StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Fin de Dark Vador, début de Docteur Aphra retrouvez notre interview exclusive du scénariste !
 
Kieron Gillen avait répondu à nos questions en octobre dernier !
16/06/2017
ATTENTION, Cette actualité contient des spoilers !

Un spoiler est une information sur l'histoire d'un film, livre, etc. qui, si le lecteur l'apprenait avant de découvrir le film/livre, gâcherait le plaisir de la surprise. Par exemple, nous considérons ici comme spoiler toute information sur les futurs films Star Wars qui ne soit pas directement prévisible à partir des autres films. Pour plus d'informations sur notre système Anti-Spoiler, notamment comment régler vos paramètres, veuillez lire ce dossier.

Alors que le dixième numéro de notre émission, plus ou moins mensuelle, d'interview s'apprète à sortir (histoire de teaser un peu il s'agira, encore, d'un acteur de Rogue One) je vous propose de redécouvrir la première emission, la première interview, celle qui avait tout lancé, celle de Kieron Gillen.

En effet la série Dark Vador a pris fin cette semaine en France et la série Docteur Aphra vient de démarrer dans le relaunch du magazin comics Star Wars de chez Panini ! Il est donc particulièrement interessant de revenir sur ces deux séries, et qui de mieux pour en parler que leur scénariste ?

Pour ce premier numéro, nous avions donc rencontrer Kieron Gillen, scénariste de la série comics Dark Vador et de la série Docteur Aphra.

Kieron Gillen nous y parlait donc de son passé en tant que scénariste, son travail sur la série Dark Vador, vous découvrirez qu'il a une façon très particulière d'appréhender ses personnages et leurs histoires. Il décodera pour nous le comics Coda avant de nous donner un avant-goût de la série Docteur Aphra.



Vous pouvez retrouver ci-dessous (pour ceux qui ont la flemme de regarder les 20 minutes de vidéo) la retranscription sans doute non finale de l'interview puisque Gillen possède, avouons-le, un accent particulié et des modifications de dernières minutes ont été apportées à la vidéo.

Spoiler: Afficher
Lain-Anksoo : Merci beaucoup de me rencontrer. Pour commencer ma première question est simple, comment êtes-vous devenu un scénariste de comics ?

Kieron Gillen : La grande joie à propos des comics, c’est que c’est fondamentalement un media démocratique. Si j’avais un stylo dans ma poche, je commencerais à dessiner sur cette table et je créerai un comics. Mon histoire avec les comics a commencé quand j’avais environ 25 ans : j’écrivais mon premier script, je parlais à des artistes et 6 mois plus tard, j’étais en train d’imprimer des copies en noir et blanc de mon propre fanzine. Donc je me suis dirigé lentement vers l’écriture de comics-books en tant que professionnel. Je faisais des travaux dans une petite imprimerie pour une personne qui s’appelait Jamie McKelvie, qui était mon complice à l'époque et qui l’est encore aujourd’hui, et nous avions l'idée d'un livre intitulé Phonogram. Image [Image Comics] nous as demandé de le leur résumer. Nous l’avons fait. Ils ont dit oui et Jamie et moi, on a fêté ça. C’est cet événement qui a mené à toute ma carrière. Nous étions simplement une gentille bande de bras cassés qui traînaient et étions juste assez bons. C’est ça mon histoire en tant que scénariste de comics.

LA : Quand vous étiez enfant-adolescent quels comics ou séries de comics étaient vos préférés ?

KG : En grande Bretagne c’est plutôt difficile, c’était dur de mettre la main sur des comics. Je lisais des comics anglais [anglais du Royaume-Uni, pas Américain] jusqu’à mes 11-12 ans. Il n’y avait pas de magasin de comics dans ma ville donc je ne trouvais jamais ce qui m’intéressait. Encore aujourd’hui, comme pour beaucoup d’anglais, Beano and the Dandy [magazine de bandes dessinées anglais équivalent au journal de Mickey ou Spirou] était ce que les enfants trouvaient de plus cool. J’ai lu ensuite les comics de super héros américains, parce qu’ils ont l’habitude d’avoir 60 X-Men différents, 70 hommes machines, 80 spider-man, donc on a aucune idée de l’histoire et de comment ils sont inter-connectés mais on a une idée du monde, de l’univers. Il y avait un comics écossais qui s’appelait The Broons and Oor Wullie, et ma mère est écossaise, donc lors de mes premiers voyages en Ecosse pour rendre visite à ma famille je lisais ça. C’était ennuyant, car c’était dans un dialecte écossait et je n’avais aucune idée de ce qu’il se passait… Oh et Transformers ! Le comics anglais de Transformers.

LA : Duquel de vos travaux êtes-vous le plus fier jusqu'à présent ?

KG : On ne peut pas choisir son enfant préféré ! Si vraiment je devais choisir un unique tome de tout ce que j’ai écrit jusque-là, juste un livre, ça serait sans doute toujours le second volume de Phonogram, The Singles Club qui est vraiment très particulier. Je pense aussi que la fin de The Wicked and the Divine, le comics que j’écris en ce moment avec Jamie, sera très intéressante. En regardant tout ce que j’ai réalisé jusqu’ici, il y a bien des livres différents, dont je suis fier de différentes manières. Je pense que Dark Vador est probablement la meilleure série régulière que j’ai écrite. Journey into Mystery est ma BD Marvel la plus étrange.  Ils sont tous dans des registres différents. Le cross-over Vador Abattu est sans doute le travail de culture pop le plus amusant que j’ai fait jusque-là.

LA : Nous allons maintenant discuter de Star Wars. La série Dark Vador, avez-vous choisi la série ou alors la série vous a-t-elle choisi ?

KG : Si j’étais un homme qui croit au destin, le premier film que j’ai vu au cinéma était l’Empire Contre-Attaque. Donc la première image que j’ai eue du Mal sur un écran fut Dark Vador qui pénètre dans le cadre. Le fait que j’écrive un prologue à mon entrée dans la culture pop geek est assez étrange. Une seule personne devait faire ça, et cette personne c’est moi. Je suis encore sous le choc, mon cerveau a fait “tchuuu” et ne s’en est pas encore remis. Sur un registre plus sérieux, quand Marvel m’a appelé en me disant « Kieron veux-tu faire Dark Vador ? » j’ai directement répondu « Oui ». Pendant un moment je me suis demandé si j’avais bien fait, car comme je l’ai dit, une seule personne allait le faire. Suis-je la bonne personne pour le job ? Je devais vraiment réfléchir à tout ça.

LA : J'ai lu que vous pensiez tuer Aphra en l'introduisant, quand avez-vous changez d'avis et pourquoi ?

KG : J’ai toujours voulu… Je ne voulais pas la tuer. Je ne tue personne. En fait la plupart des personnages … Je ne tue pas les personnages si ça ne sert pas l’histoire, si ce n’est pas nécessaire. Dans le cas d’Aphra je ne pouvais le faire que d’une seule manière. Il y a deux lectures de la série Dark Vador. La première est : Dark Vador tuera t’il Aphra ? Et l’autre lecture de toute l’histoire est : Aphra trouvera-t-elle un moyen d’échapper à Dark Vador ? Ça dépend du point de vue du personnage. Tout comme Aphra, je cherchais toujours un moyen de la faire s’en sortir. Logiquement Vador ne devait pas le découvrir. Si Dark Vador était devenu d’un coup une bonne personne il aurait eu pleinement confiance en elle, mais il ne pouvait pas prendre ce risque. Donc Aphra est vraiment ce genre de personnage avec une part d’elle-même qui a un désir de mort. Et cette part d’elle aime vraiment ça. La dernière ligne que nous avons mis dans la dernière issue était assez marrante, c’était « Je ne ferai plus jamais ça ». Je ne la crois pas une seule seconde. Elle est le genre de personne qui étant allé trop loin dit « Oh non je ne veux pas faire ça » et ensuite le fait quand même. J’étais vraiment heureux quand j’ai réalisé que le fait qu’elle survive avait du sens. Et encore plus car c’était une chose sur laquelle elle travaillait du début jusqu’à la fin de la série. Depuis sa première scène avec Dark Vador, au sujet de sa mort, [dans l’issue #4 quand elle demande le sabre] elle avait prévu son coup. J’étais très heureux de la manière dont ça a tourné.

LA : C'était programmé d’arrêter la série à la 25ème issue ?

KG : Nous avions juste décidé ça – programmer n’est pas forcément le bon mot - mais nous pensions que c’était le bon moment pour arrêter. Nous avions toujours su que ce serait une histoire avec un début, un milieu et une fin. Quand on a fait Vador Abattu on s’est dit qu’on approchait de la fin. On a donc tout bouclé et ça a fait 25 issues dont deux sont plus longues, plus quelques épisodes spéciaux. En comptant tout ça et avec les issues supplémentaires de Vador Abattu on arrive à presque 30 issues, c’est une bonne histoire. C’est comme un très long film. Tu peux t’asseoir, regarder Un Nouvel Espoir, lire Dark Vador et ensuite regarder l’Empire Contre-Attaque ; tu comprendras plus de choses sur ce film. Enfin c’est que j’espère.

LA :
Donc vous nous avez raconté tout ce que vous aviez prévu ?


KG :
Une part de moi voulait en raconter plus sur Aphra. Mais ce que je voulais dire sur les autres personnages n’avait pas forcement grand-chose à voir avec Dark Vador. J’ai toujours su que mon histoire se terminerait avec Dark Vador sur le pont de l’Executor voulant récupérer son fils. C’était la seule manière dont l’histoire pouvait se terminer. Bon ça ressemble un peu au Titanic car le vaisseau a des avaries. Mais il y avait d’autres histoires que je voulais raconter. A propos d’Aphra, de Krrsantan le Noir, j’ai raconté peu de chose à leur sujet, de même avec les droides. Car ce n’était pas l’histoire de Dark Vador.

LA :
Question rapide : qu'elle est votre issue [numéro] préféré ?


KG :
Jusqu’à ce qu’elle soit entièrement dessinée, avec le texte, je ne saurais pas ce que je ressens à propos d’une issue. L’issue #24 était très bien, avec la scène du rêve. J’ai bien aimé car c’était vraiment bizarre. Je n'arrive toujours pas à croire qu'on soit allé jusqu'au bout de cette idée. De la moitié de l’issue #6 jusqu’à sa fin, quand Dark Vador réalise qu’il a un fils. C’était quelque chose de vraiment puissant à écrire. L’issue #19 [je pense qu’il pense à la #20] dans laquelle Tanoth et Vador ont une grande conversation, je l'adore. Et je suis très heureux de la #25 aussi.

LA :
Et votre couverture préférée ? Elles sont ici


KG :
C'est cruel d'en choisir une seule! Ma réponse habituelle, est celle-là : Mike Del Mundo. C’est une représentation très réaliste du masque de Vador avec Anakin se tenant comme emprisonné entre les barreaux. Mike n’est pas seulement un incroyable artiste, c’est un homme d’idées. Regardez cette couverture, il nous raconte une histoire. Mike est l’un de mes artistes préférés. J’aimerais travailler d’avantage avec lui. Regardez-moi toutes ces couvertures, il y en avait tellement d’intéressantes avec tellement de poésie dedans. Toutes les issues avec des couvertures de Salvador [Larroca]. Celle de l’issue 24 est vraiment bien. Il y a beaucoup d’excellents travaux là-dedans. La couverture de la dernière issue est une de mes préférées, je suis un grand fan des Meta Barons qui est un super comics [Comics de Juan Giménez dessinateur de la couverture de la dernière issue], une de mes meilleures lectures au mode. Donc le fait qu’il ait fait cette couverture, ça compte énormément pour moi. Si on avait le temps je vous parlerai pendant des heures de toutes ces couvertures et de ce que j’aime. Il a énormément de talent là-dedans.

LA :
Dernière question à propos de la série Dark Vador. A la toute fin de la dernière issue il y a une histoire appelée Coda, les événements de cette histoire sont très mystérieux, pouvez-vous nous expliquer cette histoire ?


KG :
J’essayais de raconter une histoire sur Dark Vador du point du vue des hommes des sables. C’est un peu, « il y a 20 ans une chose est arrivée, un gars avec une épée lumineuse a tué beaucoup d’entre nous, » c’est un peu comme le diable. Et aujourd’hui c’est arrivé de nouveau. Et leur réponse pour éviter que ça arrive encore : on va faire un énorme sacrifice à ce démon. Donc l’idée c’est que Vador est en quelque sorte l’antéchrist, le diable de ce peuple, de ces personnes qui ont plus que tout tué sa mère. Ce qui était un énorme événement pour Anakin. L’idée c’est que Vador devienne une figure religieuse et ce que cette image soit un écho à ce qu’il représente pour nous. Dark Vador est la première image du mal. Donc c’est ça que cette image finale tente de montrer : que Dark Vador est la forme primaire du Mal.

LA :
Donc Anakin est bien l'homme de la vision du chaman ?


KG :
C’est d’avantage comment nous pouvons raconter une histoire. J’aime à penser que ces gens nous ont raconté l’histoire du jour où Anakin est venu à leur village. Ils ont transmis cette histoire pendant 20 ans. C’était comme une mise en garde : ça arrivera de nouveau, l’épée lumineuse t’attrapera. Sorti du contexte, c’était une catastrophe pour les pilleurs Tuskens. Donc c’était comme un écho : c’est arrivé il y a longtemps, c’est arrivé de nouveau, on y peut rien. On doit subir et s’en remettre. C'est l'équivalent d’une éruption volcanique.

LA :
Maintenant Aphra ! Je me demandais, la dernière issue de Dark Vador a-t-elle été retardée car la série Aphra n'était pas prête ?


KG :
Non. On a juste pris plus de temps. J’ai écrit le script longtemps avant, et on voulait juste être sûrs que tout était parfait je pense. Pour être honnête je ne sais pas vraiment. Ce qui est sûr c’est que la raison pour laquelle nous n’avons pas annoncé la série, c’était pour ne pas spoiler le fait qu’Aphra survivait. C’est la raison pour laquelle le titre de la nouvelle série ne fut pas annoncé.

LA :
Une grande partie de nos lecteurs pensent qu'il y a un manque d'ambition dans les comics Marvel Star Wars on peut le voir avec le titre des séries : Star Wars, Han Solo, Dark Vador, Princesse Leia ... Uniquement des séries sur des personnages des films. Aphra sera-t-elle une série plus ambitieuse, surprenante ? Peut-être ressemblant moins à un film ?


KG :
C’est délicat. Quand tu dis “ressemble à un film”, ça dépend si tu veux dire « film Star Wars ». Il y a différentes manières de faire du Star Wars sur papier. Comment dire ça. Je ne vais pas expliquer le processus mais je pense que le but justement est de faire du Star Wars. C’est l’idée recherchée. D’habitude j’écris de manière à ce que ma mère comprenne le comics, parce que Star Wars c’est pour tout le monde. Star Wars est à la fois pour les fans les plus pointus qui existent au monde mais aussi pour le grand public.  L’idée est : es-tu capable de faire quelque chose d’aussi pur et magnifique pour que ça plaise aux deux. Avec Aphra bien sûr, elle n’est pas comme l’archétype de tous les personnages de Star Wars, donc son histoire sera différente. J’aimerai qu’on ressente en même temps « Oh oui c’est du Star Wars » et « C’est une grande aventure qui a lieu dans un univers de science-fiction ». Et Kev Walker [le dessinateur] y est pour beaucoup. Kev Walker est un artiste remarquable, il a cette longue expérience : 2000 AD … Il a travaillé sur plein de chose avant Aphra. Il a été tellement influencé par la trilogie originale quand il était plus jeune, c’est ce qui a fait qu’il ait voulu devenir dessinateur. Et ça se voit sur son travail. Pour moi le but c’est toujours tenter de faire à la fois du Star Wars et quelque chose que vous n’avez encore jamais vu. Pas si facile. C’est ce que j’ai essayé de faire avec Dark Vador et bien sûr vous avez toujours le choix de le lire ou pas.

LA :
Que pouvez-vous nous dire de la série ? Je vous promets que personne chez Disney et Marvel ne s’intéresse aux sites français, vous pouvez donc tout nous révéler !


KG :
Je ne veux quand même pas trop en dire. C’est marrant de découvrir un livre, et là c’est Aphra qui tente de retourner à ses racines d’archéologue. Retrouver sa vie d’avant Dark Vador. Le problème bien sûr c’est qu’elle se cache de l’Empire, car si Vador découvre qu’elle est en vie, elle est morte. Et elle tente de rembourser ses dettes. Elle doit une grosse somme à Krrsantan le Noir. Elle a toujours ses droides. Mais je ne pense pas qu’elle se rende compte à quel point ils peuvent être dangereux. Enfin si elle le sait, mais officiellement elle ne le sait pas ! Et elle essaie de rester en vie quand quelque chose arrive, quand elle découvre un truc. On retournera dans son passé, on verra sa relation avec son père. Parce que vous savez, sa mère est morte quand elle était jeune. Et depuis y a une relation compliquée entre eux. Et ils partent à l’aventure ensemble, évoluent et découvrent un ancien objet. Donc c’est un genre d’histoire de héros archéologues. Et c’est génial. J’avais à peine commencé à l’écrire que des choses géniales se mettaient en place. Vous verrez aussi ce que ça veut dire de vouloir vivre quelque chose de nouveau, mais aussi quelque chose dont  vous n’avez aucune idée. C’est ce genre d’histoire qu’on essaie de faire. C’est de l’archéologie dans l’Univers de Star Wars.

LA :
Vous êtes celui qui a introduit le plus de nouveaux personnages : Aphra, le chasseur de prime Wookiee, les deux droïdes etc.


KG :
Et j’en ai tué beaucoup !

LA :
Oui, Tanoth.

KG :
Quand j’écrivais le script, j’ai demandé au Story Group « Y aurait-il une raison pour que Dark Vador ne le tue pas ? C’est un bon personnage et ils ont dit « non non », Dark Vador devait le tuer. Je le savais, ils le savaient. Il n’y avait aucune issue. Donc tu disais ?

LA :
des nouveaux personnages dans cette série régulière ?


KG :
J’ai déjà mentionné son père. Mais il y aura beaucoup de nouveaux personnages. Une des choses que j’aime c’est que c’est un univers immense, il y a plein de choses, ce qui nous donne l’obligation d’innover et si tu ne le fais pas, c’est gâcher l’opportunité. L’exemple que j’utilise souvent est le suivant : quand tu veux faire un marché, tu n’es pas obligé de le faire avec Jabba. Tu veux mettre Jabba pour faire des références et donner la même ambiance que dans les films mais ça ne sert pas forcément l’intrigue. Donc j’essaie de faire preuve d’originalité, ne pas me laisser bloquer par des choses qui ont déjà été vues. Comme dans Vador, l’endroit où The Ante [Personnage Givin dont le nom VF est La Mise] vit. C’était un peu comme la cité des nuages mais c’était aussi comme la cité des nuages en pleine tempête. Donc si vous imaginez un endroit avec un tempête, continuez à l’extérieur et vous aurez un bon visuel pour du Star Wars. Je pourrais me balader sur des planètes comme ça. La planète Shu-torrun par exemple, on a déjà vu des planètes montagneuse et minière. Mais on l’a fait avec une étrange aristocratie. C’est un peu comme Dune, mais pas trop. C’est comme ça qu’on essaie d’inventer ces mondes.

LA :
On sait que Marvel n'a pas peur d’arrêter une série comme Dark Vador avec littéralement des tonnes de vente si vous le leur dites...


KG :
Oui y avait vraiment plein de vente pour la série et on l'a arrêtée

LA :
Donc ma prochaine question est : combien d'issues pour Aphra ?


KG :
Ça dépend. J’ai déjà écrit jusqu’à … Une des raisons pour lesquelles j’ai accepté ce travail c’est parce que je ne voulais pas laisser quelqu’un d’autre raconter son histoire. J’ai fait des choses incroyables ces dernières années et je veux me concentrer sur l’écriture. Je suis en train de faire Wicked and the Divine pour Image Comics, donc quelque chose de nouveau. Mais j’étais obligé de faire Aphra parce que je n’avais pas fini de raconter son histoire. Je veux rester sur elle jusqu’à ce que j’ai tout  raconté. Et je ne sais pas le temps que ça me prendra.

LA :
Aphra est connue des personnages de la série Star Wars Et elle ne se cache pas d'eux, de plus comme eux elle évite Vador "L'ennemi de mon ennemi est mon ami" Un cross-over avec la série Star Wars est-il prévu ? quelque chose avec Sana et Princesse Leia ? Girl Power !


KG :
Attendez et vous verrez … C’est la question que tout le monde me pose. Ma réponse reste « pas de commentaire ». Mais ça serait une histoire intéressante à raconter.

LA :
Finalement, je sais que vous êtes un scénariste hyperactif alors peut être un projet Star Wars secret sur lequel vous travaillez ?


KG :
Je n’ai pas de plans pour d’autres travaux en ce moment. Je fais une issue pour quelque chose qui n’est pas du Star Wars. Que puis-je faire après Dark Vador ? J’ai vraiment adoré tout ce que j’ai fait. Enfin, je ne dirai jamais non, mais on verra ce qui arrivera. 

LA :
C'est terminé ! Merci beaucoup d'avoir répondu à mes questions. C'était un réel plaisir de vous rencontrer !

KG : De même, merci beaucoup !


Un grand merci à la Comic Con Paris 2016 de nous avoir obtenu cette interview !

Je vous laisse le droit de liker ou partager.
On y parle toujours sur le forum des vidéos SWU !
Parution : 16/06/2017
Source : Le Staff
Validé par : Lain-Anksoo
Section : Littérature
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 16/06/2017 - 18:21
    J'ai profité du repost de l'interview de Gillen pour la lire. Beau boulot, Lain !

    Gillen a écrit:J’ai toujours voulu… Je ne voulais pas la tuer.

    Je pense qu'il a vu une lueur dans l'œil de Lain...
  • 16/06/2017 - 18:40
    Un final très décevant, pas aidé par les dessins très moches.
  • 20/06/2017 - 9:11
    J'ai regardé les 2 conf de Cusset (enfin :x ) et une question me turlupine. C'est qui qui n'a pas dit qu'il n'aimait pas Rogue One et l'épisode VII :hello:

    Sinon beau boulot !
  • 20/06/2017 - 9:43
    shane1609 a écrit:J'ai regardé les 2 conf de Cusset (enfin :x ) et une question me turlupine. C'est qui qui n'a pas dit qu'il n'aimait pas Rogue One et l'épisode VII :hello:

    Sinon beau boulot !


    de mémoire un ancien staffeur :sournois:
  • 20/06/2017 - 9:53
    Lain-Anksoo a écrit:
    shane1609 a écrit:J'ai regardé les 2 conf de Cusset (enfin :x ) et une question me turlupine. C'est qui qui n'a pas dit qu'il n'aimait pas Rogue One et l'épisode VII :hello:

    Sinon beau boulot !


    de mémoire un ancien staffeur :sournois:


    ah un ancien, j'avais l'impression que c'était un actuel :lol: :lol: :lol:
  • 20/06/2017 - 10:01
    Je crois que c'était Xendor :D
  • 20/06/2017 - 10:19
    C'était effectivement Xen, donc Lain, on te laisse voir avec lui pour les explications... :whistle: :paf:
  • 20/06/2017 - 10:43
    Chadax a écrit:C'était effectivement Xen, donc Lain, on te laisse voir avec lui pour les explications... :whistle: :paf:

    je pensais à Wedge ... assis juste à côté faut dire :transpire:
  • 20/06/2017 - 15:23
    C'est pas bien de dénoncer ses petits camarades :paf:
  • 21/06/2017 - 13:54
    petit cadö estival !

    http://www.starwars-universe.com/actu-13722-swu-rencontre-interview-video-de-duncan-pow-acteur-de-melshi-dans-rogue-one-.html

    deja la 10eme :cute:
    si jme trompe pas la suivante sera avec Sky dans le rôle de l'intervieweur !
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité