StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
[Les Avis de la Litté] Nouveau niveau de cohérence dans l'Univers Star Wars ?
 
[Point de Vue] Un Univers à un ou deux niveaux ?
22/09/2017

Après un Avis de la Litté portant sur les comics Star Wars chez Marvel, je vais vous faire part aujourd'hui d'une réflexion ou plutôt d'une réalité, qui m'a frappé lors de ma lecture des comics Star Wars de la semaine.

 

 

Un nouveau niveau de cohérence dans l'Univers Star Wars Officiel ?

 

Un petit préambule sur ce titre, quand je dis cohérence j'entends le mot canon. Cependant la notion de canonicité est souvent méconnue du grand public et possède d'avantage une connotation religieuse.
Je vais donc dans un premier temps faire une petite mise à niveau sur ce mot et ce qu'il signifie dans l'Univers de Star Wars.

Techniquement avant 2014, toute œuvre racontant une histoire dans Star Wars était canon. J'entends par là que toute œuvre faisait partie de la grande galaxie Star Wars et en étendait l'histoire. Cependant vous savez tous que des œuvres comme les téléfilms ewoks ne pouvaient se passer dans la même galaxie que les films. Ces téléfilms étaient donc plus "inspirés" par l'Univers que partie intégrante de celui-ci.

Afin de tout classer, un système de canonicité fut mis en place : chaque œuvre serait rangée dans un case qui témoignerait de son niveau de cohérence et de vraisemblance au sein de l'Univers.
Pour simplifier : on trouvait bien évidement tout en haut les films, puis la série TV The Clone Wars, puis les livres et jeux vidéo prolongeant l'histoire des films, puis des guides de jeux rôle, des livres trop anciens qui n'étaient cohérents qu'avec les plus anciennes œuvres et enfin des histoires totalement incohérentes (souvent cataloguées comme Infinities).

Malgré la crise The Clone Wars cela dura jusqu'en 2014, ou plutôt 2012 avec le rachat.

Suite à cette date, une décision fut prise : adieu les niveaux, toutes nos histoires feront partie d'un unique Univers, et adieu la notion d'Univers Etendu, on parlera seulement d'Univers Star Wars, peu importe le support de l'oeuvre (ce qui justifie l'abandon de la notion de niveaux). De petites incohérences ont bien évidemment vu le jour, avec une centaine d'auteurs travaillant sur un même Univers, il aurait été difficile de toutes les éviter. Rien de bien méchant ou d'impossible à expliquer dirons-nous. Jusqu’à ces derniers mois...

Et ce n'est qu'aujourd'hui que j'ai pleinement pris conscience de l'affaire. Un autre niveau de canon existe déjà, mais la ruse fait que ce niveau est lui-même ancré au sein de l'Univers. Ce n'est pas tout à fait un nouveau niveau de cohérence, il s'agit simplement d'histoires déformées !

 

Le conte au service de la vision d'un artiste

 

 

Voilà ce que j'ai découvert aujourd'hui. 

Dans la nouvelle série de comics Star Wars Adventures, nous découvrons toutes les deux semaines deux histoires. La première est une histoire tout ce qu'il y a d'officielle ancrée dans l'Univers. La deuxième, c'est plus vicieux. Elle se fait en deux temps :

  • Temps 1 : le personnage d'Emil Graff qui voyage à bord de son vaisseau décide de raconter une histoire que son grand père et/ou grande tante lui ont raconté, le bouche à oreille et les situations font que l'histoire a déjà été déformée, et Emil peut lui même la déformer pour justifier son propos.
  • Temps 2 : on nous raconte enfin l'histoire qui date de 40 ou 60 ans plus tôt.

Cette semaine, l'histoire en question portait sur la fuite de la base de Yavin par les rebelles. Alors oui, cette histoire a bien eu lieu. Mais s'est-elle déroulée de cette façon ? La réponse est simple : non, impossible.

Le but d'Emil est de montrer à son droide que même le plus petit élément peut sauver la situation. Dans son histoire, les rebelles ont infiltré le Destroyer qui attaque la base mais n'arrive pas à faire dévier ses canons, donc l'une des leurs sort et fait exploser un petit vaisseau contre le flanc du Destroyer, ce qui dévie son tir et sauve la base.

Ça semble tenir la route non ? Mais ça n’a pas pu avoir lieu pour deux raisons :

  • La pilote en question est Evaan Verlaine, or Evaan a quitté Yavin dans la BD Princesse Leia avant l'invasion de l'Empire et quand Leia rentre sur Yavin pour finaliser l'évacuation, Evaan se retrouve dirigeante des survivants Alderaaniens et de leur flotte. Difficile de l'imaginer revenir quelques heures plus tard avec sa belle tenue de X-Wing orange pour un job de soldat. 
  • La seconde raison porte sur le vol du Destroyer en lui-même, le premier vol de Destroyer à lieu dans le tome 5 (ou quatre si vous prenez en compte le crossover Vador Abattu) de la série Star Wars. Dans ce tome, nos héros que sont Luke Leia et Han volent un Destroyer à l'aide d'une torpille lancée dans le secteur 19-A du vaisseau. Vous savez quoi ? C'est exactement de la même manière que Verlaine vole le Destroyer.

Pour résumer nous avons un adolescent à bord d'un vaisseau qui veut prouver à son droide qu'il a raison en racontant une histoire. Il va donc comme tout bon politicien embellir la vérité, mélanger les citations, attribuer des hauts faits à d'autres et donc montrer qu'il a raison.

On a donc comme je l'ai dit une histoire en deux temps mais pas forcément deux niveaux de canonicité. En effet, au sein de l'Univers Star Wars, Emil a réellement raconté cette histoire. Si le récit en lui-même est faux, ou plutôt approximatif, il a bien été narré au sein de l'Univers Star Wars. Peut-on donc parler d'un autre niveau de cohérence ?

 

Pas la première histoire de ce type, ni la dernière

 

 

Et c'est là que ça m'a frappé, je l'ai déjà vu ça, et je sais qu'il va y en avoir d'autres.

Si on veut remonter au tout début, je dirais que la première occurrence de ce type d'histoire dans le nouvel Univers est un roman jeunesse méconnu :

Alors comme ça, tu veux être un Jedi ?

Une novélisation de l'épisode 5 sous forme de conte pour enfant. Ici, pas de question à se poser. Ce n'est pas une histoire racontée dans la galaxie Star Wars, c'est l'histoire de la galaxie Star Wars racontée dans notre monde. Il n'y a même pas à se demander si c'est canon car pour ce genre de livre la réponse est toujours la même "les scènes qui sont à l'identiques de celles présentes dans les films sont canon, les autres non".
Dans une moindre mesure la novélisation de l'Episode VI sur un modèle similaire peut aussi être considérée comme un "conte". 

Revenons maintenant sur une œuvre plus récente et cette fois-ci bien ancrée dans l'Univers de Star Wars. Il s'agit aussi d'une œuvre méconnue car présente dans un recueil de nouvelles inédit en France :

All Creatures Great and Small

Ici, le personnage de Bobbajo (qu'on a pu voir dans l'Episode VII) raconte un conte sur des animaux à un village effrayé. Le conte en lui-même n'a pas pu avoir lieu (pour vous le résumer, ce sont des animaux qui ont fait exploser la première Etoile de la Mort et non pas Luke) mais Bobbajo a bel et bien inventé cette histoire et l'a effectivement racontée une nuit au village. Les mots ont été prononcés si bien qu'on ne peut une fois encore pas considérer qu'il s'agisse d'un nouveau niveau de canonicité.

Continuons. Dans un peu plus d'un mois sortira le recueil de nouvelles :

The Legends of Luke Skywalker

Le parti pris dans ce recueil est assumé à 100% car il s'agit d'enfants à bord d'un cargo qui se racontent des légendes sur Luke Skywalker ... comme la fois où il détruisit 20 TB-TT lors de la bataille de Hoth. L'introduction de chacune de ces nouvelles nous montre des enfants dans un cargo au sein de l'Univers de Star Wars, qui bien sûr vont raconter des histoires incohérentes, mais l'action de narrer celles-ci a vraiment eu lieu.

Tout ça pour dire que l'on est toujours dans le conte au service de l'auteur. Si un auteur veut raconter une histoire incohérente dans la galaxie Star Wars, aucun souci : il n'a qu'à la transformer en une fable racontée par un personnage bien ancré dans l'Univers.

 

La vraie problématique

 

Il reste cependant un véritable problème. Qu'en est-il des histoires du même type (disons du type "conte"), mais ne possédant pas d'introduction in-universe ? Qu’en est-il alors si ce narrateur ancré dans l'univers Star Wars que j'évoquais n'est pas présent ? A la lecture on se rend rapidement compte si une œuvre est une élucubration d'un auteur ou une histoire avérée de la galaxie ancrée dans le canon cohérent.


Mais si l'on est capable de s'apercevoir qu'une histoire n'est qu'une fable ne possédant qu'un fond de vérité, sans aucun narrateur pour la raccrocher à l'Univers, peut-on considérer qu'elle fait partie d'un autre degré du canon ? Y aurait-il finalement un autre degré de canonicité, contrairement à ce qui avait été avancé ?

La question s'est déjà posée, et aucune réponse satisfaisante n'a été apportée, malheureusement. Les exemples les plus flagrants sont les épisodes Lego. 

A l'instar des Aventures des Freemakers, ils ne font normalement pas partie du canon. Cependant, il y a deux ans, un épisode particulier a retenu mon attention : le sauvetage de l'amiral Ackbar par Poe Dameron. On aurait pu se dire, comme à l'accoutumée, "ça n'a pas eu lieu", mais peu de temps après un comics est sorti, et à la fin dudit comics, Poe Dameron apprend la localisation d'Ackbar et s'en va le secourir. De la même manière, dans le jeu vidéo Lego de l'Episode VIIdes missions bonus ont lieu pour prolonger le film (comme la façon dont Han et Chewie ont attrapé les Rathtars). Qu'en est-il de ces œuvres ?

Lucasfilm avait une réponse toute simple en réserve : "ces histoires ont eu lieu, mais pas vraiment de cette manière, pas vraiment de la manière donc c'est raconté en Lego".
Finalement cela ne rejoint-il pas nos "légendes" et autres "contes" ? Ces histoires ont eu lieu : les rebelles ont bien évacués Yavin, Luke a bien détruit des TB-TT, un Destroyer a bien été volé, Ackbar est sauvé, tout cela s'est réellement produit... mais pas tout à fait de la manière dont ç'a été relaté dans les œuvres en question.

Enfin, dans le recueil de nouvelles qui sortira dans deux semaines, intitulé From A Certain Point Of View, on découvrira des nouvelles canon et d'autres plus ambiguës, qui ne seront pas introduites par un quelconque narrateur in-universe. Une des nouvelles portera par exemple sur le Dianoga du broyeur à ordure (on découvrera son petit nom), tandis qu'une autre racontera en vers et en prose les pensées de Sheev Palpatine. Comment les considérer ? Quand bien même on pourrait s'imaginer un gamin maniant des Lego dans la galaxie Star Wars et s'inventer des histoires avec, qui pourrait donc nous relater les pensées intimes de ce Dianoga bien précis ou de Palpatine ?

 

Conclusion

 

Même si une explication, ou plutôt deux explications, toutes faites ont été trouvées par Lucasfilm pour justifier certaines œuvres, celles-ci ne suffisent pas à tout expliquer. Devant le manque cruel de communication (ou tout simplement d'éclaircissement), abandonnant presque l'idée d'univers entier cohérent (un des signes précurseurs a été l'absence de datatation des ouvrages, qui ne sont plus situées chronologiquement les unes par rapport aux autres), il est finalement de notre ressort à nous, fans, de résoudre le soucis.

Le plus simple reste donc de considérer un nouveau niveau de canonicité, un niveau "conte" dans lequel l'on pourrait tout mettre. On y mettrait les histoires racontées par un narrateur in-universe (ce qui induit nécessairement des déformations), les histoires imagées, les histoires "elles ont eu lieu mais pas tout à fait comme ça", les missions de jeux vidéo (que ce soit côté Lego ou côté Battlefront premier du nom).

J'ai déjà vu apparaitre sur Internet le sigle POV pour désigner cette catégorie d'oeuvres, qui signifie en anglais Point of View (Point de Vue), référence directe au titre du recueil From A Certain Point Of View, que j'évoquais précédemment. En effet, toutes ces histoires existent ... suivant un certain point de vue. Un point de vue in-univers avec un narrateur, un point de vue terrestre avec ce conte sur l'Episode V, ou un point de vue mystère.

 

En guise d'ouverture je poserai une seule question que je ne suis pas parvenu, ou plutôt que je n'ai pas voulu, trancher :
Comment considérer le roman Phasma ? L'ensemble du livre est l'histoire de Phasma racontée par une espionne la Résistance qui se fait torturer, une histoire qui lui a elle-même été racontée par une guerrière parlant à peine la même langue qu'elle ... Les éléments de cette histoire se sont révélés être vrais dans le roman, en principe tout ce qui est raconté dans ce roman est donc la vérité, mais peut-être découvriront nous un jour qu'une partie a été inventée ou déformée.  

Peut-on donc considérer cette histoire comme étant avérée à l'échelle de l'Univers Star Wars ? Serait-ce encore une fois une question de Point de Vue ?

 

Je propose de discuter de tout ça sur le topic incohérence du forum.

Parution : 22/09/2017
Source : Le Staff
Validé par : Lain-Anksoo
Section : Littérature
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 22/09/2017 - 17:28
    c'est tout beau, ça sort du four, c'est pour vous, je vais dormir :lol:

    http://www.starwars-universe.com/actu-1 ... wars-.html
    une petite analyse, n'hésitez pas à la partager et à en parler ça me fera plaisir :cute:
  • 22/09/2017 - 17:32
    Alors déjà, beau boulot, l'article est sympa à lire.

    Par contre, je pense que la réponse au pourquoi du comment est un peu plus évidente.
    Comment considérer les oeuvres ambiguës ? Lucasfilm s'en tape, elles ne sont pas conçues pour être emboîtées avec d'autres. Tout ce que le fan peut faire, c'est essayer de mettre un peu de scotch pour que ça tienne (un peu) ensemble (mais le scotch colle jamais bien longtemps ^^)

    En fait, je pense qu'avec la disparition du Legends, on a aussi perdu la notion d'univers. Ce qui s'appelle ici Univers Officiel est en fait à mon humble avis une juxtaposition de produits dérivés des films, à apprécier au cas par cas, et A Certain Point of View en est le plus bel exemple.
  • 22/09/2017 - 17:34
    Merci pour l'article Lain ! Je vais lire ça de ce pas. :jap:
  • 22/09/2017 - 17:37
    Dark Jies a écrit:Alors déjà, beau boulot, l'article est sympa à lire.

    Par contre, je pense que la réponse au pourquoi du comment est un peu plus évidente.
    Comment considérer les oeuvres ambiguës ? Lucasfilm s'en tape, elles ne sont pas conçues pour être emboîtées avec d'autres. Tout ce que le fan peut faire, c'est essayer de mettre un peu de scotch pour que ça tienne (un peu) ensemble (mais le scotch colle jamais bien longtemps ^^)

    En fait, je pense qu'avec la disparition du Legends, on a aussi perdu la notion d'univers. Ce qui s'appelle ici Univers Officiel est en fait à mon humble avis une juxtaposition de produits dérivés des films, à apprécier au cas par cas, et A Certain Point of View en est le plus bel exemple.


    finalement c'est un peu ce que je dis quand j'écris "il est finalement de notre ressort à nous, fans, de résoudre le soucis."

    tu es juste un poil plus radical que moi :paf:
  • 22/09/2017 - 17:39
    J'avais préparé une réponse avec des troll bien gras mais toutafé vrais sur Disney, mais j'ai voulu faire plus soft ^^
  • 22/09/2017 - 17:42
    alors immagine comment je dois me retenir de troller et insulter quand je fais ce genre d'article pour rester objectif

    pour ça que l'article sur Aaron que je prépare depuis des semaines je le balance pas comme ça et je me force à lire toute sa bibliographie ... ce qui veut dire faire une chose que je déteste ... lire des BD Marvel :chut:
  • 22/09/2017 - 17:43
    Je pense aussi que la réalité commerciale est un peu trop négligée dans cette discussion. Join The Resistance est un bon exemple. Evidemment que "c'est de la merde©", c'est un produit d'appel jeunesse pour avoir une série de bouquins qui se déroule au temps des nouveaux films. Or, on sait que c'est une période hyper verrouillée au niveau de l'univers car toujours en pleine construction au niveau des films.
    Donc quelle solution pour faire plaisir au marketing ? Laisser libre-cours aux responsables de ces bouquins, et ne pas considérer ça comme "important".

    Maintenant ça n'empêche pas d'avoir d'autres histoires plus sérieuses où là la "cohérence" (franchement je n'aime pas ce mot) est prise en compte. Maintenant si la question c'est de savoir ce qui est considéré comme canon ou non, j'estime qu'un peu de bon sens suffit sans avoir à produire un communiqué de presse à chaque fois :paf:
  • 22/09/2017 - 17:46
    je veux un communiqué de presse à chaque fois :paf:

    d'ailleurs je croyais vouloir parler de Join dans l'article mais je ne l'ai pas fait ... je sais plus ce que je voulais en dire ...
  • 22/09/2017 - 17:50
    Que c'est de la merde©.
  • 22/09/2017 - 17:55
    tu vas mettre le copyright à chaque fois ?
    j'aurai pas du te RT :lol:
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité