StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Ne pas perdre de temps avec l'orthographe, la grammaire et la conjugaison !
 
Le livre à éviterÉcrire prend déjà du temps, entre la recherche de l'idée de départ, la création de l'intrigue et la consommation de café pour rester éveillé tout ce temps-là. Inutile alors de vous ennuyer avec l'orthographe. De toute façon, personne n'est parfait dans ce domaine, et à l'heure du SMS et de la messagerie instantané, il ne sert plus à rien d'écrire parfaitement et dans une langue irréprochable. Soyez moderne, écrivez en abrégé ! Plutôt que d'écrire "Ses longs cheveux soyeux ondulaient sous la fraîche brise d'automne", mettez "C lon cheveu ondulé sou la frèche brise d'otomne" ; vous gagnerez du temps et vous vous éviterez toute tracasserie. En plus, un tel registre a le mérite d'obliger vos lecteurs à un exercice de déchiffrage qui renouvellera une nouvelle fois leur intérêt ! 

La question de l'orthographe, de la grammaire et de tout ce qui va avec revient souvent à la fin de la phase d'écriture, lors de cette épisode de torture qu'on nomme relecture. À quoi sert-elle ? Eh bien, à rien ! Oui, vous avez bien lu, son intérêt est tout à fait limité, et il ne sert donc à rien d'y passer des heures. Après tout, votre texte est à la mode SMS ; pas besoin de chercher plus loin une excuse ! Il ne vous reste plus qu'à balancer l'histoire sur le forum et attendre que les lecteurs se précipitent dessus. Et de toute façon, tout bon Jury sait que le Français n'est plus une matière primordiale à l'école, donc il ne vous en tiendra pas rigueur. Une seule règle donc : lâchez-vous ! 

2. N'abusez pas des descriptions ! Vous n'êtes pas Balzac, Hugo ou Zola !
 
Ce bon vieil Honoré était sans doute comme Barbara, payé à la ligne...Ce conseil est intimement lié au précédent, puisqu'il en est la conséquence directe (ou la cause, si vous le souhaitez). Une bonne Fan-Fiction ne perd surtout pas de temps en palabre inutile, en descriptions pompeuses ou en mises en situation foireuses. Allez à l'essentiel : n'écrivez que ce qu'il vous faut, sans fioritures inutiles, pour adopter un style simple, concis, net et précis. Pour ceux qui ne voyent pas où je veux en venir, un nouvel exemple : "Son visage était anguleux, des rides striants sa peau mâte. Ses yeux étaient petits, noirs, perçants et d'une profonde intensité. Quant à ses cheveux, ils étaient courts, poivre et sel et laissait dévoiler en partie son front bombé. Enfin, son nez était long, épais et les narines proéminentes". Le plus simple, bien sûr, c'est de mettre une image ; mais comme vous n'avez pas toujours un dessinateur sous la main (Ils ont parfois du mal à sortir du forum Fan-Arts), savoir utiliser les mots qui conviennent est utile. Ils vous suffira donc de dire qu'"Il avait un drôle de visage, des cheveux gris, des yeux noirs et un gros nez", ce qui suffit à faire comprendre au lecteur que votre type est un drôle de zigoto qu'on n'aimerait pas rencontrer dans une ruelle en pleine nuit. Mais je palabre, je palabre. 

Vous l'aurez compris, pas la peine de prendre vingt lignes pour décrire une bête scène où le cadre n'a aucune importance pour l'action. J'en vois déjà venir se plaindre en me disant "Oui, mais Barbara Hambly, notre maître à tous, ne fait-elle pas de longues descriptions dans les Enfants du Jedi ?" avec les yeux brillant de larmes. Il faut que vous compreniez quelque chose d'essentiel : elle était payée à la ligne ! Eh oui ! C'est une des conséquences du complot des maisons d'édition pour augmenter leurs marges par page afin de financer leur armée devant écraser le monde... Mais je digresse (par solidarité), je digresse. Le plus simple est que vous compreniez que personne, même Hambly, n'est parfait ! Eh oui, ça fait un choc de l'apprendre...
3. Commencez votre histoire, mais ne la terminez pas ; ça fait série américaine...
 
En tant que néophyte, vous pensez sans doute qu'une Fan-Fiction sérieuse doit avoir un début, un milieu et une fin. Eh bien, vous vous trompez, et de loin ! Où serait le suspence dans ce cas ? Comment le mystère naîtrait-il ? Pour parvenir à des effets de cliffhanger, il vous suffit de ne pas savoir comment votre récit va se terminer. Ainsi, non seulement vos lecteurs sont dans l'espectative et attendent avec impatience votre prochain chapitre, mais, en plus, vous n'aurez pas la tentation insupportable de leur révéler la fin ! C'est fourbe, non ?  

Et c'est tout un art que d'appâter le chaland ! Il existe toute une procédure à suivre rigoureusement : d'abord, dévoiler la couverture, avec une mention "Coming Soon", puis le synopsis, le Dramatis Personae, la quatième de couverture, les remerciements, la table des matières et le glossaire. Et là, vous aurez tellement fait monter la pression que vos lecteurs deviendront obsédés par votre histoire et que le staffeur Fan-Fictions (i.e. Moi) vous harcèlera pour publier ce fabuleux récit... Ou vous attribuera des carrés rouges pour flood abusif. Oui, il y a quand même des limites à ne pas dépasser. 

Par contre, la chose à ne pas faire est d'annoncer une fic qui ne viendra pas. Car non seulement vous perdrez une bonne part de votre crédibilité naissante, mais vous risquerez en plus de vous faire lyncher par des lecteurs impatients.
4. Ne soyez pas égoïste : votre Fan-Fiction, vous ne l'écrivez que pour les autres !
 
Dernier conseil pour la route : le Lecteur est Roi, et ce qu'il décrète est Loi. Donc, si l'on vient vous dire qu'une Fan-Fiction doit être écrite pour vous et non pour les autres, fuyez, pauvre fou ! Ce ne sont que des balivernes. Il est primordial de n'écrire que pour vos lecteurs, car c'est à eux que vous devez faire plaisir. Regardez LucasBooks : y-a-t-il un auteur qui ait voix au chapitre ? Non ! Ils suivent des commandes !  Et c'est aussi votre rôle. Alors, si vos disciples veulent que votre héros tombe amoureux d'un Gamoréen transgénique ou s'ils souhaitent voir Luke Skywalker ivre mort dans un bar séparatiste, obéissez-leur !  Et n'oubliez pas que la faille spatio-temporelle est un bon moyen de se tirer de ce genre de situation délicate ; en plus, cela amènera de nouveaux enjeux ! Écrire une Fan-Fiction est donc une action de déni de soi, un acte de foi. Rassurez-vous, on ne vous demande pas de sauter dans le vide, mais juste d'écrire ce que vos lecteurs veulent. Le challenge est bien plus passionnant ainsi, vous ne trouvez pas ? 


5. Ce qu'il faut retenir
 
Pour ceux que les longs textes déprimeraient, les conseils ci-dessus peuvent être résumés ainsi : "Une bonne Fan-Fiction doit être très courte, écrite dans un style SMS, non relue, balancée le plus vite possible sur le forum, sans la moindre ligne directrice générale qui pourrait nuire à tout changement de cap, rédigée dans un style basique et surtout ne pas avoir de fin prédéfinie !" Le tout en une phrase ! Si là, vous n'avez pas suivi, je ne peux rien pour vous...
 
Publicité