danser dans ses iris habituellement vert et gris. Il allait utiliser le pouvoir de l'obscurité, pour sauver Travis. Elle n'était pas prête à l'accepter.
Au moment où elle lui saisit les poignets, pour le convaincre de renoncer, une voix douce s'éleva derrière eux:
-Je peux sauver votre ami, étrangers.
Liars et Sethnah se retournèrent d'un bloc, et dévisagèrent attentivement une femme encapuchonnée, âgée d'une cinquantaine d'années qui se tenait aux cotés d'Azrayna Djo. Du haut de sa taille moyenne, elle dégageait une aura d'assurance et d'autorité, qui témoignait de son emprise sur le clan de la Montagne qui Chante. Même si elle n'était guère accoutrée comme ses semblables.
Liars se figea, tout comme sa jeune compagne dathomirienne, quand son regard s'arrêta sur les robes sith qu'elle portait. Et sur son visage lisse zébré de tatouages sith, encadré par des cheveux de nuance poivre et sel.
Sa puissance dans la Force était remarquable. Aisément du même niveau de maîtrise que lui ou Sethnah Khai.
Lorsqu'elle s'approcha d'eux d'une démarche vive et assurée, le sang du jeune corellien grand et maigre ne fit qu'un tour, sa haine des sith reprenant le dessus. Il bondit sur ses pieds et saisit son sabre laser jedi.
-Ne bougez plus!
Le néon vert se déploya dans un crépitement familier, pointé en travers de la gorge de la vieille femme, qui s'arrêta net pour ne pas s'empaler sur l'arme énergétique. Dans la Force, aucune panique ou autre expression de peur ne troublait ses perceptions.
La réaction des hommes et des femmes du clan fut instantanée. Des blasters et les lances se dressèrent vers lui, prêts à l'action. Un dathomirien lui fit remarquer:
-Tu menaces notre matriarche, étranger.
Sethnah agrippa fermement le poignet de son ami corellien, et l'obligea à baisser son arme.
-Elle n'est pas une menace, Liars.
-Qu'en sais-tu? Elle a des tatouages sith, fit-il en continuant de fusiller la chef de clan du regard.
Celle-ci ne cligna pas des yeux un seul instant.
-Tout comme ton amie, jedi. Est-elle une sith pour autant?
-J'ai confiance en elle, répliqua-t-il. Pas en vous.
Il gardait son sabre activé, bien qu'abaissé vers ses pieds. Elle contempla le halo de son épée lumineuse un court instant, tout en ordonnant d'un geste impérieux aux siens de ranger leurs armes.
-Maintenant, tu as le choix, jedi. Soit tu me tues, soit tu me laisses aider ton ami, qui n'en a plus pour longtemps. Et je te conseille de te décider très vite.
Il ne mit pas longtemps à se décider. Il éteignit son arme et s'écarta pour laisser passer la digne et étrange matriarche du clan, qui s'approcha du corps inerte du jabiimien. Elle s'agenouilla devant lui et apposa sa main droite sur son front.
Les deux anciens apprentis sith de Dromund Kaas sentirent alors la Force s'écouler en elle comme un torrent vigoureux et irresistible, pour se déverser dans les systèmes vitaux de Travis Sotav. Dont les traits saillants semblaient reprendre des couleurs. Nul doute qu'elle possédait un pouvoir de guérisson supérieur à celui des meilleurs infirmiers de l'Ordre Jedi.
Au bout de quelques instants, elle se releva en se tournant vers eux.
-J'ai stabilisé son état, mais il n'est pas encore tiré d'affaire. Nous devons l'amener à la Fontaine de Vie. Transportez-le.
Tous deux utilisèrent la télékinésie pour faire léviter le jabiimien toujours insconscient au-dessus du sol. Et emboitèrent le pas à la chef du clan de la Montagne qui Chante. Lorsqu'elle passa devant la Sorcière du nom d'Azrayna Djo, celle-ci lui glissa à l'oreille:
-Les prêtresses vous attendent.
Elle lui répondit seulement d'un hochement de tête et Tissan comprit qu'un lien fort les unissait toutes les deux. Tous les membres du clan s'écartèrent devant eux, tandis qu'ils entraient dans le village.
Tout au long du trajet, pendant qu'ils traversèrent les habitations constituées de simples huttes, Liars et Sethnah entendirent des Sorcières murmurer entre elles:
-Les Envoyés, ce sont eux.
La survie de Travis Sotav accaparait toute l'attention des renégats du Sith Unique, que la matriarche du clan amenait vers le centre du village. En cet endroit, s'élevait à une hauteur de plusieurs mètres un obélisque à l'éclat blanc aveuglant. Le sommet de ce monument semblait vouloir percer le ciel de Dathomir, pour plonger au coeur même de la nuit spatiale.
La Fontaine de Vie.
Un étrange pouvoir émanait de cet artefact. Tout ce qui évoquait l'espoir, et la chaleur des émotions positives réchauffa brusquement l'air, autour de la jeune femme aux cheveux blancs et de son ami corellien. Tout ce que dernier n'avait plus connu depuis l'âge de ses huits ans. Jusqu'à ce que Cade Skywalker lui offrit un aperçu de cet autre aspect de la Force, lorsque l'ancien contrebandier l'avait aidé à ramener Sethnah des limbes de la mort sur Corellia.
Le Coté Lumineux.
Sa chaleur le pénétra jusqu'au plus profond de son coeur et il comprit alors pourquoi les Monts de l'Oubli avaient été préservés de l'obscurité des sith et des Soeurs de la Nuit.
Un faible gémissement lâché par le jeune jabiimien, le ramena soudainement à la réalité et à la gravité de la situation.
Devant la Fontaine de Vie, patientaient deux autres femmes à l'âge indéfini. Vêtues de longue toges, elles se tenaient de part et d'autre de l'obélisque. Liars sentit leur regard peser sur lui et son amie, tandis qu'il considéra les tatouages mauves qui s'étalaient sur leur front.
Sur une nouvelle instruction de la mystérieuse femme aux marques sinsistres du Sith Unique, les deux anciens élèves de Kaas City posèrent avec précaution le corps du jeune hacker aux pieds de l'obélisque.
Les deux jeunes gens reculèrent de quelques pas, pour la laisser s'agenouiller à coté de lui tandis que les deux autres sorcières se tournèrent pour poser leurs mains sur la surface lisse et polie du monument sacré. Le jeune corellien entendit ces dernières psalmodier dans un langage qui n'était pas du basic.
-Du paecien, fit Sethnah en réponse à son interrogation muette.
L'électricité de la Force leur fit hérisser les cheveux sur la tête, lorsque les prêtresses invoquèrent les pouvoirs de la Fontaine de Vie. Elles accomplissaient un transfert d'énergie, qu'elles conféraient à leur supérieure. Celle-ci, les mains levées au-dessus de Travis, déversait les flux de la Force dans ses systèmes vitaux, ses cellules endommagées. Ces dernières se réparaient peu à peu, reconstituant les artères abîmées tout en absorbant méticuleusement la toxine du venin de la vipère kodashi.
Jusqu'à cet instant décisif, Liars Tissan avait toujours douté de la force de la lumière sur l'obscurité. Et toutes ses certitudes venaient d'être balayées.
Le pouvoir de guérisson manipulé par un adepte du Coté Lumineux se révélait tout autant puissant que s'il avait été manié par un sith.
Le rituel s'acheva au bout de quelques minutes, qui lui parurent interminables. Les prêtresses firent face de nouveau à la matriarche, qui les autorisa à se retirer. Sethnah se pencha au-dessus de Travis Sotav, dont les yeux demeuraient clos. Azrayna Djo se tenaient derrière les deux compagnons du blessé, accompagnée par tous les hommes, les sorcières et les enfants du clan.
-Il s'en remettra, dit l'ancienne sith au jedi errant.
Ce dernier s'intéressait maintenant la femme entre deux âges, qui se tourna vers lui en accrochant son regard. Elle n'était pas une dathomirienne, il en était sûr. Elle repoussa doucement son capuchon sith, et il découvrit qu'en plus des rides discrètes qui striaient ses tatouages faciaux, une nuance verte et grise colorait ses iris.
Il eut alors l'impression de se contempler dans un miroir.
Pris d'une inspiration subite, il fouilla vivement dans sa bure verte jedi et fit apparaître dans sa paume, l'holodisque qu'il avait saisi des mains de son père, le soir de son meurtre.
Il l'activa et le buste de sa mère disparue, figée dans sa jeunesse insouciante, flotta de nouveau devant lui. Heureuse et bienveillante.
Cette même bienveillance qui éclairait le visage de celle qui menait la destinée du clan de la Montagne qui Chante.
-Maman, murmura-t-il d'un souffle à peine audible.
Au moment où il prononçait ces mots, elle ordonna en paecien à la sorcière mirialan Peau Verte d'emmener le jabiimien et de veiller sur sa santé. Puis au reste de son clan de se disperser et de retourner vaquer à ses occupations.
Elle répéta ce dernier ordre plusieurs fois à Ilaya, qui s'éxécuta avec une certaine réticence. Le jedi corellien la vit s'éloigner lentement. Avant de braquer son attention sur sa mère, qu'il avait crue disparue.
Il ne restait plus que devant la Fontaine de Vie, Sethnah Khai, Liars Tissan, la matriarche et Azrayna Djo qui se rangea à ses cotés. Il ne put s'empêcher de constater à quel point elles se ressemblaient beaucoup.
Après un silence gênant, la chef de clan brisa la glace:
-Je suis heureuse que tu sois en vie, dit-elle en basic, avec un maigre sourire sincère.
Sa joie transcendait la Force, mais Liars Tissan n'éprouva pas le même sentiment. Il l'avait crue morte, et son père avait hai longtemps son propre fils. Il l'avait accusé de l'avoir tuée, le jour de sa naissance.
Il se sentit trahi. Sa mère, ancienne membre du Sith Unique, avait abandonné et trompé sa famille. Laissé son père à son chagrin et à sa haine.
-Comment dois-je vous appeler? Dark Entiam?
Il ne prit pas la peine de cacher son amertume et son animosité.
-Tu peux m'appeler Masya, si cela te fait mal de m'appeler maman, répondit-elle avec une patience inattendue.
La rancoeur du jeune natif de Corellia fut trop forte pour y être sensible.
-Je devrais vous tuer, après tout le mal que moi et mon père avons subi. À cause de vous. Où étiez-vous quand les sith m'ont emmené sur Dromund Kaas et tué mon père sur Corellia?!
Il la vit pâlir sous le coup de ces révélations. Ce qui ne le tempéra pas.
-J'ignorais tout cela, avoua-t-elle, confuse.
-Nous n'avons donc rien en commun. Mon père détestait les sith, parce qu'ils ont détruit sa famille sous le règne de Dark Krayt. Et vous étiez une sith. Que faisiez-vous avec mon père?
Elle reprit sa contenance et ses yeux ne se troublèrent plus devant l'hostilité franche de son fils.
-Le Sith Unique m'avait envoyée, deux ans après la mort de l'Empereur Krayt, auprès de Davok Tissan sur Coronet, infiltrer l'entreprise qu'il avait créée. Novatech Galactic Industry. J'étais chargée de l'approcher, de le séduire. Pour gagner sa confiance, et tenir informée mes maîtres de tous ses secrets et de ses projets.
-Et vous vous êtes mariée. Vous êtes devenue sa femme.
La froideur ne quittait pas la voix de Tissan. Sethnah Khai vit comme cela gênait l'ancienne Dame Noire du Sith Unique. Azrayna Djo demeurait impassible, se contentant de garder planté dans le sol, la pointe de son bâton électrique, raide comme un piquet.
-Parce que nous nous aimions, répliqua-t-elle.
-Là, je sais que vous mentez, fit-il sèchement. Vos maîtres vous ont demandé de le faire pour tester votre allégeance.
Il eut la satisfaction de la voir détourner les yeux l'espace d'un instant.
-C'est vrai, reconnut-elle après quelques secondes. Je devais l'aimer de toutes mes forces et le tuer le moment venu. La douleur rend les sith forts.
Liars Tissan se souvint de la dernière fois où il s'était rendu à la tour de Novatech Galactic Industry, pour sauver Sethnah des griffes de Dark Nehor. Ce dernier avait tenté de le convertir à sa cause, en lui demandant d'éxécuter son amie dathomirienne. Un sacrifice qu'il avait refusé d'accomplir.
Elle soupira lorsqu'elle se résigna à aborder le moment le plus délicat de son histoire.
-Je n'ai jamais pu me résoudre à le faire. Mes sentiments pour Davok étaient bien plus forts que ce que je croyais. Pendant ma grossesse, les miens avaient flairé ma trahison. Et ce n'était plus qu'une question de temps, avant qu'ils ne m'en fassent payer le prix.
Sethnah Khai prit la main de son aimé corellien et la pressa doucement. Elle fixait avec intérêt et compassion, la mère du jedi errant.
-Le jour de ta naissance, je suis entrée en Transe d'Hibernation, pour me fondre dans la Force. Et disparaître de mes ennemis. En leurrant les droïdes médicaux. Et ton père.
De nouveau, le visage osseux de l'ancien apprenti de Dark Kamiya, s'empourpra de rage.
-En sauvant votre peau, vous avez apporté la haine entre moi et mon père. Il m'a accusé de votre mort. De vous avoir tuée.
-Si je ne l'avais pas fait, ton père aurait été éxécuté avec moi. Et tu aurais été emmené à Dromund Kaas, se défendit-elle. Pour devenir un des leurs jusqu'à la fin de ta vie.
Les doigts de la dathomirienne aux cheveux blancs se crispèrent sur les siens. Comme lui, elle semblait penser: et nous aurions été ennemis au lieu d'être amants.
-Cela aurait mieux valu, répliqua-t-il. Vous auriez fait preuve de courage, pour une fois. En affrontant vos ennemis au lieu de fuir.
C'en fut trop pour Azrayna Djo, qui lui lança de façon véhémente:
-Mère a tué dix fois plus de Soeurs de la Nuit que toi, Jedi Vert.
-Et moi, j'ai éliminé vingt fois plus de sith que n'importe quelle sorcière du clan, affirma-t-il avec arrogance.
Il n'alimenta plus aucun doute sur la filiation de cette jeune femme, un peu moins âgée que lui lorsque Masya posa sa main sur son épaule, pour l'apaiser. Elle avait abandonné sa première famille sur Corellia. Son fils et son mari. Pour en recréer une nouvelle sur Dathomir. Il s'étonna de ne pas ressentir davantage de colère qu'il n'en ressentait maintenant.
Il défia du regard sa demi-soeur, avant de reporter son attention sur l'ancienne épouse de Davok Tissan.
-Toutes mes félicitations, mère, lâcha-t-il froidement. Je vois que vous n'avez pas perdu votre temps ici. Puisque mon père est mort grâce à vous, et qu'il ne paraît pas vous manquer tant que ça, puis-je savoir qui a été l'heureux élu?
Sethnah Khai la vit se pincer les lèvres de dépit, avant que sa fille n'intervienne, en pointant vers lui son bâton électrique.
-Mon père a été tué par les Soeurs de la Nuit.
Liars ne se départit pas de l'ironie furieuse et méprisante qui caractérisait ses propos.
-Quel dommage, j'aurais tellement aimé faire sa connaissance.
Il sentit Sethnah raidir encore plus sa main sur la sienne, pour l'inciter à se calmer.
-Si toi et tes amis voulez rester aux monts de l'Oubli, il te faudra apprendre la politesse, l'avertit la jeune amazone d'un air farouche.
-Et tu comptes t'en charger, sauvage?
Son visage se tordit devant l'insulte et Liars sentit quelque chose d'invisible le frapper à la joue. Sa demi-soeur avait utilisé la Force pour le gifler. Aussitôt sa mère s'interposa devant elle, pour la retenir.
Le corellien libéra sa main de celle de la dathomirienne aux cheveux blancs et la tendit dans sa direction. Son amie vit soudainement Azrayna Djo reculer en titubant, sa main couvrant le milieu de sa figure. Lorsqu'elle la retira, du sang s'écoulait de ses narines. Elle comprit alors que l'ancien apprenti de Dark Kamiya avait usé de ses pouvoirs pour lui rendre la pareille.
La fille de l'actuelle matriarche du clan de la Montagne qui Chante, brandit alors son bâton électrique, dont les pointes se mirent à cracher des étincelles. En réaction, le jeune corellien activa son sabre jedi, prêt à en découdre.
Pour éviter le drame qui s'annonçait, l'ancienne Dame Noire du Sith Unique s'élança entre eux deux. La poignée d'un sabre sith était apparue dans sa main, et bientôt une lame rouge écarlate se déploya dans un crépitement familier, éclairant ses traits déterminés.
-Cessez cette folie, tous les deux! S'écria-t-elle d'une voix tonnante.
Sa lame énergétique s'interposa entre eux, les dissuadant de se précipiter l'un sur l'autre. Ils se mesurèrent du regard pendant quelques instants, avant de baisser leurs armes.
Le sabre de Tissan pendit de nouveau à sa ceinture, au moment où Azrayna, le visage ensanglanté lui lança:
-Je te défie à l'arène des Os, sois présent au moment où les rayons du soleil disparaîtront derrière les montagnes. Si tu es en retard, je viendrais moi-même te chercher. À coup de pieds dans le derrière.
Masya Tissan Djo agrippa l'épaule de sa fille, qui retint avec un morceau de tissu le sang qui s'étalait sur ses lèvres. Ses yeux furieux gardèrent accrochés ceux du Jedi, avant de s'en détourner. La discussion en paecien entre les deux femmes fut brève mais vive.
Puis la jeune femme s'en alla d'un pas agacé, tandis que sa mère s'approcha du jeune corellien, après avoir rangé son sabre sous sa cape sith.
-Refuse ce duel, Liars. Je ne veux pas vous voir vous entretuer. Vous abandonner toi et ton père m'a été suffisamment douloureux.
-Pas suffisamment, je trouve, répliqua-t-il d'un ton toujours aussi aigri. Dites-lui que j'accepte son défi.
Il croisa ensuite le regard de Sethnah Khai, dans lequel il lut sa désapprobation.
-Et que personne n'essaie de m'en empêcher.

Voilà ce sera tout :wink: ! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 08 Fév 2017 - 19:53   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Hello à tous! Vous attendiez la suite? La voilà :diable: !

La mirialan Peau Verte les conduisit tous deux à la hutte où les attendait Travis Sotav. Les deux anciens élèves de Dromund Kaas se baissèrent pour entrer et trouvèrent leur ami assis derrière un feu de camp.
Le jeune jabiimien leur adressa un sourire, avant de se figer devant leur mine fermée. Sans échanger un mot, ils s'installèrent de part et d'autre de l'entrée, et Tissan se mit à fixer les flammes dansantes et brillantes, pour éviter les yeux d'amande de son amie.
-Vous tirez une drôle de tête, tous les deux, leur fit remarquer le troisième larron. Vous avez assisté à un enterrement?
-Pire, une réunion de famille, fit sèchement la jeune dathomirienne aux cheveux blancs, qui ne quitta pas des yeux son amant.
Ce dernier persistait dans son mutisme, ce qui décida la jeune femme à raconter les étranges et inattendues retrouvailles. Quand elle eut fini, le jabiimien émit une toux discrète.
-J'ai l'impression que les corelliens ont un talent particulier pour se faire des amis partout où ils passent. Sans vouloir vous offenser.
Le jedi errant, releva la tête et fusilla de ses yeux vert et gris, son compagnon qui regretta aussitôt de ne pas avoir gardé le silence. Dans l'habitation exigüe, plus un seul mot ne fut prononcé, jusqu'à Travis Sotav ne bondit sur ses pieds, en annonçant:
-Bon, je vais chercher quelque chose à manger.
-Je vous accompagne, fit Sethnah, qui l'imita.
Elle suivit accroupie le jeune hacker, avant de s'arrêter sur le seuil, pour demander au jeune corellien, toujours pensif.
-De combien de bêtises es-tu capable, au juste?
-Un certain nombre, répliqua-t-il dans un souffle gêné.
Il tourna vers elle une expression de lassitude et d'abattement.
-Comment arrives-tu à me supporter?
Elle lui accorda un maigre sourire.
-Je l'ignore.
Elle quitta l'abri, le laissant seul avec ses pensées. Le jeune homme, grand et maigre, éleva la main et usa de la Force, pour raviver de nouveau le brasier, qui s'étouffait par manque de combustible. Les flammes s'élevèrent légèrement, baignant son visage fin et osseux, d'une lueur orangée.
Liars Tissan songea à ce qui venait de se passer. Il avait retrouvé une partie de sa famille, dont sa mère. Qu'il avait crue morte, pendant tout ce temps.
Tout cela aurait du le transporter de joie, mais il ne ressentait rien de tout cela. De la colère melée à de la jalousie. Le sentiment de trahison et de l'abandon. Elle avait délaissé son père et son fils, et il se moquait des raisons qui l'avait poussé à le faire.
Rien ne justifiait de sacrifier de sa famille, même si c'était pour la sauver.
Résultat des courses, mon père qui a cru à votre mort, m'a rendu responsable de votre perte. Et m'a haï longtemps pour cela. Beau travail, mère, pensa-t-il amèrement.
Elle aurait du se battre pour les protéger. Même si cela devait n'aboutir à rien, à part montrer aux sith, que des gens n'avaient pas peur de les défier.
Moi, je me serais battu. Et j'aurais été heureux de donner ma vie.
Voilà pourquoi il n'était pas prêt à lui pardonner. Pourquoi il avait accepté le duel que sa demi-soeur lui avait proposée. Pour leur montrer à quel point il était rancunier. Se venger de ce qu'il avait perdu le jour où son père l'avait laissé dans cette décharge du Secteur Bleu. Réparer cette injustice dont il avait été victime.
-Dites, c'est vrai que vous allez vous battre contre Soeur Azrayna?
La voix aiguë d'Ilaya manqua de le faire sursauter, lorsqu'elle entra sans préambule dans la hutte. Les flammes éclairèrent de leur éclat vacillant sa petite silhouette, qui se tenait droite à coté de lui.
-Oui, nous avons eu un désaccord.
Elle ne cessa de le fixer avec curiosité.
-Vous devriez essayer d'être plus aimable.
-J'y penserais, Votre Majesté, lâcha-t-il d'un ton courroucé. Son Altesse a-t-elle d'autres conseils à me dispenser?
L'expression de la petite fille demeura indéchiffrable, mais il devina qu'elle était vexée.
-J'espère que Soeur Azrayna ne vous humiliera pas trop. Elle est très douée dans la maîtrise des Arts d'Allya. Même si la matriarche prétend que vous et Soeur Sethnah êtes les Envoyés.
Le corellien approuva d'une grimace imperceptible. La Force était puissante chez sa demi soeur, tout comme sa mère. Et lui.
-Et moi, tu crois que je suis n'importe qui?
-D'après le peu que j'en ai vu, vous vous en sortez bien. Pour un mâle hors-monde.
La gamine dathomirienne lui adressa un rictus narquois, avant de s'en aller comme elle était venue. En un coup de vent.
Peu après, Sethnah et Travis revinrent le retrouver. Le jabiimien lui tendit une écuelle en bois, dans laquelle flottait une cueillère grossière, baignant dans un liquide à l'aspect peu séduisant. Qui évoquait les excréments d'un animal souffrant d'un ulcère d'estomac.
La dathomirienne aux cheveux blancs s'installa de l'autre coté de l'entrée et entama son déjeuner en silence. Tandis que les deux jeunes hommes échangèrent une moue peu réjouissante.
-Le type qui nous a servi, a dit que c'était très nourrissant, déclara Travis, assis entre les deux utilisateurs de la Force.
-C'est un ragout de tripes de Kwa, fit-elle entre deux bouchées. Riche en protéines et fortifiant pour le corps et l'esprit.
-Et indigeste, ajouta l'ancien apprenti de Dark Kamiya, qui posa son plat à coté de lui.
Elle lui décocha un regard sévère.
-Seulement, si tu y es allergique, Liars Tissan.
Travis Sotav remua la cueillère avant de la porter à ses lèvres. Il en avala le contenu avant de le recracher aussi sec, dans un chapelet de jurons émis dans un dialecte jabiimien, que le jedi errant ne prit pas la peine de tenter de traduire.
-Ils voudraient nous empoisonner qu'ils ne s'y prendraient pas autrement, confia Sotav, secoué de hauts de coeur.
-Quand j'étais esclave des Soeurs de la Nuit, raconta alors la descendante de Vestara Khai, je mangeais des choses bien pires encore. Et parfois même, rien du tout. Aucun de vous deux ne saura jamais ce que c'est d'entendre des cris de supplication au milieu de la nuit. Je ne pouvais pas aider tout le monde et ce n'est pas faute d'avoir essayé.
Seul le crépitement du feu répondit à la place de ses amis. Travis Sotav avala son repas avec beaucoup plus de motivation, suivi par le jeune jedi qui se persuada facilement qu'il aurait besoin de forces pour le duel qui l'attendait.
-La nourriture sur Dromund Kaas était quand même bien meilleure, fit remarquer ce dernier.
La jeune femme ne se départit pas de son flegme ordinaire.
-Si tu y tiens vraiment, Liars, je peux demander à Dark Nihl si il lui reste une place à t'accorder au sein du Sith Unique.
La plaisanterie parvint à lui arracher un sourire spontané.
-Mon cas est si désespéré que cela?
-Te battre contre ta demi soeur est absurde.
Il aspira plus qu'il ne dégusta la bouchée suivante dans un bruit de succion.
-Pas tant que cela, en y réfléchissant bien.
Les sourcils de l'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit s'arquèrent sous le coup de la curiosité.
-Pourquoi?
-Parce que tu sais très bien, que si les sith et les Soeurs de la Nuit tiennent à ressusciter Abeloth, nous ne pourrons pas les arrêter seuls. Il nous faudra du renfort et le meilleur moyen de convaincre le clan de la Montagne qui Chante de nous soutenir, est de prouver notre véritable valeur au combat.
Elle plongea ses yeux d'amande sombre dans les siens, pour vérifier sa sincérité.
-Ton raisonnement se tient. Mais tu m'as donnée l'impression tout à l'heure d'avoir plus réagi sous le coup de l'émotion que de la réflexion.
Les épaules frêles et voutées de Liars Tissan, s'affaissèrent davantage. Il n'avait jamais vraiment su mentir à sa fidèle compagne.
-La vie de mon père n'a été qu'une suite de souffrances, depuis le jour de ma naissance. Jusqu'à ce que les sith le tuent, expliqua-t-il.
-Tu penses que ta mère est responsable des malheurs de ton père et des tiens. Qu'elle t'a privé du bonheur auquel tu avais droit.
Un sourire amer fendit son visage osseux.
-Tu devrais arrêter de lire dans mes pensées, Sethnah Khai.
-Parce que tu ne fais aucun effort pour me les cacher, répliqua-t-elle avec malice.
Elle posa l'écuelle vide à ses pieds, en même temps que le jabiimien. Liars laissa reposer sa cueillère au fonds de l'assiette, encore emplie à moitié.
-Ta mère a pris la meilleure décision possible. Pour elle, pour toi et ton père.
-Je ne suis pas d'accord, contra-t-il en reprenant sa dégustation. Elle aurait du rester et se battre, pour donner à mon père et moi, une chance d'échapper aux sith. De façon définitive.
Elle secoua la tête, refusant d'adhérer à son point de vue.
-Ce qui aurait été courageux mais stupide. Personne n'échappe facilement au Sith Unique, surtout les traîtres. Cela n'aurait servi à rien, sinon à faire tuer ton père et toi. Et si cela était arrivé, nous n'aurions jamais pu déjouer le complot des sith sur Corellia, contre Novatech Galactic Industry.
Elle remua ses jambes engourdies, tandis qu'il acheva son repas.
-Donc je ne crois pas que te venger contre ta famille t'apporte quoi que ce soit.
Il posa son écuelle vide devant lui, tandis qu'il ranima une nouvelle fois le brasier mourant à l'aide de la Force. Les flammes grandirent de quelques centimètres, réchauffant les trois jeunes gens, au grand soulagement de Travis Sotav, qui arrêta de se frictionner les mains.
Le jeune corellien lâcha ensuite un rire nerveux, suscitant l'interrogation de son amie.
-Je crois que tu aurais du être maître Jedi, lui avoua-t-il.
-Moi, une jedi? S'esclaffa-t-elle. As-tu pris un coup d'hydroclé sur la tête, Liars Tissan? Je n'ai pas renié le Coté Obscur et les sith pour devenir une humble servante du Coté Lumineux.
Il garda son sérieux, car il pensait ce qu'il disait. Elle disposait d'une plus grande sagesse que lui, et grâce à elle, il avait résisté à l'attrait du Coté Obscur. Si par miracle, il réintégrait l'Ordre Jedi, elle mériterait autant que lui d'en faire partie.
S'il était libre, c'était à elle qu'il le devait.
Il vérifia l'état de ses deux sabres laser, rattachés à sa ceinture et se plongea dans une profonde méditation, pour régénerer ses forces. Pour l'épreuve qui l'attendait.

Voilà ce sera tout! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Ve'ssshhh » Jeu 09 Fév 2017 - 19:56   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Décidément, Liars Tissan n'en a pas fini avec les problèmes familiaux! Et il ne fait rien pour arrondir les angles!
C'est vrai qu' avec une maman Sith, un papa qui haissait les Sith et une petite sœur qui considère que les mâles sont (un peu) inférieurs, il n'est vraiment pas gâté, le pauvre petit! I Ce qui n'excuse pas son sale caractère! Il finira par lui jouer un tour!
"There's a problem on the horizon. There is no horizon'.
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 228
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Landes
 

Messagepar mat-vador » Dim 12 Fév 2017 - 21:59   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Ve'ssshhh a écrit:Décidément, Liars Tissan n'en a pas fini avec les problèmes familiaux! Et il ne fait rien pour arrondir les angles!
C'est vrai qu' avec une maman Sith, un papa qui haissait les Sith et une petite sœur qui considère que les mâles sont (un peu) inférieurs, il n'est vraiment pas gâté, le pauvre petit! I Ce qui n'excuse pas son sale caractère! Il finira par lui jouer un tour!


En effet! et la suite va le prouver :diable: !

Lorsque Liars Tissan émergea de la hutte, le village désert du clan dathomirien venait d'être recouvert par une épaisse pénombre. La cime des crêtes des Monts de l'Oubli masquait à présent les rayons du soleil de Dathomir, privant de son éclat la vallée de bout en bout.
Le jedi corellien rajusta sa cape verte couleur marécage autour de lui avant de gagner l'allée principale du village. Il prêta à peine un coup d'oeil à la Fontaine de Vie, l'obélisque qui perçait les ombres naissantes de sa lumière blanche.
Il parvint à la sortie, gardée farouchement par deux sorcières impassibles, montées sur leur rancor. À quelques centaines de mètres de lui, il discerna un attroupement de plusieurs sentitifs, regroupés autour de ce qui devait être l'arène des Os. Il reconnut aisément parmi la foule ses deux amis qui l'attendaient. Sethnah Khai, recouverte de sa bure noire sith et Travis Sotav, qui avait troqué cette fois sa toge peu adaptée à ce monde contre des vêtements locaux bien plus pratiques. Des bottes en peau de lézard, un pantalon large et une chemise épaisse, qui camouflait tant bien que mal son extrême maigreur.
Il les rejoignit en jouant des coudes, et Travis le salua.
-Vous êtes en retard. La ponctualité n'est-elle pas une qualité des jedi? Se moqua-t-il.
Liars ne répondit que par un grognement. Devant ses yeux verts et gris, s'étalait l'arène des Os. Un cercle improvisé de vingt mètres de diamètre, entouré d'une cloture composée de squelette de rancors. Leur reflet brillait à la lueur de quelques torches, brandies par quelques hommes dathomiriens. Le jeune humain, natif de Corellia, aperçut sa mère, assise de l'autre coté de l'enceinte, sur un siège en osier, entourée de quelques sorcières du clan, dont Azrayna Djo.
Lorsque leurs regards se croisèrent, le visage tatoué de l'ancienne Dame Noire du Sith Unique ne manifesta aucune réaction.
Il reporta son attention sur les deux prêtresses qui occupaient le centre de l'arène. Elles demeuraient sur les pieds, tout en accomplissant des gestes étranges de la main. Et tout le monde vit apparaître d'étranges formes géomètriques, en poussant des murmures d'admiration accompagnés d'applaudissements.
Elles projetaient des Illusions de Force. Évoquant l'harmonie et la paix.
-Magnifique, non? Chuchota Sethnah. C'est une cérémonie de bienvenue. Pour nous remercier d'avoir ramené Ilaya.
Ses traits exprimaient un doux ravissement. Mais Liars ne ressentit rien de cela et leva la tête vers le ciel dégagé, où trônait la silhouette immobile du Dragon sith toujours en orbite.
-J'ai vraiment l'impression d'être le seul à me préoccuper d'Abeloth, ici, grogna-t-il dans sa barbe.
-Il n'y a pas eu de duel dans l'arène des Os depuis des décennies. Tu n'es pas obligé de te battre pour prouver quoi que ce soit.
-D'accord, qu'es-ce que tu me suggères? Que j'imite un rancor?
-Si cela te permet de gagner leur respect, oui, insista-t-elle sérieusement.
Il poussa un soupir.
-Je ne suis pas doué pour la subtilité.
Sans laisser l'occasion à ses deux amis de le stopper, il traversa les rangs et bondit dans l'arène des Os. Les prêtesses cessèrent brusquement leur rituel, se figeant sous le coup de l'étonnement devant son apparition.
Le jedi errant utilisa la Force pour augmenter l'intonation de sa voix.
-Hors de mon bac à sable, les amateurs! S'écria-t-il. J'ai un duel sur le feu.
Travis se tourna vers l'ancienne sith aux cheveux blancs, et la vit se prendre la figure à deux mains, comme pour se lamenter. Il l'entendit murmurer:
-Ce n'est pas vrai. Mais quel idiot..
Sitôt l'instant de stupéfaction passé, des murmures hostiles parcoururent les lignes d'autochtones et le jeune jabiimien virent des poings et des armes se dresser en direction de l'ancien résident de Dromund Kaas.
-Il se prend pour qui, le hors monde? Gronda en basic rugueux, un dathomirien à forte corpulence.
-On devrait lui apprendre les manières, renchérit une sorcière du clan.
-Nous n'avons pas besoin de lui et de cette femme aux cheveux blancs. Même si ce sont eux, les Envoyés qui devraient nous délivrer de la Porteuse de Chaos!
Bientôt les clameurs grandirent, dans un mélange, et un concert incompréhensible de paecien et de basic. La colère et l'indignation de l'ensemble du clan, étaient palpables dans la Force. Pour l'instant elles étaient dirigées contre le jedi, qui ne semblait pas conscient d'avoir commis une grave erreur d'appréciation. Mais Travis Sotav ainsi que Sethnah Khai craignaient à juste titre que leur fureur ne se tourna ensuite contre eux deux.
La mère du jeune corellien se leva et d'un geste de la main, calma l'agitation de tous, tout en demandant aux deux magiciennes de se retirer. Sa posture était droite et empreinte de dignité, mais Liars devinait qu'elle était mécontente de son comportement. Tant mieux, c'était le but recherché.
-Si c'est un duel que tu désires, Jedi Vert, nous allons t'en offrir un.
Il vit sa demi soeur se pencher aussitôt à son oreille et entamer une courte mais vive discussion en paecien. Celle-ci terminée, la jeune sorcière entra aussitôt dans l'enceinte pour lui faire face. Son expression demeurait impassible, mais il se doutait qu'elle lui tenait rigueur de leur explication de tout à l'heure.
Elle brandit devant elle son bâton électrique.
-Le sang de notre mère coule dans nos veines. Nous ne sommes pas obligés d'en arriver là.
Nonchalant, le jeune humain grand et maigre, posa les mains sur les crosses de ses deux sabres laser.
-C'est toi qui m'as proposé ce duel, lui rappela-t-il.
-Et tu as choisi de l'accepter. Mais si tu consens à t'excuser pour ton attitude irrespectueuse des coutumes de mon clan, la matriarche fermera les yeux.
-Si tu veux te dégonfler, ne te gène pas.
La morgue qu'il vomit à son encontre, lui fit froncer les sourcils. Elle se tourna vers l'ancienne adepte du Sith Unique, qui afficha une tristesse résignée en lui accordant son assentiment d'un mouvement de tête.
Les extrémités du bâton électrique d'Azrayna Djo crachèrent des étincelles crépitantes, au moment où Liars Tissan se saisit de ses armes et les alluma dans un grésillement bas. Les lames énergétiques rouge et verte éclairèrent son visage osseux, avant qu'elle ne se jeta sur lui.
Il recula d'un pas tout en bloquant l'un après l'autre, les deux premières attaques, qui visaient son bassin puis son torse. Puis son coude s'interposa devant le coup de pied fulgurant, qui volait vers sa machoîre.
Il se rendit compte à partir de cet instant, qu'il n'avait pas affaire à une Soeur de la Nuit ou un guerrier sith ordinaire. Mais à une experte de la maîtrise de la Force et du combat au corps à corps. Elle utilisait ses dons, comme le ferait un chevalier ou un maître Jedi accompli. De façon instinctive et sans s'imposer de limites.
Elle avait été formée comme une jedi ou une sith. Certainement par sa mère qui répondait autrefois du nom de Dark Entiam.
Elle l'obligea à céder du terrain pied à pied, et l'ancien apprenti de Dark Kamiya dut adopter le style défensif du Soresu, afin d'étudier la forme de combat qu'elle pratiquait. Un mélange subtil de Jar Kai et de Makashi. Au milieu des mouvements tournoyants et vifs de la forme de combat à deux sabres laser, il reconnut les attaques longues et complexes de la deuxième forme officielle reconnue par l'Ordre Jedi. Le Makashi était peu utilisé, et c'est ce qui la rendait redoutable.
Il s'accorda quelques secondes supplémentaires pour prendre la mesure de son adversaire. Et bondit sur le coté pour se mettre hors de portée. Avant de reprendre l'offensive.
Sans transition, il passa du Soresu au Vaapad. Et les traits d'Azrayna Djo se décomposèrent l'espace d'un instant, lorsqu'elle dut reculer à son tour devant les frappes aléatoires et désaccordées. Comme si son opposant maniait plusieurs épées de lumière, au lieu de deux.
Elle tenta de s'écarter latéralement, pour tenter de reprendre l'initiative. Mais il ne lui laissa aucune chance.
Alors qu'il abattait sa lame verte jedi sur le manche de son bâton, elle lui fit sauter le sabre sith de la main grâce à un coup de talon bien placé. Puis elle tenta de le frapper au menton. Il se baissa de justesse, esquivant de nouveau sa botte qui volait jusqu'au poignet tenant son arme jedi.
Il se replia d'un salto arrière, mais elle continua de le harceler avant même de le laisser retomber sur ses appuis. Il retint un juron, en constatant qu'il ne pouvait récupérer sans s'exposer, son sabre sith.
Il se força à se concentrer, tout en étant conscient qu'il l'avait sérieusement sous-estimée. Et il ne crut pas si bien dire, lorsqu'elle utilisa tout à coup son bâton de manière archaïque.
Le Vaapad.
Elle usait de sa propre forme de combat de prédilection! Il n'eut pas d'autre choix que de revenir au Soresu, sa lame verte émeraude formant un bouclier lumineux face à l'avalanche de coup qu'elle lui assénait.
Jusqu'à ce qu'elle parvint à le toucher à l'épaule. Liars bloqua imparfaitement l'une des pointes électrifiées de l'arme de la jeune sorcière, qui glissa sur sa lame grésillante et percuta sa clavicule. Aussitôt la douleur irradia tout son bras jusqu'au poignet. Et il invoqua sa colère, ses pouvoirs, pour la repousser.
La jeune dathomirienne fut projetée au sol par la Poussée de Force et se releva la fraction de seconde d'après. Sans se lancer de nouveau à l'assaut. Tout comme le jedi errant. Ils se jaugèrent longtemps du regard, avant qu'elle ne baissa son arme.
-Cela suffira pour ce soir, déclara-t-elle. Maintenant présente tes excuses à la matriarche.
Elle se comportait comme si elle avait gagné le combat. Liars était indemne, et en concluait intérieurement que ce n'était pas terminé. Ce fut l'intervention de sa mère qui le poussa à bout.
-Je refuse de voir mes enfants continuer de se battre encore, fit-elle.
-Il fallait y penser avant de vous enfuir comme une lâche! Beugla-t-il. Vous avez abandonné mon père et les sith l'ont tué! Vous m'avez abandonné et ils m'ont emprisonné sur Dromund Kaas!
Un silence mortel pesa brutalement, toute la foule retenant son souffle. Sous ses tatouages sith, Masya Tissan Djo avoua d'une voix cassée:
-Je suis désolée.
-C'est tout ce que vous trouvez à dire?! Ils m'ont torturé et m'ont forcé à devenir un des leurs! Quand je me suis enfui, pour retrouver le Temple Jedi à Coruscant, tous mes camarades m'ont rejeté. À cause de mon passé! À cause de vous!
Azrayna Djo, prise de court par ces aveux comme tout le monde, tenta de le tempérer.
-Elle n'est pas responsable de ce qui t'est arrivé.
Mais Liars fut sourd à ces paroles raisonnables. Il tendit un index accusateur vers sa mère.
-Vous n'êtes pas désolée! Si vous l'étiez, vous m'auriez libéré de Dromund Kaas. Et vous auriez retrouvé mon père.
La matriarche du clan de la Montagne qui Chante, semblait désarmée et ne savait comment réagir face à la rancoeur de son fils.
-Non, vous n'êtes pas désolée, affirma de nouveau le corellien. Mais je vous assure que vous le serez bientôt. Je vais vous enlever ce dont vous m'avez privé.
Il rappela à lui le sabre sith de Dark Nehor, qui gisait sur le sol. L'arme bondit dans sa paume et la lame rouge écarlate naquit de nouveau dans un sifflement singulier. Et les Sorcières tout comme les hommes du clan, poussèrent des cris choqués, lorsque le halo mortel de l'arme énergétique éclaira l'éclat jaune sinistre, dansant dans ses pupilles vertes et grises.
Il possèdait le regard de ceux qu'il ne cessait de combattre. Les yeux d'un sith.
Il se précipîta les sabres levés, sur sa demi soeur, qui contra son assaut de justesse. La jeune femme fut jetée à terre, surprise par la férocité exprimée par le jeune jedi, qui faisait appel au Coté Obscur de la Force. Une fois de plus.
Elle le repoussa en arrière d'un coup de pied dans l'abdomen, et se relevant, intercepta simultanément avec les extrémités de son bâton électrique, les épées de lumière qui convergeaient vers son cou. Ces parades manquèrent de lui arracher son arme. Elle comprit qu'elle n'affrontait pas Liars Tissan, le jedi corellien. Son demi frère.
Mais son alter ego. Instable. Sombre et haineux.
Son adversaire se plongea avec avidité dans la forme agressive du Vaapad. Sans retenir aucun de ses coups. Elle céda du terrain, en s'efforçant de ne pas se laisser gagner par la panique. Elle luttait pour sauver sa vie. Ce n'était plus un jeu.
Vert et rouge. L'ancien apprenti sith de Dromund Kaas avait repris le duel avec une détermination de vaincre. Et de détruire.
Au moment où Azrayna Djo dévia la lame du sabre sith vers le sol, son champ de vision fut obscurci par une botte. Cette dernière la percuta à la tempe, et la jeune guerrière crut que son crâne allait exploser.
Le jedi lui balaya les chevilles, avec le talon de son autre pied et elle se reçut lourdement sur le dos en laissant échapper son arme. Sans lui laisser le temps de se ressaisir, il croisa ses deux lames devant sa gorge. Sous les murmures étouffés de tout le clan. Comme si tous avaient cessé de respirer.
Azrayna Djo le fixa droit dans les yeux, d'un air de défi.
-Qu'es-ce que tu attends pour finir le travail, Sith?
L'éclat jaune maléfique dans les yeux du corellien s'accentua davantage. Une voix ferme et aïgue déchira alors le silence. Celle de Masya Tissan Djo.
-Non!
Elle s'avança au centre de l'arène des Os, pour faire face à son fils. Celui-ci leva les yeux pour la dévisager, tandis qu'il abaissa ses lames lumineuses. Azrayna se releva, en le considérant froidement une seconde, avant de se tourner vers elle.
-Mère? Fit-elle indécise.
-Retire-toi, ma fille. Je dois lui parler.
La jeune dathomirienne recula de quelques pas, laissant l'ancienne Dame sith se rapprocher à portée des sabres du jeune jedi. L'éclat jaune de ses yeux, se mit à vaciller sous le coup de l'hésitation qui le gagnait.
Sans manifester la moindre émotion, hormis la tristesse, elle s'agenouilla tout en soutenant son regard.
-Si tu désires prendre une vie, prends la mienne. Je suis coupable de tout ce qui est arrivé à toi et à ton père, lui avoua-t-elle. Et je n'ai jamais voulu que vous souffriez tous les deux.
La flamme qui noyait les iris vert et gris de Liars, tituba de plus en plus.
-Si tu veux me tuer, continua-t-elle, n'oublie pas qu'ensuite tu ne pourras plus revenir en arrière. Nos actes déterminent qui nous sommes. Il fut un temps où au sein du Sith Unique, j'appartenais aux plus impitoyables et redoutés parmi les miens. Jusqu'à ce que je rencontre ton père.
Ses yeux se voilèrent légèrement, à l'évocation de ce souvenir.
-J'aimais Davok et il m'aimait aussi. Même s'il n'a jamais su la vérité à mon propos. À cause de sa haine des jedi et des sith.
Elle s'accorda une pause, avant de reprendre d'une voix assurée.
-Maintenant si ma mort peut soulager ta conscience, fais ce que tu as à faire.
Personne ne chercha à s'interposer, entre le jedi et la femme qui semblait avoir accepté le pire des sorts. Travis Sotav, pivota vers sa camarade aux cheveux blancs, qui gardait une expression de statue sans perdre une miette de la scène.
-Dites, vous comptez intervenir? Demanda-t-il, fébrilement.
-Non, c'est à lui seul de décider qui il veut être, répondit sèchement Sethnah Khai.
Tandis que les deux amis guettaient la moindre évolution de la situation, le jeune natif de Corellia désactiva ses sabres laser. Avant de les laisser tomber à terre, tandis que ses yeux reprirent enfin une teinte grise et verte habituelle.
Il ne masqua pas son mépris.
-Je me fiche de ce que vous dites. Vous avez aimé mon père et vous lui mentiez.
-J'aimais Davok et s'il savait ce que j'étais vraiment, il m'aurait rejetée.
Comme il l'avait fait avec moi, pensa-t-il en écho. Comme il ne répondit rien, elle insista:
-Déteste-moi si tu veux jusqu'à la fin de ta vie. Mais nous savons tous les deux que cela ne changera rien au passé.
Il exprima seulement une grimace.
-Vous méritez de mourir, mais pas de ma propre main.
Sans chercher à récupérer ses armes, il se détourna d'elle. Quand il franchit la cloture de l'arène des Os, la foule des Dathomiriens se fendit devant lui, pour lui faciliter le passage. La crainte et le respect se lisaient sur leurs traits.
Il passa devant Sethnah Khai et Travis Sotav, sans leur accorder la moindre attention, et il se fondit dans la nuit épaisse.

Lorsqu'il rentra dans la hutte, qu'on leur avait assignée, il s'empressa de ressusciter les braises éteintes en invoquant la Force. Il s'assit devant le foyer renaissant et se mit à réfléchir à ce qui venait de se passer.
Curieusement, ses retrouvailles inattendues avec sa mère, ne constituaient pas l'évènement le plus bouleversant.
Il avait basculé du Coté Obscur. En manquant de tuer sa demi soeur. Si sa mère n'était pas intervenue, il aurait commis l'irréparable. Comme il l'avait avec ces sith sur Vanquo, ce qui lui avait valu son bannissement de l'Ordre Jedi.
Sauf que cette Sorcière de Dathomir n'en était pas un, et encore moins une Soeur de la Nuit. Il se souvint de cette nuit sur Corellia où il avait maltraité son père. Avant que Dark Nehor ne l'achève. Il se lamenta intérieurement, en se persuadant qu'une malédiction le poursuivait, lui et sa famille. Son père avait assisté à l'extermination des siens lors de la Révolte de Corellia contre Dark Krayt.
Liars Tissan lui-même avait eu affaire aux sith, qui l'avaient capturé, torturé et tenté de l'endoctriner sur Dromund Kaas.
Et sa mère avait été une des leurs. Comme si les sith faisaient partie d'une certaine façon, de l'histoire de la famille Tissan. De son histoire.
Il sentit une grande lassitude l'envahir, quand il comprit qu'il devrait peut-être affronter ses propres ténèbres jusqu'à la fin de ses jours. Encore fallait-il que Sethnah Khai accepte encore de l'aider et il n'était plus certain qu'elle le veuille après avoir failli basculer dans l'obscurité.
Deux silhouettes furtives le rejoignirent dans la case. La jeune dathomirienne aux cheveux blancs s'assit à cotè de lui, en repoussant son capuchon sith de la tête tandis que Travis Sotav se plaça en face d'eux, sa figure taillée à la serpe, illuminée par le feu de camp.
-Vous êtes sacrément effrayant pour un jedi corellien, déclara le jabiimien. Tout le monde a cru que vous alliez vraiment le faire.
Il se frotta vigoureusement les mains, engourdies par la fraîcheur de la nuit, avant de les présenter paumes ouvertes devant les flammes vigoureuses.
-En tout cas, je ne m'ennuie pas avec vous deux.
Les deux anciens adeptes du Sith Unique le regardèrent à peine, et patientèrent quelques minutes, le temps que le jeune homme s'assoupisse. Ses ronflements graves rejoignirent ensuite le crépitement apaisant du brasier.
-J'ai agi comme un idiot fini, concéda-t-il d'un air grave. J'allais les tuer et je le voulais le faire.
-Mais tu ne l'as pas fait et c'est ce qui compte.
-Si elle ne m'avait pas parlé, je l'aurais fait, répéta-t-il. Me pardonneras-tu?
Ses yeux d'amande sombre le fixèrent calmement. Il évita son regard sévère.
-Ce n'est pas à moi qu'il faut demander pardon, Liars Tissan.
Elle lui tendit alors ses deux sabres laser, qu'elle exhibait dans sa paume. Il hocha la tête d'un air négatif.
-Non, garde-les, fit-il. Je ne veux plus jamais utiliser le moindre sabre laser de toute ma vie.
-Et comment comptes-tu tuer Abeloth? Avec tes dents? Se moqua-t-elle.
Il poussa un soupir.
-Écoute, tu as beaucoup plus fait pour moi que je n'en ai fait pour toi, déclara-t-il lentement. Tu n'es pas obligée de te battre avec moi contre Abeloth. Tu peux partir, si tu veux. J'ai suffisamment abusé de ta patience.
L'incompréhension brilla un instant dans les iris de la jeune dathomirienne aux cheveux blancs avant de s'estomper.
-Liars, regarde-moi.
Il se résigna à accrocher son regard, qui ne trahissait aucune émotion. Une attitude, typique de son flegme dathomirien. La main de la descendante de Vestara Khai, claqua contre sa joue à une vitesse fulgurante, conférée par la Force.
Il voulut protester, avant de se raviser.
-Oui, tu as agi comme le plus grand des abrutis de cette galaxie, affirma-t-elle. Mais n'oublie pas une chose: seuls les sith abandonnent sciemment leurs petits camarades. Et nous avons refusé de suivre cette voie.
Elle lui montra de nouveau ses deux sabres laser, avec un geste de la main plus impérieux. Il les reprit et les raccrocha de nouveau à sa ceinture.
Elle l'embrassa sur la joue puis entoura sa nuque de son bras. Il laissa sa tête reposer docilement contre la sienne et les doigts de la jeune femme caressèrent ses cheveux courts bruns et raides. Comme elle le faisait déjà lorsqu'ils étaients tous deux apprentis à l'académie sith de Kaas City.
Alors que le feu diminuait peu à peu d'intensité, il lui demanda:
-Combien de fois t'ai-je sauvé la vie?
-Deux ou trois fois, répondit-elle. Ce qui n'est pas négligable, si l'on ne compte pas la quarantaine de fois où j'ai sauvé la tienne, évidemment.
Il s'éclaircit la gorge.
-Tant que ça? Fit-il. Je dois vraiment valoir le coup.
-Tu n'as pas idée.
Elle le serra encore plus contre lui, avant que le sommeil ne les prit tous les deux.

Voilà, j'espère que ce dudu vous plaira :D ! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 15 Fév 2017 - 20:07   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Hello, bonsoir bonsoir à vous tous :jap: !

Voilà la suite! Ici, vous en apprendrez davantage sur l'histoire de Dathomir depuis Fate Of Jedi et aussi sur la mère de Liars :sournois: .

Lorsque le jeune jedi se réveilla après une nuit agitée, il remarqua que ses deux amis l'avaient laissé seul. Devant lui, gisait les braises inertes et noircies, qui dégageaient des fumerolles. Il bondit sur ses pieds, lissa sa bure verte du revers de la main, tout en vérifiant la présence de ses sabres laser accrochés à sa ceinture.
Il sortit à l'air libre, et levant les yeux, observa attentivement les sommets des Monts de l'Oubli qui entouraient la vallée dans lequel était installé le village du clan de la Montagne qui Chante. Il étendit sa conscience, pour répérer la présence de Sethnah Khai.
Elle se trouvait quelque part, dans le village.
Il se décida de se rendre à la Fontaine de Vie, ce monument mystique qu'il avait trouvé fascinant lors de son arrivée. Et sur le chemin, il obtint une certaine idée de la réputation qu'il s'était bâtie involontairement depuis hier soir.
Les dathomiriens et les Sorcières qu'il croisait, s'écartèrent de lui comme s'ils craignaient de fouler un nid de vipères kodashi. Dans leurs yeux, il surprit un mélange d'incertitude, de méfiance et d'hostilité. Et chez les enfants, il pouvait percevoir leur peur.
Il se maudit intérieurement.
La confiance règne, car ils ont vu une part de moi, sombre et dangeureuse. Bravo Liars, beau travail, maugréa-t-il entre ses dents.
Il repensa au cauchemar de cette nuit, dans lequel il avait revu Dathomir dévastée par les pouvoirs de l'entité Abeloth. Il aurait besoin de renforts, mais il ne voyait guère comment retrouver la confiance de ces autochtones.
Il parvint devant l'obélisque, l'artefact qui brillait grâce à cette blancheur surnaturelle qui recouvrait toute sa surface. Et grâce au Coté Lumineux qui y était conservé. Et qui lui semblait inaccessible.
Il s'approcha lentement et avec prudence, tout en guettant la réaction des quelques Sorcières et hommes qui le suivaient du regard. Aucun n'exprima dans la Force, la moindre réprobation.
Alors il s'enhardit et apposa la paume de sa main sur la Fontaine de Vie.
Il étouffa un cri lorsque l'énergie de l'artefact se transféra jusque dans sa conscience. Et il ressentit quelque chose qu'il n'avait plus connu depuis très longtemps.
La paix.
Toute la haine qu'il avait éprouvée à l'encontre des sith, de son père s'effaça, soufflée par un coup de vent qui lui accorda une sérénité, un sentiment de bien être. La compassion et le pardon, des émotions qu'il n'avait pas pris l'habitude de ressentir.
Il eut soudainement de plus en plus de mal à respirer correctement. Il retira sa main et le contact avec la Fontaine de Vie fut rompu. Il tituba en arrière, et une tristesse infinie serra son coeur. Comme s'il venait d'émerger d'un rêve merveilleux.
Une voix douce s'éleva derrière lui.
-Il m'arrive de méditer devant la Fontaine de Vie. Pour y trouver le courage de continuer ma tâche.
Il se retourna vers sa mère, au visage tatoué des marques sombres sith et dissimulé sous son capuchon noir. Quelques mèches de cheveux poivre et sel s'y échappaient.
-La Fontaine de Vie était déjà présente, bien avant mon arrivée sur Dathomir. Avant que je prenne en main la destinée du clan de la Montagne qui Chante, expliqua-t-elle.
-Avant que vous ne quittiez mon père, vous voulez dire, répliqua-t-il d'un ton cassant.
Elle soupira, en croisant les mains devant elle.
-Tu m'en veux tant que ça?
-Ce n'est rien de le dire.
La chaleur de la Fontaine de Vie laissa place de nouveau à ses tourments habituels. Sa colère.
Elle s'approcha de lui et lui envoya des ondes de remords dans la Force. Sans que cela ne l'émut le moins du monde.
-N'essayez même pas de m'influencer, l'avertit-il.
-Je sais pourquoi tu es venu sur Dathomir. Et je sais que ce n'est pas pour moi et pour ta demi soeur. Mais pour affronter le pire mal que cette galaxie n'ait jamais engendré. La Porteuse de Chaos. Nos prêtresses ont prédit sa venue. Tout comme la tienne et celle de ton amie aux cheveux blancs.
Il acquiesça silencieusement.
-Pouvons-nous compter sur l'aide de l'Alliance Galactique et de l'Empire? Demanda-t-elle.
-Je ne crois pas qu'ils aient la moindre idée de ce qui se passe ici. Et même s'ils le savaient, ils n'en auraient pas les moyens.
Liars Tissan frissona au moment où il prononça ces mots. Et il sentit l'abattement le submerger, quand il comprit qu'il n'aurait sans doute aucune chance de vaincre les Soeurs de la Nuit, les sith et Abeloth. Même avec Sethnah Khai et le clan de la Montagne qui Chante.
Une main ferme lui saisit l'épaule. Par réflexe, il se dégagea d'une saccade, tandis qu'il croisa le regard curieux de la matriarche.
-Tout va bien? Fit-elle anxieuse, car elle avait senti son trouble.
-À merveille, grogna-t-il sèchement. C'est un peu tard pour se soucier de votre fils.
-Je pensais qu'en tant que jedi, tu pourrais me pardonner.
-Un jedi ordinaire, peut-être. Pas moi. Demandez donc aux sith et aux Soeurs de la Nuit qui m'ont fréquenté d'un peu trop près.
Il arbora une expression intimidante. Avant de reprendre d'un ton sérieux:
-Comment une sith, comme vous, est devenue matriarche du clan de la Montagne qui Chante?
-Ancienne sith, corrigea-t-elle. Au cas où tu ne l'aurais pas observé, j'ai pris le nom de Masya Tissan Djo.
-Une fausse identité sous laquelle vous avez vécu avec mon père, répliqua-t-il d'un ton toujours aussi vindicatif.
-Je suis née Masya Henlam sur Chandrila. Avant que le Sith Unique ne m'enlève à mon foyer.
Elle soutint sans ciller les yeux verts et gris de son fils.
-Et peu importe mes erreurs, ce que je ressentais pour ton père était sincère. Je ne te permettrais pas de me juger là-dessus.
Sa contrariété n'était pas feinte, Liars Tissan le savait. Elle reprit avec une voix beaucoup plus posée.
-Depuis la venue de Luke Skywalker, la plupart des clans de Sorcières de Dathomir ont mis fin à l'esclavage des hommes et des non humains. Sauf les Soeurs de la Nuit, bien entendu. Qui ont toujours représenté une menace pour nous. Dathomir, après la Crise d'Abeloth, a pourtant connu une paix relative pendant des décennies. Des colons se sont mêmes installés, après la modernisation du statioport et les jedi y ont construit une académie.
Liars surveilla un instant la silhouette du Dragon sith en orbite stationnaire, sans perdre une miette du récit.
-Et le Sith Unique est apparu. Pendant la première Guerre Civile Sith Impériale.
Dont le jedi errant se rappela qu'elle avait causé la défaite de l'Alliance Galactique et de l'Empire des Fel. Au profit de Dark Krayt et de ses sbires. Des temps sombres qui avaient vu des vies brisées à jamais. Comme celles de la famille Tissan.
-Les Soeurs de la Nuit et les sith ont alors contracté un pacte. En échange de leur mainmise sur Dathomir, elles devaient leur fournir des adeptes, aptes à les rejoindre.
Comme Sethnah, pensa-t-il.
-Les premiers à succomber ont été les colons. Puis les jedis et leur école qui a été complètement rasée. Et ce fut le tour des clans de Sorcières, qui avaient libéré leurs hommes. Il y a eu des milliers de morts en quelques mois.
Tissan trouvait remarquable le détachement dont elle faisait preuve, en narrant ces évènements tragiques.
-À la fin de la Seconde Guerre Sith Impériale, après la mort de Dark Krayt, Dathomir était de nouveau tombée dans l'oubli. Les clans qui ont survécu à la purge, en acceptant d'asservir à nouveau les hommes, ont tenté vainement de reprendre du terrain. Mais les sith n'ont jamais abandonné la planète et ont continué de soutenir les Soeurs de la Nuit. En leur offrant par exemple les Gladus Annihalators de Novatech Galactic Industry. L'entreprise de ton père, lui rappela-t-elle d'un ton amer.
Il comprit ce qui étreignait son coeur, lorsqu'il repensa aux robots de son père que lui et Sethnah avaient anéanti au bord du lac de Redgill. Il sentait sa peine et sa colère, qui troublaient les flux de la Force. Elle avait perdu son mari, et elle devait en plus affronter ce qu'il avait crée. Des machines destinées à protéger la galaxie des sith et dont l'usage avait été complètement détourné par ces derniers, à leur profit. Une situation qui était tout autant douloureuse pour lui.
La rancoeur qu'il éprouvait à son encontre, disparut.
-Désolé, lâcha-t-il.
Elle lui accorda en retour un sourire chaleureux. Avant qu'il ne lui demanda:
-Pourquoi avoir choisi Dathomir?
-Il me fallait mettre de la distance entre moi et les miens, le plus vite possible. Ma fuite de Corellia avait été répéré, par un guerrier sith. Il a endommagé mon vaisseau, avant que je ne verrouille les coordonnées pour le saut en hyperespace. J'ai échoué sur ce monde, au bord du lac de Redgill. Et dès le début, j'ai du me battre pour ma vie.
La présence de Sethnah Khai frappa alors ses perceptions. Il regarda par-dessus son épaule et la vit s'approcher d'eux, avec l'enfant aux cheveux noirs, Ilaya. Elles se rangèrent à ses cotés, tandis que l'ancienne Dame Noire du Sith Unique poursuivit son récit.
-J'ai réussi à échapper aux Soeurs de la Nuit, et à trouver refuge aux Monts de l'Oubli. Le clan de la Montagne qui Chante, tout comme les derniers clans de Sorcières encore existants, se trouvait en état de guerre ouverte. Cela n'a pas été facile de gagner leur confiance, ajouta-t-elle d'un air entendu. Avant que je ne sois adoptée.
Avec les tatouages sith qui marquaient sa face, cela allait sans dire.
-Le clan de la Montagne qui Chante a été le seul préservé, en déduisit Liars d'un air sombre.
-Y a-t-il eu des survivants des autres clans? Demanda Sethnah. Comme celui des Collines Rouges?
-Tous les hommes et les Sorcières des autres clans qui ont réussi à se sauver, vivent reclus dans les grottes. Et je crains qu'ils n'aient perdu l'envie de se battre, lui répondit la mère de Liars. Nous ne pourrons pas compter sur eux.
Sur ce constat peu réjouissant, le jeune jedi errant vit s'approcher, par-dessus l'épaule de sa mère, Travis Sotav et Azrayna Djo, toujours inséparable de son bâton électrique. Les deux jeunes gens, venant du fonds de la vallée, paraissaient pris par une conversation très animée et un autre détail l'étonna. Ils semblaient s'apprécier, puisqu'ils marchaient l'un à coté de l'autre avec une certaine proximité en se tenant par le bras.
Il échangea un regard discret avec Sethnah Khai, qui se contenta de lever ses sourcils en signe de surprise.
Travis Sotav s'écarta de la jeune dathomirienne du clan, en s'apercevant que les deux anciens apprentis sith de Dromund Kaas le fixaient avec une curiosité insistante. Il s'éloigna après leur avoir adressé un signe de main. La jeune femme qui possédait les yeux de même couleur que ceux de Liars Tissan, salua l'ensemble du groupe d'un hochement de tête.
-Nous reprendrons cette conversation plus tard, indiqua la matriarche du clan. Azrayna va conduire une patrouille aux pieds des Monts de l'Oubli. Si vous souhaitez en faire partie, tous les deux, je n'y verrais aucun inconvénient, ajouta-t-elle en direction de Liars et Sethnah, avant de s'éclipser.
-Ce sera avec plaisir, répondit cette dernière.
Elle obtint l'accord tacite de la fille de Masya Tissan Djo, qui ne put s'empêcher de décocher un regard furieux à son ami corellien. Celui-ci n'ignorait pas, bien sûr, qu'il avait manqué de la tuer la veille. Et donc, qu'il était en tort.
Il s'éclaircit la gorge.
-Je tiens à m'excuser pour mon comportement à l'Arène des Os, déclara-t-il à Azrayna Djo. Je n'aurais pas du perdre mes moyens.
Elle le toisa sans ne trahir aucune émotion, pendant de longues secondes. Elle lâcha, laconique:
-Excuses acceptées.
Son ton suggérait totalement le contraire. Mais Liars décida de ne pas s'en formaliser. Il la vit appeler plusieurs Sorcières et hommes du clan, allant et venant à travers le village, pour former la patrouille. Plusieurs femmes du clan partirent ensuite vers l'un des cols, qui constituaient la voie d'accès principale à travers les Monts de l'Oubli.
La mirialan Peau Verte les menait.
-Elles vont chercher des rancors, qu'elles gardent dans un enclot de l'autre coté de la montagne, lui expliqua Sethnah Khai.
La dathomirienne aux cheveux blancs traduisait pour lui, les ordres aboyés en paecien. Il ne fallut que quelques minutes aux autochtones pour se préparer. Les hommes vérifiaient leur fusil blaster tandis que les femmes, plus spécialisées dans le corps à corps, brandissaient des lances et des épées électriques.
Les montures géantes furent amenées à la Fontaine de Vie et certaines guerrières les montèrent. Azrayna Djo donna le signal du départ du haut de son rancor, et la troupe constituée s'avança lentement vers la sortie du village.

Voilà, j'espère que cela vous plaira, à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 20 Fév 2017 - 16:55   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonjour, je vous présente la suite! Bonne lecture :D !

Au moment où ils traversèrent les dernières habitations du village du clan, Liars et Sethnah qui ouvraient la marche devant le groupe, aperçurent un homme courant à bout de souffle. C'était un dathomirien, certainement un patrouilleur isolé, qui remontait depuis les contreforts des Monts de l'Oubli.
Il passa devant les deux anciens apprentis sith de Dromund Kaas et interpella la fille de la matriarche, dans ce dialecte local, dont il était le seul à ne pas y être familiarisé. Les mots échangés étaient secs et directs.
-Que se passe-t-il? Demanda-t-il, à son amie.
-Cet homme dit qu'il a trouvé une machine, répondit-elle tout en s'efforçant de suivre le dialogue entre le garde et Azrayna Djo.
-Un Gladus Annihalators?
Elle s'accorda une pause.
-Apparamment non.
Tous deux surprirent sans mal, les regards perplexes que s'échangèrent les Sorcières de Dathomir perchées en haut de leur rancor. Et les sentirent se raidir dans la Force. La chef de patrouille brandit son bâton électrique au-dessus d'elle, en ponctuant son geste d'un cri. Qui signifiait sans doute En Avant.
Tous reprirent leur marche, et continuèrent de descendre jusqu'en bas de la vallée. Le dathomirien qui avait fait son rapport à la demi soeur du jedi errant, les précéda pour les guider jusqu'à sa découverte. Liars estima que cela leur prendrait au moins une heure standart avant de se retrouver aux pieds des Monts de l'Oubli.
Ils étaient parvenus à mi chemin, lorsqu'ils virent deux autres dathomiriens venir en sens inverse, en escortant un nouveau venu. La Machine en question.
Tissan l'étudia et devina malgré la distance qui les séparaient, qu'ils n'avaient pas affaire à un robot crée par l'entreprise de son père, Novatech Galactic Industry. Il n'avait guère la silhouette trapue et tassée d'un de ces modèles conçus par son paternel. Mais plutôt celle, humanoïde et maladroite d'un droïde protocolaire, à la couverture cuivre familière.
Liars et Sethnah sentirent leur coeur bondir de joie, lorsqu'ils reconnurent l'infortuné compagnon qu'ils avaient laissé à l'épave du Baroudeur.
-Maître Liars, maîtresse Sethnah! Le Grand Créateur soit loué, s'exclama Sono.
Les hommes et les Sorcières du clan les virent alors le prendre dans leurs bras. Avant que Liars ne lui lança, ému:
-Je pensais t'avoir perdu, Sono.
Comme j'ai perdu mon père, pensa-t-il pour lui-même.
-Comment es-tu arrivé jusqu'ici? Demanda brusquement la jeune femme aux cheveux blancs. Il y a au moins un jour standart de marche entre le Baroudeur et les Monts de l'Oubli.
Les photorécepteurs du majordome mécanique ne masquèrent pas un certain embarras.
-Je l'ignore, maîtresse Sethnah. Je ne m'en souviens pas.
Un froid désagréable les saisit. Tel la forêt saisie par le gel du matin.
-Comment, tu ne t'en souviens pas? S'écria le jeune corellien.
Il le saisit par l'épaule et le secoua, comme pour l'obliger à répéter. Le robot glapit d'une voix affolée.
-C'est la vérité, maître Liars, insista-t-il. Après votre départ, je me suis désactivé pour économiser mon énergie et me préserver de l'usure. Selon les protocoles d'usage que l'on a intégrés dans mon programme. Et quand j'ai été réactivé,..
-Tu t'es retrouvé aux pieds des montagnes, à la lisière de la forêt, acheva son propriétaire.
L'ancien apprenti de Dark Kamiya ne cachait pas sa malaise. Il sentait la main des sith dans cette histoire. Il avait appris à les connaître depuis son séjour forcé à Dromund Kaas. Nul doute que le Sith Unique et les Soeurs de la Nuit s'étaient saisis de Sono. Pour l'utiliser comme un instrument. Dans quel but, il l'ignorait encore. Et il lui fallait le découvrir.
Quand il fixa les tatouages faciaux sith de Sethnah Khai, il sut qu'elle pensait la même chose que lui.
-Maître Liars, ai-je commis une faute?
-Non, Sono, répondit le natif de Corellia, sans rien laisser paraître de ses émotions. Ne t'inquiète pas. Tu n'as rien fait qui puisse me contrarier.
Tu as été seulement manipulé par les sith. Comme mon père, pensa-t-il. Dark Nehor s'est servi de lui, puis s'en est débarassé comme on le fait d'un outil usagé.
Ses ennemis cherchaient à l'atteindre, le doute n'était plus permis. De nouveau, la colère brûla en lui, tel les laves coulant à la surface de Mustafar. Ils osaient retourner ses amis contre lui! Dark Nehor avait utilisé son amour pour Sethnah, pour le pièger sur Corellia. Et la jeune dathomirienne avait failli en mourir.
Il ne permettrait plus que cela arrive de nouveau.
Pendant qu'il ruminait sa haine des sith et du mal qu'ils représentaient, Sethnah avait convoqué le patrouilleur dathomirien, avec la permission d'Azrayna Djo et commencé à l'interroger en paecien. Elle lui demandait quelles étaient les circonstances particulières de la rencontre avec Sono. Puis elle traduisit en basic les réponses pour son amant corellien.
Son droïde protocolaire avait été ramené seul. Il étudia sa surface lisse, qui ne comportait aucun défaut, en apparence. Et Liars Tissan, tout comme Sethnah Khai, avait appris à se méfier des apparences.
-Il faut que Travis l'examine, suggéra-t-il. S'il est tombé entre les mains des sith ou des Soeurs de la Nuit, il a pu être trafiqué.
-Je suis d'accord, acquiesça-t-elle.
Elle ordonna aux deux dathomiriens qui encadraient sévèrement le robot domestique, de le ramener au village de la Montagne qui Chante, pour le faire inspecter, par leur ami jabiimien.
Ceci fait, la troupe fit de nouveau mouvement. Ils atteignirent enfin le pied des Monts de l'Oubli, après une marche rapide de quelques dizaines de minutes standart. À quelques centaines de mètres devant eux, se dressaient les pins sombres et immenses, qui constituaient la frontière du territoire du clan d'Azrayna Djo. Et de celui des Soeurs de la Nuit. Sur l'herbe sèche, s'étalaient les cadavres des vipères kodashi, qui pourissaient sous le soleil éclatant de Dathomir. Et dégageaient une odeur infecte.
Les Sorcières, les hommes et Sethnah Khai la supportaient stoïquement, au contraire du jeune jedi errant, qui rabattit un pan de son manteau vert contre son nez.
-Là, je prefère les ordures de cette décharge du Secteur Bleu, grinça-t-il, dans laquelle mon père m'a abandonné.
-Je peux t'y renvoyer si tu y tiens tant.
Il grogna devant le sourire amusé de Sethnah, qui fendit son visage tatoué. Tandis qu'ils s'avançaient prudemment vers la forêt, le jedi errant sentit un souffle rauque, à l'haleine chargée, fouetter sa nuque. Il se retourna vers un rancor, qui lui était familier. Grand Pas. Et il n'eut aucun mal à deviner l'identité de la petite cavalière, qui le pilotait.
-Tu ne devrais pas rester là, c'est dangeureux, gamine.
Il avait encore en mémoire, la vague de vipères kodashi qui les avaient assailli hier et manqué de faire périr Travis Sotav. Même si Ilaya avait fait preuve de cran.
-Je ne suis pas une gamine, je suis une Sorcière de Dathomir! Glapit-elle d'une voix suraiguë.
Grand Pas ponctua sa réaction d'un rugissement d'avertissement.
-Je crois que j'ai compris, répondit Tissan en levant les mains, en signe d'apaisement.
Il se détourna, de très mauvaise humeur, en jurant entre ses dents.
-Sale petite morveuse, souffla-t-il, éxaspéré.
-Tu l'aimes bien cette petite, avoue-le, lui répliqua la jeune femme aux cheveux blancs.
Le jedi regarda les trois patrouilleurs qui avaient découvert Sono, et pris les devants sur les ordres de la chef de groupe. Les rancors se déployèrent sur la longueur, les cavalières étendant leur perceptions pour répérer tout ennemi potentiel. Le reste des dathomiriens demeura en arrière-garde. Le pressentiment d'une menace proche, qui perturbait les courants de la Force, interdisait à Liars de répliquer à son ancienne camarade de Kaas City.
Brusquement des tirs croisés de blaster frappèrent les trois hommes, qui s'écroulèrent, la poitrine crevée de trous fumants. Et des sabres laser à lame rouge écarlate apparurent de derrière les arbres. Tenues par des silhouettes encapuchonnées et recouvertes de robes noires de mauvais augure. Des adversaires que Liars et Sethnah avaient pris l'habitude d'affronter depuis leur fuite de Corellia.
Les Sith.
Il en compta environ une trentaine, conduits par une guerrière twi leck, qui brandissait son arme crépitante.
-Capturez les deux traîtres au nom du Sith Unique! Tuez les autres!
Les deux anciens apprentis de Dromund Kaas activèrent leurs armes énergétiques et se jetèrent dans la melée. Suivis par les sorcières du clan qui ordonnèrent à leurs rancors de piétiner les adeptes du Coté Obscur, tandis que les dathomiriens épaulèrent leurs fusils blaster et ouvrirent le feu.
Leurs tirs de barrage fauchèrent dans leur élan, quelques sith arrogants, qui voulaient s'acquérir eux-mêmes la gloire de mettre la main sur les deux renégats. Ces derniers, se tenant dos à dos, fouettant l'air de leurs lames grésillantes, abattirent ceux qui étaient à leur portée, accumulant à leur pieds les cadavres des sombres guerriers. Quant aux rancors, certains d'entre eux parvinrent à en saisir entre leurs mains, et à les écraser entre leurs doigts.
C'est alors que Liars Tissan vit Ilaya en danger. Son rancor Grand Pas s'était trop avancé témérairement au milieu des combattants du Sith Unique, et deux d'entre eux avaient concentré leurs attaques sur elle. L'enfant farouche qui les visait avec son blaster, fut percutée par un éclair de Force. Et précipitée rudement au bas de sa monture.
Sans hésiter, le jeune corellien se précipita vers elle, grâce à la vitesse conférée par la Force. Et ses lames rouge et verte, s'interposèrent devant celles des deux sith, au moment elle se releva, étourdie. Elle l'observa se fondre dans le Vaapad et dans son Coté Obscur. Ses frappes évoquèrent les tentacules d'un prédateur redoutable.
Imprévisibles, saccadées, mortelles.
La haine combattant la haine. Un spectacle terrifiant et fascinant pour la petite fille, qui avait assisté à son duel à l'Arènes des Os.
En l'espace de quelques secondes, elle le vit abattre les deux sith en quelques coups de sabre laser. Elle sentit leur essence malveillante, s'éteindre dans la Force. Trois autres sith accoururent le sabre levé, et la petite dathomirienne surprit l'un d'eux en train de tendre la main en direction du jedi, qui croisait le fer avec les deux autres. Certainement pour le neutraliser avec des éclairs de Force.
Ses cheveux se hérissèrent lorsqu'elle le sentit accumuler le pouvoir des Arts Sombres. Sans hésiter, elle crispa ses doigts sur la crosse de son blaster qu'elle n'avait pas laché et le braqua sur le combattant du Sith Unique. D'un seul tir, elle lui troua le front, juste avant que le corellien ne se débarassa des deux autres. Il se tourna vers elle, pour la remercier d'un signe de tête.
Elle se figea quand elle croisa son regard. Ses yeux étaient semblables à ceux des sorciers maléfiques hors monde. D'un sinistre jaune braise.
Liars Tissan vit un autre guerrier sith, zabrak, esquiver les pattes géantes de Grand Pas et atterir d'un Saut de Force sur son crâne aplati. Il le vit retourner la poignée de son sabre laser dans ses mains, pour se préparer à l'enfoncer jusqu'à la garde dans son cerveau.
Mais Ilaya ne lui en laissa pas le temps. Elle pressa la détente à plusieurs reprises et tous ses tirs furent déviés par la lame rouge écarlate. Une autre silhouette vêtu des habits verts de jedi, rejoignit alors l'humanoïde à tête cornue sur la nuque du rancor.
Le zabrak tenta d'empaler le jeune corellien grand et maigre en tenant sa lame inversée, mais celui-ci bloqua l'attaque vicieuse avec son sabre jedi, avant de transpercer sa gorge de part et d'autre avec son sabre sith.
Les yeux de Tête Cornue se révulsèrent et son cadavre glissa et chuta au sol, tel un jouet désarticulé. C'est à ce moment-là que la confrontation intense et brève prit fin.
Dans l'escadron sith, il n'y eut plus que quatre survivants, indemnes, qui s'empressèrent de fuir dans la forêt. L'un d'entre eux, la twi leck qui avait commandité l'embuscade, se retourna et lança d'une voix appuyée par la Force.
-Sethnah Khai et Liars Tissan, nous n'en avons pas fini avec vous. Nous vous retrouverons et nous vous livrerons à la Bien Aimée Reine Des Etoiles. Un Empire Unique, un Sith Unique!
Sa harange terminée, elle se dépêcha de courir vers les pins, et de se fondre à l'abri de leurs ombres, sous le feu nourri des dathomiriens. Le clan de la Montagne qui Chante avait payé sa victoire au prix fort: la moitié des rancors et des Sorcières jonchaient le sol, et il en était de même pour les hommes.
La mine des rescapés n'affichait aucune amertume particulière. Comme si la mort était une chose banale sur Dathomir. Azrayna Djo et la mirialan Peau Verte, ordonnèrent de charger les cadavres des leurs, sur les rancors restants. Tandis que Liars retrouva Sethnah pour prendre de ses nouvelles. Elle rangeait à sa ceinture son sabre et son fouet laser.
-Les sith m'avaient manqué, lui confia-t-il.
-À moi aussi. Les affaires reprennent.
-On ne pourra pas toucher les primes de Vedo le Hutt, vu qu'on est bloqué ici. Mais on pourra toujours ramasser les sabres laser plus tard.
Le jedi corellien fouilla de ses yeux verts et gris, les profondeurs de la forêt, qui dissimulaient leurs ennemis enfuis. Mais ce n'était pas ce qui l'affligeait le plus. Les sith avaient renvoyé Sono au village du clan, pour l'attirer ici avec son amie.
Même s'ils n'avaient pas l'intention de les capturer, ils comptaient l'atteindre lui personnellement. Puisqu'il considérait le droïde comme un membre de la famille.
Sethnah se rapprocha pour poser une main réconfortante sur son épaule.
-Tout va bien?
-Non, répondit-il sèchement. Ils ont osé utilisé Sono contre nous deux. Je vais les traquer et le leur faire payer.
Les doigts de la descendante de Vestara Khai serrèrent davantage son épaule.
-Cela attendra, fit-elle d'une voix posée. Il y a eu assez de morts pour aujourd'hui.
Azrayna Djo fit avancer son rancor jusqu'à eux, pour leur déclarer:
-Je suis très heureuse que vous vous en soyez sortis tous les deux. Même si le prix a été lourd à payer, nous vous devons la victoire.
Elle adressa un sourire bienveillant à Sethnah, et une expression plus neutre à l'égard de son demi frère. L'épisode de l'Arène des Os n'était pas prêt de s'effacer.
L'amazone dathomirienne s'éloigna, laissant place à Ilaya, suivie de sa monture, qui avait échappé à une mort certaine. Tout comme la petite fille.
-Je tenais à vous faire remarquer que les hommes n'ont pas le droit de monter les rancors.
Malgré la gravité de la situation, elle ne se départissait pas de sa condescendance insolente. Le jeune homme trouvait son attitude vraiment déconcertante.
-Je vous ai sauvé la vie, à toi et à ton toutou, grogna-t-il.
Elle se redressa en croisant les bras devant elle.
-C'est pour cela que je ne me plaindrais pas à la matriarche, fit-elle avant de rejoindre les autres Sorcières.
Elle se comportait comme si le jedi était son débiteur et non l'inverse. Les sourcils du corellien vexé se rapprochèrent, ce qui arracha un sourire à l'ancienne sith. Il attendit que l'enfant dathomirienne soit hors de portée de voix, pour maugréer:
-Mais pour qui elle se prend, cette petite peste?
Sethnah Khai haussa les épaules, d'indifférence.
-Pour une Sorcière de Dathomir. Elle aime te taquiner.
-Me taper sur les nerfs, tu veux dire.
Elle gloussa.
-J'ignorais que les mâles corelliens pouvaient être aussi grincheux. Pas étonnant que le Coté Obscur t'attire tant.
Il lui jeta un regard gêné et elle regretta aussitôt cette dernière phrase, qui était censée être une plaisanterie. Le jedi mit fin au silence pesant, tout en surveillant les autochtones qui se préparaient à rentrer au village.
-Tu penses aussi que les sith ne vont pas en rester là?
Elle secoua la tête d'un air pessimiste.
-Les connaissant, le contraire serait étonnant.


Dark Krivias vit revenir au pas de course, les survivants de la confrontation avec le clan de la Montagne qui Chante. Il observa par dessus son épaule, la réaction de l'inquisitrice sith falleen, qui demeurait impassible. De même que le reste de l'escadron du Sith Unique qui avait été préservé, et les Soeurs de la Nuit juchées au sommet de leur rancor, et commandées par Aryona. Cette dernière esquissa un sourire moqueur et discret, tandis qu'elle effleurait du plat de la main, la tête de sa vipère kodashi, enroulée autour de son bras.
Les trois guerriers sith menés par la twi leck, firent leur rapport à Dark Nakariss. Celle-ci les congédia, en leur ordonnant de rejoindre leurs camarades. Avant que le jeune sith humain ne lui lança sèchement:
-Vous auriez du me laisser mener cette embuscade, Dame Nakariss. J'aurais pu capturer ces deux traîtres. Et sans subir la moindre perte.
-Vous n'avez pas réussi à capturer le Jedi Vert sur Honoghr, répliqua-t-elle froidement.
-Je n'ai pas perdu un bras en échouant à le capturer sur Sebaddon.
Il coula un regard sarcastique en direction de son bras cybernétique mais se retint de sourire quand la non humaine le fusilla d'un regard haineux.
-J'apprécie suffisamment vos compétences, pour vous accepter à mes cotés, Seigneur Krivias. Ne me faites pas regretter cette décision.
Les mots qu'elle prononçait, masquaient une menace à peine implicite. Il bredouilla quelques excuses.
-Je ne faisais que tester leurs défenses, lui expliqua-t-elle. D'après le rapport de la guerrière Simonya, il semblerait que le droïde protocolaire de Liars Tissan ait bien été récupéré par le clan de la Montagne qui Chante. Il nous reste plus qu'à déterminer quelle Sorcière accepterait de nous livrer les deux traîtres.
La Soeur de la Nuit Aryona s'approcha alors des deux sith.
-Comment s'y prendre? Demanda Krivias.
-Tout simplement en allant entamer des négociations auprès de leur matriarche. J'utiliserais ce prétexte pour envoyer ma vipère kodashi traverser leur village. Soeur Kylai la guidera.
Elle fit un geste de la main en direction de la jeune dathomirienne rousse maléfique, qui s'avança à son tour.
-Qui ira négocier? Demanda-t-il à nouveau.
-Vous, ainsi que Soeur Aryona, déclara à nouveau Nakariss. Si le clan de la Montagne qui Chante respecte à la lettre les coutumes concernant les plénipotentiaires, vous n'aurez rien à craindre. Soeur Kylai vous accompagnera un bout de chemin, avant de se débrouiller elle-même pour accéder au village.
-Les négociations serviront de diversion, pour couvrir son approche, fit Aryona.
Dark Nakariss approuva d'un hochement de tête avant de saisir la poignée de son double sabre laser.
-Avant que vous ne vous mettiez en route, il reste quelques détails à régler. Guerrière Simonya, approchez.
La sith twi leck encapuchonnée, qui avait mené l'attaque contre la patrouille du clan dathomirien, obéit et s'arrêta à un mètre de la Dame Noir du Sith Unique. Cette dernière la considéra avec froideur.
-J'aurais apprécié que vous ne reveniez pas sans les deux traîtres. Vous n'ignorez pas comment le Sith Unique punie l'échec dans ses rangs.
Les yeux jaunes de la twi leck vacillèrent un bref instant, sous le coup de la crainte des conséquences de son échec. Le jeune seigneur sith crut même la voir déglutir.
-Je suis navrée de vous avoir déçue, Ma Dame. Mais sachez que je reste une fidèle du Sith Unique, parvint-elle à affirmer.
-Dans ce cas, répliqua la falleen, prouvez-le. Prenez votre sabre laser et tuez-vous.
Les courants de la Force s'emplirent de surprise confuse. Les guerriers sith regroupés derrière la twi leck se raidirent brusquement tandis que les Soeurs de la Nuit échangèrent des regards perplexes. La trahison et l'échec étaient punis de mort, mais il demeurait rare qu'un sith soit contraint de s'oter soi-même la vie.
Simonya écarquilla les paupières sous le choc, s'attendant plutôt à ce que la falleen l'éxécute de sa main.
-Ma Dame? Fit-elle dans un souffle à peine audible.
-Vous avez très bien entendu, reprit l'inquisitrice plus sèchement. Soit vous choisissez de vous infliger une mort rapide et indolore, soit vous périssez de ma main.
Krivias lui-même frissonna lorsqu'elle prononça les mots suivants avec une intonation inhumaine et mortelle.
-Lentement et douloureusement.
L'impassiblité atone et professionnelle d'une sith ordinaire gagna de nouveau les traits tatoués de la twi leck. Elle se saisit alors de son sabre laser et appuya l'affut sous sa machoîre, juste avant le menton.
-À vos ordres, Ma Dame.
Sa voix adoptait de nouveau un timbre calme, posé et détaché. Elle pressa le bouton d'activation sans trembler, et la lame rouge sang se déploya dans un bourdonnement bas. Elle traversa la peau, le palais, la boîte cranienne et le cerveau en moins d'une fraction de seconde.
Dark Krivias vit la lame de feu émerger du haut de la tête de Simonya, dressée vers le ciel. Les yeux de la twi leck exprimèrent une douleur instantanée, avant qu'ils ne perdirent leur éclat jaune. Son corps se plia, sans ressort et le sabre éteint roula aux pieds de l'inquisitrice, qui affichait un sourire cruel et satisfait.
Le message n'était pas perdu pour tout le monde. Par cet acte radical de loyauté envers le Sith Unique et envers elle, Dark Nakariss venait de réaffirmer son autorité sur tous.
Elle leur laissa le temps d'assimiler l'avertissement avant de se détourner du corps fumant.
-Tel est le sort qui sera infligé aux traîtres et aux incapables.
Elle se tourna les deux Soeurs de la Nuit qui n'avaient rien raté du sacrifice de la twi leck.
-Passons au second détail. Je veux que vous rassembliez tous les Gladus Annihalators que vous détenez. Uniquement ceux qui sont encore en état de marcher.
Aryona et Kylai échangèrent un regard déconcerté, avant de se reprendre et d'aboyer des ordres en paecien aux autres magiciennes. Deux d'entre elles, montées sur leur rancor, s'éloignèrent et disparurent, englouties par la forêt de pins.
Dark Krivias glissa à l'oreille de la sith falleen.
-À quoi peuvent nous servir ces machines?
Seul un sourire sinistre lui répondit.

Voilà, j'espère que cela vous plaira! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Jeu 23 Fév 2017 - 22:18   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir à tous! Que manigance donc le Sith Unique? Vous voulez le savoir, hein :diable: ?

Bordure Extérieure, espace impérial, orbite de Bastion

Le prince héritier impérial Sinas Fel se remit à faire les cent pas sur la passerelle du destroyer stellaire de classe Pellaeon. Le jeune homme à la corpulence moyenne et bien bâtie, rabattit sèchement sur le coté, la mèche blanche qui tombait sur son front. Un symbole de la dynastie impériale des Fel dont il descendait.
Le bruit de ses bottes résonna doucement, étouffé par l'atmosphère fièvreuse qui régnait à l'intérieur du pont principal du Loyal, qui avec des dizaines de bâtiments à la puissance équivalente, menait le siège de la planète Bastion.
Le monde capital de l'Empire Galactique était tombé, il y a trois mois standart, aux mains de l'usurpateur Ossus Nekun. Un coup d'état qui faisait partie du complot de Novatech Galactic Insdustry, déjoué de justesse sur Corellia, par les jedi corelliens et la CorSec.
Pas suffisamment tôt malheureusement, pour éviter les millions d'exemplaires de Gladus Annihalators d'exploser un peu partout dans l'espace impérial et dans l'Ascendance Chiss. Causant des milliards de morts, dont la mère du prince héritier, Marasiah Fel.
Tuée par la destruction programmée de son robot garde, censée la protéger.
Avec quelques moffs et chevaliers impériaux, il avait lui-même échappé à la mort de justesse et avait quitté le monde capital, en évitant les stormtroopers fidèles au Grand Moff. Suite au chaos engendré par les sith, le jeune homme avait repris la situation en main en quelques heures. Tous les officiers et sous-officiers de la Marine et de l'Armée s'étaient ralliés à sa cause.
Et l'ennemi s'était retrouvé, bloqué sur Bastion, par la moitié de la flotte impériale stationnée en orbite.
Depuis trois mois standart, le siège continuait. Bastion était certainement l'endroit le mieux fortifié de la galaxie. Voilà pourquoi il ne pouvait pas se lancer à l'aventure, à la légère. En admettant que le bouclier planétaire puisse être désactivé, et les mines spatiales atmosphériques disparaître par enchantement, une offensive réussie se solderait par de très lourdes pertes. Telles qu'il ne pourrait plus assurer son autorité sur l'ensemble de l'Empire.
Cela il ne pouvait pas se le permettre.
Tout comme il ne pouvait laisser Ossus Nekun renforcer sa position. Même si les liaisons entre la planète et le reste de l'Empire étaient coupées, ses troupes disposaient de suffisamment de réserves pour tenir plusieurs années.
Il s'arrêta devant la baie de transparacier, passa sa main rugueuse dans ses cheveux noirs coupés, tout en contemplant son reflet. Son visage aux traits réguliers et songeurs, accusait le coup devant la pression qui pesait sur ses épaules de jeune chef d'Etat. La colère l'envahit, lorsqu'il fit face au disque lointain, qui masquait la nuit étoilée et éternelle.
Quelque part, là-bas, il avait l'impression qu'Ossus Nekun le narguait. Ainsi que les sith dont il était l'instrument.
-Votre Altesse?
Il se tourna vers le Grand Amiral Vaclen Tor, un homme bien plus âgé, la cinquantaine et qui lui faisait profiter de son expérience militaire, issue de la Seconde Guerre Sith Impériale.
-Avez-vous des nouvelles de maître Ganner Krieg?
-Pas depuis qu'il est retourné sur Bastion, il y a deux semaines standart.
Les deux hommes drapés dans leur impeccable uniforme impérial échangèrent un regard sombre.
-Étrange qu'il ne nous ai pas recontactés. Que pensez-vous qu'il lui soit arrivé?
Le vétéran réprima un soupir et ses traits devinrent tirés.
-J'ai appris durant la dernière guerre, à anticiper le pire, votre Altesse. Il faut peut-être se résigner à l'idée que nous ne reverrons plus Ganner Krieg.
Il salua poliment l'héritier légitime du trône impérial, avant de s'éloigner vers les instruments d'astronavigation. De nouveau, Sinas Fel se laissa absorber par le panorama et suivit des yeux la course des escadrons de chasseurs Tie Prédators, qui appuyaient les redoutables mastodontes, et interdisaient toute approche de la planète capitale.
-Altesse.
Cette fois, ce fut une femme, elle aussi âgée d'une cinquantaine d'années qui aborda le fils de la défunte impératrice Marasiah Fel. Elle portait fièrement la lourde armure rouge écarlate des chevaliers impériaux. Elle la soutenait avec légèreté, malgré une taille moyenne et fine, toujours aussi athlétique.
-Maître Azlyn Rae. Je suis désolé de vous l'annoncer, mais nous n'avons toujours aucune nouvelle de maître Krieg.
L'utilisatrice de la Force et ancienne apprentie jedi, accorda un maigre sourire qui fendait son visage ridé et coiffé de cheveux roux et blancs coupés mi longs.
-Je sais qu'il est vivant dans la Force, Altesse. J'aurais senti sa mort, dans le cas contraire.
Il garda le silence, car contrairement à sa mère, il ne bénéficiait pas des talents de la Force. Peut-être que cela lui aurait permis de déjouer la duplicité de Nekun.
Elle lui tendit un datapad, qu'elle tenait dans ses mains.
-Qu'es-ce que c'est? Demanda-t-il.
-Un rapport des activités répérées dans le secteur de Quelii, répondit-elle sobrement.
Il consulta sur l'écran le rapport en Aurebesh avant de s'exclamer:
-Trois croiseurs Scythe de l'Alliance Galactique détruits en deux jours, au large de Dathomir! Que se passe-t-il donc là-bas?
Elle garda le silence seulement quelques instants.
-Les sith semblent accorder à cette planète, plus d'interêt qu'on ne le croit. Ils en ont fait le blocus.
-Qu'y a-t-il sur Dathomir qui puisse les attirer? Demanda-t-il.
-D'après certaines rumeurs, ils auraient l'intention de ressusciter une antique entité du nom d'Abeloth. Avec l'aide de femmes autochtones, nommées les Soeurs de la Nuit.
Les traits de Sinas Fel se figèrent subitement et son trouble ne surprit pas la chevalier impériale.
-Je suppose que c'est une mauvaise nouvelle.
-Abeloth a déjà failli détruire la galaxie, le siècle dernier, lui rappela-t-elle. Entre les mains du Sith Unique, les conséquences seraient désastreuses pour tous.
Le prince héritier, privé de son foyer par l'usurpateur, prit une profonde respiration.
-Et vous allez me demander d'intervenir, n'es-ce pas? Fit-il d'un sourire las.
Azlyn Rae acquiesça de la tête.
-La décision vous revient entièrement, Altesse.
Le jeune impérial ne mit que peu de temps pour se décider. La stabilité de son Empire était en jeu. La moitié de sa flotte était bloquée autour de Bastion, tandis que les autres vaisseaux de guerre étaient à peine suffisants pour garantir la sécurité du territoire.
Mais il ne pouvait laisser les sith agir à leur guise.
-Maître Socle vient de terminer la pacification d'Agamar, déclara Rae. Je peux lui demander de partir pour le secteur de Quelii.
-En laissant le secteur d'Agamar dégarni, pour que des sith puissent de nouveau s'y réinstaller.
La remarque de Sinas Fel n'émoussa pas le calme de l'ancienne apprentie jedi.
-Comme je vous l'ai dit, la décision vous revient entièrement, votre Altesse. Rien ne vous empêche cependant de contacter l'Alliance Galactique, pour demander un soutien.
-Je crois savoir qu'ils ont eux aussi leurs propres problèmes à résoudre. Avec ces Gladus Annihalators disséminés un peu partout dans la Bordure Extérieure, comme sur Rattatak ou Jabiim.
-La 2ème flotte de l'Alliance Galactique, est en train de négocier avec les séparatistes jabiimiens. Elle est commandée par l'amiral Anj Dahl, une amie de longue date. Et elle est assistée par deux chevaliers jedi, Exan Skywalker et Kensha.
Deux chasseurs Tie Predator passèrent dans un hurlement de propulseur ioniques, devant la baie de transparacier, avant que Sinas Fel ne se détourna du spectacle.
-Contactez maître Socle, lâcha-t-il après un temps de réflexion. Dites-lui d'intervenir au plus vite à Dathomir et qu'il se fasse assister par des jedi, si nécessaire.

Bordure Extérieure, orbite de Jabiim

Le vaisseau amiral de la 2ème flotte de l'Alliance Galactique ressemblait ni plus ni moins, à deux croiseurs de classe Scythe, que l'on aurait imbriqués par l'arrière, l'un à l'autre. Cela augmentait sa puissance de feu, sans nuire à sa maniabilité. Il avait été conçu par l'entreprise Rendili Stardrive, une référence absolue en matière de construction de vaisseaux militaires.
Le Justicar, vaisseau de commandement de l'amiral Anj Dahl, demeurait serein au milieu des autres croiseurs Scythe, des frégates TriScythe et Dents de Sabre. Et des centaines de chasseurs C9 Crossfire qui assuraient la couverture de ces vaisseaux de guerre. Ces derniers, stationnés autour de la planète Jabiim, en interdisaient l'accès. Du moins, jusqu'à ce que la situation politique soit de nouveau stabilisée. Depuis des années, une rébellion menée par un certain Deniam Sotav, menaçait les intérêts du gouvernement de Coruscant. Et de celui de la planète.
À cet instant, l'amiral Anj Dahl se tenait sur le pont de son navire de guerre, et négociait avec ce Sotav. Par transmission holographique, la vétéran de la Seconde Guerre Sith Impériale et survivante de nombreux affrontements au sein de l'escadron Rogue, considérait d'un oeil impassible le buste imposant surplombée d'une tête aux traits arrogants et antipathiques.
Voilà plusieurs heures, qu'elle palabrait et elle commençait à se lasser. Elle jeta un regard entendu devant elle, de l'autre coté de la plate forme holographique, en direction du jeune jedi aux cheveux blonds et de sa camarade bothane, qui exhibait une prothèse cybernétique à la place de son avant bras droit.
-Vos conditions ne sont pas acceptables, martela Sotav. Qui nous garantit que nos revendications seront prises en compte?
Elle leva les yeux au ciel, se retenant de couper la communication et d'ordonner le bombardement de la ville de Kelstab, dans laquelle étaient retranchés les rebelles aux abois.
-Pour la dixième fois, le gouvernement central de Jabiim s'est engagé devant le Sénat galactique à respecter l'accord que vous avez passé avec eux. Comme vous l'avez demandé, les Forces de Défense planétaire se sont retirées à un peu plus de dix kilomètres autour de Kelstab, pour faciliter l'évacuation des civils. Et le mouvement Liberté pour Jabiim qui est représenté au Sénat par votre père, pourra présenter ses doléances au Chef d'Etat Oken Ikks. En bénéficiant de l'immunité diplomatique. Avec une amnistie pour vous et vos amis.
Elle avait répété la même chose avec patience. Mais ce crétin issu de la haute société semblait ne rien vouloir entendre. Elle ignorait ce qu'elle haïssait le plus chez lui, cette posture arrogante ou la stupidité sans fond dont il faisait preuve depuis le début.
-Je ne remets pas votre probité en doute, amiral, mais vous comprenez que moi et mes amis avons besoin d'être rassurés.
Cette fois, la commandant à la peau mate et aux cheveux noirs coupés courts, estima que sa patience avait été suffisamment mise à rude épreuve. Il était temps de montrer à ce Koochoo qui elle était.
-Assez joué, colonel Deniam Sotav. Vous avez une heure standart pour vous rendre.
Elle parlait maintenant d'un ton sec et froid. Le regard du chef insurgé exprimait cette fois une confusion presque comique.
-Pardon? Fit-il dans un hoquet.
Sa voix avait perdu cette assurance agaçante. Dahl en fut ravie.
-Vous avez très bien entendu, espèce de chiure de hutt mal bouchée. Vous avez une heure standart pour déposer les armes, désactiver les Gladus Annihalators et les bombes que vous avez placées dans les bâtiments administratifs, et libérer les otages.
Le visage gigantesque du jabiimien projeté dans un halo bleuté, en trois dimensions devant son nez, laissait transparaître son malaise. Il avait perdu toute contenance.
-Si vous ne l'avez pas fait, à mon grand regret, je ferais intervenir les Forces Spéciales. Si des civils de Kelstab meurent pendant l'opération, vous en serez tenu personnellement responsable. Tout comme vous serez tenu responsable des actes de terrorisme commis par votre groupe. Et je ne parle pas de vos liens supposés avec les Sith. Si les choses devaient mal tourner, je m'arrangerais pour vous croupissiez dans une colonie pénitentiaire. Jusqu'à la fin de vos jours.
-Amiral, vous n'êtes pas sérieuse?
-Vous m'avez assez fait perdre mon temps comme cela.
L'expression de Deniam Sotav était totalement décomposée. Apparamment la perspective de finir plus bas que terre ne l'enchantait pas vraiment.
-Les conditions préalablement négociées sont acceptables pour vous et la cause que vous représentez. Vous avez une heure pour offrir votre reddition. Amiral Anj Dahl, terminé.
La figure désemparée du leader rebelle jabiimien disparut dans un flash lumineux lorsqu'elle rompit la communication, tandis qu'un sourire féroce fit retrousser les lèvres simiesques de la jedi bothane. Dévoilant des crocs peu engageants.
-Chiure de hutt mal bouchée, déclara Kensha d'une voix doucement rauque. C'était d'une élégance rare.
-Moi qui vous pensais diplomate, amirale, renchérit Exan Skywalker avec ironie. En tout cas, vous l'avez remis à sa place assez rudement. Je pense qu'il doit cogiter sérieusement.
-Maintenant la question n'est plus de savoir s'il se rendra, mais quand il se rendra, fit Dahl avec un fin sourire.
Quelques instants plus tard, un officier de pont vint lui annoncer qu'un nouvel appel crypté venait d'être envoyé au centre des transmissions. Elle réactiva la plate forme holographique et le buste d'un chevalier impérial à la peau sombre se matérialisa à son tour.
-Maître Asron Socle, fit Exan Skywalker.
-Jedi Skywalker, jedi Kensha, amiral Dahl, salua l'impérial korunnai.
-Comment se déroule le siège de Bastion?
Asron Socle soutint un bref instant, le regard curieux du jeune chevalier jedi, descendant de la dynastie Skywalker.
-Son Altesse, le prince héritier au trône, Sinas Fel, dirige toujours en personne les opérations contre l'usurpateur Ossus Nekun sur Bastion. Mais je ne vous ai pas contactés pour parler de ça.
Les deux jedi se raidirent instinctivement, conscients de la gravité qui perçait dans son ton.
-Avez-vous entendu parler d'une planète isolée, du nom de Dathomir?
La jedi Kensha et l'amiral de la deuxième flotte de l'Alliance Galactique exprimèrent leur surprise dans les courants de la Force. Puis la bothane sentit inexplicablement son camarade de l'Ordre Jedi se crisper. Anj Dahl, à son tour, constata que l'expression du jeune chevalier venait de se fermer.
-Je crois que votre ami semble savoir de quoi je parle, fit Maître Socle.
-Exan? Voulut savoir la native de Bothawui.
Le jeune homme se caressait le menton d'un air soucieux, avant de répondre.
-Nous avons perdu trois croiseurs de l'Alliance Galactique, autour de Dathomir. Il y a peu de temps, en moins de deux jours.
-Trois Scythe envoyés par le Grand Amiral Jhoram Bey, confirma Anj Dahl. Et les rares appels au secours envoyés par les équipages, mentionnaient un Dragon Sith.
-Et ce n'est pas le plus grave. Vous vous souvenez du cauchemar que je vous ai raconté, Kensha?
Le visage fourru de la bothane devint indéchiffrable et ses oreilles pointues s'allongèrent vers l'arrière.
-Vous avez vu une planète en feu, appuya-t-elle lentement. Et vous pensez qu'il s'agit de Dathomir?
-Mon ami Liars Tissan est là-bas. Et pourquoi les sith prendraient la peine d'envoyer un de leurs Dragons installer un blocus total, en dévoilant clairement leur présence et leur puissance? Nous avons déjà perdu trois croiseurs.
L'amiral Anj Dahl se racla la gorge.
-Que fait votre ami sur Dathomir? Demanda-t-elle. La justice du système de Corellia le recherche pour le meurtre de son père, Davok Tissan.
Exan Skywalker soupira d'exaspération, décidé à prendre la défense de son ami corellien.
-Je lui fais confiance. Il est parti sur Dathomir récupérer un artefact aux mains des sith, l'Epée d'Ieldis. Un objet dangeureux. Voilà pourquoi il nous faut intervenir au plus vite.
Les quatres personnes, dont Asron Socle, prirent le temps de se concerter rapidement des yeux. Avant que l'ancienne chef de l'escadron Rogue ne réagisse.
-La deuxième flotte est requise ailleurs, et les autres flottes de l'Alliance Galactique sont indisponibles pour le moment. À part la Flotte du Noyau, que le Sénat refuse de mobiliser pour le moment, rappela-t-elle.
-Au nom de son Altesse Impériale, j'ai été autorisé à envoyer quelques unités, en attendant que la pacification d'Agamar soit terminée, intervint le chevalier natif d'Haruun Kal. Et je serais ravi de recevoir le concours des Jedi Skywalker et Kensha.
Les chevaliers jedi se tournèrent vers l'amiral Anj Dahl, pour obtenir sa permission. Qu'elle leur accorda sans mal.
-Vos chasseurs ont été réapprovisionnés et réarmés. Allez-y, les encouragea-t-elle.
-Merci, amiral Dahl, répondit simplement Skywalker.
Les deux utilisateurs de la Force quittèrent la passerelle principale du Justicar, pour se diriger vers l'un des hangars du vaisseau amiral. Ils étaient tous les deux conscients qu'il ne fallait pas saper les efforts de l'Alliance Galactique, qui tentait de ramener le calme dans la Bordure Extérieure. Et le complot sith de Corellia, avait manqué de compliquer davantage la tâche des amiraux de la Marine comme Anj Dahl.
Dèjà que les raids de ces Dragons sith causaient beaucoup de dégats. La perspective que le Sith Unique utilise l'Epée d'Ieldis, un artefact du Coté Obscur, ne pouvait être guère plus réjouissante.
Exan Skywalker sentit une main cybernétique agripper fermement la manche de sa tunique jedi, tandis qu'ils traversaient les couloirs, remplis de soldats humains et non humains du Justicar, qui vaquaient à leurs missions respectives.
Il ralentit à la hauteur de Kensha, sans chercher à contenir une certaine impatience.
-Qui y a-t-il? Voulut-il savoir.
-Il faut qu'on passe un accord, Exan.
Cette fois il s'arrêta, et ne lui masqua pas sa contrariété.
-Maître K'Kruhk vous a chargée de me surveiller, lui fit-il remarquer d'un ton irrité. Je fais déjà preuve d'une très grande tolérance en vous acceptant à mes cotés.
-Et je vous en suis reconnaissante.
La bothane, mutilée par la faute de Liars Tissan sur Vanquo, poussa un soupir. Elle devenait consciente qu'elle était en train de faire payer à son confrère du Temple de Coruscant, les erreurs du jeune corellien fugitif.
-Mais quand nous en aurons fini avec cette menace sith sur Dathomir, reprit-elle, vous ne vous opposerez pas à ce que Liars Tissan soit traduit en justice.
-Il n'a pas tué Imka Xessa pas plus qu'il n'a tué son père, réaffirma-t-il.
Le jeune homme aux cheveux blonds , aux yeux verts couleur d'émeraude et dont les traits évoquaient ceux de Cade Skywalker, ne put se retenir d'avoir appuyé sur le nom de la jedi corellienne, retrouvée assassinée sur Coruscant, alors qu'elle enquètait sur Novatech Galactic Industry. C'était une amie d'enfance de la jedi bothane.
Celle-ci parvint à contenir son émotion.
-Il est innocent de la mort d'Imka Xessa, c'est vrai, reconnut-elle. Mais les holocams ont clairement montré qu'il était la dernière personne à avoir vu son père. Qu'il torturait.
-Les holocams ne l'ont pas montré en train d'achever son père.
Il se détourna d'elle, en estimant que le sujet était clos. Exan Skywalker s'était déjà fait son opinion quant à son ami corellien. Même si ce dernier passait le plus clair de son temps à froler les ombres, il avait refusé de devenir un sith.
Il était prêt à l'aider de nouveau. Comme il l'avait déjà fait, au Temple de Coruscant.

Voilà, j'espère que vous avez adoré :love: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 26 Fév 2017 - 20:27   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir à tous! voici la suite!!

Dathomir, Monts de l'Oubli

Finalement, la célébrité possédait beaucoup d'inconvénients. Elle nuisait par exemple, à la tranquilité et à la solitude.
Les mains croisées derrière le dos, Liars Tissan ne cessait d'arpenter de long en large le trajet entre l'entrée du village du clan de la Montagne Qui Chante et la Fontaine de Vie. Depuis le retour de la patrouille, et malgré les pertes qu'ils avaient subis, sa réputation s'était grandement améliorée.
Il était passé du statut de fauteur de troubles à celui de héros. C'est sans doute pour cela que sa demi soeur lui avait demandé d'allumer le bûcher, devant la Fontaine de Vie. Les corps étalés dessus avaient été réduits en cendre, et leur essence avait été aspirée dans l'obélisque blanc.
Il avait compris à ce moment-là que la Fontaine de Vie n'était pas seulement un artefact mais aussi un mausolée.
Peu après cette cérémonie funéraire, le conseil du clan avait été réuni. La matriarche, Masya Tissan l'avait invité à y participer, mais il avait décliné l'offre. Prétextant qu'il avait besoin de réfléchir, seul. Ce qui était vrai.
Lui, Sethnah Khai et Travis Sotav étaient seulement arrivés sur Dathomir depuis deux jours. Et beaucoup d'évènements s'étaient produits. Il avait besoin de réfléchir seul.
Et de retrouver sa concentration.
Le Sith Unique amènerait bientôt sur Dathomir, l'un des pires fléaux que la galaxie ait jamais crée. Ses cauchemars ou plutôt ses Visions de Force le lui montraient de façon imminente. Nul doute que Sethnah Khai en parlerait au conseil du clan. Et qu'elle obtiendrait que les Sorcières de Dathomir se joignent à eux pour combattre la sombre entité. Et encore avaient-ils la moindre chance de la vaincre?
Ce n'était pas certain.
Plongé dans ses pensées, il recommençait à marcher lentement de l'entrée vers la Fontaine de Vie. Pour la enième fois depuis le début de la réunion du conseil. Il s'efforça de ne pas prêter attention aux regards aguicheurs que lui lançaient les Sorcières du clan qui croisaient son chemin. Visiblement, certaines d'entre elles avaient des idées derrière la tête.
Il leva la tête et remarqua un jeune jabiimien petit et maigre vêtu à la dathomirienne, courir vers lui.
Travis Sotav tenait dans ses mains, une hydroclé d'une part et une petite araignée métallique dans l'autre. Le jeune jedi errant lui demanda d'un ton abrupt:
-Alors?
-J'ai trouvé ceci, répondit l'autre en lui donnant le mystérieux objet.
Liars Tissan l'examina et inspecta ce qui faisait penser à une minuscule pieuvre, aux longs filaments tentaculaires, d'une extrême finesse. Une colère froide le prit, lorsqu'il sut que cette technologie ne provenait ni de l'Empire ni de l'Alliance Galactique.
Sith.
-Qu'es-ce que c'est?
Sa voix devint lointaine quand il posa cette question.
-Un PODCAD, répondit finalement l'ancien salarié de Novatech Galactic Industry. Parasite Organique Droïde de Contrôle à Distance. Cela permet de con..
-J'ai compris en quoi ça consiste, coupa-t-il brusquement.
Il le savait. Ils l'avaient fait! Ils avaient osé!
Sa main effleura machinalement la poignée de ses deux sabres lasers, et il sentit son ami jabiimien se figer dans la Force. La braise de la colère emflamma de nouveau ses prunelles vertes et grises, suscitant l'effroi de Sotav.
-Tout va bien? Voulut savoir celui-ci.
En réponse, Tissan lui arracha brutalement des mains, le dispositif parasite. Il le jeta au sol puis l'écrasa sous le talon de sa botte.
-Vous allez me rendre service, Travis, finit-il par dire après s'être assuré qu'il ne restait rien du PODCAD, à part de la poussière.
D'après l'expression de son visage fin, le jeune natif de Jabiim comprit qu'il ne devait surtout pas refuser.
-Vous surveillerez Sono et vous me biperez par comlink au moindre souci.
Son ton avait adopté une tonalité glaciale. Qui fit frissonner Travis. Lequel ne put s'empêcher de poser la question qui lui brûla les lèvres.
-Que ferez-vous dans le pire des cas?
Il regretta aussitôt de l'avoir posée.
-Je m'assurerais qu'il ne sera plus une menace. Comme j'ai l'habitude de le faire avec tous les sith et tous ceux qui collaborent avec eux.
La déclaration était d'une effrayante clarté. Aussi limpide que la surface du Lac de Redgill. Le Jabiimien s'éloigna après avoir acquiescé du menton. En courant plus qu'en marchant.
L'ancien apprenti de Dark Kamiya le vit disparaître derrière les huttes, avant de remonter l'allée principale vers la Fontaine de vie. Il crispa puis desserra successivement les poings, pour calmer l'agitation qui le secouait.
Une femme grande et athlétique se présenta comme par magie devant lui. Il ne put l'éviter et fut forcer de s'arrêter. Elle était jeune, comme la plupart des membres de son clan, preuve que l'espérance de vie demeurait limitée sur cette planète.
Vêtue comme l'étaient les Sorcières de Dathomir, c'est-à-dire avec des robes et des capes en peau de lézard, elle lui adressa son sourire le plus désarmant. Ses cheveux blonds tréssés, formaient une écharge enroulée autour de son cou.
-Bonjour, salua-t-elle d'un ton chaleureux.
Décontenancé par l'apparition de cette autochtone aux traits séduisants mais flegmatiques, il ne trouva rien d'autre à dire que ces mots:
-Bonjour, que puis-je pour vous?
Il s'efforçait d'adopter un ton neutre, qui camouflerait sa mauvaise humeur.
-On raconte que tu es un grand guerrier, Jedi Vert. Que tu as éliminé beaucoup de ces hors monde tatoués.
-Les gens exagèrent toujours.
Elle s'approcha de lui avec assurance et ses mains saisirent vivement le bras droit du jeune homme grand et maigre. Il sentit ses doigts palper ses muscles et sa peau sous la tunique verte jedi. Elle commençait à l'ausculter comme le ferait un médecin d'un patient.
Elle tourna autour de lui, plusieurs fois de suite, tatant sa poitrine, son abdomen et son dos.
-Prévenez-moi quand vous aurez terminé l'inventaire. Je tiens à vous signaler que je ne souffre d'aucune maladie, ajouta-t-il, sarcastique.
Elle ne ressemblait à aucune des prêtresses de la Montagne Qui Chante. Elle le toisa une nouvelle fois, avant de commenter, impassible.
-Tu sembles parfaitement sain et fertile. Même si tu es un peu maigre.
Il mit un certain temps à interpréter ce qu'elle venait de dire avant qu'elle enchaîna.
-Combien vaux-tu?
-Je vous demande pardon? Fit-il incrédule.
Elle parlait de lui-même comme s'il n'était qu'une simple marchandise. Puis il se rappela de ce que sa mère lui avait racontée à propos des anciennes traditions. Elles avaient été rétablies sur Dathomir par la force des circonstances. Et dans ces clans matriarcaux, les hommes n'avaient pas une place privilégiée, loin de là.
Ses exploits récents semblaient avoir fait grand bruit. Au détriment de la tranquilité et la solitude auxquelles il aspirait. Jusqu'à ce matin, toutes les Sorcières de Dathomir le considéraient comme peu fréquentable et cela l'arrangeait bien.
-J'aimerais t'acheter ou te louer à ta maîtresse, Soeur Sethnah. Contre cinq peaux de lézard kwi.
Pour elle, la vente ou la location était d'ores et déjà conclue. Mais Liars Tissan ne l'entendait pas de cette oreille. Lui et Sethnah n'avaient pas risqué leur vie, pour qu'il se retrouve traité comme du bétail.
-C'est un très bon prix, insista-t-elle. Je trouve que tu as beaucoup de valeur. Même si tu as l'air triste.
Elle devait percevoir qu'il se tendait dans la Force, prêt à obéir à sa colère impulsive. Il avait toujours détesté être pris en pitié.
Il se calma en se persuadant que cela pouvait être considéré comme un test. Son parcours de jedi avait été chaotique certes, mais cela l'obligeait à s'élever à la hauteur de la formation qu'il avait reçue. Il allait devoir faire preuve de diplomatie, ce dont il n'avait pas l'habitude.
-Je ne suis pas à vendre, répondit-il posément. Et si je l'étais, je resterais hors de prix. En tout cas pour vous.
Il regretta cette dernière saillie, mais il voulut absolument faire comprendre à la Sorcière de Dathomir, qu'il n'était pas d'humeur à continuer cette discussion commerciale. Sa réaction restait imperméable dans la Force, et elle semblait heureusement l'accepter.
Elle consentit à s'en aller, et le contourna non sans une pointe de regret dans les yeux. Une autre Sorcière prit sa place. Une mirialan qui ne passait pas inaperçue.
Peau Verte.
Son visage aux tatouages géométriques peints sur son teint vert olive, était dissimulé sous un capuchon d'écailles. Elle brandissait d'un air affable une lance électrique dans sa main.
-Soeur Sethnah m'a demandée de veiller sur toi, Jedi.
-C'est aimable à vous, Soeur Peau Verte. Où en est le conseil du clan?
-Il n'est pas encore terminé.
Elle prit l'initiative d'enrouler son bras autour du sien et de l'entraîner vers la sortie du village. Tissan ne protesta pas, car étrangement sa présence à ses cotés ne le dérangeait pas vraiment.
-On m'a déjà fait des avances, avança-t-il avec une nonchalance feinte. Vous êtes venue tenter votre chance, aussi?
Il sentit son étonnement puis son amusement chatouiller les flux de la Force. Elle ralentit le pas.
-Non, même si avoir pour amant le Jedi Vert qui est aussi le fils de notre Mère de clan, donnerait du prestige à n'importe laquelle d'entre nous, répondit-elle avec nuance. Toi et Soeur Sethnah, semblez très attachés l'un à l'autre.
Non, finalement, la compagnie de cette mirialan ne lui déplaisait pas. Et il sut que c'était réciproque lorsqu'elle se présenta.
-Je m'appelle Natiem.
-Liars Tissan.
Elle le prit ensuite par la main et le jeune corellien fut pris d'une certaine hésitation, craignant la réaction de Sethnah Khai si elle le voyait. Puis il se laissa tenter, comme il ne sentait pas sa présence près de lui.
-Vous n'êtes pas née sur Dathomir, affirma-t-il.
-Non, en effet, reconnut-elle. Le vaisseau de mes parents s'est écrasé sur la planète, quand j'étais enfant. Près des ruines du Temple de l'Etoile, dans la plaine de l'Infini.
En plein territoire des Soeurs de la Nuit, de l'autre coté de la forêt, pensa-t-il. Là où les sombres pratiquantes du Coté Obscur de la Force, emmenaient leurs esclaves travailler comme forcats. Jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Sethnah Khai lui avait parlé de cet endroit infernal, lors de leurs discussions sur Dromund Kaas. Rares étaient ceux qui parvenaient à y survivre assez longtemps pour l'évoquer. Involontairement, sa main se crispa légèrement sur celle de la jeune native de Miriala.
Celle-ci poursuivit son histoire, imperturbable. Tandis qu'ils marchaient de nouveau vers l'entrée du village.
-Mes parents n'ont pas survécu au crash, contrairement à moi et ma soeur jumelle. Les Soeurs de la Nuit nous ont capturées toutes les deux et emmenées à proximité du Temple de l'Etoile. Pour travailler.
En se concentrant à l'aide de ses dons, il percevait ses émotions. La tristesse et la rancoeur suintaient les courants de la Force.
-Peu de temps après, nous nous sommes échappées. Ma soeur jumelle a été reprise, mais j'ai réussi à trouver refuge au clan de la Montagne Qui Chante. Qui m'a adoptée comme une des leurs.
-Tandis que votre jumelle est devenue une Soeur de la Nuit.
Une pierre tomba dans l'estomac de Liars Tissan, quand leurs regards se croisèrent. Il crut voir cette adolescente mirialan qu'il avait affrontée et tuée, des annèes plus tôt au bord du lac de Redgill. Le même visage de douleur et de désespoir.
Il voulut lui avouer ce qui s'était passé, puis se ravisa. Le moment était mal choisi., même s'il ne put réprimer ce sentiment de culpabilité.
-Malgré notre séparation, expliqua Natiem, j'ai senti sa transformation. Elle n'était devenue plus que haine et ambition. Une Initiée prometteuse pour les Soeurs de la Nuit.
Le déchirement émotif qu'elle dévoilait, faisait écho à ce qu'il avait éprouvé le jour où son père s'était débarassé de lui, sans se retourner.
-Jusqu'au jour où j'ai perçu sa mort, grâce au lien qui nous unissait. J'ai ressenti son agonie, sa souffrance et sa détresse. Pendant un instant, j'ai cru retrouver la soeur que j'avais cotoyée. Avant qu'elle ne disparaisse.
Avant que je ne la laisse mourir, après qu'elle ait été piquée par cette vipère kodashi, pensa-t-il.
-Je suis désolé, finit-il par dire.
Elle accorda un faible sourire reconnaissant au jedi errant, qui le lui rendit. Ils rejoignirent les sentinelles du clan, qui gardaient farouchement l'entrée.
Il perdit sa bonne humeur, quand il vit remonter du bas de la vallée, un groupe de Sorcières et d'hommes du clan escorter deux étrangers. Qui empestaient le Coté Obscur de la Force. Les dathomiriens braquaient sur eux le canon de leur fusil blaster, tandis que les amazones montées sur leurs rancors les encadraient de part et d'autre du sentier, qui sillonait les Monts de l'Oubli.
Une Soeur de la Nuit et un Sith.
-Que viennent-ils faire ici?
-Parlementer, répondit-elle sans hésiter. Elle porte la lance blanche.
Le jeune jedi remarqua l'arme de jet, que détenait dans sa main, la sombre dathomirienne. Celle-ci affichait une taille moyenne, et ses traits mauvais traduisaient une vieillesse précoce. Des stigmates de veines éclatées zébraient son visage et des cheveux blancs cassés tombaient sans élégance sur ses épaules.
Il reconnut sans mal le sith à la silhouette tassée et trapue, avec un sourire suffisant que ne dissimulaient guère les motifs faciaux féroces, rouges et noirs. Son ancien rival de Dromund Kaas, Krivias.
Les intrus s'arrêtèrent devant le corellien et la mirialan, qui les jaugeaient froidement. Natiem dévisagea la chef des Soeurs de la Nuit.
-Aryona.
-Natiem, fit l'autre. Au nom des miennes et du Sith Unique, nous souhaitons nous entretenir avec la matriarche de ton clan.
Les sentinelles composées de quatres hommes autochtones, convergèrent pour leur barrer le passage.
-Attendez ici, intima la Sorcière mirialan aux deux plénipotentiaires, je vais avertir la matriarche. Au moindre geste hostile, vous serez abattus sur place.
-Cela va de soi, répliqua le sith humain, froidement. Nous en ferions autant à votre place.
La Proche Humaine darda sur lui un regard hostile, avant de rentrer dans le village. Les deux ennemis de l'académie sith de Kaas City se considéraient sans aucune once d'amitié.
-Heureux de voir que tu as survécu à ton épreuve sur Honoghr, Tissan.
-Je ne peux pas en dire autant de toi, Krivias.
Les yeux jaunes de son ennemi étincelèrent de malice.
-Tu n'as jamais su cacher ce que tu pensais. Voilà pourquoi tu ne pouvais pas être un adepte du Sith Unique, Jedi. Pour être un véritable sith, il faut savoir user de duplicité.
-Cela n'empêchera pas Vedo le Hutt de rajouter ton sabre laser à sa collection.
-Toi et Sethnah êtes donc des mercenaires, en plus d'être des parias, s'étrangla Krivias. Comment supportez-vous de vous rabaisser à une telle médiocrité?
Le corellien préféra ignorer la question méprisante. Il coula un regard discret vers la Soeur de la Nuit qui l'accompagnait. Celle-ci caressait la tête d'une vipère kodashi, enroulée de son avant bras, en affichant un air presque ennuyé. Comme si les pourparlers ne l'intéressaient pas vraiment.
-Quelque soit la raison qui vous amène ici, vous n'obtiendrez pas ce que vous êtes venu chercher. Surtout après votre débacle de tout à l'heure, crut-il bon d'ajouter.
Le jeune seigneur sith lâcha un rire méprisant.
-Toi et tes nouvelles amies, vous vous croyez en position de force. Vois ce qui vous attend dans le ciel.
Le jeune jedi leva les yeux, comme tous les membres de la Montagne Qui Chante. Des clameurs étouffées retentirent lorsque tout le monde surprit le Dragon Sith en orbite, entouré de trois homologues, à la même silhouette menaçante.
Les Sith et les Soeurs de la Nuit avaient reçu du renfort.

Orbite de Dathomir

Dark Sarbanon s'empressa d'ouvrir un canal de communication, lorsque les trois Dragons sith émergèrent de l'hyperespace dans un flash lumineux. Les vaisseaux de guerre à l'aspect intimidant se déployèrent en éventail, tandis que des escadrons de chasseurs Annihilateurs furent vomis des hangars, pour renforcer l'étreinte du Sith Unique autour de Dathomir.
La silhouette holographique d'une chagrienne encapuchonnée se matérialisa en trois dimensions devant le Seigneur sith humain, debout au milieu de la passerelle principale du Nevara.
-Dame Seltaya, salua-t-il respectueusement.
-Seigneur Sarbanon, Dark Nihl m'envoie vous appuyer. Et prendre au nom du Sith Unique le commandement de nos forces ici présentes. J'espère que vous n'y voyez pas d'inconvénient?
La Dame Noire du Sith Unique semblait se réjouir de la situation et de la disgrâce de son homologue. Et prendre plaisir à remuer la vibrolame dans la plaie. Dark Sarbanon ne laissa rien paraître de sa fureur.
-Nous sommes tous les deux au service du Sith Unique, Dame Seltaya.
-Bien entendu, susurra-t-elle d'un ton hypocrite. Où en êtes-vous de la traque de Liars Tissan et de Sethnah Khai?
-Toujours en cours. Dame Nakariss m'a affirmé que les deux renégats ont trouvé asile chez le clan de la Montagne Qui Chante, dans les Monts de l'Oubli.
-Vous êtes-vous assurés qu'ils ne pouvaient s'enfuire de la planète?
-Leur cargo corellien s'est écrasé dans la forêt, à proximité du statioport. Dame Nakariss s'est assurée qu'il serait inutilisable. Aucun risque de ce coté.
La chagrienne, qui dissimulaient ses deux queues crâniennes latérales sous les plis de ses robes sombres, laissa un rictus se dessiner sur ses lèvres. Le visage de Sarbanon, marqué des stigmates du Sith Unique, demeura inexpressif. Seltaya était une ambitieuse, qui avait toujours jalousé sa position de commandant en second auprès de Dark Nihl.
-Où est le reste de la flotte? Et le Seigneur Nihl? Demanda-t-il soudainement.
-À Khar Delba. Ils nous rejoindront dans quelques heures standart. Et nous recevrons tous la bénédiction de la Bien Aimée Reine des Etoiles.
C'est à cet instant que Dark Sarbanon comprit qu'il existait un problème. C'était bien la voix de Dame Seltaya. Son timbre fier, arrogant et agaçant, qui lui était familier. Il projeta discrètement sa conscience autour de lui.
Et il sentit alors que les pensées de la sith chagrienne étaient altéréres. Comme des senseurs victimes d'un système de brouillage performant. La Dame Noire ne parvenait pas à réfléchir clairement. Et la réponse le frappa, tel l'explosion d'un missile de baradium.
Abeloth.
La chagrienne subissait son influence. Et certainement l'équipage de l'Affilié, son vaisseau personnel. Ainsi que celui des deux autres Dragons sith. Peut-être même l'ensemble de la flotte du Sith Unique. Alors que la créature n'avait pas encore retrouvé l'intégralité de ses pouvoirs.
Un frisson glacial le parcourut de part et d'autre, lorsqu'il réalisa l'ampleur du problème. Si Abeloth parvenait ne serait-ce qu'à manipuler tous les membres du Sith Unique, rien ne l'empêcherait d'en prendre le contrôle. Et de détruire la galaxie, si l'envie lui prenait de déchaîner tous ses pouvoirs.
Dark Sarbanon se rappela alors ce qui était arrivé à la Tribu Perdue des Sith, lorsque cette confrérie rivale du Sith Uique s'était ralliée à l'entité des Célestes.
Abeloth les avait conduits à leur perte. Et c'était peut-être ce destin qui guettait le Sith Unique.
Non, il ne pouvait permettre que cela arrive. Il songea un instant à tenter de convaincre Dame Seltaya du danger de s'allier avec une divinité potentiellement hors de contrôle.
Mais cet effort serait futile et l'exposerait dangeureusement. Déjà que sa loyauté avait été mise en doute par Dark Nihl. Ou plutôt par Abeloth.
Il devait camoufler ses pensées, et attendre le bon moment pour passer à l'action. Agir en sith pour sauver le Sith Unique.
-Tout va bien, Seigneur Sarbanon?
Malgré le halo flou et bleuté projeté par l'hologramme, le sith grand et trapu remarqua le sourire aguicheur de la Dame Noire, qui semblait l'inviter à lui confier ses pensées. Il ne se laissa pas prendre à ce petit jeu.
-Tout va bien, Dame Seltaya, répondit-il d'un ton amical. Je m'étonnais seulement de l'absence du Seigneur Nihl.
-Il méditait pour préparer au mieux le rituel de Ressurection.
Elle s'accorda quelques instants avant de reprendre:
-Je craignais plutôt que vous ne doutiez de la réussite de nos plans.
Cette fois, Sarbanon n'eut plus aucun doute. Sa loyauté était bel et bien remise en cause. Il ne put retenir son irritation, se répandre dans les courants de la Force.
-Cette insinuation est insultante, Dame Seltaya. Je suis fidèle au Sith Unique, protesta-t-il avec énergie.
Il sentit sa surprise. Puis son incertitude.
-Il y a un malentendu, minauda-t-elle. Je craignais seulement que votre pessimisme n'entrave nos efforts de guerre.
-Je crois en notre cause, Ma Dame.
Mais pas en Abeloth, pensa-t-il en évitant de le dire tout haut.
Il la vit hocher la tête, à plusieurs reprises. Avant de couper la communication, au grand soulagement du sith humain, qui respira beaucoup mieux lorsque la silhouette de la chagrienne disparut dans un flash.

Et voilà ce sera tout pour aujourd'hui! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Jeu 02 Mar 2017 - 21:50   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir je vous publie la suite!!

Monts de l'Oubli, village de la Montagne Qui Chante

La tension était déjà palpable entre Liars Tissan et Dark Krivias. Elle le devint d'autant plus, lorsque la Sorcière mirialan Natiem, revint retrouver le jeune corellien, avec dans son sillage, la matriarche Masya Tissan Djo, sa fille Azrayna Djo et la jeune dathomirienne aux cheveux blancs, Sethnah Khai. Celle-ci vint se placer aux cotés de son amant et lui prit délicatement la main.
Tout en foudroyant de ses yeux sombre amande, la Soeur de la Nuit Aryona et le jeune seigneur sith qui l'escortait.
-Heureuse de te revoir, Boucles de neige, fit la sombre magicienne, en effleurant machinalement le crâne de sa vipère kodashi.
-Le temps ne t'a pas arrangée, Aryona, répliqua froidement la descendante de Vestara Khai. Une juste punition, pour le jour où tu m'as vendue au Sith Unique comme un jouet dont on s'est lassé.
-Je n'avais pas prévue de te vendre mais de t'effrayer. Pour te montrer qu'il y avait pire que nous, et t'encourager à devenir une de nos Soeurs.
-Ce que je n'aurais jamais accepté de devenir, de toute façon.
Comme pour provoquer son ancienne geolière, elle enroula son bras autour de la taille du jeune corellien, qui lui rendit son étreinte. Aryona demeura impassible, avant que la matriarche, ancienne Dame Noire du Sith Unique, ne l'interpella. Après avoir congédié Natiem.
-Que voulez-vous? Je n'ai pas beaucoup de temps à vous consacrer.
Dark Krivias étudia, sans masquer son incrédulité dans la Force, les tatouages sith qui parsemaient son visage.
-Je me demande ce qu'une des nôtres fabrique avec cette tribu de sauvages, déclara-t-il froidement. Quel est votre nom?
Liars Tissan vit sa demi soeur se mordre les lèvres et brandir son bâton électrique. La chef de clan l'arrêta d'un geste de la main.
-Gagnons du temps, quelle est la raison de votre présence?
-Nous souhaitons que vous nous livriez les deux fugitifs, annonça Aryona. En échange, le clan de la Montagne Qui Chante sera épargné par la colère de la Porteuse de Chaos.
Masya Tissan Djo, dont le capuchon sith était rabattu sur le visage, se contenta de soutenir le regard de la Soeur de la Nuit, avant que sa fille ne réponde pour elle.
-Dans ce cas, vous êtes venus pour rien. Repartez d'où vous venez, ordonna-t-elle sèchement. Et nous n'hésiterons pas à vous tuer la prochaine fois. Comme nous l'avons toujours fait.
Le sith émit un ricanement méprisant.
-Quand nous réveillerons les pouvoirs d'Abeloth, vous nous supplierez de ne pas vous achever, railla-t-il. Le Sith Unique est l'avenir de cette galaxie. Nous écraserons sans mal tous ceux qui s'opposeront à nous.
Les deux anciens apprentis de Dromund Kaas, Tissan et Khai, furent pétrifiés en entendant Krivias prononcer d'un ton funeste, les derniers mots.
-Et ce sera pour bientôt.
Les deux adeptes du Coté Obscur tournèrent les talons, laissant le Jedi et ses camarades perplexes quant à la menace proférée par le Seigneur Sith. Ils les virent s'éloigner, et les renégats du Sith Unique surent que Dark Krivias ne bluffait pas. La matriarche et Azrayna Djo échangèrent elles aussi un regard sombre, conscientes de la menace qui pesait sur eux tous.
-Le temps commence à nous manquer, observa Sethnah.
-Qu'a décidé le conseil de votre clan? Demanda le jeune corellien.
-Retournons à la Fontaine de Vie pour en discuter, lui proposa sa mère.


Natiem repartit lentement à l'intérieur du village. Elle savait que la discussion entre la matriarche de son clan et les émissaires ennemis tournerait court. Tout en marchant, elle ruminait la conversation qu'elle avait eue avec cet étranger. Ce mâle sorcier, qu'elle admit avoir mésestimé au fonds d'elle-même. À cause de son apparence grande et mince, qui le faisait paraître fragile
Mais elle avait remarqué ses talents au combat. Ce n'était pas le cas des hommes de son clan. Ce Jedi Vert se battait comme la matriarche et la fille de la matriarche. Les Sorcières parlaient de lui avec une grande admiration. Certaines même envisageaient de le prendre comme compagnon. Ne serait-ce que pour une nuit.
Il ne se laisserait jamais tenter, à cause de sa compagne aux cheveux blancs. Malgré ses tatouages sith, elle n'avait pas senti d'obscurité en elle. La mirialan était tout de même persuadée qu'elle venait de son monde.
Elle avait remarqué l'efficacité de leur complémentarité au combat, aujourd'hui. Ils sont forts individuellement, mais lorsqu'ils se battent en tandem, ils sont .. presque invincibles. Unis dans la Force et dans le coeur.
Feraient-ils pour autant le poids face aux pouvoirs de la Porteuse de Chaos? Rien n'était moins sûr si on s'en tenait aux interprétations des prêtresses et de la matriarche. La lumière de la Fontaine de Vie, elle-même, pourrait ne pas suffire.
Son humeur s'assombrit encore davantage, lorsqu'elle leva les yeux vers les silhouettes des vaisseaux de ces hors monde maléfiques, qu'elle et les siens avaient affrontés aux pieds des Monts de l'Oubli.
-Soeur Peau Verte? L'appela une petite voix fluette.
Elle retint un sourire, lorsqu'Ilaya se présenta à ses cotés. La fière enfant dathomirienne aux cheveux couleur d'encre noire, lui demanda d'un ton abrupt.
-Es-ce que Soeur Sethnah va me dispenser des cours de magie? J'aime apprendre avec elle.
-Je l'ignore Ilaya, répondit la Sorcière Proche Humaine. Il se passe beaucoup de choses aujourd'hui. Tu peux toujours demander à son ami, le Jedi Vert.
Elles passèrent entre les huttes, s'approchant de l'habitation de la jeune mirialan.
-Lui, il n'est pas très aimable, fit la jeune fille d'un air dédaigneux.
-Il t'a tout de même sauvé la vie. J'ai discuté avec lui, et c'est un homme que tu dois aborder avec circonspection. Si tu veux espérer qu'il t'apprenne sa magie.
Elles s'arrêtèrent toutes les deux devant la demeure de la mirialan, avant qu'Ilaya ne disparaisse après avoir acquiescé aux propos de la non humaine. Natiem franchit le seuil avant de s'immobiliser net, lorsqu'elle remarqua que quelqu'un d'autre occupait déjà les lieux.
Une jeune femme rousse, habillée comme une Sorcière du clan, se tenait assise par terre face à elle, derrière les cendres de son foyer éteint. À ses pieds, somnolait une vipère kodashi enroulée sur elle-même, tandis que la Soeur de la Nuit déguisée, la considérait avec un sourire moqueur.
-Kylai, murmura la mirialan.
-Bonjour, Natiem. Heureuse de voir que tu ne m'as pas oubliée, depuis le temps.
La Sorcière réagit avec une vitesse surnaturelle conférée par la Force. Elle s'empara de son blaster accroché à la ceinture et le colla immédiatement sur le crâne de Kylai. Qui n'avait pas remué un cil et continuait d'arborer un rictus arrogant sur ses lèvres.
-Tu ne portes pas la lance blanche, donc rien ne m'empêche de te tuer, déclara froidement Natiem. Donne-moi une bonne raison de ne pas le faire.
La Soeur de la Nuit reprit une impassibilité de marbre.
-Tu peux me tuer si le coeur t'en dit, mais comment expliqueras-tu la présence de mon cadavre chez toi?
-Personne ne me posera de questions, fit-elle. Je n'aurais qu'à dire que tu n'es qu'une vulgaire espionne.
-Ou toutes tes Soeurs et la matriarche, pourraient te soupçonner d'être liées à nous. Et j'ai vécu suffisamment de temps parmi les miennes, pour savoir à quel point le soupçon est un poison efficace pour transformer des amies de confiance en ennemies mortelles.
Après avoir hésité quelques secondes, la mirialan releva le canon de son blaster.
-Je préfère ça, commenta Kylai d'un ton doucereux. Assieds-toi, je t'en prie.
Natiem la fusilla du regard, ne supportant pas que son interlocutrice se comporte comme si elle se croyait chez elle. Elle se contenta de rester debout, sans masquer son irritation.
-Je suis venue te proposer un marché, commença la Soeur de la Nuit sans préambule. Le même que celui que Soeur Aryona et le Seigneur Krivias sont en train de proposer à ta matriarche.
-À savoir, fit la mirialan avec impatience.
-Liars Tissan et Sethnah Khai, en échange de ta survie et de celle de tout ton clan.
La vipère Kodashi se réveilla et vint s'enrouler autour du bras de Kylai. Natiem tenta de rester concentrée.
-La matriarche refusera, affirma-t-elle.
-Bien sûr. C'est pour cela que je viens te voir. Tu sais ce qui va se passer, quand la Porteuse de Chaos viendra sur notre monde?
Tout prendra feu, pensa la mirialan. Elle sut que ses pensées l'avaient trahie, lorsque la Soeur de la Nuit lui décocha un sourire cruel.
-Oui, tout brûlera sauf ceux qui reconnaîtront la Bien Aimée Reine des Etoiles comme souveraine. Toi et les tiens survivront si vous vous pliez à sa volonté.
La non humaine se raidit et braqua de nouveau son arme de poing sur la tête de Kylai.
-Je ne vois pas pourquoi j'accepterais. Rien ne garantit que la Porteuse de Chaos épargnera tous ceux qui se joindront à elle.
-Il y aura quelques sacrifices à accomplir pour montrer sa dévotion, je ne le nie pas.
Ces mots sinistres firent frissonner la jeune Sorcière de la Montagne Qui Chante, et elle se rendit compte que sa main, tenant la crosse de son blaster, trembla imperceptiblement.
-Je t'ai observée, avec le Jedi Vert, en train de lui parler. Tu sembles ressentir des sentiments forts pour lui, n'es-ce pas?
Derrière ses tatouages faciaux géométriques, le teint vert olive de la mirialan palit subitement de gêne et de colère. Sa poigne sur son blaster se raffermit.
-Et je ne devrais pas?
-Non, parce qu'il a tué ta soeur jumelle au bord du Lac de Redgill, asséna Kylai, d'un ton tranchant. J'ai assisté à sa mort. Qui n'a pas été agréable. Il a utilisé une vipère kodashi contre elle. Elle a été piquée et il l'a laissée mourir. Tu l'as senti, n'es-ce pas?
Le choc de Natiem à cette révélation se répercuta dans les perceptions de Kylai, qui évita de sourire. Pour ne pas susciter une réaction violente de la mirialan. D'autant plus que le visage de cette dernière témoignait d'un bouleversement émotionnel complet.
-Il est certain que ton clan va préparer une expédition désespérée, pour empêcher la résurrection d'Abeloth à la colline de l'Autel. Et que ce Jedi Vert et Boucles de Neige en fassent partie. Nous souhaiterons que tu y participes aussi. Si tu acceptes cet accord, tu pourrais même devenir matriarche si tu le désires.
La mirialan avait rangé son arme, tout en essayant de reprendre une contenance flegmatique. Sans vraiment y parvenir. Elle tentait de même de démeler le vrai du faux dans les phrases de Kylai. Elle ne détecta aucune duplicité chez la Soeur de la Nuit. Étrangement, celle-ci n'avait pas émis de barrière mentale, pour masquer ses pensées.
-J'ai besoin de réfléchir, parvint à marteler Natiem.
-D'accord, mais ne réfléchis pas trop longtemps, lui conseilla l'autre en se levant. N'oublie pas que le sort de ton clan est entre tes mains. Pense à la petite Ilaya que tu as adoptée, à moins que la vie de l'assassin de ta soeur vale mieux que la sienne.
-Et pour la matriarche?
Un sourire cruel déchira le joli visage de la jeune dathomirienne rousse maléfique, qui plongea ses yeux bleus dans les siens.
-Nous en faisons notre affaire.
Elle laissa tomber de nouveau tomber sur le sol, le serpent venimeux, qui glissa le long de son bras avant de lui tendre une feuille de flimsi et un stylu.
-Nous t'accordons une heure standart pour méditer, minauda-t-elle. Passé ce délai, nous considérerons que ton absence de réponse équivaut à un refus. Et les conséquences seraient néfastes. Je serais au sommet d'un col, à coté de ton village, pour que tu puisses me renvoyer ton message.
L'entretien était clos, elles le comprirent toutes les deux. La Soeur de la Nuit contourna la jeune Sorcière de Dathomir, avant de lancer au moment de franchir le seuil.
-Au fait, mes Soeurs et moi n'apprécions guère que vous traitiez vos hommes un peu trop bien. Vous leur permettez de brandir des armes, je trouve cela hérétique de votre part. Nous espérons à l'avenir que la Montagne Qui Chante, respectera intégralement les anciennes traditions.
-Ce problème sera règlé, lui assura-t-elle.
Natiem ne respira de nouveau avec sérénité, que lorsqu'elle la quitta enfin. D'abord elle se persuada que le récit de la mort de sa soeur n'était qu'un tissu de mensonges. Après tout, c'était dans la nature des Soeurs de la Nuit de déformer la vérité à leur avantage.
Puis elle se figea en se rappelant le duel que le Jedi Vert avait mené contre sa demi soeur à l'Arène des Os. Il avait manqué de la tuer sous le coup de la colère, tout le monde l'avait vu. Et ses yeux étaient devenus jaunes. Comme ceux des sith, ces hors monde sinistres tatoués.
Si ce Liars Tissan avait bien tué sa soeur jumelle, il y a des années, cela pouvait s'expliquer par le fait qu'il ne cessait de frôler les ombres. La rage qui bouillonnait en lui, irradiait par intermittences les perceptions de ceux qui se trouvaient à ses cotés. Sauf quand sa compagne aux cheveux blancs l'accompagnait.
Pendant leur discussion où elle s'était confiée à lui, elle avait aisément senti son malaise. Qui ressemblait plutôt à de la culpabilité. Elle lui avait parlé de la mort de sa soeur, et cela l'avait touché bien plus profondément qu'elle ne l'avait cru.
Il en était responsable directement, c'était maintenant une certitude. Ainsi que de son agonie insupportable.
Elle n'éprouvait certes aucun grief à l'encontre de Sethnah Khai, mais si elle devait les livrer tous les deux pour sauver son monde et son clan..
Elle accomplirait ce qui est nécessaire et douloureux, surtout si elle devenait la prochaine matriarche de la Montagne Qui Chante. Elle prendrait alors le nom de Natiem Djo.
Après une longue minute d'indécision, elle saisit le stylu et marqua sur la feuille de flimsi deux simples mots en aurebesh: Marché accepté. Elle enfouit le message dans une bourse, qu'elle attacha au cou du serpent docile, avant que ce dernier, mû par une volonté supérieure et autre que la sienne, ne rampa en direction de la sortie.
Le coeur de Natiem se serra, quand elle repensa à ce qu'elle avait fait. Elle le regrettait mais elle n'avait pas le choix. Curieusement, elle n'en voulait pas au Jedi Vert d'avoir tué sa soeur. Elle le trahissait seulement pour sauver ce qui pouvait l'être. Ni plus, ni moins.
Désolée, Jedi.

Le quatuor se réunit devant l'obélisque blanc de la Fontaine de Vie. Pour décider de la marche à suivre, après le rejet de l'ultimatum proposé par leurs ennemis, Masya Tissan Djo invita d'un geste de la main, ses deux enfants ainsi que Sethnah Khai, à l'entourer.
Le visage tatoué de l'ancienne Dame Noire du Sith Unique, traduisait une angoisse palpable. Malgré le réconfort suscité par l'aura de la Fontaine de Vie.
-Les sith n'ont pas l'habitude de bluffer. Il nous faut vraiment prendre cette menace très au sérieux, commença-t-elle. Le conseil du clan a décidé de vous aider, tous les deux.
Liars Tissan et Sethnah Khai la remercièrent d'un hochement de tête.
-Maintenant, voyons ce que nous pouvons faire pour conjurer cela.
Les trois jeunes gens échangèrent un regard grave et entendu.
-Si les Soeurs de la Nuit et leurs alliés sith veulent ressusciter la Porteuse de Chaos, ils le feront à un endroit rempli de magie. Comme le Temple de l'Etoile, dans les plaines de l'Infini, suggéra Azrayna Djo.
-Le Temple de l'Etoile a été détruit, il y a longtemps, lui fit remarquer sa mère. Il ne reste plus rien du pouvoir qui y résidait.
La jeune femme aux cheveux blancs se tourna alors vers son amant.
-Raconte ta vision, Liars.
Au moment où le jeune jedi corellien s'apprêtait à s'éxécuter, une invitée surprise fit son apparition dans le cercle. Il jura entre ses dents en vieux corellien, lorsqu'il reconnut l'impertinente gamine dathomirienne, qui le regardait fixement en se tenant à ses cotés.
-Qu'es-ce que tu veux encore, toi? Maugréa-t-il.
-Vous avez deux sabres lasers, j'en veux un, martela Ilaya.
Elle montra d'un doigt impérieux, le sabre laser jedi. Le jeune homme grand et maigre croisa les bras pour maîtriser son agacement.
-Et ensuite, ce sera quoi? Un cargo spatial?
-Si vous me l'offrez de bon coeur, répondit-elle avec un sourire narquois.
D'une inclinaison du menton, l'ancienne sith de Dromund Kaas lui fit signe d'accèder à ses exigences. Il soupira et décrocha de la ceinture, le sabre sith de Dark Nehor. Il le tendit vers elle, mais cette dernière montra de nouveau le sabre jedi.
-C'est celui-là que je veux, insista-t-elle. Je préfère sa couleur.
-Tu prends ce sabre laser, et c'est tout.
Elle l'accepta finalement, à contre coeur. Du moins au début. Elle dévora des yeux la poignée de l'arme, sous tous les angles. Elle commença à l'agiter vivement sans l'allumer, pour se familiariser avec son poids et sa délicatesse.
-Maintenant que tu as obtenu ce que tu voulais, retourne jouer à la poupée, lança le corellien d'un geste dédaigneux de la main.
Elle s'en alla, non sans lui avoir répliqué avec effronterie:
-Ici, ce sont les garçons qui jouent à la poupée.
Sethnah Khai ne put empêcher un sourire, de fendre ses tatouages faciaux sith. Tandis que le jeune jedi errant marmonna par dessus son épaule.
-Personne n'éduque cette petite peste?
-Peau Verte l'a adoptée après qu'elle ait perdu ses parents, lui déclara avec patience Azrayna Djo. Pour en revenir à ce qui nous préoccupe, Soeur Sethnah te demandait de décrire tes visions.
Le corellien frissonna de nouveau, à la simple idée de devoir évoquer encore une fois ses cauchemars. Le dernier l'avait particulièrement marqué et ce fut celui-ci qu'il raconta.
-À chaque fois, mes rêves évoluent un peu, reprit-il. Celui que j'ai fait la veille, m'a de nouveau montré l'incendie qui ravageait la forêt de pins, et qui s'étendait à la surface de votre monde. Et la lumière des étoiles avait disparu, ce qui signifie que ce qui va toucher Dathomir, touchera aussi la galaxie toute entière.
-Il faut donc stopper Abeloth sur Dathomir, si nous ne pouvons pas l'empêcher de retrouver l'intégralité de ses pouvoirs, en déduit la descendante de Vestara Khai. Et si les sith ou les Soeurs de la Nuit nous veulent vivants, moi et Liars, c'est pour une raison.
Elle s'interrompit lorsque la matriarche et sa fille l'interrogèrent tous les deux, du regard.
-C'est parce qu'elle veut faire de nous, ses enfants.
La jeune Sorcière brune se tourna vers sa génitrice et son teint semblait avoir blémi.
-Vous aviez vu juste, mère. Les prêtresses aussi l'ont dit: craignez la colère de la Porteuse de Chaos, si elle tente de recréer sa Famille.
Un silence pesant suivit ces paroles. Avant que Masya Tissan Djo ne déclara:
-Si nos ennemis veulent ressusciter Abeloth, ils le feront à un endroit qui constituera un énorme symbole à leurs yeux.
-La colline de l'Autel, fit la demi soeur de Liars Tissan.
Ce dernier accrocha le regard de son ancienne camarade de l'académie sith de Kaas City. Ses yeux sombre d'amande luirent d'un éclat étrange.
-Je connais cet endroit, avoua-t-elle. Perdu en plein coeur de la forêt, au milieu du territoire des Soeurs de la Nuit, cette colline appartenait au clan du Soleil Radieux. Et les jedi y avaient bâti une académie.
-Le Soleil Radieux a été l'un des clans qui avaient proclamé l'égalité des hommes. Et donc l'un des premiers à être détruits à cause de cela, raconta Azrayna. En même temps que les jedi et les étudiants des clans.
Liars Tissan posa la main sur la poignée de son sabre laser, en arborant une expression teintée de dureté.
-Dans ce cas, il est temps de leur rendre la pareille. Je n'ai pas l'intention d'attendre qu'Abeloth et les autres graines de sith viennent nous chercher dans notre petit refuge.
Il sentit la détermination de sa jeune compagne de toujours, qui lui prit la main et la serra fermement.
-Allons donc nous-même les débusquer, appuya la jeune femme aux cheveux blancs. Comme ils nous veulent vivants, on tournera peut-être cela à notre avantage. Mais il serait peut-être judicieux de recevoir des renforts.
-Je les désignerais, et ensuite nous partirons, approuva la jeune Sorcière de Dathomir brune.
Sa mère réagit vivement.
-Azrayna, l'appela-t-elle doucement. Nous ne pouvons laisser le village sans défense. Tu dois rester avec moi pour le protéger. Ce sera ton devoir, quand tu me succèderas, en tant que matriarche.
Les yeux verts de sa fille soutinrent les siens sans ciller. Sa voix ne trembla pas davantage quand elle lui répondit.
-J'assumerais d'autant mieux mes responsabilités en les aidant à détruire cette abomination. Si nous échouons, plus rien ne sera important.
Liars Tissan comprit d'après le maigre sourire que sa mère lui accorda, que cette dernière était fière de sa progéniture. Si elle avait été autrefois une impitoyable Dame Noire du Sith Unique, cela ne se voyait pas en cet instant.
-Dans ce cas, fais-toi aider par Peau Verte. Elle te secondera bien, proposa-t-elle.
Tacitement, ils en conclurent qu'ils n'y avait, pour le moment, rien à ajouter. Tissan jeta un coup d'oeil à la Fontaine de Vie, cet obélisque blanc dressé orgueilleusement vers le ciel, comme l'ultime rempart contre la vague de ténèbres, qui s'apprêtait à déferler sur eux. Avant que l'assemblée improvisée ne fut sur le point de se disperser.
Tandis que la matriarche retournait à sa demeure, collée au fonds de la vallée, à flanc de montagne, les deux anciens élèves du Sith Unique suivaient à distance sa fille, qui interpella à travers le village en paecien les Sorcières et les hommes du clan, pour leur demander de se regrouper autour d'elle.
Liars Tissan et Sethnah Khai sentirent tout à coup les flux de la Force, s'agiter. Une soudaine frénésie s'empara de tous les dathomiriens qui se mirent à fouiller des yeux le ciel pur et dégagé. Des cris retentirent un peu partout; et mus par un même instinct forgé par leur liaison, les deux jeunes gens levèrent à leur tour, la tête.
Les silhouettes des quatre Dragons Sith qui se découpaient dans les cieux, venaient d'être rejoints par deux autres vaisseaux massifs en forme de triangle. Des destroyers impériaux. Certainement des Pellaeon.
Des traits de lumière mortelle, éclaboussèrent l'horizon, signe qu'une bataille spatiale venait de débuter.
-Je crois que des renforts viennent d'arriver, fit remarquer, flegmatique, la jeune dathomirienne aux cheveux blancs.
-Pas trop tôt, grogna le corellien.

Voilà ce sera tout! ciao a presto :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 05 Mar 2017 - 21:59   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir! voilà la suite! Nous nous approchons peu à peu de la grande bataille décisive qui décidera du sort de Dathomir et de la galaxie entière :diable: ..
En voici les prémices :wink: !

Orbite de Dathomir

Lorsque les deux chasseurs X Wing Twintail X-83 Jedi jaillirent de l'hyperespace au large de la planète Dathomir, les hostilités avaient déjà éclaté entre les deux destroyers impériaux et les quatre destroyers sith. Exan Skywalker pouvait le constater par lui-même grâce à ses écrans tactiques, tout en entendant dans le cockpit les pépiements aïgus de son droïde astromech, directement intégré à l'arrière du vaisseau.
-Du calme, D3, fit-il pour le rassurer.
Le chasseur stellaire de la jedi bothane Kensha accéléra à sa hauteur, et le jeune chevalier jedi blond savait qu'il pouvait compter sur son concours. Il vérifia que ses boucliers déflecteurs étaient en place et que toutes ses armes étaient prêtes, avant d'accélérer pour rejoindre le champ de bataille.
Entre les deux formations ennemies, les tirs de turbolaser longue portée illuminèrent l'espace qui les séparait.
À cause de leur infériorité numérique et tactique, les chasseurs Tie Predators se contentaient de rester près des destroyers impériaux, pour maintenir à distance les Annihilateurs qui les harcelaient. Les Dragons sith gardaient leur position autour de la planète , se tenant principalement au-dessus du continent qui en abritait la faune et la flore. Ils assuraient l'inviolabilité du blocus.
Exan Skywalker et Kensha dirigèrent leur X-83 vers leurs alliés, et le meilleur ami de Liars Tissan au sein de l'Ordre Jedi ouvrit un canal sécurisé avec l'un des Pellaeon.
-Jedi Skywalker et jedi Kensha, vous arrivez juste à temps pour le débuts des festivités, salua ironiquement le chevalier impérial Asron Socle, celui qui commandait la flotille.
-Je pensais qu'il n'y aurait qu'un seul Dragon, fit observer le jeune pilote.
-Nous avons mal apprécié la situation, reconnut le korunnai. Il y en a quatre, qui défendent l'accès de Dathomir et il m'est impossible de briser leur blocus sans perdre les unités de combat que Son Altesse a bien accepté de me confier.
Le jeune chevalier jedi se mordit les lèvres et échangea un rapide regard avec la bothane. Autour des deux destroyers Pellaeon, le ballet mortel des Tie Predators et des Annihalateurs formait un étrange essaim. Ponctué d'explosions, mélange de duracier, de feu et de chairs.
Pilotés par des guerriers sith, les Annihilateurs avaient pris un avantage sensible sur leurs homologues impériaux, grâce à leur maîtrise du Coté Obscur de la Force.
-Jusqu'à que la situation évolue, nous pourrions peut-être vous aider à vous débarrasser de quelques insectes sith, suggéra Kensha de sa voix rocailleuse.
-Avec plaisir, appuya vivement l'envoyé de Sinas Fel. C'est bien pour cela que vous êtes venu, non?
-Nous allons montrer aux sith que les jedi savent aussi se battre dans un chasseur stellaire, déclara le fils de Cade Skywalker. Exan Skywalker, terminé.
Il coupa la transmission et poussa les manettes énergiquement. Son appareil bondit en avant et le contenu de son estomac remonta jusqu'au diaphragme, sous l'effet de l'accélération brutale. Sa détermination prit le dessus, lorsque les deux appareils entrèrent dans la melée furieuse.
Sans perdre de temps, le jeune chevalier jedi prit un de ses chasseurs en forme de delta horizontale. Il sentit dans la Force l'insouciance du pilote sith, qui ne se doutait de rien, puisqu'il avait pris lui-même en chasse un Tie Predator.
Lorsqu'il parvient à l'aligner dans sa ligne de mire, il ouvrit le feu. Ses quatre canons lasers, situés aux extrémités de ses ailes déployées, aboyèrent et les tirs lumineux frappèrent la coque de l'Annihalateur. Ce dernier disparut dans une boule de feu incandescente, et l'essence vitale du sombre adepte de la Force se noya dans le néant.
Utilisant ses perceptions, il chercha la présence de sa camarade bothane. Il la vit tout à coup fuser devant lui, aux trousses d'un autre Annihalateur qu'elle détruisit en quelques courtes rafales. Il entra en contact avec elle.
-Kensha, couvrez-moi. Nous allons tenter de les prendre un par un.
Ils n'eurent pas vraiment le temps de mettre à contribution cette nouvelle tactique. À cause du Coté Obscur de la Force, les pilotes du Sith Unique se retournèrent contre eux deux. Prenant sans doute conscience que ces deux serviteurs du Coté Lumineux représentaient un problème bien plus sérieux que l'intégralité de toute la flotte impériale, réunie au large de Dathomir, ils les prirent en chasse.
Exan Skywalker se fondit alors dans la Force, avec confiance et sérénité. Tout comme Kensha. Les deux jedi étaient bien supérieurs dans la maîtrise de la Force que leurs antagonistes, qui n'étaient que des guerriers sith.
Agissant comme des appats, ils firent mine d'esquiver les tirs nourris des Annihilateurs tout en survolant la coque des destroyers Pellaeon. La DCA de ces derniers, appuyée par les autres Tie Predators, les décimèrent en quelques instants. Lorsque les derniers pilotes du Sith Unique se rendirent compte de leur erreur d'appréciation, ils s'empressèrent de décrocher et de rejoindre les Dragons Sith.
Les X-83 jedi victorieux, demeurèrent avec les chasseurs impériaux, à coté des destroyers sauvegardés, renonçant à la poursuite.
-Sans votre intervention, fit alors Asron Socle, nos pertes auraient été bien plus lourdes encore. Merci à vous.
-De rien, répondit simplement le jeune homme. Mais je ne suis pas vraiment rassuré à l'idée de voir quatre Dragons en orbite de Dathomir. Les sith préparent quelque chose.
-Nous avons capturé des agents du Sith Unique sur Agamar. Leurs interrogatoires mentionnaient Abeloth. Et la rumeur court que nos ennemis voudraient la faire revenir à la vie.
Exan se figea lorsqu'il se rappella que son ami Liars Tissan lui avait demandé de faire des recherches à ce sujet. Et ce qu'il avait découvert sur les pouvoirs de cette entité destructrice, corrobererait avec son précédent rêve.
Dathomir. Une planète ravagée par les flammes de la mort et de l'obscurité.
Il considéra au loin, crevant l'horizon sidéral, la gigantesque sphère bleue verte immobile, menacée de chaos.
-Kensha, souffla-t-il, il faut que nous atterrissions sur Dathomir.
Il l'entendit ricaner doucement d'une tonalité rauque, tandis que le chasseur de la Jedi le dépassa en trombe, avant d'amorcer un virage pour revenir à sa hauteur.
-Au cas où vous l'auriez oublié, Skywalker, il y a quatre Dragons et des centaines d'Annihilateurs qui nous attendent de pied ferme. Et d'autres vont probablement arriver.
-C'est pour cela que nous devons y aller, maintenant, insista-t-il.
-Le suicide ne fait pas partie de la formation que vous a octroyée maître Qua, lui rappela-t-elle sèchement avant de rompre le contact.
Cette phrase équivalait à une fin de non recevoir. La bothane semblait compter sur d'hypothétiques renforts, qu'Exan ne prévoyait pas d'attendre.
Son droïde astromech lui annonça alors qu'il recevait un appel crypté. Qui ne provenait ni de Kensha, ni du moindre vaisseau impérial actuellement stationné ici.
-Trouve l'origine de cet appel, D3.
Son acolyte lui annonça dans un nouveau concert de glapissements aïgus, que cela provenait de la planète. Il accusa alors réception et une voix familière et railleuse résonna dans le cockpit.
-Je me disais que j'avais reconnu ton odeur de tauntaun, Exan Skywalker.
Ce dernier ria doucement.
-Content de t'entendre, Tissan. Alors tu l'as récupérée, cette Epée d'Ieldis?
La voix du jeune corellien, renvoyée par son comlink, laissa paraître un certain embarras.
-Hum, toussa-t-il. Les choses sont devenues assez compliquées. En fait, pour commencer, je ne crois pas que l'Epée d'Ieldis se soit trouvée une seule fois sur Dathomir.
Tout en continuant à faire le tour des deux destroyers impériaux, qui échangeaient bordée sur bordée avec les Dragons sith, le jeune pilote du X Wing jedi soupira, devant le solide blocus du Sith Unique, qui le mettait hors de portée de son camarade.
-Alors qu'es-ce qui t'a amené là-bas?
-Je pense que tu le sais aussi bien que moi, Exan. Même si je ne t'avoue pas tout.
La légèreté avait disparu du ton de Liars Tissan.
-Abeloth, fit son ami.
-Je sens qu'elle va bientôt arriver. Rassure-moi, d'autres renforts sont en route?
Ce fut au tour de l'héritier de la dynastie Skywalker, d'exprimer sa gêne.
-L'Empire et l'Alliance Galactique commencent à peine à se rendre compte de la situation. Désolé de ne pas avoir de meilleures nouvelles à t'annoncer.
-Je commence à avoir l'habitude, grogna l'ancien apprenti sith. Je vais me débrouiller seul avec Sethnah et quelques amis. Comme sur Corellia.
-Non, pas cette fois, affirma l'autre.
Il entendit Liars se racler la gorge.
-Oh, tu comptes forcer le blocus à toi tout seul? Finalement tu es bien le fils de ton père, ajouta ironiquement le jedi errant.
-C'est exactement ça, l'idée. Garde ton comlink allumé, je vais suivre le signal de ta fréquence. Exan Skywalker, terminé.
Il coupa la transmission, et plongea ses yeux verts en direction des Dragons sith. Et des centaines de chasseurs sith Annihalateurs, qui assuraient leur protection rapprochée.
Il avait pris sa décision, pendant cette conversation. Ses mains se crispèrent sur les manettes de son chasseur X-83, et ce dernier fut dirigé aussitôt vers la planète. Ce qui suscita la réaction immédiate de sa coéquipière bothane, qui le suivit dans son sillage. Elle ouvrit un canal de transmission à fréquence réduite.
-Que faites-vous, Skywalker? S'écria-t-elle.
-Mon devoir, répondit-il. Vous n'êtes pas obligée de m'accompagner, Kensha.
Cette dernière laissa transparaître sa colère et sa résignation. Il se retint de sourire, quand elle déclara:
-Maintenant, je comprends mieux pourquoi maître K'kruhk m'a demandée de vous surveiller. Vous êtes un élément incontrôlable.
-Dans la famille Skywalker, c'est une marque de fabrique.
Elle pesta de nouveau dans un dialecte différent du basic et propre aux natifs de Bothawui. Quant à lui, il vérifia sur son écran radar la position indiqué par le signal du comlink de son ami corellien. Car il aurait besoin de la Force pour affronter les nombreux appareils sith, qui verrouillaient les approches de la planète.
Il ne tarderait pas à savoir s'il avait adopté une excellente intiative.
-Vous avez un plan, Skywalker?
Elle lui avait posé la question d'un ton détaché, mais qui trahissait tout de même une once d'inquiètude. Comme lui, la bothane apercevait de plus en plus distinctement les Annihalateurs qui bourdonnaient entre les quatre Dragons impassibles.
-On fonce dans le tas et on atterrit là où se trouve mon ami Liars Tissan.
-C'est d'une telle simplicité que je m'en veux de ne pas y avoir pensé, railla-t-elle. À propos, vous n'oublierez pas l'accord que l'on a passé sur le Justicar?
Exan soupira.
-Non, concéda-t-il de mauvaise grâce.
Ils étaient parvenus à mi distance, quand les turbolasers du Dragon le plus proche se mirent à flamboyer. Les X-83 esquivèrent les premiers tirs, mais les jedi pouvaient sentir le Coté Obscur émaner de chacun des membres d'équipage. Ils ne tarderaient pas à rajuster leur artillerie.
D3, le copilote astromech, poussa un hurlement strident, pour lui signaler que des Annihilateurs se regroupaient pour les attaquer de front. Environ une trentaine d'appareils en forme de delta, qui se déployaient pour les détruire sous un feu croisé dévastateur. Et pilotés par des guerriers sith, avides d'en découdre.
-D3, déverouille la mise à feu des torpilles protoniques, ordonna-t-il.
Il relaya le message à sa camarade non humaine.
-Kensha, tenez-vous prête à lancer toutes vos roquettes. D'un seul coup.
-D'un seul coup!? S'étrangla la voix rocailleuse de la bothane. Qu'es-ce que vous espérez?
-Les surprendre, fit-il.
-On ne demande pas aux impériaux de nous appuyer? Demanda-t-elle, anxieuse.
-Maître Socle ne tient pas vraiment à gâcher ses forces.
Chaque chasseur Twintail X-83 transportait dans son ventre, seize torpilles à proton. Exan Skywalker savait que s'il les larguait toutes, ses capacités offensives seraient grandement diminuées. Mais s'il comptait atterrir, ou au pire s'écraser sur la surface de Dathomir, il n'avait pas le choix. De plus il savait que les guerriers sith ne manqueraient d'être trop confiants en leur écrasante supériorité numérique.
Lorsqu'ils arrivèrent à portée de tir, il aboya subitement à l'adresse de son astro droïde:
-Maintenant, D3!
Son X-83 fut secoué d'une violente embardée, quand les torpilles jaillirent l'une après l'autre en rafale, comme des flèches, de sous la coque de son chasseur. Aussitôt imité par Kensha.
Les projectiles à guidage thermique, filèrent en suivant des trajectoires désordonnées, droit sur leurs homologues du Sith Unique. Certains d'entre eux parvinrent à les éviter, en virant brusquement sur le coté mais pas tous.
Les malchanceux percutèrent de plein fouet les missiles des X wing Twintail, et leurs Annihilateurs disparurent dans un nuage de feu et de débris. Plusieurs des torpilles encore opérationnelles poursuivirent leur trajectoire sur les autres chasseurs, qui manoeuvraient pour intercepter les deux jeunes chevaliers jedi.
De nouvelles explosions illuminèrent l'espace glacé, semant la surprise et la confusion, qui se répercutaient dans les courants de la Force. Au milieu même de la flotte du Sith Unique.
Ils accélérèrent l'allure entre deux Dragons sith, qui tournèrent leurs batteries contre eux. Cette fois, les tirs de turbolasers, étaient bien mieux ajustés. Les artilleurs n'avaient visiblement pas besoin d'instruments de visée, grâce à leur maîtrise de la Force.
Les deux vaisseaux jedi plongèrent alors droit vers la surface de la planète, pour se mettre hors de portée de tir des destroyers ennemis. Ils pénétrèrent dans les couches nuageuses, et Exan put contempler à loisir la beauté sauvage de la forêt de Dathomir, qui s'étalait devant ses yeux. Avant d'être rappelé à la réalité, par la bothane.
-Trois Annihilateurs à 10 heures, lui signala-t-elle brièvement.
Il tourna la tête dans la direction indiquée et vit apparaître en visuel, trois formes triangulaires tranchées. Arrivant par le flanc, les Annihilateurs ouvrirent simultanément le feu.
Les Jedi évitèrent les rayons mortels, avant de filer droit vers leur objectif. Exan prit le temps de consulter sur son écran, la position émise par le comlink de son ami. Qui provenait d'une chaîne de montagnes, au loin, qui formait une frontière dentelée avec le ciel.
Là où se trouvait quelque part Liars Tissan.
-Objectif atteint dans vingt secondes, annonça-t-il.
D3 l'alarma en geignant, que les trois Annihilateurs s'étaient placés dans leur sillage et les rattrapaient peu à peu. Un tir de canon laser frôla la carlingue, faisant giter son X wing 83, avant qu'il ne parvint à stabiliser l'assiette. Ses instruments de navigation clignotèrent vivement pendant quelques instants.
-Exan? Fit la jedi, qui subissait elle aussi le feu nourri de l'ennemi.
-Tout va bien, les boucliers ont tenu.
Les deux chasseurs louvoyèrent, pour tenter d'esquiver les salves précises. Et de plus en plus proches.
-Arrivée dans dix secondes, préparons-nous pour l'éjection dans cinq secondes.
Un tir direct frappa un de ses moteurs ioniques et l'impact dégagea aussitôt une fumée noire sinistre. Le jedi coupa immédiatement l'arrivée de gaz tibanna, empêchant qu'un incendie ne se déclare à bord de son appareil. Ils se rapprochèrent davantage du sol, et des cimes des contreforts montagneux naissants.
Avant même d'avoir achevé le décompte, les deux utilisateurs du Coté Lumineux firent sauter avec l'aide d'une Poussée de Force, la verrière de leur cockpit.
-Maintenant!
Ils se catapultèrent hors de leur chasseur en perdition, avant de plonger vers le sol. Avec la Force comme seul moyen d'amortir leur chute. Au-dessus d'eux, leurs X wing se désintègrèrent dans une explosion lorsque les torpilles des Annihalateurs les frappèrent.
Exan Skywalker eut une pointe de regret pour son astro droïde qui l'avait si bien secondé dans toutes ses missions. Et qui venait de disparaître.
Le fonds d'un vallon, à cinq cents mètres sous leurs pieds, se rapprocha à grande vitesse d'eux. Leur chute risquait d'être plus rude que prévue. Forcer le blocus des sith ne se révélait pas être une si bonne idée que ça, finalement.


-Monseigneur, les vaisseaux impériaux se sont retirés.
Dark Sarbanon traversa à grand pas la passerelle principale du Nevara, pour venir consulter les écrans tactiques, entretenus par une sith devaronnienne en tenue noire moulante de combat. Les signaux holographiques représentant la silhouette triangulaire des Pellaeon s'étaient évanouis.
-Rapport des pertes, ordonna sèchement le Seigneur Sith.
-Nous avons perdu trente Annihilateurs. Les deux chasseurs Jedi viennent d'être abattus, au-dessus des Monts de l'Oubli. Cinquante Tie Predators ont été détruits.
Il secoua la tête d'un air indécis. L'Empire comme l'Alliance Galactique ne manqueraient pas de renvoyer des renforts. Plus nombreux, avec bien plus de jedi ou de chevaliers impériaux, qu'ils n'en avaient affronté.
Peu après, il fut averti que l'Affilié de Dark Seltaya avait ouvert un canal sécurisé avec son vaisseau personnel. Il se présenta devant l'hologramme de la sith chagrienne, qui contenait à peine un rictus de satisfaction arrogante.
-Le Sith Unique vient de remporter une nouvelle victoire contre ses ennemis. Une preuve que notre triomphe est proche, Seigneur Sarbanon.
Ce dernier se contenta de s'incliner légèrement, tout en ne cessant de penser que cette alliance avec Abeloth ne pouvait pas forcément bien se terminer.
-Oui, Ma Dame. Un Empire Unique, Un Sith Unique, proclama-t-il solennellement pour réaffirmer son allégeance.

Voilà! pour l'instant, ce n'était qu'une escarmouche :diable: ! J'espère que cela vous a plu..
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Jeu 09 Mar 2017 - 19:54   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir, c'est l'heure de vous publier la suite :wink: ! Après un atterrissage forcé :diable: , les Jedi Exan Skywalker et Kensha vont unir leurs forces avec Liars Sethnah contre le retour d'Abeloth :D .

Monts de l'Oubli, village du clan de la Montagne qui Chante

Liars Tissan avait clairement perçu la présence de son ami d'enfance dans la Force. Et tout le monde vit percer dans les cieux, les silhouettes de cinq chasseurs stellaires. Trois en forme de delta qui traquaient deux X wing Twintail.
Les hommes et les Sorcières du clan de la Montagne Qui Chante poussèrent des murmures étouffés, lorsque des rayons lumineux écarlates encadrèrent de près les deux chasseurs jedi. Alors que ces derniers se rapprochaient des Monts de l'Oubli, puis pénétraient à l'intérieur du territoire du clan, l'un des deux fut touché au niveaux des moteurs, à la jonction des ailes déployées.
Puis les deux chasseurs se tranformèrent en boule de feu incandescente, juste au-dessus du village. Le jeune corellien sentit sa jeune compagne aux cheveux blancs, attraper son bras. Avant de se détendre.
Sethnah Khai tout comme lui, savait que les occupants n'étaient pas morts. Les Annihalateurs Sith disparurent derrière les crêtes, avant de remonter dans l'atmosphère.
Deux silhouettes lointaines, vêtues de robes jedi, chutaient vers le sol à grande vitesse. À très grande vitesse. Il reconnut son ami blond, Exan Skywalker et l'humanoïde au pelage fourni qui l'accompagnait, la bothane Kensha.
Ils allaient s'écraser sur la Fontaine de Vie, là où justement se tenaient les deux anciens apprentis du Sith Unique. Sans hésiter, ceux-ci tendirent la main vers eux et firent appel à leur puissance mentale pour les agripper par télékinésie.
Et n'hésitèrent pas non plus une seule seconde à puiser dans l'aura lumineuse de l'obélisque sacré du clan. La chute des deux jedi fut ainsi freinée vigoureusement. Ils donnèrent même l'impression de planer dans l'air, avant de se poser avec grâce, devant le jeune corellien et son amie.
Plusieurs autochtones, se précipitèrent vers les nouveaux venus pour les acclamer chaleureusement. Pour eux, cette arrivée constituait évidemment un événement providentiel.
Exan Skywalker ne perdit pas de temps pour se jeter dans les bras du jeune homme grand et maigre.
-Ça, c'est une entrée remarquée, lui fit ce dernier. Je me disais bien que je ne connaissais qu'un seul jedi qui pouvait piloter aussi mal.
-La prochaine fois, je m'abstiendrais de voler à ton secours, Tissan.
Le chevalier de Coruscant salua ensuite poliment Sethnah Khai, qui lui répondit d'une inclinaison du menton.
En revanche, les retrouvailles entre Kensha et les deux anciens apprentis sith, furent loin d'être chaleureuses. C'était même tout le contraire. La bothane fusilla du regard, en particulier, Liars Tissan.
-Vous êtes toujours recherché pour le meurtre de votre père, renégat.
-Je ne suis pas près de l'oublier, répliqua-t-il sèchement. Merci de me l'avoir rappelé.
Au même moment, Azrayna Djo, accompagnée de sa mère, qui était aussi celle du corellien, s'avança vers eux.
-Bienvenue aux Monts de l'Oubli, étrangers.
L'ancienne Dame Noire du Sith Unique, repoussa son capuchon sombre, laissant découvrir son visage ridé et tatoué des marques sith. Elle ne manifesta aucune émotion, lorsque les deux chevaliers jedi portèrent soudainement la main à leur ceinture, là où pendait leur sabre laser. La bothane tendit l'index de sa main cybernétique vers elle.
-Votre ressemblance avec les sith est vraiment frappante. À moins que je n'ai du poodoo dans les yeux.
À coté de lui, Liars sentit sa jeune compagne aux cheveux blancs, se raidir. Nul doute que la non humaine faisait aussi implicitement allusion aux stigmates noires, qui striaient sa propre figure.
Masya Tissan Djo se contenta d'un maigre sourire, avant de déclarer d'un ton posé.
-Qui je suis ou qui j'ai été, n'a aucune espèce d'importance. Du moment que vous nous offrez votre aide contre la Porteuse de Chaos.
-Vous pouvez compter sur notre assistance, s'empressa de lancer Exan.
-Je suis la matriarche de la Montagne Qui Chante, Masya Tissan Djo et je suis honorée d'accueillir le descendant de la Dynastie Skywalker. Ainsi que son amie.
Tandis que les deux jedi de Coruscant interrogeaient du regard le jeune corellien, qui haussa les épaules, elle montra de la main la demi soeur de celui-ci.
-Voici ma fille, Azrayna.
-Je suis Exan Skywalker et la bothane qui m'accompagne est la jedi Kensha, dit le jeune homme qui avait repris sa contenance.
Rapidement, la matriarche du clan les mit au courant, de ce qui avait été décidé précedemment, juste avant leur venue. L'ultimatum des Sith et des Soeurs de la Nuit, le partage de leurs visions funestes communes. Et le projet d'expédition lancée contre la colline de l'Autel, en plein territoire des sombres sorcières autochtones.
Les deux jedi approuvèrent d'un air grave.
-Vous pouvez compter sur notre soutien, concéda à mi voix Kensha, qui s'efforçait de mettre de coté sa méfiance naturelle.
-Dans ce cas, que la Force soit avec vous, leur souhaita celle qui fut autrefois Dark Entiam. Azrayna, tu prends la suite.
Tandis qu'elle se retira en arrière, la jeune Sorcière se présenta devant les siens et appela Peau Verte. Puis elle expliqua aux siens, hommes et femmes réunis, la situation. En paecien. Elle demanda des volontaires et des mains se levèrent aussitôt. La plupart appartenait à des Sorcières, dont une vingtaine furent désignés par la mirialan Natiem, approuvée par Azrayna.
Les volontaires furent par contre, bien plus difficiles à trouver chez les hommes. Seulement cinq étaient volontaires et une vive discussion s'engagea entre les autres hommes et les Sorcières du clan. Leur réticence à participer à cette expédition, suintait les flux de la Force.
Sethnah Khai traduit à son amant, les mots qui volaient dans l'air. Et il comprit par exemple que certains dathomiriens avaient été esclaves des Soeurs de la Nuit, et qu'ils ne souhaitaient guère retomber entre leurs mains.
Kensha et Exan suivirent eux aussi la scène avec attention.
-De quoi ont peur ces hommes? Grogna la bothane.
-Des Soeurs de la Nuit, lui répondit la jeune dathomirienne aux cheveux blancs. Certains d'entre eux ont été forcats dans la plaine de l'Infini.
La Sorcière Azrayna intervint au milieu des répliques tendues, et dialogua avec les hommes pour tenter de les convaincre. La jeune femme brune parla, entre autres, à un homme massif qui dominait d'une tête, tous ses camarades.
-On raconte qu'elles infligent un sort pire que la mort, aux mâles qui les combattent et qu'elles capturent.
Le jeune corellien se tourna à demi, vers Natiem, qui s'était glissée derrière lui et Sethnah.
-Je suppose qu'il faut m'inclure dans cette liste, dit d'un ton ironique le fils de Cade Skywalker.
-Vous ne croyez pas si bien dire, Jedi.
La lueur étrange qui brillait dans le regard de la mirialan, attira l'attention de Liars Tissan. Il ne sut dire si cela était de la condescendance ou de la froideur distante.
Après des palabres acharnées, sa demi-soeur dathomirienne parvint à convaincre les hommes de son clan à participer à l'expédition. Et vingt d'entre eux furent désignés, dont l'individu bâti comme un rancor qui possédait une certaine influence. Les heureux élus n'affichèrent pas une mine des plus réjouissantes. Comme si on les envoyait délibèrement au sacrifice.
Mais nul doute qu'ils feraient leur devoir. Puisqu'ils avaient eux aussi conscience du danger que représentait Abeloth.
Il fut décidé à l'unanimité que les rancors ne seraient pas utilisés. Leur progression à travers la forêt devait être en effet, la plus discrète possible. Pendant que l'escadron constitué se regroupa devant la Fontaine de Vie, la matriarche appella les deux anciens apprentis du Sith Unique.
-Liars, je veux que tu saches que j'aimais ton père. Et que je t'aime aussi.
Une larme naquit au coin de l'oeil de Masya.
-J'aimerais pouvoir vous croire, répondit-il. En tout cas, Sethnah pense que vous avez fait le meilleur choix pour moi. Il faudra du temps pour que je l'accepte. Et pour que vous répariez vos erreurs.
Puis sous le coup de l'émotion, il lâcha un sourire triste.
-Quelqu'un de sage et de puissant m'a dit, il y a quelques mois, que la force d'un jedi était le pardon et la compassion. Je ne suis pas quelqu'un de parfait, mais je suis prêt à faire le premier pas. Je vous pardonne la mort de mon père.
Sa mère eut l'expression de quelqu'un que l'on venait de libérer d'un grand poids. Elle lui ouvrit ses bras et il s'y blottit, sous les yeux d'amande de Sethnah, heureuse.
La matriarche relâcha son fils, avant de se tourner vers la jeune femme aux cheveux blancs.
-Je ne vous connais pas, mais Liars semble tenir à vous comme vous tenez à lui.
-Si je ne suis pas devenu un sith, c'est grâce à elle, expliqua-t-il en prenant la main de sa compagne.
À la surprise de cette dernière, la veuve de Davok Tissan vint la prendre dans ses bras, avant de s'écarter.
-Alors, vous faites aussi partie de la famille. Que la Force soit avec vous deux.
-Votre confiance m'honore, fit Sethnah pour la remercier.
Ils revinrent tous les deux vers les jedi, tandis qu'Azrayna tenta de mettre de l'ordre dans la troupe. La bothane Kensha renifla d'un air amusé, ses oreilles équines pointées vers l'arrière.
-J'ai l'impression que chez la famille Tissan, on est Sith de mère en fils.
-Nous commettons tous des erreurs, répondit d'un ton brusque l'ancien élève de Dark Kamiya. Mais ce n'est pas une raison pour continuer à vous démontrer désagréable avec moi.
-La dette de Vanquo n'est pas effacée, renégat.
La tentation d'écraser son poing sur la face félinoïde de la non humaine, démangea la main du jeune corellien grand et maigre. Heureusement, la descendante de Vestara Khai posa une main contre son bras, pour l'inciter au calme.
Ils rejoignirent finalement la jeune Sorcière qui avait pris la tête du groupe de combat, en brandissant son bâton électrique. Ce dernier marcha lentement de la Fontaine de Vie vers la sortie du village. Dans un silence pesant, comme si les autres congénères s'attendaient à ce qu'aucun d'eux ne revienne.
Liars pensa qu'il y avait des chances pour que cela arrive.
-Attendez! Je viens avec vous!
La voix fluette d'un jeune homme blond, menu, au visage familier taillé à la serpe, attira l'attention de tous. Travis Sotav courait à en perdre haleine, suscitant quelques rires goguenards parmi les hommes dathomiriens.
Lorsqu'il ralentit à la hauteur de Liars et Sethnah, le jeune corellien lui fit remarquer, sèchement:
-Je ne vous ai pas chargé de surveiller Sono, le génie?
-Ilaya le fera très bien à ma place, lui assura-t-il.
Un fusil blaster se balançait dans son dos, ce qui lui conférait une apparence plus gauche que redoutable. Azrayna se tourna vers lui. Elle s'arrêta, imitée par tous.
-Travis, je sais que vous êtes courageux. Mais vous n'êtes pas assez expérimenté pour les dangers que nous allons affronter.
Le ton diplomate ne trompa ni Liars ni Sethnah. Sa demi soeur éprouvait des sentiments pour le jeune jabiimien, et cela était réciproque. Cela se voyait à la manière dont ils se regardaient. Dans la Force, l'inquiètude d'Azrayna était palpable.
-De toute façon, si nous échouons, répondit le hacker natif de Jabiim, nous sommes tous morts. Je préfère partir de ce monde, en faisant tout pour empêcher cela plutôt que d'attendre que les étoiles s'effondrent en supernova sur ma tête.
Les Sorcières et les dathomiriens échangèrent quelques regards surpris. Certains d'entre eux semblaient ressentir un début de respect, pour ce jeune homme petit à l'apparence de fêtu de paille. Et sa détermination paraissait faire plaisir à la fille de la matriarche.
Celle-ci leva la main, pour ordonner à tous de reprendre la progression.


À l'ombre de la forêt de pins, la jeune Soeur de la Nuit Kylai rejoignit son clan et les guerriers du Sith Unique, qui patientaient dans une clairière, au centre de laquelle se tenaient Dark Nakariss, Dark Krivias, et Aryona.
Au moment, où elle arriva à portée de voix, les deux plénipotentiaires envoyés auprès du clan de la Montagne Qui Chante, délivraient leur rapport à la sith falleen.
-Vous êtes certain de cela, Seigneur Krivias, demandait-elle vivement au jeune humain trapu.
-Absolument, affirmait-il. Pour moi, il ne fait aucun doute qu'elle a été des nôtres, dans une autre vie. Avant de devenir la matriarche de ces dégénérés.
Nakariss n'accorda pas un regard à la jeune sorcière rousse maléfique, qui vint rejoindre le cercle. Pas plus qu'Aryona ou Krivias.
-De plus je crois qu'elle est la mère de Liars Tissan. J'ai remarqué un air de famille particulièrement étrange entre eux deux.
L'éclat jaune des yeux malveillants de Nakariss s'accentua davantage.
-Impossible, la traîtresse est morte sur Corellia, le jour où elle a donné naissance à son fils, lâcha-t-elle à voix basse. Dark Nehor s'en est assuré.
-Êtes-vous certaine que le Seigneur Nehor ait accompli correctement sa tâche? Fit Krivias, plus insistant.
Visiblement agacée par l'attitude arrogante de son acolyte, la falleen appuya impitoyablement.
-J'étais présente avec le Seigneur Nihl, le jour où Nehor avait annoncé sa disparition. Elle n'avait plus fait parler d'elle depuis. Non, je ne vois pas comment Entiam aurait pu nous échapper, sauf si...
Elle se figea brusquement dans la Force, comme si elle venait de réaliser que l'impensable ait pu se produire. Ce dont elle semblait persuadée, à en croire le dépit qui tordait ses traits marqués par les stigmates rouges et noirs du Sith Unique.
-Ma Dame? S'enquit le jeune sith qui avait perçu son trouble.
-Une Transe d'Hibernation, avoua-t-elle.
L'inquisitrice sith jura entre ses dents.
-Cela expliquerait comment elle est parvenue à berner le Seigneur Nehor et les médecins du centre médical principal de Coronet. Je me souviens qu'elle avait suivie une formation de guérisseuse auprès de Dark Maladi. Avant qu'elle ne la tue.
-À croire que la trahison est une tradition tant dans la famille Khai que dans la famille Tissan, avança la Soeur de la Nuit Aryona.
Elle caressait comme d'habitude la tête de sa vipère kodashi enroulée autour de son bras, alors que la sith falleen vérifiait l'état de leurs forces. La moitié de l'escadron du Sith Unique, accordé par Dark Sarbanon et une partie des Soeurs de la Nuit, la plupart montées sur des rancors apprivoisés. Sans compter les Gladus Annihalators, au nombre d'une trentaine, réunis en rangs, alignés derrière les combattants sith.
Les robots conçus par Novatech Galactic Industry, illustraient une forme inégale. La carapace des modéles les plus récents respiraient encore une certaine fraîcheur tandis que les plus anciens semblaient tout juste bon à jeter dans un broyeur à ordures.
-Nous allons envoyer ces machines en finir avec le clan de la Montagne Qui Chante, annonça la Dame Noire du Sith Unique. Et je mènerais l'attaque.
Elle se tourna vers la jeune femme rousse.
-Avez-vous réussi votre mission?
-À merveille, répondit Kylai avec un grand sourire. J'ai reçu une réponse satisfaisante à notre demande.
Elle exhiba de sous sa cape le flimsi qui portait l'écriture hâtive de Natiem.
-Vous pouvez considérer que les deux traîtres sont d'ores et déjà entre vos mains, Dame Nakariss.
-Ils ne seront pas faciles à capturer, fit observer Aryona. Lorsque Boucles de Neiges et le Jedi Vert se battent ensemble, ils sont quasiment invincibles.
-Nous trouverons donc un moyen de les capturer séparément, ajouta Krivias. J'espère pouvoir compter sur vous, Kylai. Puisqu'il est certain maintenant, que la Montagne Qui Chante va tenter d'attaquer la colline de l'Autel, après notre ultimatum.
Les yeux de celle-ci, d'un bleu intense et cruel, exprimèrent un ravissement complet.
-Mes Soeurs et moi serons ravies de vous aider, Seigneur Krivias. Mais nous pourrions subir de lourdes pertes si nous tentons de les attaquer frontalement.
-C'est pourquoi nous utiliserons la ruse, dit-il, condescendant. Qui est notre manière de procéder.
La jeune femme offensée, se mordit les lèvres.
-C'est aussi notre manière de faire. C'est bien pour cela que j'ai pris la peine de persuader une des mécréantes de se rallier à nous.
Sur ces mots, une sombre éclaireuse autochtone, perchée sur un rancor, surgit des bois et s'avança au centre de la clairière, pour venir faire son rapport au quatuor. Elle expliqua en quelques mots dans un paecien rugueux, qu'une troupe constituée d'hommes et de Sorcières du clan ennemi avait quitté les Monts de l'Oubli pour entrer dans la forêt. Sur leur territoire.
Aryona lui répondit rapidement qu'elle pouvait rejoindre les autres guerrières.
-Visiblement, tout se passe comme vous l'aviez prédit, Dame Nakariss. Mis à part deux jedi qui accompagnent les traîtres.
-Et je suppose qu'ils proviennent des deux Twintail X wing que nos Annihilateurs ont abattu au-dessus des montagnes, fit le jeune seigneur Sith.
-Ces deux imbéciles adorateurs de la Lumière ne changeront rien à nos projets, asséna sèchement Nakariss.
Un rictus haineux déchira de nouveau son visage tatoué de rouge et de noir.
-En fait, cela tombe plutôt bien. Si ces deux-là ont la chance de survivre jusqu'à la colline de l'Autel, ils pourraient servir de divertissement à la Bien Aimée Reine des Etoiles, après que Liars Tissan et Sethnah Khai soient devenus ses Enfants.
Elle leva les yeux vers les quatre Dragons Sith figés dans le ciel et qui gardaient sévèrement les frontières orbitales de la planète.
-La nuit va bientôt tomber, indiqua-t-elle. Et le reste de notre flotte va arriver incessament d'un moment à l'autre. Occupez-vous des deux traîtres.
Elle agrippa avec sa main artificielle, la poignée de son double sabre laser, accroché à sa ceinture, d'un air féroce.
-Quant à moi, je vais en finir avec le clan de la Montagne qui Chante et un fantôme, qui n'aurait jamais du réapparaître. Un Empire Unique, un Sith Unique.

Voilà, ce sera tout pour ce soir! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 13 Mar 2017 - 19:17   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir, je vous publie la suite!

Sans perdre de temps en gestes et paroles inutiles, le groupe de combat envoyé par la Montagne qui Chante, descendit la vallée qui serpentait les Monts de l'oubli, jusqu'en bas des contreforts montagneux. Cela fait, ils entrèrent dans la forêt de pins, dont la lisière marquait la frontière du territoire des Soeurs de la Nuit.
À partir de là, Liars Tissan et ses compagnons savaient que les choses sérieuses ne faisaient que commencer. À ses cotés se tenaient son amie de toujours, depuis son séjour forcé sur Dromund Kaas. Sethnah, emmitouflée dans sa combinaison moulante de combat rouge écarlate et drapée dans son manteau sith, lui tenait la main. Comme le ferait une mère avec son enfant.
Elle l'avait toujours guidé hors de l'obscurité, pendant leur formation à l'académie de Kaas City. Et nul doute qu'elle continuerait à le faire.
Juste sur ses talons, suivaient les deux jedi qui constituaient un renfort appréciable. Surtout Exan Skywalker, qui intéressait particulièrement certaines Sorcières de Dathomir. Le jeune homme blond avait eu droit à quelques propositions insistantes juste après leur départ, qu'il avait poliment déclinées.
Le jeune corellien pouvait à l'opposé, sentir la rancune de la bothane Kensha, peser sur ses épaules. Lorsqu'il croisa son regard en se tournant, elle exhiba devant ses yeux verts et gris, la prothèse cybernétique qui remplaçait son bras droit.
-J'ai hâte d'assister à votre procès, Tissan.
La main de Sethnah Khai serra la sienne, pour lui rappeler que la menace d'Abeloth était bien plus importante que la colère de Kensha à son encontre.
Derrière celle-ci, les autochtones du clan s'étaient déployés sur plusieurs rangs, pour pouvoir faire face à toute menace. Les hommes, regroupés au centre, maintenaient leur index crispé sur la gâchette de leur fusil blaster, couvrant les Sorcières de Dathomir, qui se déplaçaient à pas chassés entre les arbres, pointant leurs armes de jets devant elle.
Une menace invisible les guettait, et Liars pouvait le percevoir dans la Force, en projetant sa conscience autour de lui. Des échos qui perturbaient l'harmonie de Force, et qui les encerclaient.
-Que les Sith et les Soeurs de la Nuit viennent s'ils osent, lui lança la jeune femme aux cheveux blancs. Je ne les laisserais pas te toucher.
-J'allais te le promettre, répliqua-t-il en souriant.
Azrayna Djo, qui menait l'expédition, ne laissait paraître dans la Force qu'une insondable sérénité. À ses cotés, Travis Sotav, brandissait son fusil blaster en affichant un air déterminé. Qui amusa plus qu'il n'impressionna la demi soeur du corellien.
-Dites, c'est encore loin? Finit par demander le jeune Jabiimien. Je n'aimes pas m'attarder dans cette forêt, je ne voudrais pas qu'il vous arrive le moindre problème.
La jeune femme brune se retint de sourire, et se contenta de soulever au-dessus de sa tête, son bâton électrique.
-Nous serons arrivés à la colline de l'Autel, demain matin. Et vous n'avez pas besoin de vous inquièter, Travis. Les Soeurs de la Nuit et leurs alliés savent peut-être que nous sommes sur leur terrain, mais ils ne pourront pas nous localiser précisément. Grâce à la Fontaine de Vie.
Le jedi errant, natif de Corellia, qui était à portée de voix, fit d'un air sceptique:
-C'est-à-dire?
-Que leurs perceptions de nous seront brouillées, lui répondit Sethnah. Et donc que nous passerons plus facilement inaperçus.
Liars se tourna vers Skywalker, pour guetter sa réaction. Ce dernier demeura indifférent, se contentant de hausser les épaules, sans ralentir sa marche.
Le jeune corellien frissonna lorsqu'un mauvais pressentiment le saisit. En admettant, qu'ils puissent atteindre sans encombre la colline de l'Autel, les choses n'étaient jamais aussi simples quand le Sith Unique et des Soeurs de la Nuit entraient dans l'équation.
Il se remémora les pourparlers que Dark Krivias et cette femme du nom d'Aryona avaient entamées auprès du clan. Et la Force lui disait que les adeptes du Coté Obscur n'espéraient pas en tirer le moindre résultat. Quel était le but de leur présence?
Il ne serait pas en paix tant qu'il ne connaîtrait pas la réponse à cette question. Il réalisa alors que Natiem pourrait peut-être détenir des secrets, qui l'aideraient à éclaircir ces zones d'ombre. Il se mit alors à chercher la guerrière mirialan, avec fièvre.
Inutile de préciser que son comportement n'échappa pas à Sethnah. Sa voix posée le fit sursauter.
-Tu devrais éviter de rendre jalouse une Sorcière de Dathomir, Liars.
-Ce n'est pas du tout ce que tu crois, s'empressa-t-il de répondre.
Il accrocha ses yeux sombres d'amande, et ces derniers ne trahirent aucune contrariété.
-Natiem et toi semblez vous apprécier, continua-t-elle.
-En fait, je pensais qu'elle pourrait répondre à une ou deux questions. Nous avons parlé et elle m'a avoué qu'elle avait été prisonnière des Soeurs de la Nuit. Et puis même si je ressens un quelconque sentiment pour elle, c'est toi que j'aimes le plus au monde.
Elle le sonda dans la Force pour vérifier sa sincérité. Avant de lui sourire.
-Finalement, je ne vois pas d'inconvénients à ce que tu te fasses des amis. Vu que tu n'en as pas beaucoup.
Devant lui, la fille de Masya Tissan Djo glissa par-dessus son épaule.
-J'ai envoyé Soeur Peau Verte en reconnaissance. Elle nous rejoindra quand elle le pourra.
Au fur et à mesure qu'ils progressaient à travers la forêt, le soleil déclinait pour s'effacer à l'horizon. Et la nuit recouvrit de sa main les bois épais et hostiles. Les ombres grandissaient, réduisant fortement la vue de celles et ceux, qui tentaient de s'orienter.
Azrayna Djo, ralentit fortement le pas, et eut du mal à masquer une certaine nervosité. Liars et Sethnah, tout comme les deux Jedi de Coruscant, devinèrent sans peine que l'absence prolongée de Natiem constituait l'objet de son inquiètude.
La jeune Sorcière de Dathomir, sous les yeux curieux de Travis, leva la main pour stopper la marche et murmura quelques mots en paecien pour demander à ses consoeurs de redoubler de vigilance.
Le jeune jedi corellien ne sentit pourtant aucune menace proche.
Jusqu'à ce que une brindille craqua sous un pied, à quelques mètres d'eux. En choeur, quatre sabres laser crépitèrent, leur lame bourdonnante déchirant la nuit. Les néons, un vert, un rouge et deux bleus, éclairèrent une silhouette féminine et familière, au teint vert olive.
La demi soeur de Liars Tissan poussa un soupir de soulagement.
-Nous commencions à craindre qu'il ne te soit arrivée quelque chose.
-J'ai répéré une Soeur de la Nuit qui vous suivait à distance, expliqua la Proche Humaine. Je devais l'éliminer sans qu'elle puisse alerter les siennes.
La lame d'une vibro dague brillait dans son poing, sous les reflets des quatre lunes de Dathomir. Et Sethnah Khai remarqua alors que des taches pourpres zébraient sa tunique d'écailles.
-Blessée? Lui fit l'ancienne sith de Dromund Kaas.
-Ce n'est pas mon sang.
La mirialan soutint le regard inquisiteur de la descendante de Vestara Khai, avant de faire face à sa supérieure.
-Les environs sont sûrs, Natiem? Lui demanda Azrayna.
-Pour le moment. La plupart des Soeurs de la Nuit et des Sith vont se regrouper à la colline de l'Autel, pour attendre la venue de la Porteuse de Chaos. Et nous empêcher d'atteindre notre objectif.
-Comment le savez-vous, intervint Exan Skywalker.
De la condescendance brilla de nouveau dans les yeux de la Sorcière Peau Verte.
-Parce que j'ai interrogé celle que j'ai tuée.
Liars sut immédiatement en surveillant l'expression de sa demi soeur, qu'elle était loin d'approuver cet acte. Les traces de sang sur la robe de Natiem Peau Verte, laissaient penser que l'interrogatoire avait été rude.
Il échangea un regard avec Sethnah et les deux jedi. Et ils étaient parvenus à la même déduction que lui.
-Ce ne sont pas nos usages, Natiem, déclara la jeune chef de groupe avec gravité.
-Exact, répliqua l'autre. Ce sont les usages de la guerre, maîtresse Azrayna. Si nous voulons espérer arrêter efficacement la Porteuse de Chaos, nous devrions nous reposer un moment avant de reprendre notre route.
La jeune dathomirienne brune la dévisagea, avant de hocher la tête, en signe d'acquiescement. Elle convoqua certaines Sorcières pour leur donner l'ordre de monter la garde, à tour de rôle. Deux des guerrières commencèrent à silloner le campement improvisé, tandis que leurs congénères s'allongèrent à même le sol.
Azrayna Djo avait congédié le jeune jabiimien, qui avait rejoint ses deux compagnons. Les deux anciens apprentis sith conversaient avec les deux chevaliers jedi. Liars Tissan remarqua que Natiem prenait un soin particulier à garder ses distances avec eux. Elle ne daigna même pas accorder un seul coup d'oeil au corellien.
Une attitude qu'il ne pouvait ne s'empêcher de trouver étrange. Était-elle au courant de sa responsabilité dans la mort de sa soeur jumelle, au lac de Redgill?
Si c'était le cas, il espérait tout de même que ce ne serait pas un problème.
-Vous pouvez vous reposer, si vous le souhaitez, proposa-t-il aux utilisateurs de la Force et à Travis. Je vais méditer.
-D'accord, fit Sethnah. Mais reste sur tes gardes.
Elle avait ajouté ces derniers mots d'un ton appuyé, après avoir attendu que le jabiimien, Exan et Kensha se soient éloignés, hors de portée de voix. Il avait appris à la connaître depuis Dromund Kaas, pour se permettre d'ignorer cet avertissement.
-De quoi dois-je me méfier?
-Natiem, répondit-elle simplement. Son histoire n'est pas très claire.
Il tenta de la détendre, à la manière corellienne.
-Jalouse? Fit-il sarcastique.
Il retint un hennissement de douleur, quand elle lui écrasa le gros orteil avec le talon de sa botte. Amicalement.
-Je ne fais que suivre mon instinct. Et il ne m'a jamais trompée, lui confia-t-elle dans un souffle.
Ses cheveux blancs caressèrent furtivement le visage osseux du jeune homme grand et maigre, quand elle se pencha pour l'embrasser sur les lèvres. Il lui accorda un triste sourire, avant qu'elle ne se détourna de lui. Pour aller s'asseoir en tailleur, s'adosser contre le tronc d'un pin décharné.
Il la sentit sombrer peu à peu, dans un sommeil réparateur et profond.
Il se promit qu'il veillerait sur elle, comme elle l'avait toujours fait pour lui depuis leur formation sith. Pendant leur séjour à l'académie.
À son tour, il s'assit en position de méditation réparatrice. Il se força à ralentir ses pulsations cardiaques, pour ne faire qu'un avec la Force. Vidé de toute pensée.


De nouveau, la forêt était ensevelie par les flammes dansantes, qui dépassaient la cime des arbres. Et même bien au-delà, puisqu'elles semblaient vouloir atteindre le ciel dépourvu des étoiles, qui le peuplaient d'ordinaire.
Les branches volaient, soulevées par la fournaise épaisse et asphyxiante, tandis que le jedi errant traversait le brasier, sabre laser allumé au poing. Il le tenait devant lui, sa lame verte émeraude, rabattue près de son corps, pour se protéger de toute attaque éventuelle.
Il était seul. Et il devait l'affronter seul.
-Je suis ici, Liars Tissan. Ta Bien Aimée Reine des Etoiles espérait ta venue.
La voix douce s'était élevée derrière lui, et il se raidit instinctivement tout en pivotant dans sa direction.
Flottant devant l'incendie s'étendant à l'infini, la silhouette d'un vieil homme, courbé et au visage fatigué par les épreuves de son existence, venait de se matérialiser. Et Liars connaissait cette personne: Davok Tissan, le défunt président directeur général de Novatech Galactic Industry.
-Père, fit le jeune homme d'une voix cassée par l'émotion.
La joie et la peine se mélèrent tout au fonds de son coeur. Et l'apparition lui accorda un sourire. Celui d'un père heureux de retrouver son fils. Et ce dernier oublia alors en cet instant tout le mal qu'il avait subi à cause de lui.
Son abandon criminel dans cette décharge publique du Secteur Bleu, la haine que son géniteur avait éprouvé envers lui et qu'il n'avait réussi qu'à lui rendre. Et il lui avait tout pardonné, le soir de sa mort, de la main de Dark Nehor.
-Je te rendrais tout ce que tu as perdu, jeune jedi.
Une autre personne prit la place de son père. Une femme, elle aussi d'un certain âge, vêtue de robes noires. Au visage doux, recouvert de marques sith familières et aux yeux verts d'une éclatante lueur. Les mêmes que ceux de sa demi soeur.
Puis ces derniers ne devinrent plus que des puits sombres au fonds desquels brillait la lumière infinie des étoiles. Il n'eut plus aucun doute sur la créature qui lui faisait face.
-Je t'aiderais à sauvegarder ce qui t'est cher.
Liars Tissan ne se laissa pas davantage abuser par le spectre de sa mère.
-Je ne suis pas la Tribu Perdue des Sith, répliqua-t-il sèchement. Je sais très bien qui vous êtes, Abeloth. J'ai bien l'intention de vous arrêter, quoiqu'il m'en coûte. Sethnah et moi, nous ne vous appartiendrons jamais.
Il se mit en position de combat, de profil, les genoux pliés et le corps ramassé, prêt à bondir ou à encaisser le choc.
La colère glacée de l'entitée, se déversa telle une houle déchaînée. Le visage de Masya Tissan Djo se décomposa, tandis que son corps se tassa. Ses cheveux fusionnèrent, ses bras et ses jambes raccourcirent, métamorphosés en de gigantesques tentacules translucides.
Ses yeux. Non, ce n'étaient plus des yeux, mais des abysses sans fonds, pour laquelles il ressentit à la fois une répulsion profonde et une attirance irrésistible. Il eut l'impression que toutes les émotions qui faisaient de lui un homme, allaient s'y noyer. Et ne laisser de lui qu'une coquille vide.
Un étrange et cruel sourire déchira sa face jusqu'aux oreilles, tandis que plusieurs voix mixées prirent une intonation mortelle.
-Personne ne m'arrêtera, jeune idiot.
Un des tentacules d'Abeloth s'agita et deux vipères kodashi, apparurent devant la créature bannie des Célestes. Les deux reptiles rampèrent vers le jeune corellien, dans le but évident de l'attaquer. Il éleva son arme au-dessus de sa tête, s'apprêtant à les frapper.
Il fouetta l'air de haut en bas, s'attendant à ce que les serpents retombent chacun, en deux morceaux cautérisés. Mais ce ne fut pas le cas.
Comme si les vipères kodashi n'étaient pas réelles. Il se doutait pourtant que c'était le cas.
Il se figea, glacé par la terreur, lorsque les reptiles parvinrent jusqu'à ses bottes. Une nouvelle fois, il abattit sa lame grésillante. Sans nouvel effet. Ils s'enroulèrent autour de sa cheville, et commençèrent à grimper le long de sa jambe.
Pris par la panique, il tenta d'utiliser le Coté Obscur pour prendre le contrôle de leur esprit. Comme il l'avait fait jadis, lors de son duel au bord du lac de Redgill.
Sauf que ces créatures étaient dépourvues de la moindre conscience. Comment allait-il s'en débarrasser?
Il tourna la tête et comprit l'horreur de ce qu'il affrontait. Autour de lui, le sol n'était plus qu'une marée grouillante de centaines de vipère kodashi qui convergeaient vers lui.
Dans un geste désespéré, le jeune jedi errant, fit un grand mouvement latéral avec son sabre laser. Sans plus de succès.
Et bientôt tous les autres serpents montèrent pour ainsi dire, à l'assaut. Ils escaladèrent ses jambes, ses cuisses, son corps jusqu'à son cou. Dans un beuglement d'effroi, il lâcha son sabre laser pour les y arracher à mains nues.
Autant agripper du brouillard. Il en était tellement choqué qu'il ne criait plus. Son sabre laser toujours activé lévita devant ses yeux verts et gris marqués par la terreur.
-Tu es attiré par le Coté Obscur, tu deviendras mon Fils de La Nuit. Quant à ta concubine aux cheveux blancs qui a rejeté les sith et l'obscurité, elle sera ma Fille de la Lumière. Vous serez tous deux mes instruments de vengeance.
Brusquement la créature se téleporta juste devant lui. Il se sentit défaillir encore plus lorsqu'il observa d'encore plus près la noirceur qui noyait ses deux grandes orbites. Des petites étoiles tentaient d'exister, mais elles étaient si pâles.
Comme s'il contemplait la fin du Coté Lumineux. La mort de la galaxie. Comme si l'espoir n'était plus qu'un vain mot.
-Vous me servirez de gré ou de force, lança comme une imprécation, la pariah des Célestes.

Et voilà, le retour d'Abeloth approche! lentement mais sûrement :diable: ! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Ven 17 Mar 2017 - 15:25   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonjour! un anniv ca se fête! et pour ça rien de tel que de publier la suite :diable: !

Liars Tissan titubait sur ses pieds, en tentant de se redresser en équilibre. Il se tenait au milieu des Sorcières et des hommes, plus ou moins assoupis. Les deux guerrières sentinelles ne lui prêtèrent pas vraiment attention, occupées à assurer la sécurité du périmètre.
Deux bras féminins mais fermes, le saisirent vigoureusement pour l'empêcher de s'écrouler à terre, tandis qu'une voix familière et angoissée se fit entendre.
-Liars, s'il te plait, parle-moi.
Il croisa les yeux d'amande de Sethnah Khai, qui l'étudiaient fièvreusement, avant qu'elle ne le serra contre elle. Il entoura à son tour, ses bras autour de son cou, avant de la relâcher. Elle avait senti son malaise grâce au lien qui les unissait dans la Force.
-Abeloth va bientôt arriver, lui avoua-t-il. Et j'ignore si nous pourrons l'arrêter.
La fière dathomirienne aux cheveux blancs, qui ne l'avait jamais abandonné, se tint de nouveau droite, son capuchon sith, dissimulant ses tatouages faciaux sith.
-Nous le ferons, ou nous mourrons en essayant de le faire.
Le jeune corellien ne pouvait s'empêcher d'être admiratif, devant sa force de caractère. Décidément, elle était un vrai roc. Il savait qu'il pouvait compter sur elle. Ils resteraient unis tous les deux, jusque dans la mort.
-Va te reposer, lui conseilla-t-elle d'un ton ferme. Je prends le relai.
-Non, je ne pourrais pas dormir avant de repartir pour la colline de l'Autel. Ne serait-ce qu'une heure.
Le reproche s'afficha dans le regard de la l'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit.
-Tu ne seras pas en état de te battre.
-Si, répliqua-t-il brusquement. Parce que j'invoquerais les pouvoirs du Coté Obscur, comme je l'ai toujours fait quand j'en ai eu besoin.
Cette fois, Sethnah ne put contenir sa détresse.
-Liars, c'est ce que veulent justement les Sith, les Soeurs de la Nuit et Abeloth! Rien ne leur ferait plus plaisir. Tu ne dois pas l'utiliser.
-Pourquoi pas, se défendit-il. Ton ancêtre Vestara Khai a en a fait autant. En trahissant tout le monde au passage, comme cela lui chantait.
Il se rendit compte une microseconde trop tard qu'il était allé trop loin dans ses propos. Elle lui attrapa le bras avec une vigueur surprenante. Et il baissa les yeux quand elle le fusilla d'un regard noir.
-Je ne suis pas Vestara Khai, et si tu oses encore y faire allusion, je te casse la machoîre.
Elle le força à la regarder, en lui redressant le menton d'une main ferme. Les paroles d'une Sorcière de Dathomir n'étaient jamais à prendre à la légère, dans ce genre de situations, surtout si cette dernière avait été esclave des Soeurs de la Nuit jusqu'à l'âge de huit ans. Avant d'être apprentie du Sith Unique pendant quatorze ans standart.
Mais ce qui le décida finalement à s'amender, c'était qu'il fut conscient de l'avoir profondément blessée.
-Pardon, pour ce que je viens de te dire, s'excusa-t-il. Mais cela ne change rien pour le reste. Si j'ai survécu, c'est grâce à toi. Et aussi au Coté Obscur, même si cela ne t'est pas agréable à entendre.
La pression sur son bras se relâcha, et une certaine douceur embua les yeux de sa compagne intime. D'autant plus , lorsqu'il poursuivit.
-De toute façon, je n'ai jamais su faire que ça. Le Coté Obscur m'a forgé malgré moi, en m'aidant à tuer des sith sur Corellia, ou Sebaddon
-C'est là que tu te trompes, réagit-elle. Tu m'as ramenée de la mort en utilisant le Coté Lumineux, et je n'aurais pas accepté de continuer à vivre dans le cas contraire.
-J'ai été aidé, lui rappela-t-il. Par Cade Skywalker.
Il glissa en même temps, qu'il proférait le nom du vainqueur de Dark Krayt, un coup d'oeil à son ami Exan, qui sommeillait aux cotés de la bothane Kensha. Aucun des deux ne trahissait la moindre anxiété.
Il enviait leur sérénité. Pourrait-il l'acquérir un jour?
-Tu es capable de faire le bien, Liars Tissan, lui expliqua Sethnah qui semblait croire à ce qu'elle disait. C'est pourquoi je t'ai tendu la main sur Dromund Kaas. Même si tu ne seras jamais capable de te comporter comme un Jedi.
-Oui, tu te serais trop ennuyée, lui lança-t-il comme boutade. Comme je te l'ai dit, je ne pourrais pas fermer l'oeil. Il me tarde de repartir.
-Nous le ferons dans moins d'une heure standart, intervint sa demi soeur. S'il n' y a pas de problèmes, nous serons sur place avant la fin de la matinée.
La jeune Sorcière Azrayna s'était calée entre eux deux, en considérant attentivement le jeune corellien, tandis que la jeune femme aux cheveux blancs s'éloigna, après leur avoir souhaités une bonne soirée.
La fille de la matriarche de la Montagne Qui Chante lui demanda, son bâton électrique planté dans le sol.
-Tout va bien?
-On ne peut mieux, répondit-il de manière évasive. As-tu confiance en Natiem?
Elle le toisa d'un étrange sourire.
-Bien plus qu'en toi.
Elle s'éloigna à son tour, ravie de l'air dépité du jeune homme grand et maigre, qui pesta en silence. Il secoua sa bure verte jedi, avant de se mettre à faire les cent pas. Il commença à faire le tour du camp rustique, avant de croiser fortuitement une Sorcière mirialan, reconnaissable à ses tatouages géométriques faciaux, peints sur sa peau verte olive.
-Insomnie? Fit Natiem.
-Je ne suis pas le seul, on dirait.
Ils échangèrent un sourire spontané, avant elle n'enroula son bras autour du sien. Ils firent ainsi silencieusement quelques pas, en longeant le périmètre, à l'intérieur duquel étaient endormis les autochtones dathomiriens.
Liars prit le temps d'étudier les traces de sang mystérieuses, qui salissaient la tunique en peau de lézard de la jeune guerrière. En tant que Jedi, il aurait été d'accord avec Sethnah, sur le fait que la non humaine n'aurait pas du employer des méthodes radicales.
Mais lui-même avait laissé libre cours à sa haine des sith, et usé de pratiques du Coté Obscur contre ces ennemis. Il repensa au combat de l'Arènes des Os, pendant lequel il avait failli tuer sa demi soeur. Il n'était donc pas le mieux placé pour lui donner des leçons.
Sans doute avait-elle torturé la Soeur de la Nuit, pour se venger de la mort de sa soeur jumelle.
-De quel monde viens-tu, Liars Tissan? L'interrogea-t-elle tout à coup.
-De Corellia. Dans le Noyau de la galaxie.
Il coula un regard vers elle et sentit qu'elle appuyait un peu plus son bras contre le sien. Il reconnut intérieurement qu'elle lui plaisait bien.
-Où es-ce? Lui demanda-t-elle à nouveau.
Il ralentit le pas, pour lever la tête et observer le ciel à travers le couvert de la forêt de pins. Ce dernier, était maintenant empli d'une dizaine de Dragons Sith, qui masquaient en partie la lumière nocturne des quatre lunes. Celle des étoiles disparaissaient par intermittence, lorsque la silhouette des vaisseaux de guerre, l'éclipsaient.
Entre deux d'entre eux, il montra de l'index un amas d'astres lointains, des lumières insignifiantes noyées dans le vide spatial.
-Le système d'où je viens, est quelque part là-bas, fit-il.
-Avançons un peu, je n'arrive pas à voir.
Elle lui prit soudainement la main, pour l'emmener dans son sillage. Surpris, il se laissa entraîner sans se rendre vraiment compte qu'elle l'éloignait de leur groupe de combat, à son insu. Cette échappée dura à peine quelques minutes.
Sans lâcher sa main, elle se décida à freiner et tendit un doigt sûr vers les étoiles, qui étaient hors de sa portée. Il s'avança à sa hauteur, et constata une pointe de nostalgie assombrir ses traits sans défaut.
-J'aimerais tellement voyager et voir ma planète Miriala, là où je suis née, lui confia-t-elle lentement. Ma soeur n'aura plus jamais cette chance.
Le jeune jedi ne put s'empêcher de déglutir, au souvenir de cette adolescente Soeur de la Nuit dont il avait provoqué la mort. Elle parut heureusement ne pas s'apercevoir de son trouble.
-Vous pourrez le faire, quand nous aurons détruit Abeloth, dit-il à mi-voix.
Elle se tourna vers lui et libéra finalement sa main. Elle semblait le considérer avec un mélange de respect et de pitié. Comme si elle le trouvait aussi naïf qu'un enfant.
-Bien sûr, tu as raison.
Sa réponse avait été trop précipitée pour être sincère et l'ancien apprenti de Dark Kamiya se rappela alors l'avertissement de Sethnah à propos de la fiabilité de Natiem.
Son histoire n'est pas très claire, lui avait-elle avoué.
Il se contorsionna pour tenter d'apercevoir quoi que ce soit à travers le feuillage sombre, profond, impénétrable des arbres, plongés dans une nuit aussi opaque que le brouillard. Il projeta discrètement sa conscience autour de lui, et ne perçut aucune présence proche du moindre adepte du Coté Obscur. Celle de ses amis, par contre, était fort éloignée.
-Il faut qu'on rentre, fit-il, avec une appréhension certaine.
Elle s'empressa de le rassurer en lui souriant.
-Ne t'inquiète pas, Jedi Vert, je connais ces bois comme ma poche.
Elle prit les devants, et épris d'une brusque méfiance, il lui emboîta le pas. À travers la Force, il tenta de sonder prudemment ses intentions. Celles-ci lui demeuraient masquées, il était certain qu'elle possédait un don pour le secret.
Il posa la main sur la poignée de son sabre laser, ses perceptions affutées aux aguets. Pas de danger immédiat.
Ils parurent retourner sur leurs pas et cela le détendit d'abord. Mais au fur et à mesure des instants qui s'écoulaient, il s'inquièta de plus en plus, de ne pas apercevoir ou sentir la trace quelconque d'un ou d'une utilisatrice de la Lumière. Au contraire, il paraissait s'en éloigner.
La mirialan marchait devant lui, visiblement sûre d'elle.
-Dites-moi, Natiem, vous pensez vraiment que c'est bien le chemin du retour?
Avant qu'elle n'eut le temps de répondre pour dissiper ses doutes, un événement incroyable se produisit. La Force disparut.
Il se figea sur place, décontenancé. Un instant auparavant, l'énergie universelle qui le reliait à son environnement et lui faisait ressentir le fourmillement de la vie, à travers les êtres vivants et la nature même de Dathomir, emplissait ses perceptions de sa douce harmonie.
Un instant auparavant, il ressentait la lumière émanant de ses amis et camarades, qui partageaient les mêmes risques que lui. Le phare éclairé de la Fontaine de Vie.
Ainsi que l'obscurité diffuse, qui provenait de leurs ennemis, tapis quelque part au loin dans la forêt ou stationnés dans les Dragons Sith, planant au-dessus de leur tête.
Il avait pris l'habitude de sentir battre la vie, depuis que ses pouvoirs lui avaient été révélés, lors de son enfance sur Corellia.
Et il venait brusquement d'être privé de ce don, qui faisait de lui et des sentitifs, des personnes hors du commun des mortels. Comme s'il était devenu aveugle, sourd et muet.
Lorsque Natiem Peau Verte se retourna vers lui, sans que son visage ne trahit la moindre émotion, il comprit la terrible vérité lorsque leurs regards se croisèrent. Elle l'avait trahi.
Il saisit son sabre laser et l'alluma. Mais ce simple geste, qu'il avait répété des centaines et des centaines de fois, lui parut dramatiquement lent et maladroit.
En un battement de paupières, la Sorcière Proche Humaine avait dégainé un blaster de sous sa cape et préssé la détente deux fois. La première dans la jambe, la seconde dans le poignet. Des tirs incapacitants.
Il tomba un genou à terre, et son sabre laser claqua sur le sol, sa lame verte se repliant dans un flash grésillant. Elle récupéra l'arme du jedi, en psalmodiant un sort de Saisie, tandis qu'il serrait son poignet engourdi avec sa main valide.
Elle n'avait pas été privée de ses pouvoirs, contrairement à lui. Cela demandait une extrême puissance individuelle de la Force, qui n'était à la portée de personne. Sauf d'Abeloth, mais elle était loin de Dathomir.
Les Soeurs de la Nuit.
Elles utilisaient un filet de Force, pour l'emprisonner dans une nasse, l'isolant de la Force. Nul doute qu'elles devaient être une bonne dizaine. Voire plus.
Natiem s'approcha de lui, le canon du blaster braqué sur sa tête, tandis qu'il soutint son regard, sa fierté corellienne reprenant le dessus. Il ignorait comment, mais elle était maintenant au courant de sa part de responsabilité dans la mort de sa soeur jumelle. C'était une certitude.
Curieusement, il se sentait résigné et non en colère. La vengeance était un sentiment qu'il comprenait, pour l'avoir éprouvé à de nombreuses reprises.
-Comment s'appelait-elle? Lui demanda-t-il, en faisant allusion à la Soeur de la Nuit morte au lac de Redgill.
Elle parut un instant surprise.
-Kessarah. Mais ce n'est pas pour venger sa mort que je fais cela.
Ce fut au tour de Liars d'être étonné.
-Alors, je ne comprends pas.
-J'ai peur de mourir, finit-elle par avouer.
Sa réponse aurait pu être risible en d'autres circonstances. Mais Liars Tissan ressentit plutôt de la pitié. Elle avait senti la mort de Kessarah dans la Force, et cela ne lui avait pas été agréable.
-Nous avons tous peur de mourir, lui dit-il. Mais j'ai choisi de combattre au lieu de me laisser abattre.
-Et moi de sauver ce qui peut l'être. Ilaya et mon clan.
-Je ne crois pas que s'allier aux sith soit la meilleure stratégie.
Elle raffermit sa prise sur le blaster et il vit l'émotion la gagner.
-Nous n'avons pas le choix, insista-t-elle. Nous ne pouvons pas résister à la Porteuse de Chaos. J'ai du passer un marché. Toi et ton amie aux cheveux blancs contre notre survie.
-Et pour ma demi-soeur, ma mère?
Cette fois, elle détourna le regard. La pitié du jeune corellien laissa alors place au mépris.
-Je ne pensais pas que vous vous abaisseriez à ce point, déclara-t-il froidement. Vous nous avez tous condamnés, y compris ceux que vous prétendez protéger. Les adeptes du Coté Obscur n'ont pas de parole.
-Tu penses que tu es irréprochable, Jedi Vert? Contra-t-elle. Nous avons tous vu ce que tu as failli faire à l'Arène des Os.
Non, finalement, elle ne méritait pas sa pitié. Ni même qu'il ressente quoique ce soit pour cette mirialan.
-Je ne suis pas quelqu'un de parfait, concéda-t-il, mais je ne trahirais jamais des gens qui ont foi en moi et qui m'ont toujours aidé quand j'avais besoin d'eux. Si Ilaya était présente, elle ne vous approuverait pas.
-Ce n'est qu'une enfant, elle se fera une raison.
Elle croyait en ce qu'elle faisait et Liars comprit qu'il était futile de tenter de la raisonner.
-Vous avez guidé les Soeurs de la Nuit jusqu'à nous, affirma-t-il. Comment?
Elle ne répondit pas et d'une certaine façon, son silence valait acquiescement. Il remarqua malgré les ombres épaisses, les traces de sang séchées qui imprégnaient toujours ses vêtements.
-Une Piste de Sang, fit-il dans un souffle. Bien sûr, j'aurais du me douter de quelque chose. Sethnah a percé votre jeu.
Je devrais t'écouter davantage, pensa-t-il.
-Elles seront bientôt là, fit-elle remarquer sans abaisser son blaster. J'aurais aimé agir autrement mais je n'ai pas le choix. Je suis désolée.
Les yeux verts et gris du jeune corellien au visage osseux, se teintèrent de dureté.
-Pas autant que moi.
La jeune Sorcière mirialan tourna la tête, dans toutes les directions. Des silhouettes encapuchonnées surgirent de la nuit, pour venir les encercler. Des Sith et des Soeurs de la Nuit.
Deux des sombres adeptes apparurent derrière Natiem et se placèrent de part et d'autre de la mirialan. Il reconnut la jolie magicienne aux cheveux roux et aux yeux bleus cruels, qui avait été leur captive. Ainsi que le jeune seigneur Sith humain, petit et trapu, qu'il avait affronté sur Honoghr, et qui avait été son plus féroce rival à l'académie de Kaas City.
Tous deux affichèrent un rictus de triomphe, en voyant leur ennemi appuyé sur un genou, qui se tenait le poignet. À leur merci.
-Le grand et terrible Jedi Vert, réduit à l'impuissance, roucoula la Soeur de la Nuit Kylai. Quel effet cela te fait de ne plus te sentir exceptionnel? De ne plus sentir la Force couler en toi?
Elle lui parlait comme si elle avait un compte à régler avec lui.
-Cela reste moins terrible que de voir votre sale tête de sorcière, répondit-il.
Son sourire s'effaça, à sa grande satisfaction.
-Toujours aussi fier, n'es-ce pas, Tissan? Fit en ricanant Dark Krivias. Tu le seras beaucoup moins tout à l'heure. Dame Nakariss m'a demandé de m'occuper de toi.
-Pourquoi n'est-elle pas ici? Peur de se salir les main? Railla le jeune natif de Corellia.
-Non, elle doit s'occuper d'une autre traîtresse, répondit l'autre. Que le Sith Unique a négligé d'éliminer, il y a des années de cela.
Son sang se glaça, lorsqu'il comprit que sa mère et le clan qu'elle dirigeait étaient visés par une attaque imminente.
Par réflexe, il tendit la main en direction de son sabre laser, qui était détenu dans le poing de Kylai. Il invoqua la Force, mais il ne ressentit aucun écho en retour. Il avait oublié qu'il était coupé temporairement de ses pouvoirs. La vanité de son acte provoqua chez ses ennemis jurés, un concert de ricanements, à la fois rauques et aïgus.
La colère bouillonna en Liars, humilié, qui s'efforça de demeurer calme.
-Le piège que vous m'avez tendu, leur lança-t-il, confirme bien ce que je pense de chacun de vous. Vous n'êtes pas capables de me battre à la loyale.
Derrière lui, une Soeur de la Nuit lui répliqua, méprisante.
-Continue donc à geigner comme un petit garçon, mâle inférieur. Tu es entre nos mains et bientôt tu ramperas aux pieds de la Bien Aimée Reine des Etoiles. À moins que ce ne soient les nôtres.
-Ça suffit, asséna Krivias, nous avons assez perdu de temps.
Il fit un geste de la main, et un guerrier sith togorien s'approcha derrière Tissan. Sans que ce dernier, privé de son lien avec la Force, ne puisse percevoir sa présence. La créature félinoïde grande et massive, agrippa la poignée grossière de son sabre laser et l'utilisa pour frapper derrière la nuque du jeune homme, toujours un genou à terre.
Ce dernier s'écroula comme une masse, et le togorien s'empressa de lui attacher les poignets avec des menottes paralysantes, avant de le soulever comme un fétu de paille et de le charger sur ses épaules, à la manière d'un sauveteur.
Puis Dark Krivias ordonna à tout le groupe composé de Sith et de Soeurs de la Nuit, de gagner la colline de l'Autel.
Bientôt il ne resta plus sur les lieux de l'embuscade, que le jeune Seigneur Sith, la Soeur de la Nuit Kylai et la mirialan Peau Verte.
-Que va-t-il advenir des autres? Demanda cette dernière.
-À part Sethnah Khai, je crains que les autres ne survivent pas à leur sommeil, répondit Krivias, qui se glissa subrepticement derrière elle. Vingt guerriers du Sith Unique se tiennent prêts à les attaquer par surprise. Et à capturer la traîtresse.
-J'ai tenu ma part de marché, j'espère que vous tiendrez la votre.
La jeune sorcière maléfique lui adressa un étrange sourire. Tout en échangeant un regard entendu avec le Sith.
-Bien sûr, mais il va de soi que nous comptons évidemment sur ton silence, très chère.
Natiem poussa tout à coup, un cri de douleur surpris lorsque la lame grésillante du jeune adepte du Sith Unique se matérialisa dans son dos, et lui transperça le corps jusqu'au-dessus du bassin. Son visage figé exprima une stupéfaction sans nom, tandis que le Seigneur Sith rangea son arme d'un air indifférent.
Elle s'effondra au sol en plaquant sa main contre la plaie calcinée, déchirant son abdomen. Une blessure mortelle.
Elle eut la force de demander d'une voix agonisante.
-Pourquoi? Nous .. avions.. un accord.
-Si tu es prête à trahir ton clan, martela Kylai d'un ton hautain, tu es tout autant prête à nous trahir aussi. Et je ne tiens pas à prendre ce risque.
Natiem Peau Verte comprit trop tard, le prix payé par son extrême naïveté. Elle ne put empêcher Krivias de récupérer le sabre laser Jedi, qu'il cacha sous sa cape.
-Ne t'inquiète pas pour ta fille adoptive, ajouta la Soeur de la Nuit avec un rictus cruel. Avec un peu de chance, elle sera épargnée par la Bien Aimée Reine des Etoiles et fera une très bonne Soeur.
Elle se détourna de la mirialan au seuil de la mort, accompagnée du jeune Seigneur Sith dont elle sentait l'approbation tacite. Krivias lui glissa à l'oreille:
-Vous avez bien fait, Soeur Kylai.
-Vous les sith, n'êtes pas les seuls à mépriser la faiblesse.
Ses yeux bleus profonds croisèrent les yeux jaunes, perçant sous le capuchon sith de l'ancien apprenti de Dark Sarbanon.
-Sur ce point, nous sommes à égalité, déclara la jeune dathomirienne.
-Je vous ai peut-être mal jugée, en fin de compte, reconnut Krivias. Mais n'allez pas croire que nous sommes égaux dans tous les domaines, en particulier celui de la compréhension de la Force.
Elle ne releva pas la remarque, tandis qu'elle pressa le pas pour rejoindre celles et ceux qui emmenaient Liars Tissan vers la colline de l'Autel.
-Vous pouvez prévenir Dame Nakariss, qu'elle peut lancer l'attaque contre la Montagne Qui Chante.
-C'est déjà fait, répondit Krivias dont le visage marqué des tatouages du Sith Unique exprima une satisfaction certaine.

Voilà ce sera tout! à la prochaine, ciao a presto :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 20 Mar 2017 - 21:56   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir c'est l'heure de la suite!

Monts de l'Oubli, village du clan de la Montagne Qui Chante

Ilaya, d'une torsion du poignet, rabattit vers le sol la lame rouge écarlate du sabre sith qu'elle avait empruntée à Liars Tissan. Elle bloqua à temps, le rayon incapacitant que lui projetait la sphère d'entraînement, qui flottait devant son visage. Ce dernier exprimait la concentration, dont elle faisait preuve depuis qu'elle avait commencé cet exercice devant la Fontaine de Vie.
Sous les yeux de Masya Tissan Djo et de Sono, la fière enfant dathomirienne enchaînait les mouvements de parade avec un enthousiasme non dissimulé. Le sabre sith déchirait la nuit épaisse dans un crépitement électrique, parant les uns après les autres, les tirs lumineux.
L'ancienne Dame Noire du Sith Unique, crainte autrefois sous le nom de Dark Entiam, leva la main et la sphère d'entraînement s'écarta de quelques centimètres, se figeant sur place. Tout comme Ilaya, qui baissa son arme allumée.
-Très bien, fit la mère de Liars Tissan.
-Bravo, maîtresse Ilaya, vous êtes très douée, renchérit le droïde protocolaire du corellien.
La fière enfant s'inclina devant la chef de clan.
-Je veux être une guerrière comme Soeur Sethnah, fit-elle en prenant un air féroce. Je veux pouvoir me battre comme elle.
-Je comprends, répondit doucement l'ancienne adepte du Coté Obscur. Mais il te faudra beaucoup d'apprentissage et de discipline pour y parvenir.
Elle lui montra un morceau de tissu mauve, avant de passer derrière elle et de lui bander les yeux avec. Ilaya protesta:
-Mais je ne vois plus rien! Glapit-elle. Qu'es-ce je suis censée faire au juste?
Masya s'écarta lentement avant de reprendre d'un ton patient.
-Les adversaires que tu affronteras, utiliseront la Magie d'Allya pour brouiller tes sens naturels. Apprends à te servir de la Force, pour voir sans tes yeux et entendre sans tes oreilles.
Elle hocha la tête, signe qu'elle comprenait. La matriarche agita la main, et la sphère s'anima de nouveau, pour venir se placer de nouveau devant la fille adoptive de Natiem Peau Verte. Celle-ci plia les genoux, raidie en position de combat.
Perturbée sans doute par le handicap imposé par la chef de clan, qui l'avait privée de la vue, elle bougea maladroitement son sabre laser et deux tirs la frappèrent au niveau du bassin. Heureusement non létaux. Elle poussa des grognements de douleur.
Par réflexe, elle se prépara à envoyer une vague de Force, balayer la fragile boule métallique. Mais la voix de la matriarche s'éleva, apaisante:
-Seules les Soeurs de la Nuit cèdent à la colère.
La jeune enfant baissa son arme, en pestant, les yeux toujours bandés.
-Non, c'est trop difficile. Je n'y arriverais pas.
-Sens-tu ma présence, Ilaya?
Les traits orgueilleux de la petite fille se tordirent en une grimace de surprise.
-Bien sûr.
-Où suis-je donc?
La gamine dathomirienne, pointa alors son sabre laser dans sa direction.
-Lorsque tu utilises la Force, il n'y a pas vraiment de différence, expliqua l'ancienne Dame Noire. Cela te procure même un avantage. Tu dois apprendre à ne plus te fier à tes simples visions de ton environnement.
Ilaya fit signe d'une inclinaison du menton qu'elle avait assimilé ces paroles. Elle se remit en garde et la sphère d'entraînement se rapprocha à nouveau d'elle, prête à ouvrir le feu.
Elle se fondit dans la Force et percevait clairement la présence de la dirigeante, des autres Sorcières alentour et de la Fontaine de Vie. Celle-ci brillait tel un soleil éclatant, et emplissait Ilaya d'une paix intérieure.
Elle savait maintenant ce qu'elle devait faire.
Et elle renvoya avec calme et sérénité, les rayons non mortels l'un après l'autre, la lame rouge sang du sabre de feu Dark Nehor, traçant des sillons lumineux dans les ombres. Masya et Sono surveillèrent attentivement ses mouvements avec beaucoup de concentration.
La mère de Liars arrêta l'exercice, cette fois de façon définitive. L'enfant enleva son bandeau et ses yeux farouches brillaient d'une fierté non dissimulée. Melèe à de la reconnaissance, après qu'elle eut éteint son arme.
-Merci pour vos conseils, Mère, fit-elle en s'inclinant.
-Tu seras une guerrière accomplie, quand tu seras grande. Tu peux garder la sphère d'entraînement, je n'en ai pas besoin.
Ilaya retourna vers Sono, avant que tous deux ne s'éloignent vers la hutte de Natiem Peau Verte. Masya Tissan Djo, qui se dirigeait vers la sortie du village, l'entendit admonester vivement le droïde protocolaire.
-Pourquoi ne m'as-tu pas apportée à manger, Sono?
Ce dernier protesta de bonne foi.
-Mais parce que vous ne m'avez donné aucune instruction, maîtresse Ilaya. Mes protocoles de mémoire s'en seraient souvenus.
-Travis m'a pourtant dit que tu étais capable de prendre des initiatives. Je crois que je vais devoir te dresser. Encore du boulot en perspective.
Le reste des marmonements de la petite dathomirienne aux cheveux couleur cendre, se perdit. Masya Tissan parvint au bout de son chemin et salua brièvement les deux Sorcières de Dathomir et les quatres hommes, qui gardaient farouchement l'accès du village.
Elle soupira de lassitude résignée lorsque son regard s'attarda sur les silhouettes inquisitrices des vaisseaux de guerre, qui trônaient dans le ciel étoilé. La pâle lueur des quatres lunes de Dathomir elle-même, était masquée.
D'autres Dargons Sith venaient de surgir de l'hyperespace, pour se ranger autour de la planète. Et toujours aucune trace de l'Alliance Galactique. Ou de l'Empire Galactique, qui avait envoyé deux destroyers Pellaeon, avant de se retirer.
Elle savait que cette créature maudite du nom d'Abeloth ne tarderait pas à arriver. Et ses pensées se tournaient vers sa fille. Son fils, Jedi Vert tourmenté par sa haine et sa compagne aux cheveux blancs, cette Khai qui le préservait de l'obscurité. Les deux autres Jedi, cette bothane qui détestait les sith et ce descendant des Skywalker. Sans compter les dathomiriens, Sorcières et supplétifs, qui avaient choisi de les accompagner, dans cette quète impossible.
Puissiez-vous tous réussir et revenir, si la Force le veut.
Un voeu pieux, qu'elle craignait de ne pas voir se réaliser.
Alors qu'elle inspirait la brise nocturne, une voix murmura dans sa tête.
Danger.
La Fontaine de Vie communiquait avec ses pensées. Comme le ferait une amie très proche. Elle avait su préserver le clan de la Montagne Qui Chante, grâce à ses avertissements. Qu'elle avait appris à ne plus prendre à la légère.
-Mère? Fit une Sorcière, qui avait perçu son trouble.
Masya Tissan Djo ne répondit pas tout de suite. Elle observa le fonds de la vallée qui descendait jusqu'aux pieds des Monts de l'Oubli. Et le picotement familier du danger électrisa sa nuque.
Bientôt, un ronronnement mécanique résonna dans le silence pesant. Les hommes et les Sorcières échangèrent des regards agités, et certains enlevèrent le cran de sûreté de leur fusil blaster.
Des paires d'yeux rouges, transperçèrent tout à coup l'obscurité et des silhouettes de droïdes trapus, à l'état divers se dessinèrent. La matriarche sentit quelque chose nouer son estomac, lorsqu'elle reconnut les Gladus Annihalators, produit de l'entreprise Novatech Galactic Industry. Celle de son premier amour, Davok Tissan. Le père de Liars, qu'elle avait abandonné.
Ces machines constituaient tout ce qui restait de son héritage. Elle les avait déjà combattues et elle allait le refaire une enième fois.
Les robots marchaient sur plusieurs rangs, d'un pas lourd et lent. Leur apparition avait provoqué une stupéfaction, qui figeait sur place les sentinelles. Sauf Masya, qui avait dégainé et activé son sabre laser. Dans un bourdonnant bas, la lame rouge écarlate se déploya et lui permit de prendre la mesure de la menace.
Arrivés à portée de tir, les premiers Gladus Annihalators ouvrirent le feu. Et les rayons mortels s'abattirent sur les gardes. Trois hommes tombèrent, mortellement touchés, tandis que la mère de Liars Tissan s'avança d'un pas, pour protéger les autres qui tardaient à réagir.
L'ancienne Dame Noire du Sith Unique, dévia les tirs en adoptant la posture du Soresu, avant d'interpeller une des deux Sorcière derrière elle.
-Ramenez des renforts!
L'autre fila sans discuter, avant que la matriarche n'invoqua une puissante vague de Force , qui balaya la première ligne des Gladus Annihalators, soulevés par une bourrasque surnaturelle. Aussitôt remplacés, dans l'instant qui suit, par d'autres automates, qui submergèrent les défenseurs sous un tir de barrage.
En paecien, Masya donna l'ordre de reculer méthodiquement jusqu'à la Fontaine de Vie. La Sorcière de Dathomir qui demeurait avec elle pour la seconder en psalmodiant des sorts, s'écroula tout à coup. La gorge trouée par un tir de blaster, qui avait échappé à l'ancienne sith.
Celle-ci prit à peine garde à un homme dathomirien, qui toucha avec son fusil blaster la tête d'un robot avant de succomber à son tour.
Les survivants se replièrent rapidement, en direction de l'obélisque blanc au centre du village. Laissant les machines de Novatech Galactic Industry, y pénétrer. Des cris retentirent au milieu des huttes, lorsque les assaillants se dispersèrent pour semer la confusion. Et celle qui se nommait autrefois Dark Entiam, savait que ce n'était pas le fruit du hasard.
Avec les deux derniers dathomiriens encore debout, elle recula jusqu'à se retrouver adossée à l'artefact protecteur de la Montagne Qui Chante.
-Protégez la Fontaine de Vie à tout prix!
Elle n'eut pas besoin de se plonger davantage dans la Force pour deviner que la bataille venait de dégénérer en une melée furieuse et désordonnée. Certains des Sorcières et des hommes qui surgissaient sur le champ de bataille, étaient abattus avant d'avoir pu faire usage de leurs armes ou de la Magie d'Allya. Ceux ou celles qui en réchappèrent, n'hésitèrent pas à aller au corps au corps.
Deux droïdes tueurs s'avancèrent vers elle. Le premier était une version moderne de Gladus Annihalators, à la silhouette plus massive et ramassée, comme celle d'un haltérophile. Ses bras épais équipés de blaster lourds se deplièrent, et flamboyèrent. Derrière elle, les deux dathomiriens la couvrirent, sans que leur tirs eurent le moindre effet. Ces derniers s'émoussèrent sur la carapace blindée, tandis qu'elle s'appliquait à parer les tirs, le néon rouge sang formant un bouclier impénétrable.
Le second Gladus Annihalators, passa devant son congénère mécanique. Il n'attira pas tout de suite son attention, à cause de son apparence plus chétive et obsolète. Et de son absence de blindage et d'armement.
Jusqu'à ce qu'il s'arrête à moins de cinq mètres d'elle. Et qu'il brailla d'une voix parasitée par un vocodeur défectueux.
-Votre élimination est programmée, veuillez ne pas résister.
La première chose qu'elle avait appris lors de sa formation sur Korriban, achevée sur Dromund Kaas, était de ne jamais se fier aux apparences. Sa capacité d'anticipation avait été accrue par l'aura de la Fontaine de Vie.
Elle invoqua à temps un bouclier de Force, avant que le frêle robot ne se désintégra en une nova de feu aveuglante. Elle résista à l'onde de choc, puis se retourna vers les deux autochtones. Qui n'avaient pas survécu à l'explosion, tout comme le Gladus Annihalators qui lui tirait dessus.
Leur corps étendus gisaient au sol, à moitié calcinés. D'autres explosions retentirent atour d'elle et elle se sentit défaillir quand la mort de plusieurs Sorcières et de dathomiriens, pris au piège, emplirent ses perceptions.
Il n'y a pas de mort, seulement la Force.
La voix qui semblait émaner de la Fontaine de Vie, la ragaillardit. Même si elle commencait à douter de ses capacités à sauvegarder les siens.
Continuez à vous battre, Masya Tissan Djo.
La présence d'une adepte du Coté Obscur frappa alors ses sens affutés et elle sut que cette signature ne provenait pas d'une Soeur de la Nuit. Son pressentiment se confirma quand les lames opposées d'un double sabre laser se materialisèrent devant elle, dans un crépitement familier.
Au milieu des flammèches projetées un peu partout, la silhouette d'une femme rêvetue de robes sith se dessina. Cette dernière s'approcha, ses tatouages faciaux rouges et noirs ridés par un rictus cruel. Celui d'une inquisitrice familière.
-Nakariss.
-Cela faisait très longtemps, Entiam. Je comprends enfin pourquoi le clan de la Montagne Qui Chante a longtemps perduré.
La falleen fit danser ses lames mortelles, sans doute dans le but d'intimider son adversaire. Qui resta impassible.
-Tu étais l'une des nôtres et tu nous as trahis. Tu t'es bien cachée toutes ces années, jusqu'à maintenant, en te battant pour rester en vie. C'est une qualité que je respecte. Mais ce soir, je vais en finir avec toi.
Elle tendit sa main gauche et des éclairs de Force jaillirent en fourchant de ses doigts, pour frapper la matriarche. Qui les bloqua avec sa lame énergétique avant que l'inquisitrice ne s'élança sur elle d'un Saut de Force. Dans une gerbe d'étincelles, les armes entrèrent en contact et après quelques secondes, la Dame Noire du Sith Unique força son ennemie à reculer. Cette dernière, tout en la tenant en respect, tourna autour de la Fontaine de Vie, qu'elle devait à tout prix préserver.
Elle semblait éprouver de grandes difficultés à maintenir les deux lames sith hors de portée et Nakariss prit confiance.
Avec une de ses lames, celle-ci visa son torse avant de frapper avec la lame opposée, son coude. Les deux attaques successives furent interceptées mais ces efforts parurent coûter beaucoup à la veuve de Davok Tissan.
La falleen ne put s'empêcher de la railler.
-Tu manques de pratique, Entiam, ricana-t-elle. À force de tuer et de diriger des sauvages, tu as fini par te rouiller. Moi qui pensais que tu te montrerais digne de la formation de Dark Maladi. Je crains que ton fils ne soit de nouveau orphelin. Pour de vrai, cette fois.
L'exilée reprit une respiration régulière tandis qu'elle recula pour se ressaisir.
-Vous les sith avez tué mes parents, m'avez enlevée de mon foyer, tenté de faire de moi un monstre. Vous avez assassiné un homme que j'ai aimé, capturé et torturé son fils.
La volonté de revanche brillait dans ses yeux verts et gris.
-Mon fils.
-Serais-tu ravie d'apprendre que c'est moi-même qui me suis occupée de lui, ma chère? Au début de son séjour sur Dromund Kaas, en tout cas.
La sith falleen goûta la colère de Masya Tissan Djo, qui perçait dans la Force, suite à ces propos.
-Liars Tissan n'a que trop souffert à cause du Sith Unique, répondit froidement celle-ci. Plus jamais je ne te laisserais faire le moindre mal à ma famille.
Lorsqu'elle attaqua Nakariss, cette dernière comprit presque immédiatement qu'elle avait commis une erreur d'appréciation. La matriarche du clan de la Montagne Qui Chante décrivait cette fois avec sa lame rouge bourdonnante des attaques complexes et fluides, propres au Makashi. Mettant en cause l'efficacité du style de combat de l'inquisitrice, basée sur le Jar Kai et l'obscurité du Vaapad. Elle recula précipatemment, en tentant avec ses lames opposées, de ralentir l'ancienne adepte du Sith Unique. Qui la repoussait peu à peu, loin de la Fontaine de Vie.
Un grand pouvoir en émanait et la Dame Noire du Sith Unique ne tarda pas à faire le lien entre ce mystérieux artefact et l'avantage pris par son antagoniste. Elle comprit que ce clan de Sorcières n'avait pas seulement survécu grâce à elle.
Après un coup haut et puissant qui manqua de la précipiter au sol, elle invoqua le Coté Obscur qui lui permettait de canaliser sa colère. Une vague de Force soudaine fit chuter en arrière la matriarche et Dark Nakariss en profita pour bondir au-dessus d'elle. Et courir vers la Fontaine de Vie, à présent vulnérable à toute attaque.
Rapidement, Masya Tissan Djo se releva et se figea lorsque son regard impuissant accrocha celui de la sith, qui se tenait à coté de l'artefact protecteur. La falleen avait levé son double sabre au-dessus de sa tête, s'apprêtant à l'abattre d'un coup sec.
-Sans son pouvoir, toi et les tiens ne serez plus rien, traîtresse.
Masya Tissan Djo savait qu'elle était trop loin et qu'elle ne serait pas assez rapide pour éviter l'irrémédiable de se produire. Si la Fontaine de Vie était détruite, l'obscurité s'abattrait sur Dathomir et s'étendrait à toute la galaxie.
Maintenant seul un miracle pouvait l'en empêcher. Et contre toute attente, il se produisit.
Une autre lame rouge sang apparut en grésillant dans le dos de la falleen, qui fit volte face vers une petite fille aux cheveux couleur cendre. Oubliant la Fontaine de Vie et l'ancienne apprentie de Dark Maladi, qui tendit la paume vers elle.
La matriarche l'agrippa avec sa puissance mentale, et l'inquisitrice vola vers elle, comme un fétu de paille de la Fontaine de Vie jusqu'à son sabre laser. L'arme activée s'enfonça facilement dans son dos, la lame sortant de sa poitrine dans une odeur de chair brûlée.
Elle murmura à la falleen, qui expira sur le coup:
-Je t'avais promise que tu ne t'en prendrais plus jamais à ma famille.
Elle extirpa son épée lumineuse du corps et se dirigea vers Ilaya, qui avait éteint son arme.
-Merci pour ton intervention, Ilaya. Maintenant, retourne te mettre à l'abri.
La gamine protesta:
-Je veux aider.
-Ne discute pas, c'est un ordre, reprit-elle sèchement. Je m'occupe du reste.
Sans laisser le temps à l'enfant dathomirienne de protester davantage, elle s'élança à travers tout le village, pour achever les derniers droïdes qui étaient encore debout. Elle les traqua un par un, sa lame rouge écarlate traçant des sillons mortels, qui tronçonnèrent les robots tueurs en plusieurs débris fumants. Découpant bras, jambes et torse.
Quand elle eut achevé le dernier assaillant, elle convoqua et rassembla les rescapés autour d'elle. Les emmenant dans son sillage, elle étudia les conséquences de l'escarmouche. Les pertes et les dégats étaient considérables. Ça et là, entre les huttes dévastées par les explosions de Gladus Annihalators, les cadavres d'hommes et de femmes jonchaient le sol. Plusieurs d'entre eux étaient défigurés par les éclats de schrapnel.
Elle les connaissait tous, et elle versa quelques larmes en leur nom. Puis ils revinrent à la Fontaine de Vie, pour décider de la marche à suivre. Et constater qu'Ilaya avait désobéi aux ordres de la matriarche, mais cette dernière ne lui en tint pas rigueur.
Elle leur annonça en paecien, après que tous furent réunis autour d'elle devant l'obélisque sacré.
-Je pars pour la colline de l'Autel. J'accepte dix volontaires, pas plus. Tous les autres s'occuperont des blessés et les emmèneront pour leur sécurité de l'autre coté des Monts de l'Oubli. Du moins ceux qui pourront être soignés. Mettez aussi les rancors à l'abri.
Tous acquiesçèrent en silence, d'un air grave et soucieux, sans chercher à la contester. Puis ils se dispersèrent, hormis les dix Sorcières et supplétifs qui acceptaient de l'accompagner.
-Ilaya, va aider les autres, fit-elle.
-Non, je veux rejoindre Soeur Peau Verte et Sethnah, répliqua-t-elle.
Encore une fois, Masya Tissan Djo eut le dernier mot.
-Obéis. Va retrouver Grand Pas et Sono.
Et Ilaya consentit à le faire, lorsqu'elle entendit le nom de sa propre monture. Elle s'empressa de rejoindre ses camarades, tandis que la matriarche de la Montagne Qui Chante jeta un regard lugubre sur les Dragons Sith qui continuaient à s'amasser par dizaines dans le ciel nocturne de Dathomir.
Elle pensa alors à ceux qui risquaient leur vie, quelque part, en plein coeur du territoire des Soeurs de la Nuit. Ses deux enfants, Liars Tissan et Azrayna Djo.
Si tous échouaient, le jour qui succèderait à cette nuit, serait le dernier de leur existence. Une puissante obscurité approchait peu à peu. L'arrivée de la Porteuse de Chaos était imminente. Et sa présence noircissait les courants de la Force. Comme si elle était destinée à n'être que Coté Obscur.
Vous devez partir, Masya Tissan Djo. Vous devez la combattre et l'empêcher de récréer sa Famille.
La voix de la Fontaine de Vie, lui apporta espoir et réconfort, après l'épreuve qu'elle avait subie. Et aussi de la détermination.
Elle hocha la tête, regardant dans les yeux, celles et ceux qui avaient choisi de la suivre.
-Le temps joue contre nous, allons-y.

Voilà ce sera tout pour ce soir! à la prochaine :hello: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Jeu 23 Mar 2017 - 21:12   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

Bonsoir, allez voici la suite! Liars est bêtement tombé aux mains des Sith et des Soeurs de la Nuit et va passer un sale quart d'heure.. mais heureusement pour lui il a du bol d'avoir pour petite amie une jolie dathomirienne descendant de Vestara Khai :diable: !

Dathomir, territoire des Soeurs de la Nuit

Sans savoir vraiment pourquoi, Sethnah Khai se réveilla brusquement et bondit sur ses pieds. Pour constater, peu après, que les deux jedi, la plupart des Sorcières et des hommes de la Montagne Qui Chante l'avaient imitée.
Les autochtones laissaient transparaître dans la Force une certaine agitation, et la jeune femme aux cheveux blancs se dépêcha de rejoindre d'un pas vif, les deux utilisateurs du Coté Lumineux qui se tenaient à l'écart.
-Tout le monde s'est réveillé, commenta-t-elle.
-Je pensais que vous nous diriez pourquoi, lui répondit Exan Skywalker.
Le jeune homme blond avait recouvert la tête de son capuchon pour se prémunir contre la fraîcheur de la nuit. La descendante de Vestara Khai se contorsionna la nuque, cherchant des yeux son compagnon corellien.
-Où est Liars, demanda-t-elle brusquement.
-Aucune idée, répondit alors la bothane Kensha. Il a peut-être déserté, ce qui ne m'étonnerait pas de sa part.
Elle ne se priva guère d'exhiber devant la jeune dathomirienne, son bras droit cybernétique. Sans parler de la prothèse qui remplaçait sa jambe gauche, qu'elle utilisa pour marteler le sol.
-Oubliez Vanquo, et concentrez-vous plutôt sur notre problème actuel, lui fit remarquer son confrère de Coruscant.
Les oreilles équines de la non humaine se couchèrent vers l'arrière, signe de son embarras. Tandis que l'ancienne apprentie de Dromund Kaas tenta de maîtriser son irritation, avant d'utiliser son lien particulier qu'elle avait crée avec Tissan depuis leur première rencontre.
En temps normal, lorsqu'ils se contactaient à travers la Force, elle éprouvait un frémissement familier. Qu'elle ne perçut pas en cet instant.
Elle sut alors que c'était ce qui l'avait tirée hors de son sommeil.
-Je ne le sens plus dans la Force, souffla-t-elle, soudainement affolée. Il lui est arrivé quelque chose.
-Est-il mort? L'interrogea fébrilement le fils de Cade Skywalker.
Alors qu'il l'étudiait de ses yeux verts, elle avoua finalement.
-Non, je suis persuadée du contraire.
-Quel dommage, il m'aurait terriblement manquée, grogna la bothane d'un ton qui suggérait clairement sa rancune à l'encontre du jeune corellien.
La main de la jeune guerrière aux cheveux blancs, lui démangea sérieusement et elle se retint à grand peine de lui coller son poing dans la figure.
Une jeune Sorcière de Dathomir, brandissant un bâton électrique; aux longs cheveux bruns noués autour de son cou, s'approcha d'eux. Ses yeux verts et gris ainsi que les traits fins de son visage indiquaient une proche ressemblance avec Liars Tissan, malgré les ombres opaques des pins. Elle était suivie du Jabiimien Travis Sotav, qui tenait son fusil blaster, le doigt crispé sur la détente.
-Aucune trace de mon demi-frère, ainsi que de Soeur Peau Verte, résuma Azrayna Djo. Une de nos sentinelles les a vus s'éloigner ensemble en direction de la colline de l'Autel.
-Ils ont peut-être pris les devants, suggéra le jeune homme petit et frêle, au visage taillé à la serpe.
La jeune femme secoua la tête, peu convaincue par cette hypothèse. Comme la plupart des interlocuteurs présents. Khai, d'abord.
-Liars n'aurait jamais fait une telle chose stupide, sans que je l'accompagne, expliqua alors Sethnah.
-Il nous faut les rattraper et vite, déclara Exan.
Alors que la fille de la matriarche ordonna en paecien à tous ses semblables de se préparer à partir, des échos sombres et proches résonnèrent dans la Force. Et tout le monde se raidit, s'attendant au pire.
Sans réfléchir, Sethnah Khai, Exan Skywalker et Kensha saisirent et activèrent leur sabre laser. Deux lames bleues azur entourant une autre lame, de la même couleur que le soleil couchant.
D'autres lames rouges écarlates sinistres, prirent vie et des silhouettes encapuchonnées surgirent de derrière les arbres.
Les Sith.
Une voix rauque claqua comme le tonnerre, au-dessus de la cime de la forêt.
-Capturez cette traîtresse de Khai, tuez les autres!
Les hommes dathomiriens enlevèrent le cran de sureté de leur fusil blaster, tandis que les Sorcières de Dathomir se positionnèrent sur deux rangs. Les unes brandissaient des armes de corps au corps, comme des épées ou des lances électriques, tandis que les autres demeuraient en arrière pour user de leurs pouvoirs liés à la magie d'Allya.
Les combattants au sabre laser se répartirent entre les lignes pour coordonner la défense, menée par Azrayna Djo en première ligne avec son bâton électrique. Que Travis Sotav dut quitter pour rejoindre les dathomiriens au coeur du cercle.
En quelques secondes, les vingts guerriers sith fondirent sur eux, sabre au poing. Quelques uns atterrirent d'un Saut de Force devant Sethnah Khai et les deux Jedi. Certainement pour accomplir un exploit et s'attirer ainsi les faveurs de leur maître.
La jeune dathomirienne aux cheveux blancs fit face à trois adeptes du Coté Obscur. L'un d'eux, un nautolan, lui lança:
-Nous allons t'amener devant la Bien Aimée Reine des Etoiles. Rends-toi à nous, renégate.
Elle leva son sabre laser en garde.
-Dites-moi où se trouve Liars Tissan, et je vous épargnerais peut-être.
Pour tout réponse, les deux autres sith se fendirent en avant, pour tenter de la désarmer. Le premier mourut dès le premier instant, lorsque son élan l'envoya sur l'épée de lumière de l'ancienne résidente de Dromund Kaas, qui l'empala sans mal.
Puis elle bondit en arrière, évitant un coup oblique du deuxième adversaire, qui voulait lui trancher le bras. Le nautolan, qui lui avait lancé l'ultimatum, d'un nouveau Saut de Force, avait atterri dans son dos pour la prendre en tenaille.
Elle agrippa le manche de son fouet laser, tout en baissant la tête pour esquiver un Eclair de Force décoché par le sith nautolan, qui frappa son acolyte, jeté à terre. Elle l'activa et un long ruban de feu naquit, serpentant dans un claquement sec au-dessus de son crâne.
Cette arme atypique prit de court la créature aquatique, qui se retrouva proprement décapité. Sa tête pourvue de tentacules crâniens, en guise de cheveux, flotta avant de rouler à terre. Ses yeux noirs sans pupille, figés, exprimaient une douloureuse surprise.
Le dernier antagoniste se releva et Sethnah l'acheva d'un seul coup de sabre laser. Elle s'avança d'un pas et la lame rouge sang fouetta l'air, lui tranchant la gorge. L'adepte du Sith Unique s'effondra sans un cri, ses yeux jaunes malveillants éteints et fixes. Et cette fois, il ne se releva plus.
Elle rangea son fouet qui pouvait se révéler être une arme aussi dangeureuse pour ses ennemis que pour ses amis. Resserrant sa prise sur la poignée en forme de griffe de rancor, elle jeta un coup d'oeil aux deux Jedi qui se tenaient côte à côte.
Ils se défendaient plus que bien. Dans la Force, elle pouvait ressentir leur symbiose, leur camaraderie.
Six cadavres vêtus de sombres manteaux sith, gisaient à leurs pieds et deux autres vinrent s'y ajouter quelques secondes après.
L'attaque brutale prit fin moins d'une minute après son commencement. Sur les vingt sith, seulement deux en réchappèrent indemnes. Ils ne furent pas poursuivis. Azrayna Djo qui portait des traces de brûlure superficielles sur son visage, parcourut les rangs pour faire le décompte des pertes.
Trois Sorcières et quatre hommes du clan n'avaient pas survécu à la confrontation.
Sethnah fut heureuse de voir que Travis s'en était sorti. Le jeune jabiimien, son fusil blaster pendant à l'épaule, s'approcha d'elle, rejoint à son tour par les deux Jedi.
Le jeune chevalier blond croisa les bras d'un air songeur.
-Je croyais que la Fontaine de Vie était censée nous masquer aux perceptions de nos ennemis. Comment ont-ils pu nous retrouver?
-Pour moi, l'explication est simple, intervint la jedi bothane. Il y a un traître parmi nous.
Son regard se porta immédiatement sur la jeune femme aux cheveux blancs. Jamais la tentation de percuter le museau de cette bothane, ne fut si grande chez elle.
-Cela pourrait être vous, lança Kensha. Ou votre compagnon, ce Liars Tissan avec lequel vous avez une amourette.
-Liars ne m'a jamais trahie, répliqua-t-elle froidement. Si jamais l'envie lui en prenait, je n'hésiterais à l'étriper de mes propres mains.
Exan Skywalker fut à peine surpris par sa réaction virulente. Il se souvint de la violente dispute qui les avait opposées toutes les deux sur Corellia, à la tour de Novatech Galactic Industry. Quand la bothane avait tenté d'appréhender Tissan pour le meurtre de son père.
-La prochaine fois que vous l'accuserez, amenez des preuves solides.
Elle reprit d'un ton plus neutre.
-Je pensais plutôt à Natiem.
-Même si sa disparition est étrange, Soeur Peau Verte ne peut être soupçonnée.
Azrayna Djo avait rejoint le cercle. Ses traits lisses traduisaient une impassibilité ordinaire, aucunement troublée par les pertes encaissées qui réduisaient l'escadron de la Montagne Qui Chante.
-Je prétends ça, insista Sethnah, car je trouve que son absence a été longue et que ses explications ont été peu convaincantes. Elle est la seule à s'être éloignée de nous.
Son assurance ébranla un peu les certitudes de la demi soeur du jeune corellien.
-Je pense qu'elle s'expliquera quand nous l'aurons retrouvée, fit celle-ci.
Des clameurs s'élevèrent dans le groupe, quand une Sorcière de Dathomir revint retrouver les siens et annoncer en paecien, d'une voix animée qu'elle avait retrouvé un des deux disparus. Plusieurs autochtones la suivirent, converger vers le lieu de sa découverte.
Azrayna Djo, accompagnée de la renégate du Sith Unique et des deux Jedi, usa de son autorité pour rattraper et écarter ses congénères. Le quatuor surprit une guerrière humanoïde au teint vert olive familier, rampant ventre à terre, sur le sol forestier.
Peau Verte.
La fille de la matriarche s'accroupit et l'agrippa par les épaules, pour la retourner sur le dos. Sethnah et les utilisateurs du Coté Lumineux examinaient la plaie sombre et calcinée, qui se fondait avec les ténèbres. La blessure à l'abdomen, était profonde et cautérisée.
Causée vraisemblablement par un coup fatal de sabre laser.
La mirialan, au seuil de la mort, croisa le regard de la jeune Sorcière brune. Cette dernière, d'après la lividité de son visage, paraissait envisager le pire.
-Es-ce le Jedi Vert qui t'a blessée, Natiem? Lui demanda-t-elle.
Cette dernière parvint à déglutir.
-Non, je..j'ai trahi..vous tous.
Sethnah, emportée par la colère suite à ces mots, se pencha à son tour. Et l'attrapa sans ménagement par le col de sa tunique en peau de lézard.
-Tu as livré mon homme aux Sith et aux Soeurs de la Nuit, pourquoi? S'écria-t-elle.
Personne ne s'interposa entre elle et la non humaine. Tout le monde encaissait le choc de ces aveux. Des larmes coulèrent sur les tatouages faciaux géométriques, se mélant au sang qui perlait de ses lèvres délicates.
-Pour sauver.. mon clan. Passé.. un accord. Mais Sith.. fourbe.
-Tu étais une grande amie, pour moi. Tu as commis une lourde faute, et tu seras jugée par le conseil du clan pour cet acte, la prévint l'autre dathomirienne, qui la soutenait par la nuque.
La mirialan eut un sourire triste.
-Inutile d'essayer de me garder en vie. Je me rends compte maintenant que je me suis trompée. Pardonne-moi, Azrayna.
Sa présence effilochée s'éteignit dans la Force, et la Sorcière Azrayna Djo referma ses paupières, cachant à jamais ses yeux fixes. Par respect pour tout ce que Natiem Peau Verte avait représenté pour elle et son clan.
Sethnah Khai se redressa et projeta sa conscience devant elle. Elle manqua de s'écrier de bonheur, lorsqu'une présence familière agita de nouveau les flux de la Force.
Liars.
-Je le sens dans la Force, glissa-t-elle à Exan Skywalker. Ils sont en train de l'emmener.
Elle montra du doigt les ombres épaisses, qui entravaient sa vision.
-Vers la colline de l'Autel, ajouta Azrayna d'un air rembruni, mais déterminé.
Elle leva son bâton électrique en direction du ciel de Dathomir, donnant le signal du départ d'un ordre sec en paecien.

Orbite de Dathomir

Dark Sarbanon consulta une nouvelle fois les écrans tactiques. Une façon comme une autre de maîtriser la nervosité et l'inquiètude, qui l'avaient gagné depuis plusieurs heures standart. La quasi totalité de la flotte du Sith Unique était maintenant rassemblée autour de Dathomir.
Soixante Dragons, protégés par des milliers d'Annihilateurs, qui bourdonnaient autour des destroyers, comme s'ils étaient impatients d'en découdre avec la galaxie toute entière.
En d'autres circonstances, le Seigneur Noir aurait été fier d'une telle démonstration de force. Le symbole de la puissance des Sith. En d'autres circonstances.
Il craignait plus qu'il ne redoutait l'arrivée prochaine de son supérieur et maître incontesté, Dark Nihl. Ce dernier était-il oui ou non sous l'influence de la volonté d'Abeloth? Comme c'était le cas pour les autres Seigneurs et Dames Noires du Sith Unique.
Arpentant de nouveau la passerelle du Nevara, il sentit peser sur lui l'attention de quelques guerriers qui composaient l'équipage du Dragon. Il se retourna pour les fusiller du regard, leur intimant tacitement de se concentrer sur leur tâche respective.
Il était hors de question que l'un d'entre eux perçoive son angoisse palpable. Cela pourrait passer pour de la faiblesse et le Sith Unique ne pardonnait jamais une telle chose. Un audacieux pourrait même s'enhardir pour tenter de prendre sa place.
Il n'avait pas besoin de cela en ce moment.
Il s'approcha, bras croisés dans le dos, de la baie de transparacier. Sa silhouette grande et massive masquait aux autres adeptes du Coté Obscur, les étoiles lointaines, les formes tranchées des autres Dragons, celles, effilées comme des vautours, des Annihilateurs.
Il avait reçu les derniers rapports en provenance des combattants sith de Dathomir. Liars Tissan avait été capturé mais l'attaque lancée contre la Montagne Qui Chante avait échoué. Et Dark Nakariss n'avait pas survécu à cet échec.
Ce qui signifiait que son ancien apprenti, Dark Krivias, commandait à présent les forces du Sith Unique et les Soeurs de la Nuit. En espérant que ce dernier ne tomberait pas sous le pouvoir d'Abeloth.
-Monseigneur, le Roi Adas du Seigneur Nihl vient d'émerger de l'hyperespace.
Un Dragon, deux fois plus grand et plus sombre que ses homologues, apparut au large du monde encerclé par les serviteurs du Sith Unique.
-Ouvrez tous les canaux de transmission, au cas où le Seigneur Nihl souhaiterait entrer en communication avec la flotte.
-À vos ordres, Monseigneur.
Il crispa davantage ses mains, dans l'attente de l'appel de son supérieur, qui devait avoir lieu.
Tout à coup, un tentacule sombre toucha son esprit. Il apprécia d'abord avec délectation ce contact qui lui semblait chaleureux et enivrant. Dark Nihl, visiblement, avait choisi de communiquer avec ses partisans par le biais de la Force.
Il n'avait jamais ressenti auparavant une telle chaleur obscure. C'était vivifiant, et cela lui procura un sentiment d'optimisme et d'assurance. Il se reprocha d'avoir douté des capacités de son leader, sans qui le Sith Unique n'aurait jamais perduré.
Il éprouva brusquement un haut de coeur, lorsque le tentacule devint plus intrusif. Comme si toutes ses pensées les plus intimes étaient en train de lui être arrachées. Une impression nauséabonde que ses propres entrailles remontaient jusqu'à sa gorge.
Il s'effondra à genoux, ne pouvant supporter cela plus longtemps. Et ne put s'empêcher de retenir un faible gémissement.
Le contact mental fut rompu et il put de nouveau respirer librement. Il se releva avec précaution et hésita avant de se retourner vers ses subalternes, qui devaient s'interroger sur ce qui lui était arrivé. Il s'aperçut que tous ceux installés devant les consoles d'astronavigation, s'étaient affaissés sur leurs instruments. En gémissant eux aussi.
Dark Sarbanon fut à la fois soulagé et terrifié. Soulagé qu'eux aussi aient ressenti la même nausée que lui. Terrifié par la conclusion auquel il venait de parvenir. Le pouvoir dont ils avaient tous subi la démonstration, ne provenait pas de leur supérieur, Dark Nihl. Ce dernier n'avait pas la capacité de mettre ainsi à genoux, l'intégralité des Seigneur Noirs et Dames Noires rassemblés.
Encore moins, l'intégralité du Sith Unique.
Une seule créature disposait de ce pouvoir. Abeloth.
La gigantesque masse du Roi Adas, s'approcha lentement de la flotte. La voracité et la noirceur de l'entité bannie par les Célestes, noyait les perceptions de tous. Brouillant la présence même de Dark Nihl.
Ce dernier subissait son influence. Le pire était en train de se produire. Abeloth n'avait pas encore repris sa pleine puissance, que son esprit contrôlait déjà le Sith Unique.
Qu'avons-nous fait, se lamenta-t-il intérieurement.
-Monseigneur?
Il s'avança au milieu de la passerelle principale, ayant repris sa contenance froide, dépourvue de pitié. Les paires d'yeux jaunes, hébétés, le fixaient comme s'il était le sauveur. Un rôle qu'il était prêt à endosser.
-Fermez tous les canaux, sauf un. Je vais parler à l'équipage du Nevara, ordonna-t-il.
Les guerriers sith se ressaisirent et se comportèrent à nouveau, comme s'il ne s'était rien passé.
Il allait réaffirmer l'autorité du Sith Unique. Son autorité. Il s'assurerait de la loyauté de chacun et chatierait ceux qui craindraient plus Abeloth que lui.


Mes Enfants. Ils sont ici.
La frénésie d'Abeloth alimentait la Force de son impatience. Dark Nihl, ressentit un fourmillement à peine perceptible dans la prothèse vong qui tenait l'Epée d'Ieldis. L'artefact maintenait l'esprit de la créature en vie au prix de son emprisonnement.
Le nagai, qui dominait la passerelle principale du Roi Adas de sa haute taille, fixa la surface de Dathomir, sévèrement gardée par sa flotte. Là où le Sith Unique exercerait sa vengeance.
Quelques instants avant, la Bien Aimée Reine des Etoiles s'était ouverte à la Force et dévoilé à tous les adeptes du Coté Obscur, une fraction de son pouvoir, qu'elle retrouverait bientôt en totalité à la colline de l'Autel. Et qu'elle déchaînerait contre les ennemis des Sith.
La sensation avait été à la fois vivifiante et écoeurante. Il avait bénéficié heureusement de suffisamment d'aplomb pour ne pas s'écrouler sur le sol de duracier. Contrairement à ses pairs, qui avaient lâché des soupirs de ravissement, suivis de geignements.
La puissance d'Abeloth dépassait ses propres estimations. Un moment, il s'interrogea sur le bien fondé de l'alliance qu'ils avaient conclue tous deux. Il n'était pas question qu'il perde le contrôle de la situation, comme cela était arrivé à la Tribu Perdue des Sith.
Vous obtiendrez ce que vous souhaitez, Seigneur Nihl.
Il grimaça devant cette promesse incessante, qu'il lui tardait de voir se réaliser.
-Je l'espère, dans votre intérêt. Si vous me trahissez, je vous abandonnérais dans un endroit où personne n'aura jamais entendu parler de vous. Et ce n'est pas ce qui manque dans cette galaxie.
Pourquoi le prenez-vous sur ce ton? Ce partenariat est clairement dans notre intérêt.
L'humanoïde natif de Nagi, rangea finalement l'Epée d'Ieldis dans son dos, le long de sa colonne vertébrale. À coté de son sabre laser, à la poignée étrangement longue. Il croisa ses bras devant son armure Vong, réprimant sa mauvaise humeur.
Liars Tissan et Sethnah Khai étaient sur Dathomir, puisque Abeloth avait décelé leur présence. Et si tout ce qui se passait comme prévu, ils étaient entre les mains des Soeurs de la Nuit et de Dark Krivias. Sinon, quand Abeloth reviendra dans ce monde, cela serait incessamment le cas.
Soudainement la colère de l'entité, éclaboussa ses perceptions, tel un raz de marée. Il la ressentait comme si c'était la sienne, preuve de leur symbiose psychique.
Les multiples voix de la créature résonnèrent dans son crâne, comme dans une cathédrale. Lâchant un nom que lui-même avait appris à maudire.
Skywalker.
Le poing vong de Nihl se crispa involontairement, quand il se rappela la mutilation et l'humiliation que lui avaient infligé Cade Skywalker, quand il était le bras droit de l'empereur Dark Krayt.
Finalement Abeloth avait raison. Le pacte qu'ils avaient conclu était dans leur intérêt. À tous les deux.
À son tour, il projeta sa conscience vers la planète. Et ressentit l'éclat agaçant d'un phare lumineux, portant la signature d'un puissant chevalier Jedi.
-Je percois sa présence, fit-il.
Je veux sa tête, rugit-elle alors.
De nouveau, des fourmis parcoururent son dos jusqu'à sa nuque. La colère d'Abeloth le revigorait et lui donnait l'impression d'être plus omniscient que jamais.
Le nagai se tourna vers un Seigneur Sith humain, qui surveillait l'activité de l'équipage sur le pont principal du Roi Adas.
-Seigneur Osirias.
-Monseigneur, répondit l'autre vivement.
Ses traits marqués des stigmates rouges et noirs sith, traduisaient une attente respectueuse.
-Je dois me rendre sur Dathomir, lui expliqua le nagai. Vous prenez le commandement de la flotte. Dark Sarbanon et Dark Seltaya seront vos seconds.
-Comme vous le souhaitez, monseigneur. Un Empire Unique, Un Sith Unique.

Coruscant, Temple Jedi, salle du Conseil

Le maître Jedi Shado Vao parcourait lentement, d'un air préoccupé, la pièce où se tenaient les sessions du Haut Conseil Jedi. Le twi leck à la peau bleue, ressassa les récents évènements survenus dans la Bordure Extérieure.
Le siège de Bastion, par les forces loyalistes du prince héritier Sinas Fel, continuait et ne semblait pas connaître de fin prochaine. Jabiim était revenue dans le giron de l'Alliance Galactique, mais il restait tant d'autres systèmes à pacifier. Le président des Cinq Mondes du système de Corellia, Omus, avait fait savoir au Sénat, qu'il souhaitait renégocier certains des accords conclus avec le gouvernement de Coruscant. Certainement pour provoquer une sécession. Qui risquait d'inspirer d'autres systèmes.
Sans parler des dernières nouvelles peu rassurantes, en provenance de Dathomir. Dans la salle de guerre, le chevalier impérial Asron Socle avait rapporté les combats spatiaux qui avaient opposés ses forces aux Dragons Sith. Les maîtres Jedi présents n'avaient pas caché leur étonnement devant la présence de vaisseaux de guerre, dans un secteur dépourvu de la moindre valeur stratégique.
L'amiral Anj Dahl de la deuxième flotte de l'Alliance Galactique leur avait ensuite rappelé les récentes pertes essuyées au large de la planète.
Trois croiseurs Scythes détruits en deux jours.
Deux chevaliers Jedi étaient de plus portés disparus, présumés morts par Asron Socle. Exan Skywalker et Kensha, dont il avait été l'instructeur.
Les battants de duracier, verouillant l'entrée de la pièce s'écartèrent devant un non humain costaud à la tête plate et large d'un whipid, reconnaissable à ses défenses brisées qui déformaient sa bouche.
Shado Vao s'inclina pour saluer, le Grand Maître de l'Ordre en personne, K'kruhk.
-Grand Maître, fit le twi leck.
-Maître Vao, je viens de parler à l'amiral Dahl. Et nos pires craintes sont en train de se réaliser.
Le natif de Ryloth exprima une grimace anxieuse. Une obscurité lointaine, diffuse, provenant de quelque part à la pérphérie de la Bordure Extérieure, parasitait ses sens et les flux de la Force. Nul doute que tous les Jedi et les chevaliers impériaux avaient du le ressentir aussi.
-Donc les rumeurs à propos d'Abeloth sont confirmées. Es-ce que les sith se rendent compte de ce qu'ils possèdent entre leurs mains?
Le whipid s'approcha et sa figure continuait d'afficher une sérénité à tout épreuve. Vao se doutait pourtant que l'angoisse devait le tenailler.
-Nous devons mobiliser toutes nos forces, déclara le Grand Maître de l'Ordre Jedi. Y compris la Flotte du Noyau.
-Ce que le Sénat refusera de faire, indiqua le twi leck. Bien que le Grand Amiral Bey soit prêt à nous soutenir.
-Je le convaincrais d'agir de sa propre initiative. Tant pis pour le conflit que cela provoquera avec le chef d'Etat Ikks.
-Et pour les Jedi stationnés dans la Bordure Extérieure? Devons-nous tous les rappeler?
Le whipid secoua la tête d'un air négatif.
-Pas ceux, présents sur les fronts séditieux. Sur Coruscant, nous disposons de trois cents chevaliers et de cent cinquante sur Ossus.
-Cela sera suffisant?
-Vous devriez appeler Cade Skywalker, lui fut-il suggéré.
Le vétéran de la Seconde Guerre Sith Impériale laissa paraître son scepticisme, suivi d'un haussement d'épaules, à l'évocation du nom de son vieil ami d'enfance.
-Je l'ai fait trois fois. Pas de réponse.
-S'il réside toujours sur Iego, je peux envoyer un des nôtres prendre de ses nouvelles.
-Maître K'kruhk, vous ne connaissez pas Cade Skywalker comme je le connais. S'il refuse de nous aider, nous ne pouvons pas le forcer à le faire.
Le whipid sembla se résigner à cette opinion avant de demander encore:
-Des nouvelles de votre ancienne padawan?
-Je sens dans la Force que Kensha est vivante. Et si elle l'est, Exan Skywalker doit l'être aussi.
Le natif de Toola secoua sa bure Jedi avec son énorme patte, avant de se redresser.
-Regroupez tous nos frères et soeurs, aptes à se battre, dans le Hall des Fontaines et lancez l'appel de mobilisation à l'académie d'Ossus. Je partirais avec Jhoram Bey à la la tête de la Flotte du Noyau. En espérant que l'amiral Dahl et le général Antilles nous seconderont aussi.
-Les corelliens n'accepteront pas, fit remarquer Vao.
-C'est pour cela que je contournerais le gouvernement des Cinq Mondes.
-Et le consortium de Hapès?
Les larges et puissantes épaules du rescapé de la Grande Purge et du massacre d'Ossus s'affaissèrent sous les yeux surpris du Jedi twi leck.
-Les hapiens sont restés neutres lors des derniers conflits. Je crains qu'il faille se passer de leurs vaisseaux, une fois de plus.
Shado Vao laissa son regard errer vers le trafic des airspeeders, qui s'empilaient au loin dans le ciel de la Cité Galactique. Un signe de l'insouciance qui régnait chez la majorité des coruscantis. Loin de se douter de ce qui se tramait dans la périphérie de la galaxie.
-Chaque minute perdue renforce la position de nos ennemis, lui rappella le whipid.
-Je descends au Hall des Fontaines, pour expliquer aux Jedi, l'urgence de la situation. Que la Force soit avec nous tous.

Ca y est, la Grande bataille de Dathomir et le retour d'Abeloth sont plus proches que jamais! La Tension monte :sournois: ..
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 257
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Ve'ssshhh » Ven 24 Mar 2017 - 10:31   Sujet: Re: Jedi corellien 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir

J'aime vraiment la façon dont les Sith récompensent ceux et celles qui les servent (et trahissent leurs amis).

Attention, vilains garnements! Maman Abeloth sera bientôt là! Heureusement pour vous, elle est pleine d'amour pour ses enfants, tant qu'ils sont obéissants! :diable:
"There's a problem on the horizon. There is no horizon'.
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 228
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Landes
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations