StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Un départ inattendu !
 
La nouvelle est tombée sur son blog comme un coup de canon (c'est le cas de le dire) un beau jour au début du mois d'août 2009 : Karen Traviss n'interviendra plus dans l'univers Star Wars après Imperial Commando 2.

Voilà comment l'auteur de la série Republic Commando expliqua son choix sur son blog :





Fin d'une ère, début d'une autre.


[...]

« J'ai reçu des courriers de fans de Star Wars qui ont acheté le nouveau guide visuel de la saison 2 de la série TV The Clone Wars et qui étaient perplexes à cause de ce qu'ils y ont lu. Ils ont noté des changements de canonicité*. Ils m'ont donc écrit pour me demander ce qu'il se passait puisque certains changements concernaient des sujets traités dans mes romans. J'avoue que je ne savais même pas qu'un guide était sorti si tôt, ni même quel pouvait être son contenu. Mais maintenant, je le sais et si vous me demandez ce qu'il s'est passé, ce serait naïf de relativiser alors que vous avez le bouquin sous les yeux, et plutôt mal-élevé de vous ignorer.

Malheureusement, je ne peux pas discuter des questions de canonicité à cause du contrat que chaque écrivain engagé sur la licence Star Wars signe. Donc, s'il vous plait, ne me posez pas de question là-dessus. Tout ce que je sais c'est qu'il m'a été donné assez d'informations en janvier pour que je réalise que les changements dans la continuité étaient tels que je n'aurais pas été capable de traiter les différentes intrigues comme j'espérais qu'elles le soient dans mes futurs romans. Cela aurait nécessité beaucoup plus que quelques simples retcons**.

La seule solution qui m'est venue à l'esprit pour harmoniser tous ces changements fut une réinitialisation complète, et j'ai sérieusement envisagé cette hypothèse. Repartir de zéro avec tant de romans sur le feu ?! Cela aurait affecté mes autres projets et c'était pour moi un problème car la majorité de mes revenus ne viennent pas de Star Wars. Et puis, il y avait le risque de se moquer des lecteurs. Passer un grand coup d'éponge après tant de romans ?! Ça ne l'aurait pas fait du tout … et puis dire « désolé, je n'ai fait que suivre les ordres », ça ne calme plus grand monde ces temps-ci.

La canonicité est quelque chose qui n'est hors de mon contrôle et c'est une donnée à prendre en compte lorsqu'on travaille dans un univers déjà existant comme celui-ci. Mais ça ne m'empêche pas pour autant de faire des choix personnels. Je devais en faire. Je pouvais essayer de faire les retcons. Ou je pouvais glisser vers d'autres romans Star Wars qui n'auraient pas été affectés par ces changements. Ou enfin, je pouvais considérer que mon business et mes affaires passaient en premier : oui, j'ai fait pas mal de choses sur la licence ces temps-ci mais la masse de travail « non-Star Wars » sur laquelle j'aspire à travailler ne fait que grandir elle aussi.

Au final, la seule décision rationnelle que je pouvais prendre était de faire d'Imperial Commando 2 mon dernier roman Star Wars. J'en suis vraiment désolée . Ce ne fut pas une décision prise à la légère donc soyez indulgents le temps que je m'explique.

Évidemment, dans les affaires, il y a toujours plusieurs raisons derrière une seule et même décision. Parmi les choses qui m'ont influencée, certaines étaient liées à mes contrats. Mais cela a peu d'importance pour le lecteur. Concentrons-nous sur ce qui vous concerne, c'est-à-dire l'histoire.

Plutôt que de choisir des intrigues dans lesquelles de nombreux personnages dont vous suivez les évolutions depuis cinq ans n'existent pas ou de changer d'ère au sein de l'univers Star Wars, j'ai pensé que c'était le moment de passer à autre chose. Je n'ai jamais eu pour habitude d'abandonner facilement et je sais que je vais décevoir mes lecteurs … mais soyez certains que j'ai passé énormément de temps à essayer de trouver un moyen de rendre tout mon travail canon* à long-terme. Mais c'est une une tâche qui m'est impossible. Quelqu'un d'autre pourra peut être y arriver, mais pas moi. Ma spécialité – ce pour quoi je suis embauchée – c'est de créer des séries aux contenus militaires et politiques ainsi que des intrigues et personnages très développés au sein d'univers riches en détails. Cela ne se prête ni à des retcons rapides, ni à des changements radicaux.

Mes affaires doivent être planifiées plusieurs années à l'avance et je prévoie toujours une marge en cas de changements inattendus. Quand on me propose un projet, je dois non seulement me demander s'il m'intéresse, m'inspire et si l'équipe est solide, mais aussi si cela a un sens économiquement parlant, et quels seront les impacts sur mes autres productions. Toutes ces questions sont cruciales. Je travaille sur différentes franchises pour un certains nombres d'univers différents, sans parler de ceux que j'ai moi-même créés. L'incertitude et le changement peuvent donc venir se loger dans mon emploi du temps jusqu'à une certaine limite seulement, et si cette limite est dépassée, cela affecte de façon négative mes autres projets.

Je concentre donc aujourd'hui mon travail sur d'autres franchises ainsi que sur la nouvelle série militaire que j'ai créée. Certains d'entre vous savent que j'ai été particulièrement impliquée dans Gears of War, et je travaille également pour d'autres romans liés à des jeux-vidéos. Et j'ai également au moins deux autres séries originales qui se sont glissées dans mon emploi du temps et qui ont besoin d'attention assez rapidement. Je pense que vous avez saisi, non ? Vous devinerez que je ne me prévois pas de vacances dans les années à venir.

Il y a des changements que l'on choisit. D'autres nous arrivent sans crier garde et on doit leur faire face la tête haute. Le travail réalisé au sein d'univers déjà en place est, par sa nature même, beaucoup plus sujet aux changements imprévus que les autres types d'écritures : les droits ne nous appartiennent pas et chaque auteur doit faire avec. C'est une affaire de territoire. C'est la raison pour laquelle les gens qui œuvrent dans ce genre d'univers ne s'impliquent pas émotionnellement parlant dans leur travail. Cela ne signifie pas que je fais mon travail à la légère : ce n'est tout simplement pas ma propriété … et le pouvoir que l'on me confie n'est jamais que temporaire. Un professionnel doit être capable de hausser les épaules, de passer à autre chose et dire : « Ok, personne n'est mort, le chèque était sans provision … C'est quoi la suite ? ».

Mais un écrivain a un contrat moral avec le lecteur : si une de mes histoire vous plait alors ma part du contrat est de la continuer et de vous donner le meilleur résultat possible. Si des changements au-delà de mon contrôle font que je ne peux pas remplir le contrat, alors je ne ferais pas le travail à moitié. Vous méritez mieux que ça. Si dans cinq, dix, vingt ans, une personne lit ces romans, elle ne verra pas d'histoires changeant subitement de directions car la canonicité a changé en plein milieu de l'intrigue. Elle verra seulement des romans perdre leur forme sans raison visible et ne respectant pas les promesses initiales. Voilà ce que j'ai voulu éviter.

Vous avez été des lecteurs loyaux et généreux, vous avez fait de mes livres des best-sellers, et je vous suis particulièrement reconnaissante pour votre soutien. Les messages merveilleux que vous m'envoyez sont toujours agréables, fréquemment drôles, très souvent émouvant (et parfois de façon douloureuse). Cette gentillesse et cette franchise ont beaucoup compté pour moi. Certains d'entre-vous sont même devenus de véritables amis également. Bien entendu, vous continuerez à voir nombres de mes livres en librairie dans les mois et années à venir.
Si vous le voulez bien, restez avec moi pour continuer l'aventure dans d'autres univers, personnels ou déjà existants, et je vous promets de grandes doses d'actions et des personnages qui vont vous captiver. »





* Les termes canonicité et canon renvoient à tout ce qui est considéré comme officiel au sein d'un univers (celui de Star Wars dans notre cas), par opposition à tout ce qui est non-canon (on trouve par exemple des produits officiels, estampillés Lucas, qui racontent une histoire qui ne fait pas officiellement partie de l'univers, comme les Star Wars Infinites par exemple).

** Un retcon est un changement rétroactif dans la continuité d'un univers. Par exemple, si demain, un roman canon nous explique que Jar Jar Binks était en réalité un Sith infiltré pour aider Palpatine à prendre le pouvoir, on appellera ça un retcon puisqu'il change quelque chose d'auparavant communément admis.


Karen Traviss en a donc eu assez de jouer l'équilibriste entre ce qui a été développé avant elle et qu'elle tente de respecter, ce qu'elle développe dans ces romans (Republic puis Imperial Commando, The Clone Wars et Legacy of the Force) et ce qui est développé en parallèle sans respecter le travail des autres auteurs : la série TV The Clone Wars.
2. Imperial Commando avorté ? Pas si sûr...
 
Première conséquence de ce départ de l'Univers Étendu après plus de cinq ans de service, la série Imperial Commando ne comptera que deux tomes, à paraître respectivement en octobre 2009 et septembre 2010. Combien Karen Traviss en avait espéré pour cette nouvelle série ? Quelles sont les intrigues d'origines qui ne pourront pas être développées comme prévu ? Ces questions sont – à l'heure actuelle – sans réponse et il est peu probable que les fans en sachent plus avant un bon moment.

Seule certitude, Traviss a dû arranger ses intrigues et le résultat final sera différent de ce qui avait été planifié au cours des dernières années. Pourra-t-on être en mesure de voir des changements majeurs dans l'histoire liés au départ de l'auteure ? Le synopsis du premier tome, 501st (501ème), n'en laisse rien transparaître pour le moment :

La Guerre des Clones est terminée, mais la bataille entre l'Empire et les clonetroopers qui ont désertés ne vient que de commencer. Avec des contrats de morts placés sur leurs têtes et une garnison impériale haïe sur Mandalore, le clan des clones vétérans de Kal Skirata, des mercenaires Mandos, des réfugiés marginaux et un Jedi renégat, découvrent que leur pire cauchemar les a suivi chez eux. La recherche pour guérir le vieillissement accéléré des clones devient de plus en plus pressante, et le fils de Etain doit être protégé coûte que coûte. Darman et Niner sont toujours bloqués dans la légion Impériale et se battent pour survivre dans une armée très différente. Mais tandis que Mandalore se prépare à résister au nouvel ordre de Palpatine, Skirata est forcé d'offrir un sanctuaire à ceux qu'il hait le plus et à certains qu'il croyait mort. Le clan Skirata pensait que rien ne pouvait être pire... jusqu'à ce que leur armée privée de fortune doive faire face à la réalité de combattre l'Empire. Leurs ennemis les plus mortels se trouvent être leurs propres frères...





Finalement, début 2010, Sue Rostoni, directrice éditoriale chez Del Rey annonçait que Del Rey mettrait tout en œuvre pour terminer la série. Ca commence par trouver un auteur pour prendre la suite, ce qui n’est pas gagné d’avance.

En exclusivité ! Star Wars-Universe.com a découvert qui étaient les auteurs sollicités pour cette suite !


Blague à part, nous avons depuis appris que la série ne connaîtrait pas de suite, et ne serait jamais clôturée. Les lignes directrices globales de ce qu'aurait été le tome 2 ont toutefois été révélées par Karen Traviss sur son blog :

Jusik doit effacer la mémoire d'Arla pour lui permettre de faire face à son traumatisme. Elle ne se souvient ensuite pas être Arla Fett ou ce qui est arrivé à sa famille, mais elle sait qui elle est – elle ne ressens juste pas le poids de sa mémoire. Jusik l'épouse.
Skirata et Altis font équipe, et les Nulls aident Altis à simuler sa mort pour s'échapper. Scout est adopté par Gilamar et Uthan, mais elle reste un Jedi avec la secte d'Altis.
Skirata et Ny se marient, tout comme Gilamar et Uthan.
Maze et Zey (qui ne voit pas sa mémoire effacée) s'en vont et deviennent les Starsky et Hutch de la galaxie avec Altis et Kina Ha (dont la mémoire n'a également pas été effacée – Skirata obtient une forme de paix avec certains Kaminoans).
Uthan perfectionne le traitement pour arrêter le vieillissement accéléré des clones.
Darman revient, enlève Kad, et prend la fuite. Niner déserte et rejoins le clan sur Kyrimorut.
La Death Watch découvre que Gilamar a tué le Prêtre, et traque le clan Skirata.
Rede s'avère être un soldat loyal, tout sauf naïf, et Skirata est forcé de le tuer pour sauver les autres, un acte qui le hantera pour le restant de ses jours.
Le clan est contraint de quitter la planète dans un ba'slan shev'la (disparition stratégique) pour échapper à l'Empire.
Darman se manifeste de nouveau avec Kad et les rejoint pendant qu'ils disparaissent.
3. Un roman post-LOTF sur Boba Fett
 
Fin juillet 2008, Karen Travis donne une interview à randomhouse.com (intégralement traduite sur SWU) pour la sortie de la novélisation de The Clone Wars. Quand elle est questionnée sur ses projets futurs, Traviss répond qu'en plus de la série à venir Imperial Commando, elle possède « quelques autres romans SW sur le feu comme par exemple un consacré à Boba Fett ».

Prévu pour 2011, le roman aurait du se dérouler plus de 43 ans après la Bataille de Yavin mais c'était sans compter le départ de la romancière.
4. The Essential Guide to Star Wars Military, reboot
 
Annoncé sur le site de Karen Traviss, The Essential Guide to Star Wars Military fait partie de la 3ème generation d’Essential Guide, au meme titre que Jedi vs Sith et The Essential Atlas.



Le projet fut suspendu suite au départ de Traviss, qui devait l’écrire, les fans prudents se dirent qu’il avait été annulé. Carrément. La bonne surprise est venue au mois de mai 2010. Le guide sera finalement écrit par Jason Fry et renommé The Essential Guide to Warfare. Sortie prévue… en juin 2011.
<< Page précédente
Publicité