StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Contemporary Motivators
 

Vous l'ignoriez sans doute, mais une deuxième adaptation de l'épisode IV en bandes dessinées a vu le jour à la fin des années 1970. Il faut toutefois reconnaître que son aura n'a jamais atteint la cheville de celle de son illustre grande sœur qu'est l'adaptation du film publiée par Marvel, qui constitue encore aujourd'hui un grand classique du comic Star Wars.

Star Wars: Contemporary Motivators est une création de l'éditeur Pendulum Press (qui a cessé d'opérer en 1994). La forme de ce récit entièrement dessiné en noir et blanc est particulière, dans la mesure où des phrases de narrations viennent s'ajouter aux bulles de dialogue traditionnelles, ce qui permet d'accélérer considérablement la progression de l'histoire. L'ouvrage n'est ainsi long que de 31 pages, soit quatre fois moins que la version Marvel ! En outre, la lecture est relativement perturbante puisque les répliques des personnages diffèrent de celles prononcées dans les films. Pour un bouquin dont la parution est postérieure au film, c'est étrange …

Intérêt : l’œuvre est quasiment introuvable aujourd'hui, donc certains diront que pouvoir la découvrir relève du privilège … m'enfin c'est quand même pas très intéressant.

2. Les PhotoComics
 

Parfois, les éditeurs ont des idées de génie, comme peuvent en témoigner certaines séries qui font l'unanimité auprès des fans. Mais parfois, on se demande ce qui peut bien leur passer par la tête. Ces PhotoComics sont la parfaite illustration de ce ressenti. Le principe ? Faire une bande dessinée sans dessin, en utilisant des photos tirées des films. L'ennui, c'est que ces clichés sont souvent flous et pas toujours très bien sélectionnés …

Au total, pas moins de sept volumes ont vu le jour (un pour chaque opus de la saga, plus un pour la série Clone Wars, la vraie), ce qui semble indiquer que le procédé n'a pas trop mal fonctionné auprès du grand public. Je me demande qui ils ont bien pu trouver pour acheter ça…




Intérêt : aucun, mieux vaut mater les films.

3. Les adaptations d’Alessandro Ferrari
 
Bien installé aux commandes de Lucasfilm, Disney commande en 2015 des nouvelles adaptations jeunesses des épisodes de la saga. C’est Alessandro Ferrari, un habitué des productions Disney-Press qui est chargé de réaliser ces adaptations grand format, au nombre de pages réduit (environ 60 pages par épisode !). En France, elles sont publiées par Delcourt.

Je ne vais pas maintenir le suspens bien longtemps, ça ne casse pas trois pattes à un canard. Les dessins sont très enfantins, et on ne s’attarde pas sur les événements les plus durs, qui pourraient traumatiser le jeune public (l’accent n’est par exemple pas mis sur le massacre d’Owen et Beru par les troupes impériales). Mais le plus déroutant reste probablement la petite taille des ouvrages. Résumer 120 minutes d’action en moitié moins de pages, ça ne fonctionne que moyennement.




(A l'heure où nous écrivons ces lignes, l'adaptation de l'épisode 3 n'est pas encore parue.)

Intérêt : Encore une fois, ce ne sont pas ces adaptations que l’on retiendra. Préférez les versions Marvel, devenues mythiques chez les fans de Star Wars. 

<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité