StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
[MAJ J12] Rétrospective des meilleurs fanfilms de 2016
 
La sélection de SWU des meilleurs fanfilms de 2016
17/01/2017
2015, c'était l'année du retour de Star Wars au cinéma, mais aussi celle du retour des Fan Film Awards. Et autant dire que même si Le Réveil de la Force a un peu déçu de nombreux fans, le film a quand même accentué l'engouement pour les fanfilms, que ça soit avant ou après sa sortie. Et comme certains courts-métrage ont eu beaucoup de gros succès sur les plateformes de partage de vidéos, c'était l'occasion de faire une sélection de certains d'entre eux.




Contrebandiers, chasseurs de primes et droïdes

Han Solo: A Smuggler's Trade
Comme vous le savez sûrement, il y aura un spin-off sur Han Solo. En attendant, il y a déjà un petit fanfilm mettant en scène le célèbre contrebandier dans une aventure sur Tatooine.

Liberation
Capturé par l'Empire, le contrebandier Vince Nurada risque gros. Pour s'en sortir, il propose un marché à l'officier chargé de l'interroger et accepte d'aider l'Empire en échange de la liberté de sa femme, retenue dans une prison impériale. Mais à peine l'accord conclu entre les deux hommes, le contrebandier réalise qu'il a été dupé.

Suns Down
Après le crash de son vaisseau dans un désert de Tatooine, un pilote voit des pillards tuskens arriver sur les lieux. Malgré la réputation des Hommes des Sables, le contrebandier essaie malgré tout de communiquer et n'oppose pas de résistance.
 
BB-8: Gonk Droid Awakens
L'histoire de BB-8 qui devient ami avec un droïde Gonk abandonné le long d'une route.


Jedi et Sith

Rey Returns
Peu de temps après la sortie du Réveil de la Force, il y avait déjà des fanfilms qui imaginaient l'entraînement de Rey par Luke Skywalker. C'est le cas de Rey Returns, un petit fanfilm avec quelques notes d'humour et pas mal de clins d'œil à la Trilogie originale. 

Amulet of Urlon
Ce court fanfilm de moins de 5 minutes met en scène un Jedi masqué à la recherche d'un puissant artefact du Côté obscur. Sa quête le conduit vers une grotte sombre où le côté sombre est très présent...

Le Secret de Tatooine
Du côté des fanfilms français, on a pu voir un court-métrage racontant une aventure d'Obi-Wan Kenobi sur Tatooine durant son exil. La voix d'Obi-Wan dans ce fanfilm est faite par Bruno Choël, la voix "officielle" d'Obi-Wan dans les films de la prélogie.

Exile - Episode 1
Plus sombre, Exile raconte la fuite de plusieurs Jedi traqués par un Inquisiteur un peu taré. Ce fanfilm faisait partie des 25 retenus pour le vote du public des Star Wars Fan Film Awards. Mais une scène gore du début est sûrement la raison pour laquelle il ne s'est pas retrouvé parmi les 7 finalistes.

The Last Padawan
Ce fanfilm danois racontre l'histoire d'un Padawan qui a perdu son maître. Malgré tout, il continue sa quête de cristaux Kyber (éléments essentiels à la réalisation d'un sabre-laser) sur Dantooine.

Emergence
Une Padawan reprend conscience en pleine forêt et découvre le corps de son maître un peu plus loin. Sous le choc et aveugle, elle comprend qu'elle ne peut compter que sur elle-même pour survivre... et terminer son apprentissage de la Force. Durant sa période de solitude, la Padawan voit ressurgir des souvenirs de son entraînement. Les enseignements de son ancien maître lui seront utiles...
 
Hoshino
Mieux réalisé, Hoshino raconte aussi l'histoire d'une Jedi aveugle en exil. Bien que plus court, l'histoire et les personnages y sont mieux développés. Ponctué lui aussi de quelques flashbacks narratifs, Hoshino accorde cependant une plus grande place au passé des personnages, en plus de bien mettre en avant quelques enseignements de l'Ordre : un Jedi utilise la Force pour la connaissance et pour la défense.

Darth Maul: Apprentice
T7 Production nous en avait déjà mis plein les yeux avec Darth Maul vs Jedi en 2014. Cette courte vidéo de deux minutes était en fait un test pour un projet plus gros et plus ambitieux se déroulant avant La Menace Fantôme. Sorti en mars 2016, Darth Maul: Apprentice met en scène le Zabrak le plus connu de la galaxie dans une lutte épique contre un groupe de Jedi qui s'est visiblement retrouvé au mauvais endroit. Si le scénario reste assez simple (classique combat Jedi vs Sith), en revanche, la mise en scène est très efficace et la réalisation surclasse nettement la plupart des fanfilms de ce type. Les effets spéciaux sont impressionnants et très bien réalisés, que ce soit les sabres-lasers, les pouvoirs de la Force, les costumes ou maquillage. On peut d'ailleurs insister sur ce point. Si beaucoup de fanfilms des années 2000 mettaient en avant de pâles copies de Dark Maul ou s'en inspiraient pour faire des Sith avec un maquillage raté, ce n'est pas le cas ici. Dans Darth Maul: Apprentice, le maquillage est vraiment réussi et très fidèle à celui du Dark Maul original de La Menace Fantôme, on a l'impression de voir le vrai Maul.

Le fanfilm ne se contente pas de montrer un combat épique entre Jedi et Sith, il nous montre aussi un Dark Maul impitoyable, mais qui n'a pas totalement basculé du Côté obscur, le tout avec une réalisation à la hauteur des ambitions du film. Le résultat final est très convainquant, et on l'a ici l'un des meilleurs fanfilms de 2016, mais l'un des meilleurs fanfilms de combats au sabre-laser... et l'un des meilleurs fanfilms Star Wars tout court. En termes de fanfilms, Darth Maul: Apprentice est le plus gros succès de 2016. Avec 11,7 millions de vues, c'est même l'un des fanfilms les plus vus depuis que YouTube existe ! Cependant, il n'est pas encore premier. Il lui manque encore environ un million et demi de vues pour rattraper Ferocity, un fanfilm sorti en octobre 2012 et réalisé dans le cadre de la Lightsaber Choreography Competition.




Rebelles et Impériaux

Jakku: First Wave
Ce très court fanfilm imagine la discussion de trois Stormtroopers quelques minutes avant qu'ils ne soient déployés dans la bataille de Jakku. Bien évidemment, la peur est présente et chacun est nerveux, mais sans vouloir l'avouer. Cette nervosité avant le combat les conduit à discuter des raisons qui font qu'ils sont là, des raisons qu'ils font qu'ils se sont engagés pour servir l'Empire. Bref, un fanfilm qui donne une image plus humaine des Stormtroopers. 

TK-436: A Stormtrooper Story
Ce court-métrage de 12 minutes raconte lui aussi l'histoire d'un Stormtrooper, TK-436. Pendant une bataille ardue contre des Rebelles, les forces impériales tentent de neutraliser une tourelle située en hauteur qui leur cause de lourdes pertes. TK-436 voit plusieurs de ses camarades mourir pendant la bataille. Au prix de lourds efforts, les forces impériales réussisent à mettre la tourelle hors d'état de nuire. Arrivé en haut de la colline, TK-436 se rend compte que n'importe qui peut être dans l'un des deux ans et que le conflit ne s'arrête pas à l'uniforme. Ce court-métrage est loin d'avoir les meilleurs effets spéciaux, les costumes ne sont pas faits pour être réalistes, mais ce court-métrage se distingue par son histoire, ce qui lui a valu d'être lauréat de la catégorie "Filmmaker Select" des Star Wars Fan Film Awards 2016.

Kara
Un père et sa fille tentent de rejoindre à pied une base rebelle. Alors qu'ils sont proches du but, une bataille aérienne s'engage entre TIE Fighters et X-Wings. Un X-Wing s'écrase après avoir été abattu. Le père et sa fille vont porter assistance à la pilote qui s'en est sortie vivante, mais des Sandtroopers les attaquent juste après.
 
Rebel Scum
Rebel Scum se déroule pendant les événènements de l'Empire contre-attaque, juste après la bataille de Hoth. L'Alliance rebelle a évacué sa base secrète dans l'urgence et la précipitation après avoir été découverte et attaquée par l'Empire. Un pilote rebelle dont le snowspeeder s'est écrasé tente de contacter la base Echo... silence radio, aucune réponse. Après avoir manqué d'être abattu par un droïde sonde de l'Empire et après avoir aperçu des snowtroopers, le pilote comprend que l'Empire a trouvé la base de la Rébellion et que personne ne viendra l'aider.

Rebel Scum fait preuve d'originalité sur plusieurs points par rapport à la majorité des fanfilms, que ce soit sur les décors, sur l'histoire ou même la réalisation : il ne se déroule pas dans une forêt, il ne montre aucun adepte de la Force et aucun contrebandier tout en se plaçant bien dans le cadre de l'Épisode V. L'autre originalité, c'est que les effets spéciaux ont été majoritairement fait "à l'ancienne". Les snowtroopers sont joués par des acteurs avec de vrais costumes de snowtroopers. Le droïde et les véhicules ont été faits avec des maquettes animées image par image. Le tournage du film s'est fait dans des décors naturels, dans un froid glacial, plutôt qu'en intérieur sur fond bleu ou fond vert. Rebel Scum a beaucoup fait parler de lui, c'est l'un des meilleurs fanfilms de 2016 (et l'un des plus vus). Le film est d'ailleurs candidat pour le Tri-Cities International Film Festival 2016. Les résultats seront dévoilés en février.
 


2016, un bon cru pour les fanfilms

Avec le retour de Star Wars au cinéma avec Le Réveil de la Force fin 2015 et l'arrivée de Rogue One : A Star Wars Story un an plus tard, l'engouement pour Star Wars a été fort, et pas que pour les films officiels. Les fans ont su faire preuve de créativité. 2016 a été une année riche pour les fanfilms, et pas que par la quantité. Lors de la décennie précédente, il y avait eu beaucoup de fanfilms sortis avant et après La Revanche des Sith, mais très souvent, ça se limitait à un combat entre des Jedi et des Sith dans un forêt, avec la qualité des effets spéciaux amateurs et des caméscopes de l'époque.

Depuis, de l'eau à coulé sous les ponts. Les caméscopes HD sont devenus beaucoup plus abordables, les modèles d'appareils photos capables de filmer avec une bonne qualité en HD sont beaucoup plus nombreux qu'auparavant et eux aussi beaucoup plus abordables. Dans le même temps, les ordinateurs de bureau sont devenus beaucoup plus performants. Aujourd'hui, un bon PC à 1 000€ permet de travailler des vidéos en Full HD ou modéliser et animer des vaisseaux en image de synthèse dans de bonnes conditions. C'était possibile il y a 10 ans, mais moins simple : les logiciels étaient moins évolués, les PC étaient moins performants, et donc il fallait beaucoup plus de temps pour faire un rendu. Dans ces conditions, c'était beaucoup plus long de faire des animations avec des modèles 3D très détaillés. Le progrès fait par les caméras et les ordinateurs depuis a rendu cela beaucoup plus accessible, et ça incontestablement bénéficié aux fanfilms. Les réalisateurs (amateurs ou professionnels) ont plus facilement aux moyens de leurs ambitions, et cela permet d'avoir des fanfilms plus développés. Faire appaître un Star Destroyer au-dessus d'une forêt, assembler un sabre-laser grâce à la Force, faire un décor de vaisseau spatial, voire une bataille spatiale, c'est beaucoup plus accessible qu'avant. Pour un réalisateur amateur avec peu de moyens, il est aujourd'hui beaucoup plus facilement envisageable de faire une histoire avec ce genre d'éléments.

Mais avoir davantage d'effets visuels et d'éléments de décors virtuels, ça n'empêche pas d'utiliser des décors naturels. Dans notre sélection, beaucoup de fanfilms ont été tournés en forêt. Darth Maul: Apprentice a par exemple été en grande partie tourné dans la forêt de Eifel en Allemagne. Le Secret de Tatooine a été tourné dans le Sud de l'Espagne. Rebel Scum a été tourné dans un champ de glace au Canada. Et bien évidemment, les tournages en forêt restent évidemment habituels quant il s'agit de tourner un fanfilm Star Wars.

Mais outre la haute définition et de meilleurs effets spéciaux, qu'est-ce qui change par rapport aux fanfilms sortis 10 ans avant ? Plusieurs choses. La réalisation et le scénario notamment. Il y a 10 ans, dans un fanfilm de 10 minutes, il y avait souvent moins de plans, le montage était moins dynamique et moins cohérent, la caméra était trop souvent immobile sur un trépied plutôt qu'en mouvement et les dialogues étaient souvent très peu développés. Depuis, les réalisateurs amateurs se sont améliorés. Ils ont compris qu'un dialogue paraît moins monotone quand la caméra est tournée vers la personne qui parle plutôt que quand elle filme les personnages à distance sur même plan fixe. Ils ont compris qu'il fallait soigner un peu l'éclairage, même en extérieur. Ils ont compris qu'un combat paraît plus immersif pour le spectateur si la caméra est mobile quand il le faut. Certains fanfilms ont eu des séquence tournées caméra à l'épaule, sur une grue ou même en travelling sur des rails pour ceux qui en avaient les moyens. On a même eu des plans pris par un drone dans le fanfilm sur Dark Maul !

Du côté scénaristique, là aussi, les fanfilms se sont améliorés. Habituellement, quand on pense à fanfilm, on pense à un combat au sabre-laser dans une forêt. Même si les fanfilms restent très souvent centrés sur l'opposition entre Jedi et Sith, de plus en plus de courts-métrages choisissent de s'en détourner partiellement, voire totalement. TK-436: A Stormtrooper Story et Jakku: First Wave ont choisi de rester dans la guerre entre l'Empire et la Rébellion, mais du point de vue de soldats impériaux, montrant ainsi une image moins manichéenne du conflit. D'autres ont préféré montrer le point de vue des Rebelles. Kara a montré que les rebelles pouvaient aussi faire preuve de peu de pitié envers leurs ennemis. Rebel Scum a mis en scène un pilote rebelle, mais sans montrer de bataille spatiale ni de bataille terrestre. Suns Down s'est intéressé au Tusken en les humanisant davantage que dans les films officiels. BB-8: Gonk Droid Awakens s'est centré sur BB-8 et un droïde Gonk. Parmi les courts-métrages centrés sur les Jedi ou les Sith, certains ont fait le choix de la distinction. Hoshino est centré sur l'importance du sabre-laser pour les Jedi mais ne montre aucun combat au sabre-laser. Darth Maul: Apprentice met en scène un fanfilm où le "héros" est du côté des méchants. Plusieurs fanfilms de notre sélection racontent une histoire avec une morale basée sur quelques enseignements Jedi tirés de la trilogie ou de la prélogie plutôt que de montrer la Force comme une simple arme pour ses utilisateurs.

Bref, pour résumer, 2016 a été un bon cru pour les fanfilms. On a pas mal de bonnes surprises, dont certaines qui ont plu aux fans qui ne s'intéressent pas habituellement aux fanfilms. Certains courts-métrages ont fait le choix de casser un peu le clivage manichéen habituel entre "gentils" et "méchants", soit en montrant d'une autre façon les "gentils", soit en plaçant la narration du côté des "méchants". Et ça, ça apporte de l'originalité par rapport à la très grande majorité de ce qu'on avait l'habitude de voir auparavant. Cela s'est ressenti aussi sur leur popularité. Parmi les fanfilms sortis en 2016, un nombre non négligeable a dépassé la barre symbolique des 100 000 vues sur YouTube. Quelques uns ont même été vus plus de 500 000 fois. Certains fanfilms sortis en 2016 font partie des meilleurs sortis depuis des années. 2017 sera aussi une année avec beaucoup de nouvelles histoires de fans.

S'il fallait faire un top 3 pour 2016, je mettrais Darth Maul: Apprentice, Rebel Scum et Hoshino. Et vous ? Quels sont vos fanfilms préférés de 2016 ?
Parution : 17/01/2017
Source : SWU
Validé par : blasterpro-34
Section : Fan-Films
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité