Bannière du site
    

  Pré-République  |  Ancienne République  |  Emergence de l'Empire  |  Empire  |  Nouvelle République  |  Nouvel Ordre Jedi  |  Héritage
Empire
  Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7
> Retour à la vue d'ensemble de la chronologie


An -3

Projet Eclipse  (Iron Eclipse (Agent of the Empire #1 à 5))

Out of the Cradle 


An -2

Genèse de l'Alliance Rebelle 


Suite à son séjour dans l'espace où il fut laissé pour mort par Dark Vador, Starkiller endura une période de convalescence de six mois à bord du vaisseau scientifique du Sith, l'Empirique.
Son existence était maintenue secrète par le Seigneur Noir qui souhaitait désormais diriger l'attention de l'Empereur sur une autre menace afin de le laisser manoeuvrer seul.

Le nouvel objectif de Vador était d'envoyer son apprenti coaliser les forces de résistance à l'Empire afin de détourner l'attention de l'Empereur. En effet, face à une nouvelle menace de rébellion, Sidious le laisserait gérer ses activités avec plus de facilité. Bien que les idées initiées par la Chambre de Cantham soient encore vivaces, les différents acteurs d'une résistance à l'ordre impérial manquaient cruellement d'organisation et de moyens. Afin que cette rébellion soit unifiée et ainsi remarquable aux yeux des services impériaux il lui fallait une impulsion que Vador favorisa par l'envoi de Starkiller.

Durant les préparatifs de cette mission, Vador ordonna à Starkiller de se défaire de ses derniers attachements à l'Empire et d'agir comme un rebelle. Il lui donna le sabrelaser de Kota qu'il avait conservé et programma la destruction du vaisseau par l'intermédiaire du droïd Proxy afin d'effacer toute trace de son existence aux yeux des espions de l'Empire.

En s'enfuyant du vaisseau en perdition, Starkiller rejoignit le Rogue Shadow après avoir délivré Juno Eclipse, son ancienne pilote. Il put ainsi lui dire en toute honnêteté qu'il avait définitivement tourné la page de son allégeance à l'Empire.

Starkiller, Proxy et Juno commencèrent alors à planifier le dispositif d'unification des forces rebelles à l'Empire : ils décidèrent ainsi de retrouver Rahm Kota afin qu'il leur apporte l'aide nécessaire pour rallier les principaux protagonistes de cette rébellion.
Ils commencèrent à suivre sa trace et après plusieurs essais infructueux ils finirent par le retrouver sur la Cité des Nuages, aveugle, visiblement amoindri et en pleine déchéance. Poursuivit par un espion impérial, il reçut l'aide de Starkiller malgré son refus et finit par s'enfuir à bord du Rogue Shadow.

Kota lui demanda d'aller sur Kashyyyk où ils purent libérer la fille du sénateur Organa, et où Galen Marek eut la révélation de son passé et du meurtre de son père par Vador. Apprenant la relation entre les deux hommes - Bail Organa et Rahm Kota - Starkiller accepta d'aller sur Felucia afin de libérer le sénateur.

Starkiller rejoignit donc Felucia où il put sauver le sénateur Bail Organa des griffes de Maris Brood, ancienne padawan de la Jedi Shaak Ti qui avait embrassé le côté obscur après le décès de son maître. Bail Organa était venu quérir l'aide de Shaak Ti suite à l'enlèvement de sa fille Leia sur Kashyyyk, mais il ne savait pas que Starkiller l'avait déjà tuée.
Maris, en proie à la douleur suite à la perte brutale de son maître ainsi qu'aux forces puissantes et corruptrices qui s'exerçaient sur Felucia, tomba vite dans le Coté Obscur. Son duel avec Starkiller fut violent et l'apprenti de Vador vint à bout de la jeune Zabrak, mais lui laissa la vie sauve contre l'assurance qu'elle quitterait la voie où elle s'était engagée.

Galen Marek commença ensuite à s'illustrer dans une chasse frénétique aux symboles impériaux, détruisant des installations, éliminant des stormtroopers et faisant ainsi parler de lui. Sa mission de promotion auprès des sénateurs réfractaires à l'ordre impérial avait commencé, poussant ceux-ci à s'interroger sur l'identité de ce champion sorti de nulle part. Son travail de sape aida certains officiers impériaux à sortir du rang, et d'autres rebelles "dormants" à se révéler à la résistance à l'Empire, sous quelque forme que ce soit.
Il rejoignit donc les chantiers navals impériaux de Raxus Prime avec son équipage comprenant désormais le maître Jedi Rahm Kota. Une certaine entente naquit entre cette association hétéroclite et Starkiller, qui avait repris le nom de Galen Marek, s'engagea ainsi complètement dans la résistance anti-impériale.
Sur Raxus Prime, Galen s'illustra en anéantissant un Star Destroyer tout juste sorti des chantiers.
Suite à ce sauvetage et galvanisés par ce fait d'arme, les sénateurs Garm Bel Iblis, Mon Mothma et Bail Organa organisèrent une réunion censée établir le programme et les bases d'une coalition structurée qui aurait pour vocation la lutte armée contre l'Empire et sa politique liberticide.


Le Traité Corellien - duel sur l'Etoile Noire 


A la suite de la destruction des chantiers de Raxus Prime, les principaux sénateurs en mouvement contre l'Empire organisèrent un sommet sur Corellia : Garm Bel Iblis, sénateur corellien, reçut et protégea ses deux partenaires Bail Organa d'Alderaan et Mon Mothma de Chandrila.
Galen Marek et Rahm Kota assistèrent aussi à cette série de réunions censées déboucher sur un accord commun organisant les forces de résistance face à l'Empire. Une représentation holographique de Leia Organa était aussi présente.
Au terme de réunions fastidieuses les trois sénateurs s'entendirent sur les principaux points d'un traité de collaboration, et surtout les actes de la fondation de l'Alliance pour la restauration de la République, ultérieurement connue sous le nom d'Alliance Rebelle.
Tandis que Bail Organa s'engageait à fournir les mânes financières de l'entreprise, Mon Mothma devait alimenter le mouvement en moyens humains et Corellia en vaisseaux et structures. Les rôles de Kota et de Marek étant la conduite des opérations militaires et l'incarnation des idéaux de l'Alliance.

A l'instant où le Traité Corellien fondait l'Alliance, l'Empire attaqua. Dark Vador avait trahi Galen en lui assignant dès le départ une mission qui n'était qu'un leurre : en effet, le véritable but du Seigneur Noir, en accord avec les ordres donnés par Palpatine, était de débusquer les forces rétives à l'Empire en leur donnant une existence publique. Galen ne devait en fait que les rassembler afin de mieux les intercepter et mettre ainsi fin à toute velléité de rébellion.
Vador ordonna aux soldats de capturer vivants les sénateurs afin de les livrer à la vindicte de l'Empereur. Le combat s'engagea entre Kota et le Sith, qui parvint à le neutraliser rapidement et le faire prisonnier tandis que Galen Marek s'échappait.

Les trois sénateurs ainsi que le Jedi furent amenés devant l'Empereur sur l'Etoile Noire en construction. Galen les poursuivait afin de les libérer, et tandis que Palpatine interrogeait les rebelles, il intervint.
Vador et lui s'affrontèrent dans un duel épique où l'ancien maître Sith faisait face son apprenti. Toute la colère et la rage accumulée par Galen semblait trouver enfin son exutoire et Palpatine semblait apprécier ce duel. Lorsque Vador finit par se trouver en position de faiblesse, puis finalement à la merci de son ancien élève, l'Empereur enjoignit Galen à le rejoindre à la place de Vador en exécutant celui-ci.

Afin de protéger Marek de l'attrait du Coté Obscur, Kota intervint et attaque frontalement l'Empereur. Celui-ci déchaîna sa foudre contre l'ancien maître Jedi et Galen dut intervenir afin de le sauver. Le combat entre le Sith et le jeune homme fut d'une extrême intensité, laissant libre cours à l'immense puissance des deux hommes. Palpatine finit tout de même par plier devant les attaques de Galen Marek, mais Kota intervint afin que celui-ci ne l'achève pas, pour ne pas s'engager définitivement sur la voie du coté obscur. Palpatine profita de ce répit pour reprendre le combat contre Galen et celui-ci, en plein déferlement de Force, cria à Kota d'emmener les trois sénateurs à bord du Rogue Shadow.

Percevant l'intensité du combat, Kota sut qu'à ce moment même Galen Marek se sacrifiait afin de leur laisser la vie sauve et surtout préserver l'Alliance Rebelle naissante.
Ils rendirent tous hommage à l'action de Galen sur Kashyyyk, et le jeune homme fut célébré comme le premier héros de la Rébellion.

Cet épisode sanglant signa donc le véritable point de départ des actions rebelles, sous l'égide des trois sénateurs de Chandrila, Alderaan et Corellia. Le Traité Corellien avait enfin établi une action unifiée contre l'Empire, posant les bases d'une campagne militaire et d'un gouvernement provisoire mené par Mon Mothma. Bien que l'ego du sénateur Bel Iblis fut plus tard malmené par les actions de Mothma, l'Alliance Rebelle était enfin née et son existence révélée au grand jour.

Galen Marek fut lui érigé en martyr de la Rébellion, en héros incarnant toutes les valeurs idéologiques que véhiculait le mouvement balbutiant. Afin de saluer son sacrifice et l'incroyable destin de ce jeune homme, l'emblème de sa famille devint le sceau de l'Alliance pour la restauration de la République.




When the Domino Falls 

Rebel Bass 

Boba Fett - Enemy of the Empire 


An -1

Leia Organa sénatrice 


Leia Organa, fille adoptive du sénateur d’Alderaan et pilier de l’Alliance pour la restauration de la République Bail Organa, fut élevée dans la plus pure tradition des vieilles familles d’Alderaan. Elle bénéficia de l’attention et de l’éducation approfondie des jeunes aristocrates sous l’œil complaisant de son père, notamment suite à la mort de sa femme – la mère adoptive de Leia – à l’âge de dix ans.

Accompagnée de son amie Winter, elle poursuivit des études à l’université d’Alderaan et n’envisageait absolument pas de courir le mariage qui lui était destiné au premier abord. Consciente que son père la destinait à une carrière politique de par ses aptitudes naturelles et son sens inné de l’observation et de la diplomatie, elle fut très tôt initiée aux affaires et sa curiosité naturelle lui révéla la place que tenait son père au sein de la Rébellion.
Surprenant une conversation entre les trois signataires du futur Traité Corellien – Garm Bel Iblis, Mon Mothma et son propre père – elle se fit un devoir de satisfaire aux ambitions que nourrissait le sénateur à son propos afin de pouvoir au plus vite lui apporter son aide. Si elle gardait une discrétion totale sur cette révélation, elle n’usa pas moins de son évidente capacité d’argumentation pour soutenir les positions de son père, qu’elle jugeait tout à fait dignes tant la politique de l’Empire la choquait. Le côtoiement régulier des gouverneurs et autres impériaux depuis sa plus tendre enfance lui avait appris que le pouvoir impérial n’était basé que sur la peur et l’autorité, deux notions qu’elle se faisait un devoir de repousser quotidiennement.

A l’âge de dix-huit ans, Bail Organa décida d’introduire Leia dans la politique impériale : préparant sa propre succession, il la fit venir sur Coruscant afin de la présenter à l’Empereur. Bien qu’elle fut destinée à être la sénatrice la plus jeune de l’histoire de Coruscant, elle décida de ne pas se laisser impressionner par les fastes de la cour de Palpatine, tant les exactions passées les portes du palais la choquaient. Son empathie naturelle lui offrait une capacité d’indignation qui était déjà sa force avant même d’exercer son mandat. Elle rencontra donc l’Empereur et eut son premier choc : l’aura du coté obscur – bien qu’elle ne l’analysa pas dans ces termes à cet instant – était si présente qu’elle en perdit pied. Son trouble et sa sensibilité aux manifestations de la Force face à l’Empereur la convainquit aussi de l’urgence de la situation et de son propre engagement.

Après l’épisode de son rapt sur Kashyyyk et son sauvetage par Galen Marek, Leia assista à la fondation effective de l’Alliance par holonet lors de la signature du Traité Corellien Elle ne fut donc pas découverte par les forces impériales qui attaquèrent la réunion, la communication ayant été opportunément coupée.

A la suite de cet épisode, Leia fut officiellement élue sénatrice d’Alderaan à la suite de son père Bail Organa qui démissionna après trente et une années de mandat. Son appartenance à la Rébellion ayant été soupçonnée, il laissa sa fille poursuivre son œuvre dans les luttes de pouvoir sur Coruscant autant qu’au sein de la Rébellion. Leia décida très vite de se servir de son immunité diplomatique octroyée par son mandat au Sénat afin de couvrir ses agissements en faveur de l’Alliance. Elle put ainsi commencer à acheminer des renseignements et déployer les activités de la rébellion au gré de ses déplacements professionnels. Elle hérita de la corvette corellienne de son père, le Tantive IV commandé par le capitaine Raymus Antillès, et s’attacha les services du droïd Astromech R2-D2. Son amie Winter la suivit dans ses missions en tant qu’assistante personnelle et fut vite tenue au courant de sa double activité.

Au Sénat, Leia Organa travailla de concert avec Pooja Naberrie, sénatrice de Naboo et accessoirement sa cousine par sa vraie mère, Padmé Naberrie. Dans leurs volontés de dénoncer les abus perpétrés par les forces impériales et les gouverneurs locaux, les deux jeunes sénatrices commencèrent à vivement critiquer les décisions de l’Empereur.


Libération d'Ackbar 



L'esclave personnel de Tarkin, un Mon Calamari nommé Ackbar, prit consciencieusement note de toutes les informations distillées par le Grand Moff concernant sa doctrine, le déploiement des forces impériales, les projets en cours et surtout la finalisation du projet Etoile Noire.

Conscient de risquer sa vie à chaque seconde, il entreprit tout de même de ciseler sa connaissance de la machine de guerre impériale afin de mettre ses constatations et autres révélations au service de son monde natal, asservi dix-huit années plus tôt par Palpatine.

Son génie instinctif lui permit de décrypter le modus operandi de Tarkin, et d'appréhender ainsi la source de son autorité : la peur. Ainsi l'Etoile Noire représentait bel et bien le paroxysme de cette politique, induisant la terreur par son existence même, en tant qu'arme de dissuasion autant que de destruction. Ackbar en conclut donc très vite qu'il devenait urgent d'annihiler cette menace afin de libérer les esprits autant que de protéger son propre monde.

Il saisit sa chance peu avant la finalisation du projet Etoile Noire. Comme plusieurs fois durant cette dernière phase de construction de la super-arme, la Rébellion commit un attentat afin de supprimer Tarkin. Les rebelles prirent en embuscade le convoi de navettes du Grand Moff durant un voyage au cours du quel Ackbar et Bevel Lemelisk l'accompagnaient. Les rebelles attaquèrent la flottille aux abords du système d'Eriadu. Après un premier engagement de l'escadron Rouge qui devait occuper les chasseurs Tie, l'escadron Bleu, accompagné d'une navette rebelle, cibla la navette du Grand Moff. Lemelisk et Tarkin parvinrent à s'enfuir. Ils furent récupérés par le Star destroyer de l'Amiral Motti qui escortait contre son gré le Grand Moff, et celui-ci parvint à la relative sécurité de hyperespace tandis que les rebelles récupérèrent Ackbar. Cette tentative laissa le Grand Moff à la lisière de la mort, mais il apparut que le bénéfice réel de l'opération était de délivrer le précieux esclave dont Tarkin ne s'était jamais méfié. Le Mon Calamari put donc profiter de cette occasion et parvint à échapper au contrôle des impériaux. Il rejoignit la Rébellion et prit sur lui d'informer le haut commandement rebelle - Mon Mothma et Bail Organa - de la stratégie et des agissements impériaux.


Il eut aussi l'occasion de se joindre à l'effort entrepris par sa propre planète, des accords secrets ayant été contractés entre la Rébellion et Mon Calamari sur la fourniture de croiseurs de plaisance optimisés en navires de guerre. En effet les Mon Calamari - toujours sous le joug de l'asservissement impérial - entreprirent de mettre leurs précieuses connaissances en matière de construction navale au service de la cause rebelle et dota celle-ci d'une véritable flotte, dont le croiseur MC-80, fer de lance de la puissance navale de l'Alliance.

Ackbar fut promu Amiral de la Flotte et put dès lors exercer ses talents en harcelant les positions impériales et en prenant part à la stratégie globale de la rébellion, pour plus grand bénéfice de celle-ci.


Le retour de Starkiller et la Rébellion  (Le Pouvoir de la Force 2)


Galen Marek, ancien apprenti Sith de Dark Vador, fut tué par l'Empereur sur l'Etoile Noire en construction. S'étant retourné contre l'Empire et les plans de son ancien maître, son sacrifice marqua le point de départ de la coalition qui devint l'Alliance pour la restauration de la République, puis l'Alliance Rebelle.

Des mois passèrent après son exécution, pendant lesquels le Seigneur Sith décida de retrouver son apprenti, sous quelque forme que ce soit.

Durant ce temps la Rébellion s'organisait et des reliquats du combat de Galen Marek émergeait une nouvelle motivation, bien plus tangible. Les premiers affrontements commencèrent et les anciens acolytes de Starkiller, Juno Eclipse et l'ancien Jedi Rahm Kota, purent rejoindre l'Alliance balbutiante et mettre leurs forces au service de cette nouvelle cause.

• Expédition sur Cato Neimoidia

Tandis que Juno Eclipse fuit Cato Neimoidia en laissant Rahm Kota désormais disparu, un tout autre enjeu prend forme sur Kamino ou Vador est retourné afin de développer son plan initialement avorté par la mort de son apprenti Galen Marek.

• Fuite de Kamino

Suite à sa faillite lors de la bataille de Cato Neimoidia, Juno Eclipse assuma une autre mission édictée cette fois-ci par la princesse Leia Organa, qui tendait à rallier la planète Mon Calamari à la Rébellion. Elle regagna la confiance de l'Alliance suite au succès de cette mission, et put reprendre son poste.
De son coté, le clone de Starkiller tentait de retrouver le cours de la vie de Galen Marek et pour cela s'engagea à suivre la piste de Cato Neimoidia afin de revoir Juno Eclipse et Rahm Kota.

• Le sauvetage du général Rahm Kota

Suite au sauvetage de Rahm Kota Vador s'engagea à retrouver cet acolyte qui lui avait échappé. Il fomenta donc un plan, connaissant l'attachement profond entre Juno Eclipse et Starkiller. Le clone ayant hérité des souvenirs et des sentiments de son original, il ne manquerait pas de voler à la rescousse de la jeune femme si celle-ci se trouvait en mauvaise posture. Il ordonna donc au chasseur de prime Boba Fett de s'attaquer au rogue Shadow, en partance vers la flotte rebelle, aux abords de la Nébuleuse d'Itani. Le Salvation, piloté par Juno Eclipse, fut abordé et son second fut tué.

Starkiller aborda aussi le vaisseau, tentant de retrouver et sauver Juno, mais il vit Boba Fett l'amener à son vaisseau. Impuissant, le coté obscur s'empara de lui et il extermina les Stormtroopers qui lui barraient le chemin.

Fett s'enfuit en ayant pris soin de détruire le champ gravitationnel du Salvation, laissant Starkiller à sa rage et son désespoir.

• Bataille de Kamino


Leia Organa dans la Rébellion  (Princess... Warrior)


Sous l’égide de Mon Mothma, la sénatrice Leia Organa enchaîna les missions diplomatiques au cours desquelles elle pût venir en aide à l’Alliance. Son père Bail Organa lui fournit toutes les informations nécessaires pour continuer son travail et la jeune femme fit sien l'engagement des rebelles.

Ses pérégrinations la menèrent jusqu’à Ralltiir, planète dont la situation sur la route commerciale Perlemianne était particulièrement convoitée.

• Soumission de Ralltiir

Fuyant le système de Ralltiir, le Tantive IV parvint aux abords de la planète Kattada avec à son bord la princesse Leia Organa et le rebelle Basso. Celui-ci ayant révélé à la jeune sénatrice l’existence d’un projet d’armement impérial nommé Etoile Noire, la princesse décida de mettre en lieu sûr ces informations afin de parvenir jusqu’au haut commandement rebelle, et appeler des renforts pour les rebelles de Ralltiir qui continuaient à combattre les forces impériales.

• Bataille de Kattada




La conspiration contre les Sith  (Betrayal)


Lorsqu’il devint évident que le pouvoir combiné de Palpatine et de Dark Vador reposait sur l’exhumation des principes Sith – donc appartenant à un certain credo religieux – certains esprits parmi le haut commandement impérial s’élevèrent contre cette captation du pouvoir. Ils considéraient que l’exercice de l’autorité ne revenait pas de droit aux pratiquants du culte de la Force – quand bien même était-ce le Coté Obscur – et cultivaient une sensible aversion envers ce pouvoir dont ils étaient visiblement exclus.

Ainsi sous l’impulsion du Grand Moff Trachta se mit en place un complot visant à éliminer Dark Vador et l’Empereur Palpatine. Si le Moff commença à ourdir ses plans en 11 BBY, le recrutement des complices prit du temps et l’attaque ne fut mise au jour qu’un an avant la Bataille de Yavin.
Cette conspiration se développa tout d’abord entre généraux impériaux et gouverneurs de même bord, incluant aux cotés du Grand Moff Trachta le Grand Moff Bartam, le Moff Kadir, le général Skosef, l’officier en second Dezsetes et enfin l’assassin Gauer.

Trachta fomenta son plan suffisamment en amont pour développer une force armée d’une centaine de Stormtroopers qui l’assisteraient dans sa démarche : il fit pour cela appel à des clones qui furent élevés dans la droite obéissance de leur chef, sans considération pour le commandement suprême exercé par Palpatine. Cette force resta bien entendu secrète le temps de la croissance et de l’entrainement de ses combattants.

Lorsque l’armée fut en état de combattre, le responsable de l’entraînement, Carsan, la remit entre les mains du Grand Moff Trachta. Afin d’éprouver la loyauté des stormtroopers, celui-ci leur commanda d’exécuter leur instructeur, ce qu’ils firent sans ciller. Cette épreuve passée, Trachta fut convaincu de leur dévouement et les dernières pièces du puzzle se mirent en place. En effet, Palpatine prévoyait déjà de dissoudre le Sénat Impérial, et les conspirateurs y virent une opportunité de s’octroyer encore plus facilement le pouvoir : une fois Palpatine et Vador écartés, aucune instance gouvernementale ne se mettrait sur leur chemin.

Trachta recruta le Moff Kadir, responsable de la sécurité Impériale sur Coruscant, et l’officer en second du Star Destroyer Mathayus, Dezsetes. Kadir avait vu peu avant sa force armée être amputée d’une escouade censée venir en renfort du Grand Moff Tarkin et se trouva particulièrement courroucé de cette action. Il n’eut donc aucun mal à être convaincu des thèses de Trachta. De son coté le second Dezsetes apprit que Dark Vador devait rejoindre la planète Dargulli à bord du Mathayus afin de retrouver un Jedi : ce revirement d’emploi du temps allait donc fournir à la conspiration une fenêtre de tir on ne peut plus opportune.

Des stormtroopers à la solde du Grand Moff Trachta furent envoyé sur le Mathayus avec Vador en direction de Dargulli, où ils devaient faire partie de son escorte personnelle. En vol le vaisseau reçut une transmission rebelle signalant un rendez-vous à Yorn Skot. S’approchant ils perçurent un signal de détresse d’un vaisseau rebelle en perdition : Dezsetes, comprit qu’il s’agissait d’un piège bien qu’il n’en fut pas l’instigateur, mais laissa Vador tomber dedans. Une fois le vaisseau rebelle tracté par le destroyer, Vador s’inquiéta enfin du mode de communication du vaisseau apparemment vide. Lorsqu’il apprit que la communication avait été passé sur un canal ouvert, il flaira le piège et ordonna de repousser ce cheval de Troie dans l’espace. Il échappa ainsi au plus gros de l’explosion du vaisseau rebelle et put s’en tirer : il jura cependant qu’il redoublerait dorénavant de vigilance.

Au même moment l’Empereur décidait de visiter les chantiers de l’Etoile Noire dont la construction approchait du terme. Trachta qui l’accompagnait avait prévu une première attaque qui devait éliminer quantité de sa Garde Royale, en faisant exploser une bombe à bord de sa navette. C’est effectivement ce qui se produisit, l’Empereur ayant senti la menace. Il réchappa à cette attaque mais la moitié de son escorte fut éliminée, ce qui était le plan initial du Grand Moff. Les gardes furent astucieusement remplacés par les propres hommes de Trachta qui pouvaient ainsi intervenir plus librement au moment souhaité.

Tandis que ces plans se développaient, des tensions au sein même de la conspiration se révélèrent. Ainsi Trachta se méfiait particulièrement du Moff Bartam qu’il fit assassiner par le général Bartam. Durant l’intervention un stormtrooper tua aussi Skosef qui avait été l’intermédiaire, faisant disparaître d’un même coup toute implication du Grand Moff Trachta.
De son coté Kadir souhaitait éliminer Trachta et s’appropria pour cela les services d’un assassin, Gauer, qui assassina effectivement le Grand Moff.

Dezsetes, lui, attendait le bon moment pour intervenir. Il tua un amiral gênant et essaya de faire accompagner Dark Vador sur Dargulli, mais celui-ci souhaitait rester seul et Dezsetes ne put réaliser son plan en l’état.

• Embuscade sur Dargulli

Pendant ce temps sur Coruscant, Trachta, Bartam et Skosef ayant été éliminés, Kadir avait les mains libres pour parachever son plan. Accompagné de l’assassin Gauer et de stormtroopers à sa solde, il pénétra dans la salle du trône et liquida les officiers qui tentèrent de s’interposer. Palpatine les laissa s’entretuer un moment avant de laisser intervenir des soldats de la Garde Royale, auparavant dissimulés. Ils décimèrent alors les stormtroopers de Kadir, jusqu’à ce que l’Empereur lui-même déchaîne la violence de ses éclairs sur le conspirateur et les soldats. Gauer profita alors de cet acharnement pour fuir, et il y parvint.

Proche de la mort, Kadir essaya à nouveau de tirer sur l’Empereur qui para sans mal ce coup. Bien que le sort de Kadir semblât scellé, l’Empereur était impressionné par l’affront qui lui avait été fait, et la réflexion qui avait mené à cette trahison, pensant que Kadir était bel et bien l’instigateur de tout cela. Il proposa donc à Kadir de devenir son nouvel agent pourchassant les traîtres aux confins de l’Empire. Kadir, révélant la mort supposée de Dark Vador à bord du Mathayus, s’offrit même en tant que nouvel apprenti : mais Palpatine lui opposa alors une holocam ou l’on voyait Vador affronter au même moment les soldats de Dezsetes.

En effet, de retour sur le Star Destroyer, Dark Vador affronta les stormtroopers et les élimina, puis se retourna sur Dezsetes. Celui-ci lui avoua que Trachta était derrière cette conspiration : entendant cela, Palpatine exécuta finalement Kadir tandis que Vador en finissait avec le second du Mathayus.

La conspiration anti-Sith se termina donc sur cette conclusion : divisés dans leurs propres rangs, les conspirateurs avaient négligé la force de Palpatine et avaient dispersé leurs forces. L’assaut final tant contre Vador que contre Palpatine ne pouvait pas arriver à son terme, dû au refus même de ces hommes de considérer le pouvoir de la Force et de ses détenteurs.



Soulèvements et répression 


Un an avant la bataille de Yavin, l'action de l'Alliance Rebelle, devenue de plus en plus populaire, finit par atteindre les esprits un peu partout à travers la Galaxie. Cependant certains mouvements avaient déjà pris corps dans le combat face à l'Empire, notamment dans ce qu'il avait de plus méprisant face aux races non-humaines. Son asservissement systématique des peuples comportant un intérêt stratégique conduisit certains des ces esclaves à organiser une résistance qui put jeter les bases dans certains cas de véritables mouvements de rébellions.

• Deuxième bataille de Mon Calamari

En regard des grandes batailles qui constituèrent un socle stratégique pour la constitution de l'Alliance, plusieurs évènements se déroulèrent en parallèle. Certains furent l'expression des mesures de rétorsion impériales à l'encontre de velléités de rébellion émergeant ça et là, d'autres de réels affrontements qui posaient déjà les jalons de l'échiquier martial et des différents rapports de forces.

• Soumission de Sulon

• Bataille d'Ylesia

• Bataille de Felucia

• Bataille de Datar

• Bataille de Nar Shaddaa



Les premières offensives de la Guerre Civile 




L'opération Skyhook : Vol des plans de l’Étoile Noire 


Les évènements relatés ci-après se déroulent pour certains concurremment à d'autres déjà inscrits dans cette chronologie, voire même dans ce développement. Le parti pris étant de détailler dans cette entrée l'avancée des recherches rebelles et les différents affrontements ayant jalonné cette opération, il nous a semblé plus judicieux de détailler l'Opération Skyhook sans dissocier les différentes missions. Ainsi nous conserverons dans un ensemble homogène les évènements ayant trait au même but.

L’Étoile Noire resta longtemps un projet secret, inconnu de l’Alliance Rebelle aussi bien que du Haut Commandement Impérial. Le Grand Moff Tarkin avait élaboré ce chantier avec l’appui de l’Empereur et si les sphères décisionnelles de l’Empire étaient au courant de la construction d’une arme secrète, elles n’en étaient pas moins ignorantes des tenants et aboutissants ainsi que de l’ampleur du projet.

La Rébellion de son coté prit connaissance de l’existence de cette arme presque par hasard. Ainsi deux évènements firent jour sur ce projet :
Tout d’abord, des pilotes rebelles échappés du Bagne des Étoiles abordèrent un vaisseau de fret impérial, le Genue, qui assurait la liaison entre Myrtus VII et Kashyyyk. Ces pilotes furent vite capturés à nouveau mais purent recueillir des rumeurs concernant une nouvelle arme et transmettre leurs informations.

De son coté, la Princesse Leia, toujours en mission comme le lui autorisait son mandat sénatorial, décida de se rapprocher de Ralltiir, planète acquise à la cause rebelle, afin de rassembler des informations et procurer une aide aux rebelles de la planète.

Soumission de Ralltiir

A son retour de Ralltiir, Leia retourna sur Alderaan et confia ses découvertes à son père : Bail Organa lui confirma alors les dires de Basso concernant l’existence de l’Étoile Noire. En effet le sénateur ayant été, au même titre que Mon Mothma et Garm Bel Iblis, fait prisonnier par l'Empereur à bord de la station alors en construction, avait rapproché les différents indices révélant l'existence de cette arme. Si ce projet n’était pas encore bien connu de la Rébellion hormis ses principaux dirigeants, l’aura de mystère entourant cette entreprise, l’ampleur de la mobilisation de main d’œuvre ainsi que les multiples précautions prises par l’Empire pour la cacher aux yeux indiscrets laissaient présager de sa prochaine mise en service.

Bail Organa et sa fille se perdaient en conjectures lorsque le Seigneur Tion débarqua sur Alderaan : l’officier, bien décidé à s’allier avec la maison Organa tant pour son inclination envers la jeune sénatrice que pour le prestige qu’une telle union pourrait lui apporter, confirma les doutes de la princesse. Usant de son ascendant sur Tion, Leia lui soutira la confirmation de l’existence de la station, mais plus encore lui révéla toute la puissance de cette arme : sa capacité à anéantir une planète entière.

Il commença alors à révéler que les plans devaient être acheminés au commandement impérial sur Toprawa à partir des quartiers généraux de Tarkin sur Eriadu. Il se rendit alors subitement compte par une maladresse de Leia que celle-ci était déjà bien plus au courant de ces choses qu’elle ne souhaitait le montrer, et surtout qu’elle désapprouvait fermement cette politique de terreur. Tion, auparavant aveuglé par son inclination pour la jeune femme mais pas entièrement dépourvu de la paranoïa inhérente aux officiers impériaux, finit par déduire que l’alderaanienne et sa famille étaient sans doute membres de la Rébellion. Mais avant de pouvoir prévenir les autorités impériales, il fut tué par son propre blaster lors de l’altercation qui s’en suivit avec Leia.

Suite à cet épisode, Leia avertit Mon Mothma des derniers évènements et de la révélation des finalités destructrices de l’Étoile Noire et insista sur la nécessité de poursuivre plus avant les recherches.

La libération d'Ackbar intervint à ce moment là, lorsque les rebelles entreprirent d’intercepter les données transitant avec Tarkin aux abords de Vergesso. Durant ce raid auquel Han Solo et le capitaine Raymus Antilles prirent part, les rebelles purent libérer le Mon Cal mais ce qu’ils apprirent sur la station ne fit que confirmer les précédentes révélations sur la puissance de l’arme, mais pas ses faiblesses techniques. Ackbar lui-même ne put leur en apprendre davantage malgré son observation attentive des activités de Wilhuff Tarkin.

Une fois rassemblées les différentes informations glanées par les rebelles sur cette nouvelle arme, il devint évident que sa puissance destructrice allait être dirigée sur les bases de la Rébellion et les planètes opposées à la domination impériale. L’Empereur avait enfin une arme à la mesure de sa mégalomanie et dotée d’une puissance comparable à son courroux.
Ne sachant pas à quel niveau d’avancement en était l’élaboration de cette arme mais doutant de sa proche mise en œuvre, l’Alliance devait sans plus tarder travailler à sa destruction. Priorité fut donc donnée conjointement à sa localisation ainsi qu’à la découverte d’une faille technique qui pourrait être révélée par les plans.

L’ancien agent impérial Kyle Katarn récemment passé à la Rébellion se vit confier la mission d’infiltrer une base secrète impériale sur Danuta afin de retrouver les plans de l’Étoile Noire.

Mission sur Danuta

Sur ordre de Mon Mothma, les plans obtenus par Katarn furent alors immédiatement transmis à la princesse Leia Organa qui coordonnait sous l’égide du Haut Commandement rebelle les différentes missions liées à cette opération. Une autre source d'informations se révéla suite à une opération rebelle en orbite d'Orron III :

Bataille d'Orron III et embuscade sur AX-235

A bord du Tantive IV la jeune sénatrice se dirigea alors vers Toprawa où le seigneur Tion avait indiqué l’existence d’autres schémas techniques de l’Étoile Noire, renseignement corroboré par les rebelles ayant organisé l'expédition sur Danuta.

Bataille de Toprawa

Parmi ces multiples sources d’informations, tout évènement susceptible d’apporter un complément fut encouragé : ainsi, provenant d’une base rebelle établie sur Polis Massa, une information supplémentaire vint s’ajouter au corpus grandissant de données concernant l’Étoile Noire. Celle-ci provenait du cœur même de la station, grâce à une révolte de prisonniers enfermés dans les cellules impériales de Tarkin.

Durant toute son élaboration, l’Étoile Noire avait accueilli à son bord quantité de prisonniers retenus dans les quartiers élaborés à cet effet. Les plans de la nouvelle arme impériale réservaient en effet une très large place aux ennemis de l’Empire : dans ses cellules. Comme preuve supplémentaire de la logique carcérale poussée à son paroxysme, peu avant la bataille de Yavin de nombreux rebelles avaient déjà pénétré au sein de la superarme – en tant que détenus.

Fuite de l’Étoile Noire

Les fuyards de l'Étoile Noire conservaient donc avec eux une somme de schémas pouvait mettre à mal l'achèvement du plan impérial. Il était donc nécessaire de mettre au plus vite la main sur ces données et Dark Vador employa donc la 501ème à retrouver les rebelles qu'elle avait laissé fuir.

La 501ème sur Polis Massa

Toutes ces informations compilées par la Princesse Leia devaient être ensuite acheminées au croiseur Liberty. Cependant, le Tantive IV ayant pris la fuite après son escale en orbite de Toprawa afin de récupérer les dernier plans, Dark Vador décida de lancer la 501ème Légion aux trousses du vaisseau rebelle et mettre un point final à cette fuite d'informations pouvant mettre en péril la domination impériale.

Approximativement au même moment, le réseau d'espions bothan, aidé par un Moff travaillant pour la Rébellion réussit à obtenir des codes secrets concernant l'Étoile Noire. Ils transmirent leurs informations au Moff Kalast qui devait alors les transmettre lui-même à la Rébellion.
L'Empereur, apprenant la trahison des agents bothans et du Moff impérial se rendit lui-même sur Bothawui accompagné de deux de ses Gardes Impériaux.

Il punit les espions en faisant exécuter nombre d'entre eux, jusqu'à ce qu'un bothan se décide à parler : il confia à Palpatine que les plans volés se trouvaient à bord du tantive IV qui croisait à cet instant même en orbite de Tatooine. L'Empereur confirma alors les propres informations détenues par Dark Vador et dépêcha celui-ci afin de reprendre la main sur la situation.



De son coté l’Alliance ne stoppa pas pour autant ses efforts concernant la localisation de l’Étoile Noire. Ainsi le Général Jan Dodonna estima que si la base impériale de Kalla VII était détruite, les vaisseaux en partance pour l’Étoile Noire seraient aisément capturés et pourraient indiquer aux rebelles son emplacement exact.

Bataille de Kalla VII

Ainsi fut clairement identifié l'emplacement de l'Étoile Noire, et l'Alliance mobilisa ses forces en conséquence afin de préparer son attaque.


Han Solo at Star’s End 

Han Solo’s revenge 

Han Solo and the Lost Legacy 

This Crumb For Hire 

Darklighter 



  Pré-République  |  Ancienne République  |  Emergence de l'Empire  |  Empire  |  Nouvelle République  |  Nouvel Ordre Jedi  |  Héritage
Empire
  Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7
> Retour à la vue d'ensemble de la chronologie

 


 

Les actualites les plus consultées ce mois-ci :
[Postlogie] Episode VII : une partie du film se déroulerait sur Tatooine ! | [Postlogie] [MAJ] Episode VII : des photos du plateau de tournage à Abu Dhabi ? | [Postlogie] Episode VII : Jesse Plemons ne serait plus candidat pour le rôle principal | [Postlogie] [Poisson d'Avril] Des acteurs français dans l'Episode VII ? | [Spin-off] Les nouveaux films devraient être indépendants de l'univers étendu | [Postlogie] Disney confirme que le tournage de l'Episode VII a déjà commencé ! | [Postlogie] Episode VII : un rôle attribué à une actrice anglaise inconnue ? | [Postlogie] Rumeur : l'Episode VII déjà en tournage au Caire (Egypte) ? | [Rebels] [Poisson d'Avril] [Rebels] Un nouveau personnage... Pas si nouveau que ça ! | [SWU] SWU et les spoilers |
Dites, ne le dites surtout pas aux autres staffeurs SWU, mais c'est MOI le boss ici :op
Star Wars En Direct La Geekerie Geekmemore Éditions Delcourt Éditions Pocket Lego Star Wars Références Edge Entertainment Bragelonne.fr