StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Les réguliers
 
On ne les présente plus, ils sont les personnages incontournables de la saga Star Wars. Vous avez suivi leurs aventures à travers les trois films des années 80, mais pour eux, entre chaque film, les pérégrinations se sont poursuivies.

LukeLuke Skywalker
Mark Hamill dans les films.
Le dernier des Jedi. Certainement le personnage qui évolue le plus dans la série même si cette évolution doit quasiment tout aux films. Au départ, gamin très expérimenté qui compense énormément par sa bonne volonté, il acquiert de l’expérience à chaque mission avant de venir un héros de l’Alliance après le second film et un Jedi qui cherche sa voie après le Retour du Jedi.

HanHan Solo
Harrison Ford dans les films.
Personnage le mieux cerné par les scénaristes et par conséquent le plus stable de toute la série. Agréable à suivre, il est dans les premiers épisodes le principal facteur de dynamisme et de fun dans les aventures des héros de l’Alliance. Pas de surprise donc à ce que les aventures ayant lieu en son absence (enfermé dans la carbonite aux mains de Jabba pour les distraits) soient beaucoup plus sérieuses, parfois trop même. Après son retour, il a bien du mal à trouver sa place dans la série.

LeiaLeia Organa
Carrie Fisher dans les films.
La Princesse. Royalement chiante jusqu’à l’Empire Contre-Attaque, c’est à croire que les scénaristes (enfin surtout Archie Goodwin) ont volontairement ignoré ses bons côtés. Par la suite, elle gagne en maturité et multiplie les flirts sans avoir l’air d’y toucher car elle ne rate jamais une occasion de rappeler à quel point elle est malheureuse de l’absence de Han. Elle aussi, dans la dernière partie, est peu mise en valeur par les histoires. En théorie, elle est en couple avec Han, mais les scénaristes ignorent totalement le sujet.

ChewieChewbacca
Peter Mayhew dans les films.
Chewie fait essentiellement de la figuration dans la série. A l’exception de l’épisode se passant sur Kashyyyk, aucun scénariste n’a fait l’effort de développer un travail de fond sur le personnage, sa culture etc. Il sera même pendant très longtemps cantonné aux bagarres et aux menaces de démembrement, avant que les scénaristes ne se rendent compte qu’il n’était pas qu’un grand singe.

3PO et R2C3PO et R2D2
Anthony Daniels et Kenny Baker dans les films.
A l’image de Chewbacca, ils font essentiellement de la figuration. Et encore, à l’échelle de la série on peut dire qu’ils sont mieux mis en valeur que le Wookiee. Les épisodes dont ils sont la vedette se comptent sur les doigts d’une main mais sont généralement de bonnes lectures. Finalement, les scénaristes n’auront pas réellement fait l’effort pour tenter de s’approcher du travail de Lucas qui donne un véritable rôle au duo dans chacun de ses films.

LandoLando Calrissian
Billy Dee Williams dans les films.
Pour les scénaristes de la série après l’Empire Contre-Attaque, Lando sert simplement de doublure à Han Solo. La place que le Corellien n’est plus là à occuper, Lando s’en empare. C’est à la fois une mauvaise chose car ça nuit à la caractérisation du personnage et une bonne chose car ce n’est que momentané et le personnage finira par prendre son essor. A partir de là on a le droit à des aventures plus funs encore que celles de Han Solo. Calrissian est plus joueur, moins vertueux que son ami, même si peu d’efforts sont entrepris pour entretenir cette différence après le retour de Solo.

VaderDarth Vader
David Prowse dans les films.
Que dire de Vador qui est aujourd’hui connu sous toutes les coutures ? Avec le peu d’informations dont disposait l’équipe créative à l’époque, ils se sont servis de Vador comme du croque-mitaine de service. Et c’est encore le rôle qu’il occupe le mieux. Grandiloquent, psychopathe, torturant les ennemis avec la même gourmandise que l’on avale des amuse-gueules, chacune de ses apparitions est un évènement. Sachant que les scénaristes ont su l’utiliser avec parcimonie, le mystère est entretenu et l’absence d’informations sur le personnage ne pose pas de problème. Certainement le personnage le mieux exploité et comme souvent, c’est lorsqu’il n’est plus là et que les scénaristes sont dans l’incapacité de lui trouver un successeur digne de ce nom que l’on s’en aperçoit pleinement.
2. Les récurrents
 
Au-delà du casting ci-dessus (déjà brillant), les auteurs de la série ont su se doter de nouveaux personnages qui sont venus enrichir les possibilités de scénario trop souvent limitées concernant les personnages des films. Des bons et des méchants, des personnages brillants et des abrutis sans nom, voici les plus notables d’entre eux par ordre d’apparition :

ValanceValance
Chasseur de Primes cyborg, un personnage intéressant en raison de la subtilité de sa psychologie. Sa première apparition est déjà une bonne surprise, mais les suivantes viendront encore enrichir le personnage jusqu’à un dernier chapitre d’anthologie.



Sénateur GreyshadeGreyshade
Ex-sénateur, désormais homme d’affaires propriétaire ou gérant de La Roue, la station spatiale/casino géante. Un des premiers ennemis originaux créé pour la série et qui s’avère être aussi un des meilleurs, il avait une prestance et une profondeur incroyable et il est dommage qu’on ait pas profité davantage de lui.


Famille TaggeLa famille Tagge
Toute une famille dont les membres vont se succéder pour mettre des bâtons dans les roues de l’Alliance ET de l’Empire. Naviguer en eaux troubles n’a jamais été une expression plus appropriée pour ces précurseurs de la grande tradition de machinations propres à l’Empire. Malheureusement, les membres de la famille (ou les scénaristes) montrent aussi une facilité à passer d’une touche décalée et un peu fun au grotesque complètement ridicule.

Plif le HoojibPlif, le Hoojibs
Lapin de l’espace télépathe, représentant de toute une espèce qui accueille l’Alliance à la recherche d’une planète où installer sa base. Il symbolise à lui seul l’incapacité des scénaristes à limiter la casse lorsque l’un d’eux à une mauvaise idée. L’art et la manière d’être stupide lorsque l’on se veut drôle. Et ça durera jusqu’à la fin de la série.


Shira BrieShira Ellan Cola Brie
Potentielle petite amie de Luke, c’est un des personnages les plus intéressant créé dans la série. Elle n’aura droit qu’à une poignée d’épisodes mais qui sont bourrés de rebondissements et parmi les meilleurs de la série. On regrettera vraiment que les scénaristes n’aient pas fait durer le plaisir avant de sceller son sort.


Amiral GielAmiral Giel
Un des seuls impériaux mémorables créé dans la série. Il débute comme un officier impérial assez cliché avant de revenir pour une seconde aventure au cours de laquelle il montre un peu plus d’esprit et une personnalité qui se démarque vraiment. Encore un que l’on aurait aimé revoir.



DaniDani
On devrait même préciser Dani la Zeltrone ou Dani la nympho, puisqu'ici, c’est la même chose. Deux étapes distinctes : dans un premier temps elle n’est qu’une guest star dont les scènes où elle est pendue au cou de Luke sont toujours assez fun, puis sur la fin le côté nympho est mis de côté et elle devient un personnage récurrent dans la personnalité est intelligemment approfondie.


Fenn ShysaFenn Shysa
Plus qu’un personnage, c’est surtout un concept. Le dernier des Mandaloriens. Un autre Boba Fett, qui plus héritier de toute une culture. Son passage dans la série se fait en deux temps avec une première apparition aussi spectaculaire qu’auréolée de mystère et une seconde complètement avortée et qui gâche un peu le personnage.


DrebbleDrebble
Un des personnages les plus funs de la série. Magouilleur un peu minable dont l’identité est constamment usurpée par Lando, ses multiples apparitions sont toujours à l’origine de bonne scènes d’action et de sourires car Lando ne manque jamais de tirer son épingle du jeu, même pris la main dans le sac par Drebble. Mais finalement, la consécration viendra pour le magouilleur devenu héros sous la bonne influence de Lando.

KiroKiro
Iskalonien, c'est-à-dire représentant d’une race amphibie, il apparaît dans la dernière partie de la série et occupe le rôle de sidekick de Luke Skywalker. Doté d’un caractère bien trempé alors que son peuple est très passif, il se démarque et les scénaristes lui offre des situations intéressantes au cours de son parcours marqué par de grands faits d’armes et des rebondissements.


LumiyaLumiya
Femme mi-cyborg mi-Sith. Pas de spoiler qui ruinerait la meilleure idée de la fin de série. Disons simplement que Lumiya croise une bonne idée de scénario et un visuel carrément à la hauteur, la recette de Vador en somme reproduite avec brio dans la série. Le seul bémol concerne une utilisation complètement ratée du personnage dans le final de la série.


Knife et DenKnife et Den
Leaders de l’armée d’invasion Nagaï, guerriers farouches, mais aussi deux personnalités plus subtiles qu’il n’y paraît de prime abord. Plus que Lumiya qui était légitimement attendue, ils seront les méchants les plus intéressants à suivre dans les tous derniers épisodes.



BeyBey
Ami d’enfance et mentor de Han Solo, c’est encore une bonne idée au développement avorté, un peu à l’image de Fenn. L’honneur est sauf grâce à un ultime révélation qui redonnera un peu de lustre au personnage.
<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité